Offre d’emploi : Lecturer in Medieval History (Queen’s University Belfast )

Lieu : Queen’s University Belfast (Royaume-Uni)

Dates : 1er septembre 2019-28 février 2021

Date limite de réponse à l’appel : 29 mai 2019

The successful candidate will have a track record of research and publications of the highest international standards and will enhance the research culture within the School. They will contribute to the development of the School’s undergraduate, Masters, and PhD programmes in medieval history. We welcome applications from applicants with research specialisms in any aspect of medieval history. Applicants will be required to teach survey courses in medieval European history, as well as modules related to their own research field. The successful applicant is also expected to play a leading role in the development of our MA in History and in the Medieval Cultures research forum and seminars.

Plus d’informations

Appel à contributions : Women and War: Power, Gender and Representation

Lieu : Lisbonne (Portugal)

Dates : 06-07 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2019

Throughout history, women have played important roles in wartime. Not only did women perform a variety of necessary gendered tasks, while accompanying armies, but they also fought, led armies, organized the defence of their territories, etc. Still, their actions tend to be overlooked due to male preponderance in the battle field. Following new research tendencies in both Military and Women’s History, the conference “Women and War: Power, Gender and Representation” will be held in Lisbon in November of 2019, and it aims to explore the various connections between women and war across a time-span that goes from Antiquity to the Early Modern Period.

Plus d’informations

Appel à contributions : Women and Violence in the Late Medieval Mediterranean, ca. 1100-1500

Lieu : Oxford (Royaume-Uni)

Dates : 27-28 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

The last decades have witnessed an increased interest in research on the relationship between women and violence in the Middle Ages, with new works both on female criminality and on women as victims of violence. The contributions of gender theory and feminist criminology have renewed the approached used in this type of research. Nevertheless, many facets of the complex relationship between women and violence in medieval times still await to be explored in depth. This conference aims to understand how far the roots of modern assumptions concerning women and violence may be found in the late medieval Mediterranean, a context of intense cultural elaboration and exchange which many scholars have indicated as the cradle of modern judicial culture. While dialogue across the Mediterranean was constant in the late Middle Ages, occasions for comparative discussion remain rare for modern-day scholars, to the detriment of a deeper understanding of the complexity of many issues. Thus, we encourage specialists of different areas across the Mediterranean (Western Europe, Byzantium, and the Islamic world) to contribute to the discussion. What were the main differences and similarities? How did these change through time? What were the causes for change? Were coexisting assumptions linking femininity and violence conflicting or collaborating?

Plus d’informations

JE L’éventail de nos peurs de l’Antiquité à nos jours

Lieu de la manifestation : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
Date : 15 mai 2019

Vécue, instrumentalisée, sublimée, esthétisée, transformée de façon consciente ou inconsciente, la peur prend part au jeu des masques entre la période antique et des époques plus contemporaines. Elle se cache ainsi derrière la foudre de Jupiter, signe d’un mauvais présage dans la mythologie romaine ; elle terrifie les populations chrétiennes craignant le verdict du Jugement dernier ; elle se tapit dans l’ombre des bas-fonds au XIXe siècle et elle emprunte même les traits monstrueux de certains personnages légendaires comme Dracula ou Hannibal Lecter, au plus grand bonheur des aficionados de littérature et de cinéma d’épouvante.

Dans une perspective historique large et une approche se voulant culturelle et transdisciplinaire, cette journée d’études entend déconstruire et comprendre les mécanismes naturels et sociaux inhérents au phénomène de la peur, qu’elle soit subie ou voulue. Il s’agira de l’appréhender d’abord comme une émotion, une expérience du sensible et d’analyser les comportements des individus lorsqu’ils y sont confrontés (comment se manifeste-t-elle ? comment les sociétés humaines l’appréhendent-elles et l’expriment-elles ? de quoi a-t-on peur ?) sans oublier de cerner les différents canaux de sa diffusion et de sa propagation (institutions officielles et religieuses, culture orale, cultures profane ou populaire, presse, médias…). Les images, les concepts et les discours sur la peur tendant à diffuser, créer, perpétuer ou même lutter contre certains de ses aspects seront abordés à travers différentes approches alliant des méthodes d’analyse comparatiste, macro et micro historiques. Il conviendra également de revenir sur les moyens mis en place, à travers les âges, afin de lutter contre ses avatars (comment se rassure-t-on ? comment exorcise-t-on ses peurs ? quelles valeurs sont érigées en modèle face à la peur dans les sociétés humaines ?). Enfin, il faudra traiter la peur dans le sens d’un phénomène de société. Les fantasmes qui lui sont associés et les méthodes cherchant à l’esthétiser seront mis au jour. Les plaisirs de la peur, puisant leur source dans la littérature, les arts, le cinéma, les séries télé ou plus généralement les loisirs seront également étudiés, dans la perspective d’une quête de l’émotion forte, afin de faire tomber tous ses masques.

Programme complet ici

JE Définir la transgression : des sciences sociales aux sciences de l’Antiquité

Date: 27 mai 2019
Lieu: École Normale Supérieure de Lyon

Journée d’étude organisée par le Laboratoire junior TAntALE

Désobéir, enfreindre la loi, violer un interdit, déroger à une tradition, défier une autorité, s’affranchir d’un code, s’écarter du droit chemin, passer une frontière, dépasser l’entendement…

Les nombreuses expressions lexicales décrivant une forme de transgression soulignent la multiplicité des sens et la portée à la fois concrète et métaphorique de cette notion. Aujourd’hui, la transgression est au cœur des recherches et des réflexions, par exemple en politique, dans les études de genre, dans le courant transhumaniste ou l’art contemporain.  Mais transgresser une norme signifie-t-il la même chose à toutes les époques ou dans toutes les sociétés ? Et plus précisément, l’approche contemporaine de la transgression est-elle appropriée à l’Antiquité et aux sociétés grecque et romaine ?

C’est l’objet de cette journée d’étude qui vise à définir la transgression dans l’Antiquité grâce à la confrontation de ses champs d’application avec les travaux des sciences sociales et les théories de la déviance en sociologie.

Programme complet ici

Appel à contributions : Historiographical Narrative, the Great Schism and the Hundred Years War (1337-1453): Discourse, Religiosity and Reality

Lieu : Lisbonne (Portugal)

Dates : 30-31 mai 2019

Date limite de réponse à l’appel : 1er mai 2019

This Congress seeks to highlight the continuous dialogue between, on the one side, historiographical representation, and on the other, the reality as transmitted in official documents produced by the power groups who facilitated or influenced the processes of change or dynastic consolidation in different Peninsular and European kingdoms in the context of the Avignon papacy and the Franco/English war. These power groups may be divided into categories including: clergy, nobility, officialdom, bourgeoisie and people. Elements within these groups had differing objectives, but their methods for attaining them were often common, allowing for the creation of alliances and the formation of heterogeneous blocks.

Plus d’informations

Appel à contributions : Materialities and devotion (5th-15th centuries)

Lieu : Batalha, Portugal

Dates : 07-09 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2019

Ces dernières décennies ont été marquées par le développement d’études sur la culture matérielle, en privilégiant une approche inter et multidisciplinaire. Ce regard a permis une lecture plus intégrée de la manière dont l’homme médiéval a interagi, a manipulé, a adapté et a transformé son environnement matériel. De ce fait, des visions plus foisonnantes virent le jour sur les utilisations qu’il donna aux objets qu’il produisait, les significations qu’il leur attribuait, la manière dont il les a utilisées au niveau cognitif et affectif.

Plus d’informations

Appel à contributions : Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance

Lieu : Casa de Velázquez (Madrid, Espagne)

Dates : 14-15 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

Ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Plus d’informations

Offre d’emploi : Lecturer/Lecturer below the bar in English (Medieval and Early Modern Studies)

Lieu : Université de Limerick (Irlande)

Dates : 20-21 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 2 mai 2019

The University of Limerick (UL) with over 15,000 students and 1,400 staff is an energetic and enterprising institution with a proud record of innovation and excellence in education, research and scholarship. The dynamic, entrepreneurial and pioneering values which drive UL’s mission and strategy ensures that we capitalise on local, national and international engagement and connectivity. We are renowned for providing an outstanding student experience and employability and conducting leading edge research. Our commitment is to make a difference by shaping the future through educating and empowering our undergraduate and postgraduate students. UL is situated on a superb riverside campus of over 130 hectares with the River Shannon as a unifying focal point. Outstanding recreational, cultural and sporting facilities further enhance this exceptional learning and research environment. Applications are invited for the following position: Faculty of Arts, Humanities & Social Sciences ; School of English, Irish, and Communication ; Lecturer/Lecturer below the bar in English (Medieval and Early Modern Studies) – Multiannual

Plus d’informations

Offre d’emploi : LabEx haStec : Appel à candidature pour les contrats post-doctoraux 2020

Durée : 1 an

Date limite de réponse à l’appel : 1er juillet 2019

Le LabEx HaStec étudie, de façon pluridisciplinaire, l’entrelacs historique des Savoirs, des Techniques et des Croyances – élément structurant des cultures et des sociétés humaines – selon un arc chronologique qui s’étend de l’Antiquité au XXIe siècle. Chacun de ces trois termes est entendu selon une polysémie réglée, qui dépasse les limites de l’histoire des sciences et des techniques, ou de l’histoire des religions, et intègre la pluralité des savoirs, les divers modes de croyance (y compris dans le domaine économique), et déploie les sens du mot « technique » selon un spectre vaste qui comprend aussi bien la rhétorique que les techniques intellectuelles (argumentatives, exégétiques) et spirituelles. Une attention particulière est portée aux Humanités numériques. Le labEx Hastec est évidemment soucieux de l’aide à apporter aux jeunes chercheurs dans la mise en œuvre de son programme. Notre Laboratoire d’Excellence en histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances (HASTEC) propose pour l’année civile 2020, cinq contrats post-doctoraux (1 an) à de jeunes chercheurs inscrivant leur enquête dans les champs thématiques du LabEx.

Plus d’informations