Appel à communication: Hôpital, ville et citoyenneté : expériences d’hier et d’aujourd’hui

Lieu: Lyon

Date: 11, 12, 13 octobre 2018

Date limite de réponse à l’appel: 15 décembre 2017

Souvent premiers employeurs des villes où ils sont installés, objets de débats politiques et de mobilisations citoyennes, en particulier au moment des regroupements, fusions et désaffectations d’établissements, les hôpitaux sont au centre de la vie économique, sociale et politique des cités. L’objet de ce colloque est de mettre en évidence l’ancienneté de l’emprise urbaine des hôpitaux dans la ville, mais aussi  du lien entre ces espaces de soin et d’assistance et les sociétés urbaines.

Aussi, le LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) et  la Société française d’histoire des hôpitaux (SFHH) ont décidé, en liaison avec les Hospices civils de Lyon, avec l’aide d’autres structures de recherche dont l’UMR EVS (Environnement-Ville-Société) de l’ISH Lyon et le GRHIS[1], d’organiser à l’automne 2018, une rencontre scientifique internationale consacrée au thème «  Hôpital, ville et citoyenneté : expériences d’hier et d’aujourd’hui ».

Ce colloque réunissant historiens, politistes, sociologues, anthropologues, économistes et urbanistes s’articule autour d’une double problématique. Le premier volet vise à relier les problématiques du passé à celles d’aujourd’hui en mettant en relief des questions qui montrent les interactions entre l’institution hospitalière et la société englobante. Le second invite à dépasser les deux manières classiques d’aborder l’histoire de l’hôpital – centrée sur les évolutions internes et la question de la  médicalisation – ou pensée comme observatoire du monde social. On voudrait plutôt, lors de ce colloque, susciter des communications qui montreraient comment la ville, ses autorités, ses habitants influencent le fonctionnement de l’hôpital et comment le monde hospitalier, ses espaces et ses acteurs, contribue à façonner le paysage de la ville et le fonctionnement des sociétés urbaines.

Appel complet ici

Appel à communication: Noblesses et villes de cour en Europe (XVIIe-XVIIIe siècles) : la résidence princière, observatoire des identités nobiliaires à l’époque moderne

Lieu: Lunéville

Date: 3 et 4 mai 2018

Date limite de réponse à l’appel: 15 octobre 2017

Sans être un phénomène fondamentalement nouveau, la ville de cour prend un essor sans précédent dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles, sous l’effet de la sédentarisation des cours dont elles deviennent le cadre ordinaire. Lorsqu’ils se sont intéressés aux relations entre la cour et la ville, les historiens modernistes ont davantage observé les modalités d’imposition du pouvoir central sur l’espace urbain, attentifs aux réalisations édilitaires, au contrôle des institutions urbaines ou encore à l’orchestration des grandes cérémonies princières. En revanche, les transformations sociales induites par la présence du souverain et la curialisation de l’espace urbain demeurent à la marge de la recherche, alors que les élites nobiliaires sont au cœur même de l’articulation entre cour et ville. Axés sur la dichotomie Paris-Versailles, souvent érigée en modèle, les historiens modernistes ont eu tendance à donner une vision hors sol de l’institution curiale, négligeant la présence nobiliaire dans la cité. Pourtant, même à Versailles se développe une ville au sens plein du terme qui accueille une partie de la noblesse privée de logement au château, quand elle ne demeure pas à Paris. 
Ces élites nobiliaires résultent d’une sédimentation socio-urbaine progressive car, aux anoblis s’ajoutent une noblesse issue de l’appareil juridico-administratif sécrété par le renforcement de l’État central et, bien évidemment, une noblesse féodale consciente de la nécessité de paraître dans l’entourage du prince. Les situations varient à l’échelle de l’Europe, en fonction des chronologies et des configurations politiques, mais la rencontre entre élites patriciennes et noblesses féodales pour lesquelles la ville n’a jamais réellement constitué un environnement « naturel » est, dans tous les cas, à l’origine d’une complexification du paysage nobiliaire urbain dont les médiévistes ont largement balisé le terrain théorique. Conserver une éminence sociale au sein de la ville oblige les élites terriennes à réinvestir un mode de vie urbain à leur profit ou à adapter des comportements intrinsèques à leur milieu, autant d’enjeux pour des élites dont le statut social oscille entre des discours juridiques fermes et des pratiques sociales et culturelles relativement souples. 
Ce colloque voudrait donc analyser tous les ressorts de la conversion urbaine des élites nobiliaires, considérées dans leur grande hétérogénéité et montrer de quelle manière elles s’inscrivent dans le tissu, la matérialité et la culture des villes de cour où réside un prince souverain, durant les XVIIe et XVIIIe siècles en Europe.

Appel complet ici

Appel à candidatures – Phd programme on urban studies

Date limite de réponse à l’appel : 15 décembre 2017.

The European Joint Doctorate Programme urbanHist | 20th Century European Urbanism announces 15 PhD positions running for 36 months between 2017 and 2020 at 4 European universities in Germany, Slovakia, Spain and Sweden.

UrbanHist is an integrated research and doctorate programme funded by the European Union in the Horizon 2020 Marie Skłodowska-Curie Action. It aims to develop and sustainably promote a joint understanding of 20th century European Urbanism. UrbanHist offers a unique opportunity to 15 early stage researches to investigate various topics related to comprehensive studies on the history of european urbanism in the twentieth century. The 15 early stage researchers will receive multidisciplinary training from high-profile academics and practitioners and will be awarded a double degree of two of the four universities. For the duration of 36 months, they will be employed at the hosting university.

L’appel complet ici.

Appel à communication : Le rôle des petites villes dans la construction de l’Europe médiévale

Dates : 6-8 octobre 2016
Lieu : Castelo de Vide, Portugal
Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2016

L’objectif des journées internationales sur le Moyen Âge est de promouvoir l’approche d’un thème des études urbaines qui se profile de façon récurrente mais discontinue à l’horizon de la recherche historique, géographique, sociologique et anthropologique, entre autres, toujours avec le stigmate d’objet d’analyse précaire et peu attractif. Précaire parce que, dès qu’il est replacé sur l’échelle comparative, il se heurte à la multitude de définitions de l’attribut qui le désigne. Peu attractif dans la mesure où il ne se satisfait pas d’approches scientifiques qui cherchent seulement à capter des processus de développement déterminants et massifs.

L’appel complet ici.

Appel à communication : Villes assiégées dans l’Europe révolutionnaire et impériale

Date : 3-4 mai 2017
Lieu : Besançon, auditorium de la MSHE
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2016

Le présent projet de colloque n’entend ni se limiter à une étude juxtaposant des récits de siège, ni se borner aux seuls aspects militaires. Il s’inscrit résolument dans une volonté d’approche comparatiste entre différents contextes qu’il s’agisse des conflits internationaux de la décennie révolutionnaire, des guerres civiles ou des guerres impériales. Les comparaisons ont également vocation à être internationales en prenant en compte les situations des différents pays européens confrontés à des sièges et en croisant les regards des belligérants. Pour ces raisons, les axes suivants sont proposés : la décision ou l’évitement du siège ; la conduite de la guerre ; le déroulement du siège ; les questions juridiques ; l’issue et l’exploitation du siège.

L’appel complet ici.

Appel à communication : 3e congrès francophone d’histoire de la construction (3CFHC)

Dates : 21-23 juin 2017
Lieu : École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes
Date limite de réponse à l’appel : 17 mai 2016

L’archéologie, l’histoire de l’architecture, l’histoire du droit, l’ingénierie, la mécanique, la littérature… seront confrontées dans leurs méthodes et leurs résultats. De même, praticiens de la construction et chercheurs pourront toujours croiser leurs approches. Si les thématiques traditionnelles à l’histoire de la construction seront bien présentes, des sujets peu évoqués dans les précédents colloques (construction des paysages) ou propres aux laboratoires nantais seront aussi abordés. Enfin, des thèmes liés plus spécifiquement à l’espace géographique nantais sont proposés. Ainsi ce troisième congrès, embrassant tous les territoires dans un champ chronologique très large sera-t-il placé sous le sceau de la continuité et de la nouveauté.

L’appel complet ici.

Aide aux jeunes chercheurs : Bourses pour la 13e conférence EAUH (Helsinki 2016)

Date limite de candidature : 15 mai 2016

Après avoir initié cette offre pour la conférence de l’EAUH à Prague en 2012, la Société Française d’Histoire Urbaine propose à nouveau aux doctorants et jeunes docteurs cinq bourses pour participer à la XIIIème Conférence de la European Association for Urban History, Reinterpreting Cities, qui aura lieu à Helsinki du 24 au 27 août 2016 (https://eauh2016.net/).

L’appel complet ici.

Appel à communications – La guerre et l’armée : une fabrique de la ville

Dates : 25-26 novembre 2016
Lieu : Pont-à-Mousson
Date limite de réponse à l’appel : 22 avril 2016

Ce colloque s’inscrit dans le cadre d’un cycle consacré aux Conflits, initié en 2014, en écho aux commémorations de la Grande Guerre, par le comité d’histoire régionale, service du conseil régional de Lorraine. Il a pour ambition d’aborder ce thème dans la diachronie (de l’Antiquité à nos jours) et aborde les conflits en tant que processus long, intégrant les temps de préparation ou de conflit larvé, l’éclatement et le déroulement de la guerre, et la période suivant le retour à la paix. Après un premier opus consacré aux conflits et progrès scientifiques et techniques, ce sont les relations entre conflits, urbanismes et territoires qui sont au cœur du présent colloque. Centrées sur le fait urbain, les problématiques peuvent toutefois être étendues aux territoires connectés à la ville ou aux relations entre agglomérations rurales, même modestes, et fait militaire.

L’appel complet ici.

Appel à communication : Être parisienne sous l’Ancien Régime : des femmes dans la ville (Moyen Âge – XVIIIe s.)

Dates : 17-18 mars 2017
Lieu : Paris
Date limite de réponse à l’appel : 1er juin 2016

Dans un billet récent paru dans le Journal du CNRS, le géographe Yves Raibaud formule le constat que la ville du XXIe siècle est « une ville faite pour les garçons ». Si un regard genré sur l’espace urbain permet aujourd’hui d’interroger les pratiques et les politiques de la ville, que peut nous apprendre l’histoire sur la place, l’activité et les représentations des femmes dans la ville ? Notre colloque voudrait ainsi, à partir d’approches pluridisciplinaires, penser les liens entre femmes et ville du Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle. Paris, en tant que centre urbain majeur et ville capitale du royaume, mais aussi en tant que creuset privilégié des modèles sociaux et culturels français, apparaît comme un lieu à la fois exemplaire et singulier pour tenter cette approche.

L’appel complet ici.

Appel à contributions – Le genre urbain : politiques, représentations, quotidiens

Revue : Les Annales de la recherche urbaine
Date limite de réponse à l’appel : 26 février 2016

Afin de rendre compte des logiques complexes qui articulent le genre et la ville, ce numéro est ouvert à une multiplicité de situations et de territoires, que ce soit dans les espaces urbains ou péri-urbains (espaces publics -jardins, places, rues commerçantes, espaces collectifs y compris privés comme les cafés ou les centres commerciaux,
espaces du quotidien…), dans ou hors du monde occidental et à différentes échelles. Dans cet ordre d’idée, pourront être abordées les différenciations entre types d’espaces urbains (pays, taille de la ville ou type de territoire et, à une échelle plus fine, type de quartier…). Pour ce faire, seront également explorées les évolutions et permanences qui
se font jour, éventuellement à l’aune des transformations sociétales et des politiques publiques menées. Parmi les questions, sans exclusive, que ce numéro abordera : En quoi la compréhension des rapports spécifiques aux espaces du quotidien, notamment à la mobilité, permet de mieux comprendre les différentes formes de recomposition des
inégalités entre les hommes et les femmes ? Quel est le poids des représentations sexuées dans les pratiques et dans les politiques mises en oeuvre ? De quelle manière ces dernières les prennent-elles en compte ? Qu’est-ce que cela implique et quels en sont les effets ? En quoi les politiques du genre produisent la ville ? En quoi les espaces
urbains participent de la reproduction des inégalités ou des rapports de domination liés au genre ou au contraire peuvent offrir « des plages de respiration » ? Les inégalités de situation, les représentations pourront être vues sur le long terme et l’on pourra se demander si elles ont des caractéristiques communes et/ou propres à chaque époque.

L’appel complet ici.