Appel à communications – L’art de la bataille. Stratégies visuelles de la scène de bataille de la Renaissance à nos jours

Lieu: Rome
Date: 16-17 novembre 2017
Date limite de soumission: 15 mai 2017

La mise en images de la bataille a toujours représenté un défi pour les artistes car l’action militaire requiert un agencement formel capable de transmettre l’ampleur – géographique, humaine, matérielle, mais aussi politique et idéologique – des événements. Pour répondre à cette exigence, les artistes ont déployé des ressources créatives liées aux spécificités de chaque médium artistique, afin de donner au spectateur une image immersive ou pédagogique de la scène de bataille.

Le colloque propose d’étudier la naissance de cette ambition et les modalités selon lesquelles des artistes, dans différents contextes de commande ou de création, ont mis en espace ou en séquence temporelle le récit guerrier de manière à susciter une expérience du regard, voire une expérience physique de l’événement chez le spectateur.

Consulter l’appel complet ici.

Prix de thèse Société Française d’Histoire Urbaine 2017

Date limite des candidatures : 5 juin 2017

La Société Française d’Histoire Urbaine (SFHU) ouvre, pour sa 7e session, un concours de thèses qui s’adresse aux jeunes docteur.es en histoire urbaine, ayant soutenu leur thèse durant l’année civile 2016. Par cette initiative, dotée d’un prix de 2000 euros, la SFHU vise à encourager de jeunes chercheurs.ses et à favoriser la plus large diffusion possible de leurs travaux (voir les archives du prix de thèse sur le site : http://sfhu.hypotheses.org/la-sfhu/prix-de-these-sfhu).
Sont recevables toutes les thèses qui abordent le fait urbain dans son historicité, quels que soient la période, l’espace et la discipline académique (histoire, droit, urbanisme, architecture, histoire de l’art…) concernés.

Pour en savoir plus sur les modalités de candidature, voir ici.

Appel à contributions : The Changing Frontiers of Political History, 16th-20th Centuries

Lieu de la manifestation : Sciences Po, Paris
Dates : 26-27 October 2017
Date limite de réponse à l’appel : 30 June 2017

The Political History PhD Network, created in 2014 after the launch of the Association for Political History, is promoting since then the dialogue and the scientific exchange among international PhD students and candidates making their research in different fields of political history. As a part of this activity, the Network organizes its third annual workshop, dedicated to The Changing Frontiers of Political History.
The workshop aims to further the reflection started in the last years about the new tendencies of political history. Traditionally focused on the emergence of the European “modern” nation state, political history seems to adopt resolutely new perspectives crossing the borders of the national contexts, as well as those of classic chronological partitions. The development of a transnational political history involves taking into consideration phenomena of connection and transfers across state borders and among the local, the national and the global scale. This transformation raises crucial epistemological and methodological questions, concerning for instance the access to and the use of sources and the integration of national history within international fluxes. Fostering the debate among young scholars, the workshop will give the opportunity to compare and discuss different topics and methodological approaches in Early Modern and Modern History.

Pour en savoir plus, voir ici.

Marche pour les sciences : le 22 avril 2017, jour de la terre, marchons !

Date : 22 avril 2017

La Marche pour les Sciences (March for Science), initiée au Etats-Unis en réponse aux multiples positions antisciences du nouveau président des Etats-Unis, a pour objectif de défendre l’indépendance et la liberté des sciences. En France, la question du changement climatique, pourtant essentielle à l’échelle de la planète, est trop peu présente dans les débats de la campagne présidentielle. En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques, voire sur des contrevérités, sont quotidiens et rencontrent un succès inédit. Ceux qui, à l’inverse, défendent une vision rationnelle de la vérité source d’émancipation et de progrès sont devenus inaudibles. Il n’est plus possible d’observer ces évolutions sans rien opposer.

Marcher pour les sciences le 22 avril c’est montrer le soutien et l’attachement des citoyens aux principes d’indépendance de la recherche, c’est défendre la construction des savoirs face aux opinions et idéologies préconçues, c’est affirmer la nécessité du dialogue entre sciences et sociétés, et exiger la prise en compte du travail scientifique dans les décisions politiques. Cette marche sera également l’occasion de se poser ensemble la question de la place des sciences dans la société et d’initier des actions de culture scientifique.

Pour en savoir plus, voir le site de la marche pour les sciences.

 

Appel à contributions : Sensory Perceptions in Roman Polytheism

Lieu de la manifestation : Madrid
Dates : 16-18 Novembre
Date limite de réponse à l’appel : 30 Avril

The Institute of Historiography “Julio Caro Baroja” at the University of Carlos III of Madrid is organizing an international conference titled “SENSORIUM: Sensory Perceptions in Roman Polytheism.” Researchers of ancient history, religious history, archeology, anthropology, classical literature, and other related disciplines, are invited to present their research relating to the poly-sensorial practice of religion in the Roman world.

Pour en savoir plus, voir ici.

Journée d’études de l’AJCH, « Les sources exogènes » – Programme

Lieu : Université de Lille 3

Date : 19 mai 2017

JE_2017_AJCH_affiche

Après Lyon en 2015 et Nantes l’an dernier, la prochaine journée d’études de l’AJCH aura lieu à Lille le 19 mai prochain autour de la question des « Sources exogènes ». Nous espérons vous retrouver nombreux à cette occasion. Vous pouvez consulter ici le programme de la journée. N’hésitez pas à contactez le bureau pour plus d’informations.

Appel à communications – Révolution et émancipation

Date: 2 et 3 février 2018
Lieu: encore à préciser
Date limite de soumission: 5 mai 2017

Au sens strict, une révolution est un changement de régime politique. Elle est aussi définie par le Larousse comme un « changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un État, qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place, prend le pouvoir et réussit à le garder ». Mais en mettant l’État et la violence au centre de la définition, ne se prive-t-on pas de penser la diversité des moments révolutionnaires ou insurrectionnels et de leurs effets ? Que signifie « prendre » et « garder » « le » pouvoir ? De quel universel les volontés subversives se réclament-elle ? De quelles autorités, de quelles légitimités les prétentions révolutionnaires se prévalent-elles ?

Consulter l’appel complet ici.

 

Appel à communications – Public History: Past, Present, and Future The First International Workshop on Public History in China

Lieu: Pékin
Date: 5-7 septembre 2017
Date limite de soumission: 30 juin 2017

Scholars from China and abroad are invited to submit papers to foster exchange and explore broader issues of Public History. The Workshop welcomes young scholars and students, but places are limited.

The Workshop will be accepting papers for four panels with the following topics:

  1. Public History in the world: theories, methodologies, and development

  2. Dissemination of historical knowledge, and the construction of public awareness

  3. Oral history

  4. Cultural heritage and memory

Working languages: Chinese, English, and French

Consulter l’appel complet ici.

Appel à contributions – Les catégorisations contemporaines du monde social

Revue: Politiques de communication
Date limite de soumission: 1er juin 2017
Date de rendu des articles: 1er octobre 2017

Les catégorisations du monde social font l’objet de luttes souvent silencieuses pour l’habilitation de collectifs. Au travers de ces luttes d’ordre symbolique se joue l’imposition de principe de visions et de divisions du monde correspondant aux intérêts des groupes qui les portent. Pierre Bourdieu analysait déjà, dans les années 1970, les enjeux de la  (dé)possession des modes de production des identités collectives en soulignant que « les classes dominées ne parlent pas, elles sont parlées » dans la mesure où elles se trouvent « dominées jusque dans la production de leur image du monde social et par conséquent de leur identité sociale. »  Alors même que depuis une vingtaine d’années les sciences sociales ont montré, d’un côté, la délégitimation symbolique de la classe ouvrière et, de l’autre, la consolidation politique des classes privilégiées, les récits sur la « moyennisation de la société » ou sur le « nivellement des hiérarchies » progressent dans le débat public. Ils accompagnent une redéfinition des conceptions légitimes du monde social et confortent un air du temps qui malmène la culture des problèmes publics en dépolitisant les troubles, les désagréments et les souffrances. Comment expliquer cette dévalorisation du prisme des antagonismes sociaux, voire leur occultation, au profit d’un renforcement de visions postmodernistes qui déclinent les refrains de la fin des (rapports de) classes et de l’avènement d’individus maîtres de leurs actes dans des systèmes sociaux supposés fluidifiés ?

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communications – Médias, politique et révolution à la fin des années 1860. Les échos de la bataille de Mentana

Lieu: Paris
Date: 9-10 novembre 2017
Date limite de soumission: 30 avril 2017

Sauf pour les spécialistes du Risorgimento italien, la bataille de Mentana (3 novembre 1867) est un événement aujourd’hui largement oublié : on se souvient vaguement de la phrase du général de Failly qui fit scandale (« Les chassepots ont fait merveille ») mais il est clair que l’épisode n’a pas eu grande influence sur l’achèvement de l’unité italienne, puisque la défaite des volontaires garibaldiens n’a assuré qu’un bref répit à l’État pontifical. L’enjeu européen paraît plus mince encore : à Sadowa l’année précédente comme à Sedan, trois ans plus tard, ce furent des armées autrement importantes qui s’affrontèrent et le destin de l’Europe qui se joua véritablement.

Sur le moment pourtant l’événement eut en Europe un retentissement considérable et souleva les passions : l’émotion fut grande, bien entendu chez la plupart des catholiques du fait du péril couru par le Saint-Siège, mais aussi chez tous ceux, nombreux et divers, qui considéraient à l’inverse la cause de l’unité italienne avec sympathie, qu’ils aient ou non Garibaldi pour héros. En France, en un temps où la manifestation de rue était non seulement proscrite, mais presqu’inenvisageable, les membres français de la pacifique Association internationale des travailleurs, scandalisés, furent à deux doigts de descendre dans la rue ; et il y eut quand même à Paris quelques protestations publiques.

Nous n’entendons pas reprendre l’étude de l’événement lui-même, mais plutôt en envisager une vision transnationale, à la suite d’une partie de l’historiographie récente du Risorgimento, qui s’est attachée à élargir l’approche de la construction nationale à l’échelle européenne. Le colloque aurait ainsi pour objectif de compléter les approches traditionnelles, qui furent non seulement strictement politiques et diplomatiques, mais en définitive étroitement nationales dans leur conception.

Consulter l’appel complet ici.