Journée d’étude : « Marges & Marginalia », JE des doctorants de l’École des chartes et de l’École Pratique des Hautes Études.

Date : 16 juin 2016
Lieu : École des chartes, Paris

Partant du constat que la plupart des chercheurs sont confrontés à un moment ou à un autre à la question de la marge – qu’elle soit objet de leur recherche ou qu’elle devienne un problème méthodologique – les doctorants du centre Jean-Mabillon accompagnés de doctorants de l’Éphé (ED 472 et 188), non spécialistes du sujet mais séduits par ses potentialités réflexives, proposent de s’interroger sur la notion et le concept de marge, pris au sens large, le 16 juin 2016 à l’occasion de la journée d’étude annuelle des doctorants du centre Jean-Mabillon. De nombreux travaux ont interrogé les marges et les marginalia, que ce soit dans une perspective matérielle, sémiotique, anthropologique, géographique, politique, littéraire, historique ou patrimoniale. Toutefois, cette thématique n’est pas épuisée. Cette journée offrira l’occasion de rendre compte de la marge et des marginalia dans leur intégralité, sans contrainte de support, de période historique ou de discipline scientifique.

Le programme ici.

Appel à communication : Raconter les sexualités depuis la marge

Lieu : Vieille-Charité de Marseille
Date : 22 mai 2015
Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2015

L’atelier Efigies Aix-Marseille organise une journée d’étude interdisciplinaire pour interroger la notion de marge dans les études sur les sexualités. Cette journée sera l’occasion de penser les pratiques minoritaires comme révélatrices de normes autres. Mais aussi, et peut-être surtout, comme des lieux essentiels pour saisir les logiques qui président à la recomposition des valeurs dominantes. Le croisement des questions de sexualités et de marges fait en effet émerger quatre questions principales : en quoi la marge met-elle à l’épreuve les concepts issus de la littérature scientifique pour penser les sexualités ? Quels « habitus scientifiques » se construit-on quand on pense sur la marge, depuis la marge, ou depuis la marge sur une autre marge ? Quels imaginaires des marges activons-nous ou matérialisons-nous au travers de la place laissée à la sexualité sur nos terrains de recherche comme dans nos vies quotidiennes ? Quelles intersections acceptons-nous entre ces deux espaces ?
Appel complet ici.