Appel à contributions : Saint Germain, évêque d’Auxerre (418-448) – 1600e anniversaire / De bois, de pierre et de terre, archéologie de la construction au haut Moyen Âge.

Lieu : Centre d’études médiévales Saint-Germain (Auxerre)

Date : 4-6 octobre 2018

Date limite de réponse à l’appel : 6 avril 2018

Les 39e Journées internationales de l’AFAM se dérouleront à Auxerre, sous l’égide du Centre d’études médiévales Saint-Germain, autour d’un double thème, d’une part en s’inscrivant dans les manifestations du 1600e anniversaire de l’élection de Germain sur le trône épiscopal d’Auxerre et d’autre part autour de l’archéologie de la construction au haut Moyen Âge. Une session sera enfin consacrée à l’actualité régionale (Bourgogne Franche-Comté, Grand-Est) de la recherche archéologique sur le haut Moyen Âge.

Consulter l’appel complet

Offre d’emploi : 2018-2019 New York Public Library Short-Term Research Fellowships

Lieu : New York Public Library (États-Unis)

Date : 1er juin 2018-30 mai 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 février 2018

The New York Public Library is pleased to offer short-term research fellowships to support graduate-level, post-doctoral, and independent researchers. Individuals needing to conduct on-site research in the Library’s special collections to support projects in the humanities, business, and the fine and performing arts are encouraged to apply. Preference is given to applications making a strong case for accessing special collections materials. Fellowship stipends are $1,000 per week for a minimum of two and maximum of four weeks.

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Objets politiques quotidiens du Moyen Âge à nos jours

Lieu : Lille

Date : 14-16 novembre 2018

Date limite de réponse à l’appel : 30 mars 2018

Le champ de la culture matérielle en tant qu’objet d’étude à la fois historique et anthropologique est aujourd’hui foisonnant. Dans ce contexte, l’IRHiS organise un colloque international, qui propose d’explorer un sujet relativement négligé : l’étude des objets du quotidien en tant que participants du processus « politique » au sens large. Ce colloque vise à fournir un espace de débat qui dépasse les limites habituelles des périodes et des espaces, en réservant une attention particulière à des groupes et des pratiques qui échappent aux élites.

Consulter l’appel complet

Perceptions et représentations du motif végétal sur les matériaux périssables en Europe occidentale, XIIe-XXe siècle

Lieu : Maison des Sciences de l’Homme (Clermont-Ferrand)

Date : 8 juin 2018

Date limite de réponse à l’appel : 1er mars 2018

Les problématiques de la journée d’étude, centrée sur l’Europe occidentale, sont multiples. Il s’agit d’abord d’identifier et de caractériser les modes de perception du motif végétal. Il s’agit ensuite de déterminer d’un point de vue stylistique et symbolique les différentes figurations du motif végétal (arbres, herbacées, plantes à feuilles et à fleurs, fruits et légumes) et leurs rapports avec les matériaux périssables (provenance, nature du support) utilisés aux époques médiévale, moderne et contemporaine. L’objectif n’est pas de dresser un état des lieux des connaissances sur la question. Le but est d’apporter un nouvel éclairage sur l’utilisation des matériaux périssables dans l’ornementation végétale à la lumière des travaux de recherche actuels et en favorisant la dimension comparative.

Consulter l’appel complet

Les femmes et le travail de l’Antiquité à nos jours

Lieu : Poitiers

Date : 4 avril 2018

Date limite de réponse à l’appel : 28 février 2018

De l’Antiquité à nos jours les femmes ont eu un rôle dans le monde du travail. Elles ont toujours été présentes mais bien souvent dans l’ombre. Afin d’obtenir une place réelle et reconnue, de nombreuses femmes ont au cours de l’histoire lutté pour l’égalité. Cependant, cette parité est difficile à obtenir et de nombreuses femmes sont victimes de différentes formes de harcèlement. Cette problématique est ancrée dans l’histoire mais reste à la fois d’actualité ; c’est pourquoi les doctorants du Centre de recherches interdisciplinaires en histoire, art et musicologie organisent une journée d’étude sur la place des femmes dans le monde du travail.

Consulter l’appel complet

École thématique du CNRS en épigraphie médiévale

Lieu : Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (Poitiers)

Date : 28 mai-1er juin 2018

Date limite de candidature : 15 mars 2018

Le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale organise une école thématique CNRS consacrée aux inscriptions médiévales. Elle entend fournir une formation théorique et pratique de haut niveau en épigraphie permettant le recensement, la lecture, l’exploitation et la conservation des inscriptions tracées sur pierre, bois ou métal au cours du Moyen Âge.

Pour plus d’informations

Prix de thèse du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale

Institution : Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale

Date limite de candidature : 30 avril 2018

Le Comité d’histoire de la Sécurité sociale a décidé de récompenser chaque année des thèses et des travaux du niveau master, achevés depuis moins de trois ans se rapportant à l’histoire de la Protection sociale au sens large (chômage et action sociale inclus) y compris dans sa dimension internationale. Pour 2018, sont notamment prévus deux prix pour des thèses travaux de recherche inédits à dimension historique, d’un montant de 2 500 € pour le 1er prix et de 2 000 € pour le 2e prix.

Pour plus d’informations

AAC Diplomacy and Gender in the Early Modern World (1400-1800)

Lieu: Oxford

Dates: 11-12 Juin 2018

Date limite de réponse à l’appel: 1er avril 2018

Gender may not always be the first topic that comes to mind when discussing international relations, but it has a heavy bearing on diplomatic issues. It surfaces regularly in the news, whether in the 2015-2016 controversy over the Vatican’s refusal to accept a homosexual ambassador from France, or in 2017 with the first group photo of NATO spouses to include a male leader’s husband. Scholars have not left this field of research unexplored, and a recent collection of essays edited by Jennifer A. Cassidy examines in depth the gender dynamics of twentieth-century diplomacy. But what was the situation like in the early modern world ?

While ambassadorial positions were monopolised by men, women could and did perform diplomatic roles, both officially and unofficially. From heads of state like Elizabeth I and Catherine the Great to salon hostesses receiving diplomats from abroad, from the Paix des Dames signed by two royal women in 1529 to Lady Mary Wortley Montagu’s journey to Constantinople, women appear regularly in diplomatic contexts. Nor were gender performances always normative during this period, as shown by the eighteenth-century transgender ambassador, the Chevalier d’Eon. Literary and artistic masterpieces celebrating the signing of peace treaties, moreover, often give a prominent role to the female figure, thus questioning the assumption that the world of diplomatic negotiations was entirely male-centred. After all, certain ideas that are normally linked to masculinity, such as aggressiveness, are not easily reconciled with the practice of diplomacy.

Appel complet ici

 

 

AAC Paix et religion, du Moyen Âge à l’époque contemporaine

Lieu: Université de Lorraine

Dates: 11 et 12 octobre 2018

Date limite de réponse à l’appel: 5 mars 2018

Les religions sont souvent et en particulier dans notre monde contemporain, associées à la guerre, qu’elles la suscitent ou l’entretiennent, dans la réalité ou dans l’imaginaire. Or, paradoxalement, les fondements des religions révélées appellent leurs représentants à tenir un discours de paix, même si la guerre et la violence sont bien présents dans les récits fondateurs, à l’exemple de l’Ancien Testament. Ainsi, réalité et/ou mythe, la religion appartient bien à la sphère guerrière dans des sociétés fortement marquées par le primat des cultures religieuses – notamment monothéistes – depuis le Moyen Âge. La religion a pu être facteur de divisions violentes, d’affrontements verbaux et physiques, a pu servir de prétexte à entretenir une situation de discorde et en cela devenir un véritable outil politique, aux mains de clercs comme de laïcs. Mais la religion a pu aussi être un facteur de rapprochement, de tentative d’irénisme et de paix, à même de transcender des divisions confessionnelles, politiques – voire ethniques – afin de rétablir une stabilité perdue et perçue comme idéale, que ce soit vrai ou non.

L’année 2018, la commémoration de la paix qui mit fin à la Grande Guerre, les rapprochements entre confessions, parfois sur la base d’un œcuménisme mis en pratique comme à Taizé, ou les prises de parole communes entre représentants de différentes religions au lendemain des attentats afin de préserver la paix et de conjurer la guerre, enfin les récentes polémiques sur le drapeau européen voulu comme emblème irénique mais d’inspiration mariale, tous ces éléments nous ont conduits à nous interroger sur les liens complexes que les religions, les confessions, ont entretenu et entretiennent avec la paix, au niveau des discours comme des actions concrètes du Moyen Âge à nos jours. Ce sont bien les liens complexes tissés entre la religion, les confessions et le politique dans les contextes de déstabilisation politique – quelle que soit leur échelle – que nous souhaitons ici questionner dans un cadre certes européen mais également extra-européen. Plus généralement, c’est l’idée – à infirmer, confirmer, moduler – d’une sécularisation des processus de paix qu’il convient de travailler à l’aune du regard porté sur la religion dans ses rapports à la guerre et à la pacification, le tout dans des contextes et des temporalités à mieux appréhender.

Appel complet ici

Appel à communications : Journée doctorale d’ANHIMA 2018 « Corps et pouvoir dans les mondes anciens »

Lieu : Paris, INHA

Date : 19 mai 2018

Date limite de réponse à l’appel : 28 février 2018

Le corps, issu du latin corpus, constitue la partie matérielle et tangible des êtres animés. Il peut aussi, par synecdoque, désigner la personne tout entière. Le pouvoir, terme également issu du latin, renvoie à la capacité d’agir, mais surtout à celle de gouverner, contraindre, discipliner. Les Grecs et les Romains disposaient d’un vocabulaire étendu et nuancé renvoyant à cette notion : archèdynamisenergeiapotestasimperium.

Dans le cadre de la prochaine journée doctorale d’ANHIMA, nous proposons de renouveler le débat autour de l’axe corps-pouvoir dans une perspective collective, afin d’approcher les liens qui dans les mondes anciens unissaient les régimes corporels et le pouvoir. Les marqueurs corporels du pouvoir (tels que la stature, la carnation, la nature des traits, la force), tout comme les signes produits par l’impact du pouvoir sur le corps, pourront faire l’objet d’enquêtes. Les théories sémiotiques du pouvoir, les régimes spectaculaires et les pratiques culturelles fondées sur la mise en scène du corps pourront être de même mobilisés, abordés en croisant les modes d’approches, dans une perspective comparatiste et/ou interdisciplinaire. Les registres métaphoriques concernant, dans les discours, les images et les pratiques, le « pouvoir qui se fait corps » et le « corps qui se fait pouvoir » pourront être également susceptible d’analyses.

Consulter l’appel complet