Appel à communication : Frontières visibles et invisibles (XVe-XXIe siècles) : conceptions, représentations et mutations

Lieu de la manifestation : Université de Cergy-Pontoise – site des Chênes
Date(s) : 24 octobre 2014
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2014

 

Présentation :

L’objectif de cette journée d’étude sera de montrer, à partir de différentes disciplines – histoire, géographie, sociologie, anthropologie, économie, sciences politiques, droit, littérature –, que la frontière peut être source de nouveaux questionnements. En effet, le sujet, largement étudié ces dernières années et présent au cœur de nombreux débats d’actualité, est loin d’être épuisé. Il s’agira d’envisager de nouvelles approches de la frontière et de ses manifestations, en se fondant sur l’idée qu’une frontière n’est pas seulement matérielle et ne saurait être tenue pour immuable.

L’un des principaux objets de cette journée d’étude est d’analyser les évolutions des frontières afin de montrer si ces évolutions entraînent –  ou non – un changement des représentations et des perceptions, et de comparer les frontières d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Ainsi, l’objectif est de redéfinir la frontière à partir de quatre thématiques majeures. Dans un premier temps, les questions d’évolution du concept semblent primordiales et la globalisation est un axe central d’analyse dans cette perspective car elle implique une mutation profonde du rôle des frontières. Ensuite, se pose le problème de la fixation de ces dernières en les abordant sous différents angles – politique, militaire, économique – éventuellement contradictoires. Puis nous nous intéresserons aux phénomènes de perception des frontières qui diffèrent en fonction des époques et des contextes et aux enjeux que représentent les divers degrés d’interprétation de cette notion de perception des frontières – par exemple, la perception de frontières invisibles peut amener à la création de frontières tangibles, et réciproquement. Enfin, l’absence de ces mêmes frontières ou leur effacement est particulièrement importante à étudier aujourd’hui. Les frontières sont-elles créées ou transgressées par des mouvements de populations, des nouveautés technologiques ou d’autres phénomènes ? L’actualité crée-t-elle les frontières ? Et quelles seront les frontières de demain ? Le concept même de frontière fera-t-il encore sens ?

Les titres de transport des intervenants venant de province seront pris en charge, et le déjeuner sera offert à tous les participants.

 

Les propositions de communication (titre et brève présentation) sont à envoyer avant le 15 septembre 2014 aux adresses suivantes : charlotte.godard@live.fr ; emily.certain@orange.fr ; cyril.bouvet@hotmail.fr ; p.jacquot86@free.fr.

Durée de chaque intervention : 20 minutes.

Réponse du comité organisateur : seconde quinzaine de septembre.

 

Comité organisateur :
Cyril BOUVET (doctorant UCP/CICC), Émilie CERTAIN (doctorante EHESS/CETOBAC), Charlotte GODARD (doctorante UCP/CICC), Pauline JACQUOT (doctorante UCP/CICC).

Comité scientifique :
Christiane CHAULET ACHOUR (professeur des universités UCP/CRTF), Patricia COMMUN (professeur des universités UCP/CICC), Didier DESPONDS (professeur des universités UCP/MRTE), Jean-Claude LESCURE (professeur des universités UCP/CICC), Daniel NORDMAN (professeur des universités EHESS/CHSIM), François PERNOT (professeur des universités UCP/CICC/IRICE), Éric VIAL (professeur des universités UCP/CICC)

Journée d’études : L’écrit aux mains du pouvoirs. Fabrication, diffusion et conservation de l’écrit politique, XVe-XXIe siècles.

Journée d’étude des doctorants du centre Jean Mabillon.

Lieu : Paris, Grande salle de l’Ecole nationale des Chartes

Date : 15 mai 2014 à partir de 9h15.

 

Présentation :

La production de documents écrits, qu’ils soient manuscrits ou imprimés, s’inscrit au cœur de la pratique du pouvoir. Elle permet, à ceux qui représentent ou exercent l’autorité, de garder trace de leurs décisions et de leurs projets, de conférer à ces écrits une valeur légalement reconnue, et de les faire connaître au plus grand nombre. L’écrit constitue ainsi la trace d’une activité politique quotidienne. Il est aussi, pour le pouvoir, le moyen de se mettre en scène, afin de modeler son image, de justifier une prise de position ou de susciter l’adhésion d’un public particulier. Contrôlé, distillé, manipulé, l’écrit est au centre de l’action politique.

L’intérêt pour les sources du politique et leur conservation est l’une des thématiques prédominantes du Centre Jean-Mabillon. La configuration des axes développés par les enseignants-chercheurs et les conservateurs associés nous incitent, doctorants du Centre, à donner l’écho le plus large possible à ce pôle historiographique en renouvellement par le biais de cette journée d’études.

Son objectif sera de mettre en évidence les rapports entretenus par le pouvoir politique avec l’écrit. Il s’agira de comprendre comment l’écrit est mis au service d’une action et quels moyens sont utilisés pour en faire un allié du pouvoir. Pour ce faire, un intérêt tout particulier sera porté aux stratégies mises en place pour contrôler des dispositifs documentaires qui ne lui sont pas toujours favorables ainsi qu’aux processus de production, d’encadrement et de mise à disposition de l’écrit par l’autorité politique, notamment par le biais d’institutions de conservation.

 

Réservations à l’adresse doctorantscjm@gmail.com

Atelier de doctorants ‘Lectures sociales de la guerre’, séance sur le thème ‘Guerre et santé’

Lieu : Université Paul Valéry Montpellier III – site Saint Charles – salle 214

Date : 13 juin 2014, de 14H à 18H

Présentation :

Cette journée est la première organisée par l’équipe des doctorant-e-s de l’atelier « Lectures sociales de la guerre ». Cet atelier a pour objectif de permettre la mise en place d’un espace de travail scientifique pluridisciplinaire (sciences humaines et sociales) partagé entre doctorant-e-s, post-doctorant-e-s et chercheur-e-s plus avancés. Autour de la problématique « guerre », il s’agit de proposer un lieu de discussion (objets, méthodologie, problématiques, sources…) et de confrontation scientifique.

L’atelier est ouvert, sans inscription préalable, à toutes celles et à tous ceux pour qui la guerre constitue un objet de recherche (même partiel) investi empiriquement et dans une perspective historique (même réduite). La séance du 13 juin portera sur la santé et les expériences de guerre au XXe siècle.

Pour plus d’informations, consulter le programme de cette séance.

Appel à communication : L’âge d’or. Médias, mémoires et nostalgies

Lieu : Paris

Date : 12 septembre 2014

Date limite de réponse à l’appel : 20 mai 2014

 

Cette journée d’études co-organisée par le « French Media Research Group » (Newcastle University), le CHCSC (université Versailles Saint-Quentin en Yvelines) et le GRIPIC (Celsa Paris-Sorbonne) sera consacrée à l’étude de discours nostalgiques et à la construction de références à l’âge d’or dans les médias.

 

Pour plus d’informations, consulter l’appel complet.

Appel à communication : Jeux interdits : de l’Antiquité à nos jours

Lieu : Limoges
Date : 7 novembre 2014
Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2014

Dans le prolongement de la journée d’études « le Jeu dans l’histoire » qui s’est tenue à Poitiers en mars 2013, le CRIHAM propose de s’intéresser aux « Jeux interdits », à Limoges le 7 novembre 2014. L’activité ludique constitue un divertissement qui se situe à la fois dans et hors de la société. Jouer constitue en effet un plaisir gratuit, en opposition au travail, et volontaire, en opposition aux activités contraintes. Pour autant, les jeux sont étroitement connectés à leur environnement, et sont pour une large part le reflet des préoccupations d’une époque, d’un groupe social, ou encore d’une classe d’âge.

Consulter l’appel complet.

Appel aux doctorants et jeunes docteurs en études asiatiques

Le Groupement d’intérêt scientifique Etudes asiatiques (GIS Asie), créé en 2013, est en train de lancer ses axes de travail. L’un d’entre eux concerne les doctorants et jeunes docteurs, envers qui le GIS Asie  souhaite lancer des actions de soutien. L’unité cherche ainsi à rassembler des doctorants et jeunes docteurs qui pourraient être intéressés à participer à une première réflexion sur ce que le GIS Asie pourrait mettre en place dans ce cadre.

Les jeunes chercheurs intéressés peuvent consulter le site du GIS Asie et répondre à cet appel à l’adresse suivante : marine.sam@cnrs.fr.

Appel à contribution : De l’œil au regard. Numéro spécial « Art, littérature, histoire » de la revue Influxus

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2014

 

La revue Influxus lance un appel à contributions relatif aux notions de vision(s) et de regard(s), quelles qu’elles soient, dans le domaine de l’art, de l’histoire, de la littérature et de la philosophie, en s’interrogeant plus spécifiquement sur la nature matérielle et immatérielle du regard de l’artiste et du spectateur.

 

Consulter l’appel complet.

Appel à contribution pour la revue Volumen : L’empereur romain Auguste hors de Rome.

Date limite de réponse à l’appel : 1er juin 2014

 

Dans le cadre du bimillénaire de la mort de l’empereur romain Auguste, le prochain numéro de Volumen (n°11 / 12, 2014) sera consacré au traitement de cette figure impériale hors de Rome pendant l’Antiquité (ses actions et son image dans les provinces), ainsi qu’à sa réception aux époques postérieures. Les articles peuvent dès lors porter sur l’histoire, l’archéologie, l’histoire de l’art, la littérature et l’historiographie.

 

Consulter l’appel complet.

Appel à communication : Le Conseil d’État et la Grande Guerre

Lieu : Paris

Date : automne 2015

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2014

 

Dans le cadre de son programme d’activités autour de la commémoration de la guerre de 1914-1918, le Comité d’histoire du Conseil d’État et de la juridiction administrative organise un colloque sur « Le Conseil d’État et la Grande Guerre » à l’automne 2015. Comme toutes les institutions françaises, le Conseil d’État a été touché par la Grande Guerre. Il le fut peut-être plus que d’autres en tant que conseiller du Gouvernement et juge de l’administration. Cette période de son histoire a pourtant été peu étudiée. Il en va de même pour l’activité des conseils de préfecture. Beaucoup des sujets proposés sont peu présents dans l’historiographie. Les traiter appellera des recherches dans des fonds d’archives rarement exploités mais souvent très riches. L’objectif est de faire progresser la connaissance sur ces thèmes et de faire découvrir des aspects méconnus de la Grande Guerre.

 

 

Pour plus d’informations, consulter l’appel complet.

Prix de la SOPHAU 2014

Date limite de candidature : 10 mai 2014

 

La SOPHAU décerne un prix de thèse en histoire ancienne. La thèse doit avoir été soutenue l’année en cours du concours, ou dans les deux années précédentes : 2012, 2013 et 2014.

Les candidats doivent confirmer leur candidature et leurs coordonnées personnelles, en adressant un mail à la SOPHAU, à l’adresse indiquée sur le site de la Société.