Appel à communication: journée d’études doctorales « Appréhender le passé par le bâti : enjeux et méthodes de l’étude historique des sources architecturales »

Lieu: Lyon
Date : 23 septembre 2014
Date limite de réponse à l’appel : 6 juin 2014

Qu’il s’agisse des palais de la cour de France (Chatenet, 2002), des constructions architecturales de l’époque fasciste en Italie (Cantelli, 1981) ou même des ensembles scolaires (Derouet-Besson, 1998), les fonctions des bâtiments sont multiples et ne se limitent pas à leur utilité pratique : au-delà de leur valeur d’usage, ils possèdent une valeur symbolique. A ce titre, ils constituent une source particulièrement riche pour le chercheur adoptant une perspective historique. Objet inscrit dans le territoire, le bâtiment participe à sa constitution et peut devenir un enjeu de pouvoir ainsi que le reflet d’un projet idéologique. Le bâtiment est également le support d’appropriations successives: il peut être réaménagé, réhabilité et ou réapproprié, voire démoli. Entre projet architectural et usages effectifs, il peut en effet exister un écart qui transforme le vécu du bâti de même que, inversement, un projet architectural peut infléchir des normes d’usages préexistantes.

Cette journée d’études doctorales se consacrera aux enjeux et méthodes de l’étude des sources architecturales dans une perspective historique. Comment nous parviennent-elles et quels usages le chercheur peut-il en faire ? Comment faire apparaître et prendre en compte les enjeux liés à la maîtrise d’ouvrage et à la maîtrise d’oeuvre ? Quel impact les bâtiments et leur agencement ont-ils sur les usages qu’en fait le public?

Trois axes de réflexion sont proposés :
● Le bâtiment et les sources architecturales entendues dans un sens large, constituent tout d’abord un objet du patrimoine dont il faut assurer la conservation. Les pratiques archivistiques et la question de l’accès aux sources pourront faire l’objet d’une réflexion, ainsi que la méthodologie à mettre en oeuvre pour étudier les plans, les calques ou toute autre source architecturale;
● Le bâtiment est un vecteur de représentations, de stratégies d’affichage pour une institution, un groupe social, etc. Une perspective d’étude serait de s’intéresser aux enjeux idéologiques, politiques, économiques ou financiers des projets de constructions. Dans ce contexte, une attention particulière pourra être portée aux
acteurs, qu’ils soient commanditaires, décideurs, partenaires ou exécutants;
● L’architecture est enfin un moyen d’inscrire dans l’espace des normes sociales. Elles peuvent notamment avoir trait à la séparation en fonction du sexe ou de l’âge (notamment dans les bâtiments scolaires, hospitaliers, religieux). Mettre en avant ces aspects pourra permettre de confronter usages attendus et usages réels, normes édictées et normes suivies.
L’appel à communication s’adresse aux jeunes chercheurs (étudiants en fin de master, doctorants, jeunes docteurs) pour qui le bâtiment ou les sources architecturales constituent un objet de recherche, dans une perspective historique (même réduite).
Les actes du colloque seront proposés pour une publication auprès des Carnets du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes.

Modalités de soumission
Les propositions de communication – 3 000 signes (espaces compris) – sont à envoyer au comité d’organisation avant le 6 juin 2014 (jedlarhra@gmail.com). Elles seront accompagnées d’un court CV.

Pour plus de renseignements, consulter l’intégralité de l’appel.

Appel à communicatin : Street Singers in Renaissance Europe (and beyond)

Lieu : Berlin
Date(s) : 26-28 mars 2015

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2014

 

This panel(s) shall focus upon a central figure of the oral world of Renaissance culture: the singer of tales or the street singer (known as cantimbanco or cantastorie in Italy, ballad singers or mountebanks in England, Bänkelsänger in Germany, ciegos copleros in Spain, chanteurs de rue in France, or Meddah in the Ottoman world). Heirs of medieval minstrels and jesters, ballad singers were poets, musicians, and performers who entertained, educated, and informed their audiences with a vast and various catalogue of narrative, lyrical, political, didactic, and dramatic works.

At least since Peter Burke’s seminal work on early modern popular culture, cantastorie and their equivalents in other parts of Europe have been identified as crucial mediators in the dynamic continuum of learned and popular cultures, orality and literacy. These elusive performers held a place at the epicenter of Renaissance society and culture: they epitomize the ‘hybridity’ that characterized this era.

Consulter l’appel sur le site de la SFHU.

Appel à communication : journée d’études doctorales ‘Concepts spatiaux et chrononymes : des enjeux culturels, économiques et politiques’

Lieu : Université Paris 8
Date : 13 octobre 2014

 

Orient, pays émergents, banlieue. Époque hellénistique, Haut Moyen Âge, Belle Époque. Les concepts spatiaux et les chrononymes constituent deux catégories de mots qui font l’objet d’un permanent travail de construction et de remises en cause par les sociétés et les historiens qui les étudient.
L’historien est amené à situer les phénomènes sur lesquels il travaille à partir de sources précises dans des cadres spatiaux et temporels dont beaucoup, conçus dans des contextes et des buts particuliers, sont également chargés de représentations. Il contribue alors souvent à leur (dé-)construction en en montrant les limites. Aussi ces cadres de pensée ont-ils vocation à être dépassés afin de toujours mieux rendre compte des réalités passées.
La construction, par les sociétés passées elles-mêmes, à partir à la fois de faits tangibles et de représentations, de concepts spatiaux et de chrononymes a souvent été intrinsèquement liée à celle de leur identité collective. Ainsi la manière de penser le temps et l’espace a-t-elle été utilisée à des fins non seulement culturelles mais aussi politiques et économiques.
Cette journée d’études doctorales de l’Équipe d’accueil 1571 (« Centre de recherches historiques : histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés ») vise, à partir de cas précis et concrets, à enrichir une réflexion historique et historiographique, que tout doctorant est conduit à mener dans le cadre de ses travaux, sur la manière dont ces termes, dont l’extension ou la pertinence varie selon les périodes, permettent ou, au contraire, empêchent de penser des réalités passées complexes.
Par exemple, les recherches d’Edward W. Said sur l’impérialisme, l’orientalisme et l’Orient ont montré à quel point ce dernier terme, peu précis, était consubstantiellement lié à un système de représentations. Forgé par des puissances (auto-)présentées comme « occidentales » – en particulier la France, l’Angleterre et les États-Unis d’Amérique –, selon un raisonnement binaire (Orient/Occident), ce système a contribué à la construction de l’unité géographique et culturelle de l’« Orient » en se fondant, en partie, sur des préjugés et a ainsi pu constituer un moyen de domination.

Lors de cette rencontre au cours de laquelle les quatre périodes de l’histoire feront l’objet de communications, divers thèmes, nécessairement centrés sur la question des concepts spatiaux et/ou des chrononymes, pourront être abordés, parmi lesquels :
–    les enjeux culturels, politiques et/ou économiques des conceptions du temps et de l’espace par les sociétés passées et les historiens ;
–    l’intérêt et les limites des périodisations conventionnelles et « vives », pour reprendre l’expression d’Antoine Prost, ainsi que des concepts spatiaux ;
–    les difficultés rencontrées par les chercheurs menant des études qui dépassent les cadres conventionnels ;
–    plus généralement, la manière de penser les ruptures, les continuités et les évolutions géographiques et chronologiques.
Au cours de cette journée qui se tiendra le lundi 13 octobre 2014 à l’Université Paris 8, deux chercheurs de notre laboratoire, Claudia Moatti, professeur d’histoire romaine, et Juliette Bourdin, maître de conférences en civilisation américaine, présenteront respectivement des réflexions sur les concepts de Méditerranée et d’Ouest américain.
 
Nous invitons les doctorant(e)s et jeunes docteurs qui le souhaiteraient, qu’ils soient membres de notre laboratoire ou non, à nous envoyer des propositions de communication d’un maximum de 300 mots à l’adresse p.ernst@neuf.fr avant le 30 mai 2014. Nous nous tenons à leur disposition pour toute question. Un comité scientifique composé d’enseignants-chercheurs titulaires de notre laboratoire procédera alors à la sélection des interventions dont la durée est fixée à 25 minutes.
Ainsi espérons-nous susciter une réflexion commune entre des doctorant(e)s et jeunes docteurs qui, issus de différentes institutions et travaillant sur des thèmes variés, sont confrontés aux mêmes difficultés dans leur approche de l’espace et du temps.
 
Les organisateurs de la journée
Élodie CAPET (elodie.capet@yahoo.fr)
Paul ERNST (p.ernst@neuf.fr)
Grégoire LE QUANG (glequang@gmail.com)
Myriam YAKOUBI (myriamyakoubi@hotmail.com)
 
Composition du comité scientifique
Emmanuelle de CHAMPS, maître de conférences HDR en histoire britannique.
Joël CHANDELIER, maître de conférences d’histoire médiévale.
Marie-Anne MATARD-BONUCCI, professeur d’histoire contemporaine.
Claudia MOATTI, professeur d’histoire romaine.
Catherine SALIOU, professeur d’histoire romaine et directrice de l’EA 1571.

Publication : Fabien Théofilakis, Les prisonniers de guerre allemands. France, 1944-1949. Une captivité de guerre en temps de paix

9782213663043-X_0

Fabien Théofilakis

Les prisonniers de guerre allemands. France, 1944-1949. Une captivité de guerre en temps de paix

Paris, Fayard, 2014, 800 p.

 

Entre 1944 et 1948, presque 1 000 000 de prisonniers de guerre allemands sont détenus en France, d’abord dans des enceintes sauvages et des sites provisoires, puis dans des camps réguliers, enfin chez des particuliers.

 

Figures honnies de l’Occupation, ces soldats de Hitler deviennent, vaincus, un enjeu majeur de la sortie de guerre de l’Europe en pleine reconstruction. Les Allemands réclament leur libération, les Américains comptent sur eux lorsque la Grande Alliance cède la place à la guerre froide et le gouvernement français entend se servir de cette main-d’œuvre peu chère et docile pour effacer les traces de la défaite.

De sa plongée au cœur des archives françaises, allemandes, suisses, américaines, britanniques, vaticanes, Fabien Théofilakis nous offre une connaissance renouvelée de la transition française de la guerre à la paix. A partir de documents inédits et de nombreux témoignages d’anciens prisonniers qu’il a recueillis, il rend compte de cette captivité oubliée. Il campe ainsi le face-à-face inversé entre vainqueurs et vaincus d’hier dans une France qui a du mal à surmonter les traumatismes de l’Occupation et de la collaboration. Il dévoile une cohabitation intime comme les petits entrelacs d’une vie quotidienne tendue entre Français et Allemands. Il interroge le lien ambigu de la société allemande sous le nazisme puis sous occupation française avec ses prisonniers jusqu’à leur rapatriement. Il resitue l’enjeu des prisonniers de guerre dans la redéfinition des relations entre Alliés. Ce travail magistral comble une lacune et propose une autre vision de l’immédiat après-guerre, celle du retour de la paix en Europe occidentale.

 

 

Télécharger la table des matières et la couverture de l’ouvrage.

Consulter la page de l’éditeur.

Appel à communication : Colloque ‘L’Aurès et son environnement numide, depuis les origines jusqu’au Haut Moyen Âge’

Lieu : MAE – Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Dates : 16 et 17 octobre 2014

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2014

 

Les sujets abordés feront le point sur les recherches en cours, en dépassant le simple état des questions. L’accent devra être mis sur l’actualité de la recherche, sur les travaux en cours, sur les perspectives offertes par les découvertes récentes, sur les plans historique, archéologique, épigraphique, numismatique, sociologiques, littéraire. L’Aurès sera replacé dans son milieu, dans son environnement au sens large ; les échanges, les voies de communication seront l’objet d’attention.

Les propositions de communication doivent être adressées à Charles Guittard (chaguittard @gmail.com)

 

Consulter l’appel à communication.

Bourses de recherche doctorale de la Fondation Martine Aublet

Date limite de candidature : 25 juin 2014

Durée : 12 mois, durée non reconductible, du 1er novembre 2014 au 31 octobre 2015

Présentation : La Fondation Martine Aublet, sous l’égide de la Fondation de France, offre, pour l’année universitaire 2014-2015, une quinzaine de bourses de recherche doctorale à des étudiants inscrits en troisième cycle dans un établissement d’enseignement supérieur français ou en co-tutelle avec une université étrangère.

Disciplines concernées : Les disciplines concernées sont l’anthropologie, l’ethnomusicologie, l’ethnolinguistique, l’histoire de l’art, l’histoire, l’archéologie, et la sociologie.

Aires géographiques : Ces bourses sont destinées à financer exclusivement des recherches de terrain en Afrique, en Asie, en Océanie, au Moyen-Orient, dans l’Océan Indien et les Amériques amérindienne, latine et caribéenne.

Thèmes concernés : Si aucun domaine thématique de recherche n’est privilégié, il est impératif que la méthodologie d’enquête soit qualitative et relève de l’observation participante ethnographique, du traitement d’archives et de la documentation historiographique (collections comprises), de la participation à des chantiers de fouilles archéologiques ou bien de la conduite d’entretiens thématiques et directifs. Ces bourses concernent donc la phase initiale de la réalisation d’une thèse (première et deuxième année de 3° cycle) et non la phase de rédaction finale (à partir de la troisième année).

 

Lien vers l’appel à candidature.

Appel à communication : Journée d’études ‘Mobilités et déplacements pendant la Première Guerre mondiale (1914-1923)’

Lieu : Institut d’Etudes Politiques de Paris
Date : 21 octobre 2014
Date limite de candidature : 15 juin 2014

Cette journée d’étude se propose d’appréhender les mobilités sous leurs différentes formes pendant la Première Guerre mondiale. Il s’agira d’aborder à la fois l’organisation matérielle (l’impact sur les réseaux de transport, de ravitaillement) et les enjeux politiques et sociaux (déplacements forcés, transferts de population) de ces mouvements mais également de saisir l’expérience individuelle ou collective de la mobilité par ceux que la guerre amena à se déplacer.

Consulter l’appel à communication.

Appel à communications : colloque ‘Argent, pouvoir et représentations dans les Amériques et en Europe’

Lieu : Université Paris Ouest Nanterre

Dates : 20-22 Novembre 2014

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2014

 

Ce colloque abordera des thématiques politiques et culturelles dans des champs très divers qui traversent les disciplines de la philosophie, de la science politique, de l’histoire et des arts (littérature, art visuel, théâtre, cinéma) pour s’intéresser aux mouvements sociaux, aux minorités, aux productions culturelles aux débats citoyens ou aux dérives anti-démocratiques. Des propositions sont attendues dans tous ces domaines dans lesquels une problématique fondée sur le pouvoir et l’argent se justifie. Chaque intervenant pourra adapter la thématique du colloque à une discipline ou une aire géographique et politique différente.

 

Consulter l’appel à communication complet sur le site de l’AHMUF.