Appel à communications – Un engagement en vers et contre tous : servir les révolutions, rejouer leurs mémoires (1789-1848)

Lieu : Clermont-Ferrand, Maison des Sciences de l’Homme
Date : 23 mars 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

L’engagement politique lors des révolutions françaises entre 1789 et 1848 peut faire penser aux pamphlets et à la presse, organes d’influence idéologique privilégiés en temps de combat. Et les vers ont occupé une place significative dans ces supports médiatiques. L’un des héritages les plus emblématiques des Révolutions n’est-il pas d’ailleurs La Marseillaise, initialement connu comme L’Hymne de guerre pour l’armée du Rhin ? La présente journée d’étude se propose d’interroger l’emploi et le réemploi de ces formes versifiées (poèmes, chansons, pièces de théâtre) comme source de l’engagement politique et comme enjeu de mémoire durant les différents évènements révolutionnaires en France de 1789 à 1848.

Si la place des poètes et des dramaturges dans cet « âge des révolutions » a déjà été analysée, on s’interrogera davantage, dans le cadre de cette journée d’étude, sur la mobilisation des mémoires révolutionnaires de 1789 à 1848 chez ces versificateurs, et sur les formes artistiques qu’ils privilégient au service de leur propre lutte politique (ici limitées à la poésie, au théâtre versifié parlé ou en musique, et aux chansons). On s’intéressera plus particulièrement aux problématiques suivantes :

  1. Les textes : contenu et idéologie, les genres et leurs évolutions, l’usage du vers et son évolution, les mouvements littéraires…
  2. Les auteurs : engagement politique, effets de générations, réseaux…
  3. Les conditions de production et de diffusion : dimension collective de la production et de la réception, commandes, moyens de diffusion (presse, almanachs, sociétés littéraires, lectures publiques, librairies), traductions, adaptations et rééditions…
  4. Les publics : profil, localisation, effets de génération…

Les propositions de communication de 3000 signes maximum doivent être envoyées avant le 15 septembre 2017 aux adresses suivantes : clare.siviter@uca.fr et jeremy.decot@hotmail.fr

Voir l’appel complet ici.

Appel à contribution – Prouver et raconter : généalogies et filiation au XVIIe siècle

Revue : XVIIe siècle
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

La science des généalogies, qui était encore en gestation à la fin du XVIe siècle, connut, on le sait, un formidable essor au siècle suivant, en raison des enquêtes lancées par la monarchie pour vérifier la noblesse des familles privilégiées. L’arbre généalogique, instrument qui disait et faisait voir le pouvoir, devenait de surcroît un mode de représentation et de justification de la noblesse. Accaparée par des professionnels, cette discipline d’une grande technicité n’a pas empêché l’essor de pratiques amateures, d’une littérature de plus en plus abondante, usant de procédés relativement peu élaborés, visant à perpétuer telle ou telle mémoire familiale. On assiste alors à une extension et à une diversification des pratiques généalogiques. Il s’agit principalement de rendre compte de cette extension et de cette diversification, du point de vue de l’histoire comme de la littérature.

Les propositions d’articles (500-700 mots), assorties d’une courte notice bio-bibliographique, sont à envoyer aux trois coordinateurs du numéro :
Yohann Deguin (yohann.deguin@univ-lorraine.fr),
Anne-Elisabeth Spica (anne-elisabeth.spica@univ-lorraine.fr)
Jérôme Viret (jerome.viret@univ-lorraine.fr)
d’ici le 15 septembre 2017.

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communications – Jeux et compétitions dans les sociétés médiévales

Lieu : Institut historique allemand (IHA) de Paris
Dates : 14-17 février 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

L’objectif de ce colloque est de porter un nouveau regard sur l’aspect fondamental de l’étude des loisirs pour la connaissance des sociétés médiévales, sur leur caractère à la fois ludique, agonistique et social. Jeux et compétitions révèlent, en leur sein, des jeux de pouvoir, des stratégies de communication de même qu’elles donnent à voir une réalité des contacts entre les trois états traditionnels de la société et entre les sexes. Ils constituent également un moment privilégié pour la mise en scène de l’ordre social et des pratiques culturelles qui le structurent. Ces moyens d’expression sont dépendants des conjonctures sociales, sociétales et culturelles, notamment au vu de l’importance des enjeux en soulevés. Nous partons du principe que jeux et compétitions jouaient un rôle primordial dans la transmission et la fixation de l’ordre social dans chaque strate et pour chaque sexe de la société médiévale.

Ce colloque international souhaite ouvrir le débat sur l’ensemble de la période médiévale (V-XVe siècles) sans restriction thématique ni géographique. Afin d’orienter les débats, nous mettons ici une liste possible de thèmes qui pourraient être abordés :

  • Rapports jeux et sérieux
  • Jeux éducatifs, pédagogiques et didactiques
  • Jeux de pouvoir entre villes et cours
  • Jeux dans les contextes religieux et spirituels
  • Théâtre, loisir et divertissement
  • Jeux et échanges culturels
  • Jeux dangereux
  • Jeux de stratégie, jeux de conversation et énigmes
  • Règles, normes et pratique
  • Intégration, exclusion et sociabilité
  • Performance des jeux et compétitions
  • Satire, comique et subversion
  • Le genre dans la perspective des jeux et compétitions

Cet appel à communication est ouvert à des historiens / historiennes mais également des chercheurs / chercheuses issu(e)s d’autres disciplines associées à partir du doctorat ou bien engagé en début de post-doc et au-delà. Les langues de travail retenues sont l’allemand, le français, et, si nécessaire, l’anglais. Des connaissances de l’ensemble de ces trois langues sont les bienvenues et plus particulièrement de l’allemand et du français, même s’il ne s’agit pas d’une condition exclusive.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Représentations et approches interdisciplinaires des fraternisations franco-allemandes dans les conflits contemporains (1813-1945)

Lieu : Université de Stuttgart
Date : 26-27 avril 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

Le phénomène des fraternisations en temps de guerre englobe des réalités diverses traditionnellement divisées en deux champs de recherche : les fraternisations entre soldats ennemis au front et les fraternisations entre les combattants et la population civile à l’arrière. Ces dernières ont notamment été étudiées par le biais des fraternisations dans les zones occupées, comme par exemple les rapprochements entre des soldats allemands et des femmes françaises lors de l’Occupation allemande en France de 1940 à 1944. Alors que ces fraternisations de l’intérieur ont été au cœur de nombreuses recherches depuis les années 1980, celles du front ont, quant à elles, été quelque peu délaissées par le champ de la recherche historique.

Les propositions d’interventions peuvent donc s’insérer dans les axes de réflexion suivants :

  • Historiographie, mémoire et politique mémorielle
  • Médiatisation et représentations des fraternisations
  • Fraternisations dans les discours et les œuvres artistiques et littéraires
  • Encadrement et répression des fraternisations
  • Fraternisations au front
  • Fraternisations hommes – femmes (prisonniers de guerre, soldats occupants)

Les langues de travail seront l’allemand et le français. Les interventions ne devront pas dépasser 25 minutes.Prière d’envoyer votre proposition de contribution en français ou en allemand (max. 500 mots), ainsi qu’un bref CV
avant le 15 septembre 2017 à l’adresse suivante : fraternisierung2018@gmail.com
Les frais de voyage et d’hébergement des participants seront pris en charge par les organisateurs dans la limite des fonds disponibles.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Résistances au féminin. Écriture de l’engagement aux XIXe et XXe siècles

Lieu : Paris, Université Paris 13
Date : mai 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2018

Le colloque se propose donc de rechercher ces modes d’inscription de la résistance au féminin contre l’adversité ; cette inscription se vérifie le plus souvent à travers les textes personnels (autobiographies, journaux, mémoires, correspondances), mais aussi à travers les textes journalistiques et politiques qu’elles consacrent à leur engagement. Les héroïnes célèbres ou anonymes témoignent de leur résistance à toute forme d’oppression, politique, sociale, culturelle, sexuelle, et il est particulièrement intéressant d’examiner quelles modalités elles empruntent pour ce faire. Les communications auront pour intention aussi bien de rendre sensible à des exemples méconnus, qu’à décomposer les techniques narratives et ce qu’elles sous-entendent.
Notre ambition est d’organiser une seconde journée d’étude autour de la résistance au féminin dans la littérature et les arts : la création des écrivaines, peintres ou sculptrices, pourra faire l’objet d’un nouvel appel.
L’enjeu comparatiste de ce colloque sera privilégié, qu’il soit culturel ou générique, la diversité des champs disciplinaires sera encouragée.

Ainsi, les propositions de communications, d’une dizaine de lignes, et accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique, sont à transmettre à Sylvie Camet (sylvie.camet@univ-lorraine.fr) et Isabelle Mons (isabelle.mons@univ-paris13.fr) jusqu’au 15 septembre 2017. Le colloque sera organisé en mai 2018 à l’université Paris 13, et il devrait faire l’objet d’une publication.

Voir l’appel complet ici.

Appel à contribution – La gestualité du rituel mise en image

Revue : Images re-vues
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

Cet appel à contribution est dédié au prochain numéro d’Images re-vues portant sur les figures gestuelles et rituelles. L’objectif de ce numéro est d’aborder la polysémie de gestes dans un cadre rituel à partir les images toutes périodes confondues, de l’Antiquité au contemporain.

Les propositions d’articles (de 10 000 à 12 000 signes espaces compris) sont adressées avant le 15 septembre 2017 à l’adresse suivante : vasso_zachari@yahoo.gr. L’acceptation d’une proposition d’article ne dispense pas de la soumission définitive de l’article au comité de rédaction. Les articles définitifs (au maximum 55 000 signes environ espaces compris), accompagnés d’un résumé (en français et en anglais), de 5 mots-clés (en français et en anglais) et d’une biographie de l’auteur seront à envoyer avant le 31 décembre 2017.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Conflits et résistances au Maroc et dans les pays colonisés – Approches culturelles

Lieu : Rabat, Institut Universitaire de la Recherche Scientifique
Date : 15 novembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

La colonisation, accompagnée par un processus expansionniste d’occupation, aboutit souvent à une résistance de la part des colonisés. Ce thème a été négligé par bon nombre d’historiens à un moment où l’école des Annales décide de renoncer aux idoles de la tribu des historiens, à savoir : l’idole politique, l’idole individuelle et enfin l’idole chronologique. Les motifs de ce désintérêt à l’histoire coloniale, notamment des conflits qui l’accompagnent, sont épistémologiques, car les historiens préfèrent se consacrer aux aspects économiques et sociaux souvent délaissés par cette histoire. Au Maroc, au lendemain de l’indépendance, les historiens se sont penchés sur la réaction des Marocains à l’encontre des colons. Ils ont étudié certains aspects de la résistance ; mais ont souvent négligé les aspects culturels qui ont accompagné ces guerres. Par contre, aux Amériques, les historiens, inspirés par l’anthropologie culturelle et l’ethnohistoire, ont porté leur intention sur cet aspect.

Le cadre conceptuel :

  • Quels sont les aspects sociaux, mentaux et culturels des guerres entre les colons et les colonisés ?
  • Quelle est la manière de penser et de faire la guerre chez les colons et les colonisés ?
  • Quelles sont les stratégies et les tactiques adoptées par les colons et les colonisés et quelles sont les armes auxquelles on a recourt ?
  • Quelles sont les interactions culturelles qui accompagnent les guerres ?

Les langues de travail de la journée d’étude sont l’arabe, le français et l’anglais. Les propositions de participation sont à envoyer avant le 15 septembre 2017 à  iurs.event@gmail.com ; tabbakhamal@gmail.com

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Peacemaking and the Restraint of Violence in Medieval Europe (1100-1300)

Lieu : Oslo, Centre for Advanced Study & Department of Archaeology, Conservation and History, University of Oslo
Dates : 22-23 février 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

From 22nd – 23rd February 2018, the Centre for Advanced Study in Oslo and the Department of Archaeology, Conservation and History at the University of Oslo will host a two-day conference on the practices and behaviours related to peacemaking and the restraint of violence in high medieval Europe. Participants’ accommodation and transport will be paid for. We plan to publish an edited volume based on the papers given at this conference, and would like all those who participate in the conference to contribute to this publication. Prospective contributors are invited to submit 300 word abstracts for 30 minute papers which relate to the conference theme and focus on any region of Europe from 1100-1300. Comparative approaches are particularly welcomed. Papers must be given in English.

Topics could include:

  • Behavioural norms which serve to restrain violence, e.g. ransom, granting of mercy
  • Conventions of warfare, e.g. surrender, truce
  • The conditions under which peace could be negotiated
  • Peace rituals, diplomatic practices and dispute resolution
  • Actors of peacemaking (mediators, arbitrators, clerics, women, etc.)
  • The themes of peace and restraint of violence in medieval historiography

Abstracts should be sent to: louisa.taylor@iakh.uio.no and s.p.l.lebouteiller@iakh.uio.no. The deadline for receipt of abstracts is 15 September 2017.

Voir l’appel complet ici.

Contrat doctoral – Histoire de la Plateforme du bâtiment de Saint-Gobain : une illustration de la rationalité créative

Lieu : Villeurbanne
Durée : 3 ans, du 1er octobre 2017 au 31 septembre 2010
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

Proposition de thèse (avec contrat doctoral) dans le cadre de la Chaire Ingénieurs ingénieux (Sciences, Société, Historicité, Éducation et Pratiques, S2HEP/Institut Gaston Berger/Institut national des sciences appliquées (INSA) Lyon) financée par Saint-Gobain. Le S2HEP est un laboratoire interdisciplinaire regroupant didacticiens, historiens, philosophes, sociologues, anthropologues des sciences et spécialistes des sciences de l’information et de la communication.

Pour mener à bien cette étude de cas, le/la doctorant(e) aura accès aux archives de l’entreprise situées à Blois. Des entretiens complémentaires seront conduits auprès des principaux protagonistes de cette innovation afin de comprendre les modes d’existence de cette innovation et en particulier la place de la rationalité créative dans ce processus

Profil du candidat

Étudiant(e) de niveau ingénieur ou M2 en gestion, sociologie de l’innovation, histoire des techniques. Des compétences dans les domaines suivants seront appréciées :

  • processus d’innovation et/ou histoire des techniques,
  • méthodologies de terrain: enquêtes (entretien semi-directifs etc.,)
  • travail en archives

Il (Elle) devra justifier des aptitudes suivantes :

  • Motivation pour la recherche, capacité d’autonomie.
  • Sens du contact pour la réalisation d’enquêtes et capacité à travailler en équipe.
  • Mise en place d’une méthodologie d’enquête qualitative

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Justice et société face aux femmes hérétiques ou blasphématrices

Lieu : Arras – Université d’Artois – EA 4027
Date : 24 novembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 1 octobre 2017

Cycle « Femmes déviantes, femmes criminelles face à leurs juges dans les anciens Pays-Bas et l’Europe du Nord-Ouest de la fin du Moyen Âge au premier XXe siècle »

La quatrième et dernière journée d’études de notre cycle « femmes déviantes, femmes criminelles » s’organise autour du thème « Justice et société face aux femmes hérétiques et blasphématrices ». Elle envisage l’étude des comportements mais aussi des répercussions sur l’environnement social et familial. Les périodes de tensions confessionnelles témoignent de climats particuliers mais permettent des questionnements nombreux et précis, tant du point de vue de l’autorité (judiciaire, politique…) que des déviantes.

Les propositions de communication (un titre et un projet d’une demi-page à une page) doivent être envoyées avant le 1er octobre 2017 à pascal.hepner@univ-artois.fr ou pascal.hepner@hotmail.fr

Consulter l’appel complet ici.