AAC Symposium des études transrégionales de Dakar (Sénégal), 18-21 mars 2020

Un Appel à communications est ouvert pour un colloque international sur les études transrégionales qui se tiendra au Centre de Recherche pour l’Afrique de l’Ouest / West African Research Center (CROA / WARC) à Dakar, au Sénégal, du 18 au 21 mars 2020.

S’appuyant sur le premier symposium, tenu à Michigan State University en avril 2019, ce symposium a l’objectif d’élargir les discussions sur les études régionales en repensant un nouveau modèle toujours basé sur une connaissance régionale profonde mais qui permet aussi d’établir des connexions interrégionales entre experts .

Le symposium s’articule autour de quatre thèmes largement définis: a) les mobilités humaines, b) la religion, c) les voies alimentaires et les voies fluviales, et d) les nouveaux acteurs transrégionaux. Nous souhaitons des propositions suggérant d’autres thèmes pouvant présenter un intérêt pour le domaine émergent des études transrégionales, et particulièrement celles qui placent le Sénégal et / ou l’Afrique de l’Ouest dans un contexte transrégional.

Plus d’informations : http://francophone.port.ac.uk/?p=2448

 

Appel à communications : Comment entre-t-on en religion ? Vocations religieuses et sociétés européennes de la fin du XVIIIe siècle à nos jours.

date:4 et 5 juin 2020

date limite de réponse à l’appel: 20 décembre 2019

lieu: Arras, Université d’Artois

Définie par la théologie du XXe  siècle comme « l’acte par lequel Dieu appelle certaines âmes à la pratique de conseils évangéliques sous une règle approuvée par l’Église » (Dictionnaire de théologie catholique, 1950), la vocation religieuse est considérée comme un phénomène à la fois intime et surnaturel, résistant donc à l’analyse et à l’explication. C’est que, comme le dit le sociologue Charles Suaud, « le processus d’inculcation de la vocation vise à imposer, en même temps que la vocation, la méconnaissance des déterminismes qui la rendent possible » (Suaud, 1978). Elle est pourtant l’objet d’une analyse et d’une vérification par l’Église catholique, parfois par les directeurs de conscience des personnes se sentant appelées à l’état religieux, et plus généralement par les institutions religieuses qui doivent reconnaître la vocation et s’assurer que les individus concernés correspondent à leurs attentes en matière de recrutement. Les communautés et congrégations religieuses cherchent notamment à s’assurer que leurs nouveaux membres soient aptes à la vie communautaire ainsi qu’aux activités apostoliques afférentes (le cas échéant), et qu’ils se conforment à la discipline que suppose le respect de la règle. Par ailleurs, entre ce qui est présenté comme un appel et sa sanction par l’institution, un ensemble de logiques sociales, familiales et économiques concourent à l’entrée en religion. Phénomène social massif, caractéristique de la féminisation du catholicisme au XIXeet premier XXesiècle (Langlois, 1984), l’entrée en religion est un choix de vie parmi d’autres, voie alternative au mariage ou au célibat, projet familial ou au contraire redouté par l’entourage, et en particulier les parents. Loin d’être un phénomène purement ecclésial, la vocation religieuse interroge l’ensemble de la société, ses normes et tout particulièrement son droit, puisque la législation civile donne un cadre aux entrées en religion. La vocation religieuse fait par ailleurs partie intégrante de l’imaginaire social : nombreux sont les religieux et religieuses parmi les vies de saints publiées au XIXesiècle tandis que les voiles abondent dans l’imagerie pieuse. Depuis les années 1950, le thème de la « crise des vocations » vient nourrir des représentations qui font de cet état de vie un phénomène résiduel et considéré comme étranger aux logiques sociales actuelles, alors que les formes et expériences de vie religieuse ont connu de profondes transformations,fondées notamment sur la métaphorisation de la thématique de la « fuite du monde » et une révision des règles post-conciliaires (Hervieu-Léger, 2017 ; Jonveaux 2018).

voir appel complet ici

Appel à communication : L’attachement religieux. Exercices de la foi, engagement spirituel et résignation en Europe moderne.

Dates : 25 et 17 mars 2017
Lieu : Université Paul Valéry, Montpellier 3
Date limite de réponse à l’appel : 15 novembre 2016

L’attachement désigne une affection (autrement dit un sentiment) et un lien. Explorer sa dimension religieuse vise ici à appréhender les modes d’union à Dieu, à une confession, à une communauté, la façon de les revendiquer, de les taire ou de les déguiser. Il s’agit de cerner les dispositifs (dévotionnels, corporels, langagiers, symboliques) et les modalités d’expression, c’est-à-dire d’énonciation et de manifestation du lien spirituel. Parce que, selon Furetière, l’attachement « se dit figurément en morale de l’engagement que l’on a à quelque chose », il introduit à l’examen des modes d’implication pour la foi, autrement dit à la façon de se lier par une promesse, de se placer au service d’une croyance, d’exprimer son adhésion à une religion, d’exercer sa foi et/ou d’entretenir un lien à Dieu. Plus fondamentalement, la question est de savoir si l’attachement est ou non une notion qui aide à mieux comprendre certaines pratiques spirituelles et/ou dévotionnelles ou s’il s’agit d’un terme interchangeable, que l’on peut remplacer par un autre (foi, piété, ferveur etc.) Il importe d’évaluer ce que le terme recouvre et en quoi il serait irremplaçable. Qu’est-ce qu’il désigne spécifiquement ? Est-ce que l’attachement est pensé comme tel à l’époque moderne ? Articulé à un thème central, l’attachement religieux, le cycle d’étude se déploie en cinq principaux registres d’enquête étroitement imbriqués à l’analyse de la corporéité, des émotions et des sens aux prises avec la spiritualité. Il s’intéresse prioritairement aux mondes francophone et anglophone des XVIe-XVIIIe siècles, sans exclure les recherches portant sur d’autres pays de l’aire européenne.

L’appel complet ici.

https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/1207/files/2015/09/Cycle-d%C3%A9tudes-Lattachement-religieux-SHMR-IRCL-2016-2018-Version-fran%C3%A7aise.pdf

Appel à communication : Voyage vers le même. Réflexions sur « l’ethnographie chez soi » en sciences sociales des religions

Date : 13 juin 2016
Lieu : EHESS, Paris 13e
Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2016Longtemps, l’anthropologie s’est pensée comme étude de l’Autre. Au début du XXe siècle, quand l’« Homme » s’est soudain vu érigé en objet de science, les premiers anthropologues pensaient qu’il fallait partir loin de sa propre culture pour l’étudier. La recherche ethnographique a ainsi été conçue comme indissociable de l’extériorité du chercheur face à son objet. Cette « tradition » du terrain ethnographique comme « voyage physique et symbolique » se retrouve aujourd’hui dans l’idée que pour comprendre un objet, il faut y être extérieur ; que le chercheur reste un homme, et qu’il ne saurait affranchir son regard scientifique du conditionnement de la culture qui l’a socialisé, lui. Cette journée d’étude se penchera sur la question des apports possibles de « l’auto ethnographie » ou de « l’ethnographie chez soi » pour la recherche qualitative anthropologique et sociologique contemporaine. Quels atouts et quelles difficultés heuristiques, théoriques, éthiques et épistémologiques, présentent la position de « scholar practitionnar » ou de « chercheur engagé » dans son objet de recherche, et engagé notamment dans la religion qu’il étudie ?

L’appel complet ici.

Appel à communication : Les frontières dans tous leurs états

Dates : 20-21 octobre 2016
Lieu : Nancy
Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2016

La huitième édition des Journées jeunes chercheurs en sciences humaines et arts (2L2S) se tiendra à Nancy les 20 et 21 octobre 2016. Nous proposons cette année un questionnement sur « Les frontières dans tous leurs états » à travers cinq axes thématiques : les frontières spatiales ; les frontières culturelles ; les frontières de l’humain ; les frontières magiques, religieuses et scientifiques ; les frontières du travail. Dans une dynamique interdisciplinaire, toutes les disciplines sont invitées à participer afin de proposer un échange scientifique autour de cet objet transversal. Afin d’enrichir nos échanges avec des chercheurs d’autres pays, nous diffuserons prochainement un appel à communications en version anglaise.

L’appel complet ici.

Appel à communication : L’image miraculeuse : théories, pratiques et représentations dans le monde chrétien (XIVe-XVIIe siècle)

Dates : 3-5 novembre 2016
Lieu : Université Rennes 2
Date limite de réponse à l’appel : 1er mars 2016

Consacré aux images miraculeuses et à leur culte dans le christianisme occidental (XIVe-XVIIe siècle), le colloque a pour but d’envisager tous les aspects d’un phénomène majeur, qui a eu des répercussions dans la plupart des domaines de la vie religieuse, depuis la réflexion théologique jusqu’aux pratiques des pèlerins en passant par les dévotions privées ou encore l’aménagement des lieux de culte. En conjuguant questionnements et perspectives disciplinaires variés, la rencontre entend à la fois faire le bilan des recherches menées dans ce domaine et contribuer à leur renouvellement.

L’appel complet ici.

Appel à communications : Lorsque les hommes rencontrent les dieux

Date : 9-11 mai 2016
Lieu : Université de Montréal
Date limite de réponse à l’appel : 1er février 2016

Le colloque se propose d’envisager les modalités et les effets de la communication rituelle « lorsque les hommes rencontrent les dieux », dans le cadre des cultes isiaques qui, dans le sillage d’Isis et de son parèdre Sarapis, se sont diffusés dans l’ensemble du monde méditerranéen entre le IIIe siècle av. J.-C et le IVe s. apr. J.-C. Dans la dynamique scientifique puis éditoriale qui s’est enclenchée après la tenue de l’extraordinaire exposition Iside. Il mito, il mistero, la magia qui s’est tenue à Milan en 1997, jamais encore la question centrale de la communication entre les hommes et les dieux n’avait fait l’objet d’une réunion scientifique majeure.

L’appel complet ici.

Appel à communications : Modération politique, accommodement religieux : un tiers-parti catholique en Europe (XVIe-XXe siècles) ?

Dates : 29-30 septembre 2016
Lieu : Université Paris Sorbonne
Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2016

« Politiques », membres d’un « tiers-parti », « moyenneurs », défenseurs d’une « troisième voie », « centristes », les partisans – clercs comme laïcs – d’un juste milieu entre deux tendances religieuses et politiques traversent les époques sous des appellations différentes, prônant ou acceptant de fait une méthode et des choix qui cherchent à apaiser une situation tendue et à éviter une bipolarisation exclusive lorsqu’il en est encore temps. Les historiens se sont particulièrement intéressés aux deux périodes essentielles qui voient évoluer la politisation de la notion de chrétiens « modérés1 » : d’une part le temps des guerres de religion et de la Ligue2, d’autre part l’époque contemporaine surtout à partir de la seconde moitié du XIXe siècle.

L’appel complet ici.

Appel à communications : Image(rie)s religieuses à l’ère industrielle en Europe (XVIIIe-XIXe siècle)

Dates : 20-21 avril 2016
Lieu : Université de Haute-Alsace, Campus Fonderie, Mulhouse
Date limite de réponse à l’appel : 15 décembre 2015

Les temps modernes, avec les développements techniques de la gravure et la multiplication des supports imprimés, décuplent la présence des images religieuses en Occident. Qu’elles accompagnent la diffusion des textes ou se retrouvent, isolées, dans les effets des particuliers, qu’elles soient le support de dévotions ou de simples illustrations ou décorations et bien que leur statut diverge suivant la religion professée, les images font partie de l’environnement religieux des croyants. Images du Christ ou de la Vierge, des saints ou des principaux personnages bibliques, elles se retrouvent également au sein de religions qui donnent, à les appréhender trop rapidement, l’impression de les rejeter. Le protestantisme ou le judaïsme, même si le texte biblique est déterminant dans la liturgie, ne négligent pas les images religieuses ; elles ne sont pas vénérées mais peuvent jouer un rôle pédagogique important pour le fidèle (souvenirs de communion, portrait de pasteurs, Mizra’h ou mappot…).

L’appel complet ici.

Offre de poste : Maître de conférences à l’Université Catholique de Louvain

Profil : Histoire du Christianisme (temps modernes – époque contemporaine)
Entrée en fonction : 1er septembre 2016
Date limite de candidature et de téléchargement des pièces : Renseignements administratifs

Un poste de maître de conférences/professeur (statut modulable selon le candidat retenu) est ouvert à l’Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, en faculté de théologie, en histoire du christianisme moderne et/ou contemporain. La faculté de théologie de l’UCL entretient des relations étroites avec la faculté de philosophie, arts et lettres de l’UCL et le/la futur.e enseignant.e sera donc associé.e fortement aux travaux des historiens de cette dernière faculté (y compris, dans la mesure du possible, à des tâches d’enseignement).

Fiche de candidature et profil complet