Appel à articles – Revue Genre et Histoire – Varia

La revue Genre & Histoire, revue électronique, a été créée à l’initiative de l’association Mnémosyne (www.mnemosyne.asso.fr). Elle constitue un espace de publication ouvert à toutes celles et tous ceux dont les recherches s’inscrivent dans le domaine des études du genre, quelles que soient la période et la société analysées, avec une attention toute particulière aux jeunes chercheur.es et étudiant.es (Master et Doctorat) d’histoire ainsi que d’autres disciplines – sociologie, philosophie, anthropologie, géographie, sciences politiques, sciences de l’éducation, littérature, civilisations, Staps, etc. – lorsque les travaux comportent une dimension historique.

La revue est semestrielle et n’accepte que des textes inédits en français mais aussi en anglais, en espagnol, italien et allemand. Les contributions proposées (entre 35 et 40 000 signes, espaces et notes compris), accompagnées d’un résumé et de mots-clés en français et en anglais, sont soumises à une double expertise anonyme. Merci de bien respecter les instructions aux auteur.es figurant sur le site de la revue (https://journals.openedition.org/genrehistoire/631)

Les propositions d’articles sont à envoyer à : genre-et-histoire@mnemosyne.asso.fr

Contrat doctoral : La prostitution en province du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle. Représentation, espaces et pratiques

ARC 5 « Cultures, sciences, sociétés et médiations » de la région Auvergne – Rhône-Alpes
Date limite de réponse à l’appel : 3 juillet 2016

Le projet contribue à l’histoire de la prostitution du XVIIIe siècle aux premières décennies du XIXe siècle grâce aux fonds d’archives de la police, de la justice, des hôpitaux ainsi qu’aux mémoires et écrits du for privé. La recherche emprunte trois voies majeures : les représentations institutionnelles et populaires de la prostitution ; les espaces concernés, les circulations et les recompositions territoriales induites par l’activité ; les pratiques, en lien avec le maintien de l’ordre, la sexualité, l’économie informelle, les loisirs.

L’appel complet ici.

Appel à contributions – Le genre urbain : politiques, représentations, quotidiens

Revue : Les Annales de la recherche urbaine
Date limite de réponse à l’appel : 26 février 2016

Afin de rendre compte des logiques complexes qui articulent le genre et la ville, ce numéro est ouvert à une multiplicité de situations et de territoires, que ce soit dans les espaces urbains ou péri-urbains (espaces publics -jardins, places, rues commerçantes, espaces collectifs y compris privés comme les cafés ou les centres commerciaux,
espaces du quotidien…), dans ou hors du monde occidental et à différentes échelles. Dans cet ordre d’idée, pourront être abordées les différenciations entre types d’espaces urbains (pays, taille de la ville ou type de territoire et, à une échelle plus fine, type de quartier…). Pour ce faire, seront également explorées les évolutions et permanences qui
se font jour, éventuellement à l’aune des transformations sociétales et des politiques publiques menées. Parmi les questions, sans exclusive, que ce numéro abordera : En quoi la compréhension des rapports spécifiques aux espaces du quotidien, notamment à la mobilité, permet de mieux comprendre les différentes formes de recomposition des
inégalités entre les hommes et les femmes ? Quel est le poids des représentations sexuées dans les pratiques et dans les politiques mises en oeuvre ? De quelle manière ces dernières les prennent-elles en compte ? Qu’est-ce que cela implique et quels en sont les effets ? En quoi les politiques du genre produisent la ville ? En quoi les espaces
urbains participent de la reproduction des inégalités ou des rapports de domination liés au genre ou au contraire peuvent offrir « des plages de respiration » ? Les inégalités de situation, les représentations pourront être vues sur le long terme et l’on pourra se demander si elles ont des caractéristiques communes et/ou propres à chaque époque.

L’appel complet ici.

Appel à candidatures, Université d’été « Genre et discriminations sexistes et homophobes »

Date : 8-11 juin 2016
Lieu : Domaine de Port aux Rocs au Croisic
Date limite de réponse à l’appel : 15 février 2016

Cette université d’été pluridisciplinaire s’inscrit dans le programme Genre et Discriminations sexistes et homophobes (GEDI), porté par la SFR Confluences de l’Université d’Angers et dirigé par Christine Bard. Il s’agit d’un programme, financé par la Région Pays de la Loire, qui réunit 98 universitaires et doctorant.e.s issu.e.s des universités ligériennes (Angers, Nantes, Le Mans) ainsi que des universités partenaires en France et à l’étranger, en particulier l’UQAM (Canada).

L’université d’été se déroulera du mercredi soir au samedi soir du 8 au 11 juin 2016 dans le domaine de Port-aux-Rocs au Croisic. Elle s’adresse à 20 doctorant-e-s de lettres, langues, sciences humaines et sociales et à 10 intervenant-e-s invité-e-s.

L’appel complet ici.

Appel à contribution: Gender and Global Warfare in the Twentieth Century (Special Issue of Gender & History Volume 28:3, November 2016)

Date limite d’envoi des propositions : October 1, 2014

Gender & History calls for article abstracts for a special issue addressing ‘Gender and Global Warfare in the Twentieth Century’. Although the occasion for this special issue is the centenary of the First World War, we are interested in contributions that provide a gendered analysis of modern warfare across the globe and throughout the twentieth century, as well as articles relating to the First World War era in particular. Scholarly contributions to the literature on gender and war are usually restricted to a specific war in a specific place, but the memory and trauma of past wars shape the politics, cultures and societies in post-war periods and create the basis on which future wars are waged, experienced or perceived. We welcome papers that consider these connections by exploring the gendered implications of global warfare, and also papers that connect the First World war era with subsequent wars. We encourage potential contributors to consider larger questions of how gender analysis challenges or changes some of the categories that routinely inform war studies. We invite work that falls under one or more of the following rubrics: gendering engagement and resistance, sexuality and violence, politics and culture, memory and trauma, health practices and medicine, and ideologies of war.

Plus d’informations sont disponibles ici.