Appel à contribution- Lettre de la Société Henri IV

La Société Henri IV a été créée en 1993, afin de promouvoir toute étude et manifestation à caractère scientifique se rapportant à Henri IV et à son époque.  Elle a une importante activité éditoriale, par la publication d’actes de colloques ou le soutien à des ouvrages scientifiques. Elle publie depuis 1997 un bulletin semestriel, La Lettre de la Société Henri IV, diffusé auprès de ses adhérents, de bibliothèques et services d’archives, pour rendre compte de l’actualité scientifique. Depuis 2001, elle poursuit par ailleurs une politique de publication d’articles et de documents inédits.

La Lettre de la Société Henri IV rassemble des articles relatifs à l’histoire, la littérature et les arts au temps des guerres de religion et de la reconstruction du royaume.  Avec une publication semestrielle, elle propose des articles en lien avec des recherches actuelles.

Pour proposer une contribution, contactez directement le comité scientifique à l’adresse: societe.henri4@gmail.com

Plus d’information sur le site de la Société Henri IV.

Appel à communications : Les artisans italiens en France aux XVIIIe et XIXe siècles : barbouilleurs, stucateurs, mosaïstes et autres métiers d’art. Autour des notions de réseaux et de transferts artistiques

Date : non précisée
Lieu : Bâtiment Olympe de Gouges, Toulouse
Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2016

Cette journée d’études veut examiner la place des artisans italiens itinérants en France, durant la période charnière de la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe siècle. Les provinces françaises ont gardé le souvenir de l’activité de peintres italiens que la littérature a désignés péjorativement par l’expression « barbouilleurs d’églises ». D’autres métiers d’art (mosaïstes, figuristes, stucateurs, etc.) sont également concernés par cette enquête qui a pour objectif d’analyser le milieu des migrants, de documenter leur arrivée en France, leur intégration professionnelle dans les paroisses rurales et les petites villes, les réseaux qu’ils ont constitués.

Appel complet ici.

Appel à communications : Entre-deux. Mouvements et métamorphoses du corps, de l’âme et de la peinture dans l’Europe de la Renaissance (XIVe-XVIe siècle)

Dates : 26-27 mai 2016
Lieu : INHA, Paris
Date limite de réponse à l’appel : 1er décembre 2015

Les échanges lors de ces journées d’étude porteront sur la question de l’« entre-deux » dans la peinture de l’Europe renaissante. Le concept d’Entre-deux offre aux arts visuels ce que leur médium ne peut leur donner, c’est-à-dire la possibilité de développer une narration, plusieurs étapes d’un même récit en une image dont la fixité est ainsi transcendée. Par l’« entre-deux », peintres et sculpteurs ajoutent une dimension temporelle à leur travail, pouvant ainsi représenter l’événement en train de s’opérer et apportant ainsi une continuité entre les états passé et futur de l’individu ou de l’objet. Ces journées ont donc pour but de considérer l’« entre-deux » comme un objet d’étude à part entière et non pas comme un moment de passage d’un état à un autre, insignifiant par rapport à la situation de départ ou au résultat final.

L’appel complet ici.

Appel à communication : Penser le rococo (XVIIIe-XXIe siècles)

Dates : 5-6 novembre 2015
Lieu : Université de Lausanne
Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2015
Le « rococo », en dépit de la méfiance ou de l’ironie qu’il suscite, occupe une place centrale dans l’historiographie. En tant que catégorie stylistique et critique, il structure notre appréhension de l’art du XVIIIe siècle et détermine le regard que l’on porte sur celui-ci. Ce colloque, conçu en écho aux stimulantes recherches de ces vingt dernières années sur le rococo, vise à développer une réflexion épistémologique sur cette notion protéiforme.L’appel complet.

Appel à communication : De Xenakis à nos jours : le continuum et son développement en musique et en architecture

Dates: 3-5 novembre 2015
Lieu: ESNA Normandie et Université de Rouen
Date limite de réponse à l’appel: 30 mars 2015

Depuis l’Antiquité et le Moyen Âge, et plus particulièrement depuis Le Timée de Platon, la notion de continuum a préoccupé les penseurs. Le début du XXe siècle, avec les théories de la relativité et celle du principe d’incertitude, entre autres, réactivent les interrogations autour de ce concept tout en bouleversant notre vision du monde, et par contrecoup les discours artistiques. Si ce bouleversement correspond aux avancées technologiques et à l’épuisement du modèle romantique, c’est seulement vers le milieu du XXe siècle que les artistes ont adopté ces nouvelles notions physiques et métaphysiques, alors matrices de leurs productions architecturales et musicales.

L’appel complet.

Appel à communication : Les acteurs de la rougaille

Dates: du 1er au 3 octobre 2015
Lieu : INHA, Paris.
Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2015

L’étude des arts décoratifs fédère aujourd’hui une large communauté de chercheurs et engage, par-delà l’histoire artistique des objets et des décors, des spécialités et des compétences variées (littérature, critique, esthétique, sociologie, visual studies, gender studies). Dans la perspective des travaux d’envergure menés sur la production rocaille de certains grands ornemanistes (Jacques de Lajoüe, Juste-Aurèle Meissonnier, François Boucher), le colloque Les acteurs de la rocaille entend opérer un retour à l’objet tout en mettant à profit les récentes conclusions énoncées dans le domaine des sciences humaines.

L’appel complet.

Appel à communication : François Ier et les artistes du Nord (1515-1547)

Dates: 25 et 26 février 2016
Lieu : Bruxelles, Institut royal du patrimoine artistique
Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2015

Prolongeant les événements, commémorations et activités scientifiques qui célèbreront, en 2015, le 500e anniversaire de l’avènement de François Ier (1er janvier 1515) et celui de la victoire de Marignan (13 et 14 septembre 1515), la rencontre entend privilégier les liens entre le « grand roy Françoys » et le Nord. En effet, si les échanges entre François Ier et l’Italie demeurent un sujet d’études particulièrement fécond, les relations que le roi a établies avec le Nord, spécialement avec les anciens Pays-Bas méridionaux, sont tout aussi riches et complexes. Pourtant, ces rapports n’ont pas encore donné lieu à une enquête d’envergure. Le colloque « François Ier et les artistes du Nord (1515-1547) » entend combler cette lacune, en envisageant l’intérêt que le premier roi Valois a porté aux artistes, aux musiciens et aux œuvres des anciens Pays-Bas méridionaux.

L’appel complet.