Bourses de recherche de la Fondation pour les Monuments Historiques

Date limite de candidature : 20 juillet 2014

 

La Fondation pour les Monuments Historiques attribuera pour l’année scolaire/universitaire 2014-2015 une ou plusieurs bourse(s) d’étude « Recherche ». La bourse a pour objet d’encourager et soutenir les étudiants dans le domaine du patrimoine culturel (économie, droit, architecture, histoire de l’art, sciences,…).

Public concerné : Toute personne de moins de 40 ans, titulaire au minimum d’un bac + 3 et inscrite dans un établissement français peut faire acte de candidature.

 

Lien direct

Bourses du Centre de recherche du Château de Versailles

Date limite de candidature : 10 septembre 2014

 

Dans le cadre de ses missions, le Centre de recherche de recherche du château de Versailles (CRCV) propose d’octroyer chaque année des bourses sur des critères scientifiques pour aider et soutenir une recherche originale s’inscrivant dans les thématiques du CRCV. Le montant de chacune des bourses, exclusives de toutes autres bourses ou allocations de recherche l’année de leur attribution, s’élève à 7 500 euros nets non renouvelables.

Les bourses seront prioritairement octroyées à des chercheurs en sciences humaines (histoire, histoire de l’art, littérature, musicologie, etc.) et dans les thématiques suivantes : les modes d’exercices du pouvoir ; la structure et le fonctionnement des institutions curiales ; les usages, les mentalités et les hommes ; la représentation du pouvoir ; les palais (architecture et urbanisme, décor et ameublement, collections…) et les jardins (tracé, botanique, hydraulique…). L’étude de ces thèmes, qui peuvent apporter un éclairage sur les modes de comportement actuels, s’inscrit dans un cadre chronologique volontairement élargi (du XVIeau XIXe siècle) et dans un espace géographique essentiellement centré sur l’Europe des cours. Tout candidat à ces bourses doit être obligatoirement inscrit dans un cursus universitaire français ou étranger avec un niveau Master 1, Master 2, doctorant ou post-doctorant.

Lien direct

Appel à contribution : Profitable and spedfulf to use. Medieval and early Modern Prayer

Lieu : Cardiff University

Date : 19 septembre 2014

Date limite de réponse à l’appel : 9 juillet 2014

 

Generously funded by Cardiff University Graduate College, this one-day conference will address the theme of prayer in the Medieval and Early Modern periods.  Given its pervasive nature as an element of Medieval and Early Modern culture, prayer is often overlooked by scholars as a discrete topic of enquiry. Prayer’s very ubiquity in the literature, historical record and material culture of the time has led, perhaps counterintuitively, to a lack of sustained critical attention, at least in some disciplines.  In the context of a religiously-literate society, prayer performs many functions beyond its role in worship, with its artistic, rhetorical and performative aspects often used for propagandistic, interrogative or subversive means, among others.

 

Consulter l’appel complet.

Poste de premier assistant en histoire des sciences et des religions – Université de Lausanne

Lieu : Université de Lausanne

Prise de fonction : 01.10.2014

Durée : 1 an renouvelable 2 fois 2 ans, soit 5 années au maximum

Date limité de candidature : 15 août 2014

 

Description des tâches
50% du taux d’activité dédié à la réalisation d’un projet de recherche en Histoire des sciences et des religions, en Histoire des sciences humaines, ou dans un domaine en lien avec les problématiques abordées dans le cadre de l’enseignement « Science et religion » de Jean-François Bert à l’EPFL.
50% du taux d’activité au maximum sera consacré au soutien aux enseignements en « Science et religion » de Jean-François Bert à l’EPFL. Participation aux activités de l’IRCM (d’autres tâches institutionnelles mineures pourront lui être également confiées).

 

Pour plus d’informations et les conditions de candidature, consulter l’appel à candidature complet.

 

Les métiers du corps de l’Antiquité à nos jours

Date limite: 21 septembre 2014

Université Paris Diderot-Paris 7 / USPC / Université d’Orléans

Une journée d’étude sera probablement programmée le 21 mars 2015 et une autre en mars 2016.

Depuis une vingtaine d’années, le concept de « technique du corps » forgé par Marcel Mauss a été régulièrement mobilisé par les historiens pour analyser les pratiques corporelles des sociétés du passé, dans la double dimension qu’il avait définie, c’est-à-dire lorsque le corps lui-même se fait le dispositif central d’une technique ou bien lorsqu’il reçoit une technique. Pour autant, les métiers du corps, qu’il s’agisse des professionnels qui confectionnent les objets et les produits grâce auxquels le corps devient technique, ou qu’il s’agisse de tous ceux qui modèlent leur propre corps, n’ont pas suscité le même intérêt. Ce programme de recherche leur est consacré, dans une perspective comparatiste, pluridisciplinaire et diachronique. Il sera décliné suivant trois axes. Le premier sera consacré aux métiers dédiés à la fabrication des parures du corps et autres objets voués à son entretien, à son bien-être, à son embellissement voire à sa transformation et à ceux qui manipulent le corps ou prodiguent des conseils en vue de sa modification et/ou de son perfectionnement : parfumeurs, barbiers, miroitiers, fabricants d’éventails, de cosmétiques, de masques, de perruques, couturiers, « modistes », tatoueurs, prothésistes, chirurgiens esthétiques, coachs, entraîneurs, diététiciens, etc. Le second s’attachera aux métiers qui s’exercent à partir du corps lui-même et/ou qui reposent sur une performance corporelle : prostitué(e)s, courtisanes, acteurs, chanteurs, sportifs, etc. Le troisième, enfin, propose de déplacer le regard vers les lieux de l’exercice des professionnels du corps (échoppes, ateliers, boutiques, officines, maisons closes, gymnases, théâtres, etc.), en analysant leur inscription dans le paysage ou le tissu urbain et leur rôle comme lieux de sociabilité.

La première journée d’étude aura lieu fin mars 2015 (probablement le 21 mars), la seconde fin mars 2016. Les voyages et le logement seront pris en charge par nos institutions le cas échéant.

Les propositions de communication ne doivent pas excéder une vingtaine de lignes. Elles sont à envoyer àFlorence GherchanocCatherine Lanoé et Maaike van der Lugt avant le 21 septembre 2014 en vue de l’établissement d’un programme définitif au plus tard à la fin du mois d’octobre.

Le comité scientifique est composé de : Anna Caiozzo ; Florence Gherchanoc ; Catherine Lanoé ; Liliane Pérez ; Maaike van der Lugt.

 

Appel à communication: Faire l’histoire de la mode dans le monde occidental

Date limite: 15 novembre 2014.

Paris, 11-12-13 mai 2015

À l’initiative du GIS « Apparences, corps et sociétés »

Le colloque organisé par le Groupement d’Intérêt Scientifique « Apparences, corps et sociétés » est ouvert aux chercheurs qui œuvrent sur l’histoire de la mode et des apparences, en Europe ou ailleurs, de la fin du Moyen Âge à nos jours. Il propose une réflexion pluridisciplinaire et internationale sur les expériences, les concepts et les discours des musées ou des universités, sur leurs origines intellectuelles et les cadres institutionnels qui permettent de les produire, dans la diversité des contextes locaux ou nationaux. L’objectif est de mieux comprendre les différentes logiques scientifiques pour faire apparaître de nouvelles convergences dans le domaine de la recherche, ouvrir sur une coopération internationale renouvelée. Depuis quelques décennies, la mode a cessé d’être conçue comme un répertoire de formes en perpétuelle évolution, que le chercheur s’épuiserait à observer pour en faire l’inventaire, aussi illusoire qu’inutile. A la suite des travaux de Georg Simmel, Norbert Elias, Roland Barthes, etc., les manières de vêtir et de parer le corps ont été abordées à partir de concepts qui ont inscrit l’individu dans un réseau de normes sociales. Les recherches menées en histoire du corps ont ajouté de nouvelles dimensions (beauté, hygiène, etc.) à ce domaine de recherche. Sur ces bases, et par référence aux processus contemporains qui promeuvent les modes de masse ou uniformisent la gestion des attitudes et des postures, les quelque soixante dernières années auraient pu voir naître des coopérations internationales plus nombreuses, plus ouvertes. Tel n’a pas été le cas et bien des cloisonnements demeurent : la recherche récente n’échappe pas aux déséquilibres, en particulier entre les mondes anglo-saxon et scandinave d’une part et le reste de l’Europe continentale d’autre part.
De manière globale, il s’agit d’abord de considérer l’ensemble des approches scientifiques de la mode pour interroger leur rôle et leur place dans la construction et l’organisation du savoir, en général, d’un pays à un autre. Quelques réflexions complémentaires peuvent guider l’approche des problèmes spécifiques, actuels, de la recherche sur l’histoire de la mode :
Concepts. Alors que le concept d’« apparences » a surtout conduit à analyser les normes politiques et sociales qui régissent le vêtir, celui de « clothing », par exemple, a donné une place plus importante au jeu des pratiques consuméristes, à la construction identitaire, au rapport au corps. Cette divergence est redoublée par celle qui concerne les concepts de « mode » et de « fashion ». En France, les formes de la mode, éphémères ou jugées telles, n’auraient pas d’intérêt par elles-mêmes : c’est la tension sociale qu’elles créent entre centres prescripteurs et périphéries qui devrait retenir l’attention. Cette position a conduit à minorer l’intérêt des formes du vêtement et de leur évolution alors que d’autres expériences conduisent au contraire les chercheurs aux reconstitutions vestimentaires. Au nord et à l’est de l’Europe, les apparences ont souvent été saisies à travers les questions de la construction de l’État, de la nation, ou des deux ; ce qu’on retrouve à l’Ouest, à une échelle plus réduite, dans l’examen des modes régionales.
Rapport aux collections et temporalités. Dans les manières d’appréhender la « mode/fashion », les rapports entretenus avec les objets par les chercheurs varient d’un lieu à un autre, qu’il s’agisse des attitudes face aux pièces existantes, à l’archéologie expérimentale et aux reconstitutions de costume, ou des manières d’aborder l’épineux problème du vocabulaire par lequel on nomme les objets. Peut-on construire des bilans de ces inégalités, par exemple à partir d’expériences menées dans le domaine de l’archéologie expérimentale? Comment aborde-t-on les sources de l’histoire des apparences lorsque les collections font défaut, notamment pour les périodes anciennes ? Dans ces cadres naissent des histoires de la mode différentes. Elles se signalent notamment par la mise en œuvre de temporalités propres, dépendantes des critères et des méthodes que les concepts retenus ont privilégiés. Depuis le XIXe siècle, les évolutions intellectuelles permettent d’ailleurs d’envisager une histoire de ces temporalités, d’autant qu’elles affectent aussi, au-delà des histoires de la mode, les collections d’objets, leur classement ou leurs présentations.
Dispositifs institutionnels et réseaux. Des dispositifs institutionnels et des réseaux spécifiques relaient et pérennisent trop souvent les différences : place faite dans l’enseignement et la recherche universitaires à l’étude des modes et des textiles ; poids respectif des disciplines qui la prennent en charge (histoire, sociologie, anthropologie, etc.) ; manières d’articuler le travail des universités, des centres de recherche, et celui des institutions muséales ou des collectionneurs, etc. L’accès inégal des uns et des autres aux différents outils de la coopération internationale et les stratégies éditoriales ajoutent encore à la diversité.

Les contributions pourront s’orienter autour des thèmes suivants :
1 Histoire de l’histoire de la mode. Etat de la question
Auteurs, synthèses et expositions qui ont marqué l’histoire de la mode. Quelles publications pour l’histoire de la mode hier et aujourd’hui ? Nature et objectifs de celles-ci dans le monde occidental. Concepts, temporalités et méthodes mis en œuvre par ces recherches.

2. Ecrire l’histoire de la mode, enjeux et problématiques
Comment penser une histoire de la mode contemporaine ? Comment faire une histoire de la mode sans objets (pour les périodes anciennes) ? Quelle est la part du contexte technique et économique dans les histoires de la mode? Quelle place accorde-t-on à la matérialité du corps ? aux cultures visuelles ?

3 Enseignement et médiation de l’histoire de la mode
Quelle est la place de l’enseignement des modes dans les systèmes scolaires et universitaires ? Quelles sont les disciplines en charge de l’histoire de la mode ? Quels liens entre universités et musées ? Le rôle de l’exposition dans la médiation et la diffusion de l’histoire de la mode.

4 Coopération internationale
Quelles coopérations internationales possibles sur le plan de la recherche? Engagement, organisation, financement. Problèmes et difficultés rencontrés. Quels sont les problèmes de l’engagement dans les structures de coopération internationales ?

Appel à communication

 

 

Appel à communication: La construction européenne et ses apories

Date limite d’envoi des propositions: 1er septembre 2014.

Nice, 29-31 janvier 2015

Colloque international organisé par la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société du Sud-Est, axe 3 «L’Europe et ses ‘Autres’», n coopération avec le Cercle Philosophique Clio, le Centre de Recherche d’Histoire des Idées (CRHI), le Centre d’Histoire de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (CMMC)

Avec le soutien du Cercle Condorcet et de la Ligue Française de l’Enseignement.

Appel à communication

 

Bourses de recherche: Centre de Recherche du Château de Versailles (CRCV)

Date limite de candidature: 10 septembre 2014.

Montant: 7500€.

Candidats en Master 1, Master 2, doctorat ou post doc.

Dans le cadre de ses missions, le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV) propose d’octroyer chaque année des bourses sur des critères scientifiques pour aider et soutenir une recherche originale s’inscrivant dans les thématiques du CRCV.

DISCIPLINES, THÉMATIQUES ET PÉRIODES CONCERNÉES

Les bourses seront prioritairement octroyées à des chercheurs en sciences humaines (histoire, histoire de l’art, littérature, musicologie, etc.) et dans les thématiques suivantes : les modes d’exercices du pouvoir ; la structure et le fonctionnement des institutions curiales ; les usages, les mentalités et les hommes ; la représentation du pouvoir ; les palais (architecture et urbanisme, décor et ameublement, collections…) et les jardins (tracé, botanique, hydraulique…). L’étude de ces thèmes, qui peuvent apporter un éclairage sur les modes de comportement actuels, s’inscrit dans un cadre chronologique volontairement élargi (duXVIe au XIXe siècle) et dans un espace géographique essentiellement centré sur l’Europe des cours.

CONDITIONS D’ATTRIBUTION DES BOURSES

Tout candidat à ces bourses doit être obligatoirement inscrit dans un cursus universitaire français ou étranger avec un niveau Master 1, Master 2, doctorant ou post-doctorant. Il doit soumettre un dossier scientifique comportant notamment un projet de recherche de 10 000 signes environ, deux lettres de recommandation. Ce dossier sera examiné par une commission composée du directeur du CRCV, de l’adjoint au directeur du CRCV, du directeur scientifique du CRCV, du président du Comité scientifique du CRCV et, le cas échéant, de personnalités qualifiées. Cette commission se réunira à la fin du mois de septembre de chaque année.

MONTANT DES BOURSES

Le montant de chacune des bourses, exclusives de toutes autres bourses ou allocations de recherche l’année de leur attribution, s’élève à 7 500 euros nets non renouvelables.


Les candidatures sont à adresser (par courrier et email) avant le 10 septembre 2014 à :

  • Mathieu da Vinha – Directeur scientifique
  • Centre de recherche du château de Versailles
  • Château de Versailles
  • RP 834
  • 78008 Versailles Cedex
  • mathieu[dot]da-vinha[at]chateauversailles[dot]fr

Appel à candidature: lien

VIIèmes Rencontres de doctorants en études byzantines

3-4 octobre 2014

 

Organisées sur deux jours, ces Rencontres internationales ont pour but de rassembler des étudiants de troisième cycle, français et étrangers, travaillant sur la civilisation byzantine. Quels que soient le champ de recherche et le domaine de spécialisation (histoire, histoire de l’art, archéologie, philologie, etc.), il s’agit avant tout de valoriser les recherches des doctorants en études byzantines auprès d’autres étudiants, parfois venus de disciplines différentes (Moyen Âge occidental, monde islamique, peuples des steppes, etc.).

Pluridisciplinaires et dynamiques, ces Rencontres souhaitent favoriser les discussions scientifiques et méthodologiques autour des sujets de recherche présentés, afin de développer davantage les échanges d’expériences, de conseil et de points de vue entre les jeunes chercheurs, intervenants et auditeurs.

 

Consulter le programme sur le blog de l’APAHAU.

Appel à communication : workshop ‘Northern visions in the pre-modern era’

Lieu : Umeå, Suède

Dates : 24-25 novembre 2014

Date limite de réponse à l’appel : 15 juillet 2014

 

This two-day workshop will bring together researchers from across the globe interested in exploring the idea of the North before 1800, including prehistoric, ancient, medieval, and early modern periods.

We have specifically left the idea of North open so that scholars can explore how it was defined by their historical subjects, unconstrained by 21st century notions of what or where North exists.

The workshop will be intentionally interdisciplinary. We invite papers grounded in history, literature, art history, archeology, or other related humanities disciplines dealing with North anywhere in the world. The interdisciplinary design will facilitate an integrated and comparative cultural study of the pre-modern North.

 

Consulter l’appel complet.