Appels à contributions : Rencontres de musicologie médiévale

Lieu : Paris

Dates : 19-20 mai 2020

Date limite de réponse : 15 janvier 2020

La mise en place des Rencontres de musicologie médiévale répond au désir d’insuffler une dynamique disciplinaire, scientifique et humaine à la communauté des médiévistes français et francophones. Ces Rencontres annuelles, dont la première édition se tiendra à Paris, seront un lieu d’échanges entre musicologues médiévistes, chercheurs des disciplines connexes, ainsi que les divers acteurs de la musique et la musicologie médiévale. Elles seront l’occasion d’entendre des communications scientifiques pendant lesquelles seront présentés des travaux achevés, des recherches en cours ou des projets. S’y ajoutera un volet de réflexion disciplinaire sur la recherche et l’enseignement de la musique médiévale mené sous forme de courtes communications, de tables rondes et d’ateliers.

Plus d’informations

Contrat post-doctoral UPEC-CRHEC

 

 

Dans le cadre de sa politique scientifique, l’Université Paris-Est Créteil financera la rémunération de trois post-doctorant.e .s pour l’année 2019-2020. Chacun des candidats sélectionnés par l’Upec dans le cadre de l’appel d’offre bénéficiera d’un contrat de travail d’un an, débutant le 1er octobre 2019.

 

Description du projet.

Dans le cadre d’un projet collectif portant sur les violations de la propriété pour raison politique au 19ème siècle (confiscations, séquestres, expropriations) ainsi que sur les opérations de restitution (amnisties, dédommagements aux victimes, restitution des biens), en France, Italie, Espagne, Empires russes et des Habsbourgs), le CRHEC (Centre de recherche en histoire européenne comparée) présentera un post-doctorant dans le cadre de l’appel d’offre de l’UPEC.

Il ne s’agit pas d’un travail quantitatif portant sur la valeur ou la nature des biens confisqués, mais d’une enquête sur le traitement juridique et administratif de ces opérations. Quels sont les textes juridiques et réglementaires qui les encadrent ? Quels sont les ministères, bureaux impliqués et avec quelle efficacité ?

Le ou la post-doctorant(e) sera rattaché(e) au CRHEC.

 

Le dossier de candidature se compose d’un projet de recherche (5 pages maximum), d’un CV et d’une lettre de motivation.

Responsable du projet : Catherine Brice, professeure d’histoire contemporaine

Langues demandées : français, anglais au minimum.

 

Date limite d’envoi du dossier de candidature : 4 janvier 2020

Envoi à catherine.brice@u-pec.fr,  à claire.sotinel@u-pec.fr et à fureix@u-pec.fr

Pour toute information complémentaire : catherine.brice@u-pec.fr

Prix de thèse – Histoire des mondes du travail

 

PRIX DE THÈSE Rolande Trempé DE L’ASSOCIATION FRANÇAISE POUR L’HISTOIRE DES MONDES DU TRAVAIL

 

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 1er mai 2020 minuit

 Règlement

Article 1. Objet. Le prix de thèse « Rolande Trempé » de l’Association française pour l’histoire des mondes du travail a pour objet de promouvoir les recherches en histoire des mondes du travail, tous territoires, périodes et approches confondus.

Article 2. Nature. Le prix, attribué tous les deux ans, à l’automne ouvre droit à une aide à la publication de 1000 € versée directement aux « Editions Arbre bleu » au sein de la collection « Histoire des mondes du travail » créée à cette fin.

Article 3. Candidatures. Le prix est ouvert aux titulaires d’un doctorat ayant soutenu une thèse en histoire du travail rédigée en français au cours des deux années civiles précédant l’année du concours. Les candidates et candidats souhaitant concourir doivent transmettre, avant le 1er mai minuit, et par voie électronique un dossier comportant : une lettre de candidature, un résumé de 3000 signes, une copie du rapport de thèse, un CV professionnel et le texte rédigé en français et au format PDF.

Article 4. Jury. Le bureau de l’Association vérifie la recevabilité des candidatures et désigne les rapporteurs et rapportrices, au nombre de deux par dossier, choisis au sein du jury confondu avec les membres du Conseil d’administration titulaires d’un doctorat. Le jury, convoqué par le Président·e de l’Association, se réunit au cours de l’automne de l’année du concours. Aucun directeur ou directrice d’une thèse candidate ne peut participer au jury. Les délibérations du jury se déroulent à huis clos. Aucun quorum n’est exigé. Le prix est attribué à la majorité des voix.

Article 5. Obligations du lauréat. Le lauréat s’engage à être présent lors de la remise du prix et lors de manifestations de médiatisation du prix. Après obtention du prix, la lauréate ou le lauréat s’engage à fournir un manuscrit ne pouvant excéder les 800 000 signes, tout compris, dans un délai maximum de 9 mois. La participation au prix implique l’acceptation du présent règlement.

 

Séjour de recherche postdoctoral – Israël et Jérusalem

La Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et le Centre  de  Recherche Français à Jérusalem proposent à des post doctorants résidant en France, une aide à la mobilité pour réaliser un séjour de recherche de 2/3 mois en Israël  et à Jérusalem.

Cet appel s’inscrit dans le cadre du Programme Atlas de mobilité postdoctorale de courte durée lancé par la FMSH et ses partenaires.

 

Une aide financière de 1200 euros par mois de séjour est attribuée aux lauréats. Elle est destinée à couvrir les frais de transport et de séjour.

Date limite de candidature : 16 décembre 2019; plus d’informations sur les critères d’éligibilité et le dossier de candidature ici.

Appel à articles – Revue Genre et Histoire – Varia

La revue Genre & Histoire, revue électronique, a été créée à l’initiative de l’association Mnémosyne (www.mnemosyne.asso.fr). Elle constitue un espace de publication ouvert à toutes celles et tous ceux dont les recherches s’inscrivent dans le domaine des études du genre, quelles que soient la période et la société analysées, avec une attention toute particulière aux jeunes chercheur.es et étudiant.es (Master et Doctorat) d’histoire ainsi que d’autres disciplines – sociologie, philosophie, anthropologie, géographie, sciences politiques, sciences de l’éducation, littérature, civilisations, Staps, etc. – lorsque les travaux comportent une dimension historique.

La revue est semestrielle et n’accepte que des textes inédits en français mais aussi en anglais, en espagnol, italien et allemand. Les contributions proposées (entre 35 et 40 000 signes, espaces et notes compris), accompagnées d’un résumé et de mots-clés en français et en anglais, sont soumises à une double expertise anonyme. Merci de bien respecter les instructions aux auteur.es figurant sur le site de la revue (https://journals.openedition.org/genrehistoire/631)

Les propositions d’articles sont à envoyer à : genre-et-histoire@mnemosyne.asso.fr

AAC Colloque international DERVI « Actualité et histoire des violences incestueuses : entre occultation et révélation »

Les sciences humaines et sociales, notamment l’anthropologie des XIXe et XXe siècles, ont posé l’inceste comme un interdit fondateur de toute société humaine (Durkheim ; Lévi-Strauss), incitant à le penser comme un invariant culturel dépouillé d’historicité. Dans les représentations communes, l’inceste est considéré comme impensable et innommable ; il est également assimilé à l’anomie monstrueuse et extraordinaire. Interdit et censé être inexistant (Dussy), indicible et donc imperméable à toute évaluation de sa réalité, l’inceste ne pouvait pas faire l’objet de débats publics, ni être appréhendé dans la trame ordinaire du quotidien.

Aujourd’hui, et de façon croissante depuis une vingtaine d’années, ce paradigme incestueux semble voler en éclats. Dénoncées comme un « mal absolu », les violences sexuelles commises sur les enfants, dont l’inceste, sont omniprésentes dans l’espace public. Les campagnes de prévention organisées par les pouvoirs publics se succèdent, les affaires criminelles impliquant des violences incestueuses défraient la chronique judiciaire, les témoignages de victimes investissent les médias (presse, télévision, sites internet), ainsi que d’autres formes narratives (cinéma, littérature, BD), tandis que les sondages alertent sur la fréquence de l’inceste (IPSOS/AIVI, 2010).

Organisé dans le cadre du programme de recherche ANR DERVI (« Dire, Entendre, Restituer les Violences Incestueuses ») par des anthropologues et des historiennes, ce colloque a pour objet l’étude de cette transformation, de ses enjeux épistémologiques et disciplinaires, ainsi que de ses multiples facteurs explicatifs. Il s’agira de comprendre, dans une perspective trans-disciplinaire et trans-périodes, la complexité du fait incestueux, qui peut s’appréhender comme une violence ordinaire réitérée dans un cadre familier, voire quotidien, malgré sa réprobation collective en apparence unanime.

Plus d’informations ici

AAC Expériences et politiques du VIH/sida au Maghreb, Année du Maghreb

La revue L’Année du Maghreb prépare un dossier sur « Expériences et politiques du VIH/sida au Maghreb ». Les contributions pourront se décliner selon les axes de recherche suivants :

– VIH/sida et droits
– Parcours séropositifs
– Genre, sexualités et VIH/sida
– Migrations et VIH/sida
– Engagements et résistances
Date limite d’envoi des propositions : 31 décembre 2019, plus d’informations ici.

Les Rencontres de musicologie médiévale

Lieu de la manifestation : Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris VIe
Date(s) : 19-20 mai 2020
Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2020

La mise en place des Rencontres de musicologie médiévale répond au désir d’insuffler une dynamique disciplinaire, scientifique et humaine à la communauté des médiévistes français et francophones. Ces Rencontres annuelles, dont la première édition se tiendra à Paris, seront un lieu d’échanges entre musicologues médiévistes, chercheurs des disciplines connexes, ainsi que les divers acteurs de la musique et la musicologie médiévale. Elles seront l’occasion d’entendre des communications scientifiques pendant lesquelles seront présentés des travaux achevés, des recherches en cours ou des projets. S’y ajoutera un volet de réflexion disciplinaire sur la recherche et l’enseignement de la musique médiévale mené sous forme de courtes communications, de tables rondes et d’ateliers.
Les Rencontres seront ouvertes à la communauté musicologique, chercheurs comme étudiants de master et de doctorat, aux chercheurs des disciplines connexes, et aux autres acteurs de la musique médiévale, tels que les interprètes, luthiers, programmateurs ou médiateurs culturels. Les communications devront se faire en langue française.
Les objectifs, modalités et déroulement des futures Rencontres seront débattus et précisés collectivement lors d’une table ronde programmée à l’occasion de leur première édition, en 2020.

Plus d’informations ici

Appels à contributions : Grèce(s)

Revue « Histoire de l’art » (n° 86)

Date limite de réponse : 15 janvier 2020

2021 marque le bicentenaire de la révolte des Grecs qui aboutit au terme d’une longue guerre à l’indépendance du pays : la Grèce naît alors comme nation moderne et le romantisme, en particulier en France, en fait un de ses thèmes de prédilection, emporté dans un vibrant mouvement philhellénique. La commémoration ne doit toutefois pas cacher qu’il fut et qu’il est d’autres Grèces, de l’Antiquité à nos jours. Aussi le thème de ce numéro est-il décliné au pluriel, car la construction de l’art grec à l’époque moderne n’est qu’un des phénomènes considérés ici. C’est la pluralité des constructions de la Grèce dans l’art qui fait l’unité de la collection d’études et d’essais que nous attendons.

Plus d’informations

Appels à contributions : Espaces maritimes, ports et littoraux du Roussillon à la Provence au Moyen Âge

Lieu : Montpellier

Dates : 12-13 juin 2020

Date limite de réponse : 1er mars 2020

Cette rencontre entend réunir des historiens, géographes et géoarchéologues, spécialistes des sources textuelles, cartographiques, autant que matérielles issues de l’archéologie et de la géomorphologie, afin de confronter les approches et de tirer des enseignements de ces regards croisés sur les changements sociétaux et environnementaux de la période médiévale qui ont touché les sociétés littorales et les établissements portuaires. Les questionnements portant sur le cas spécifique d’Aigues-Mortes trouveront peut-être un écho dans le cas d’autres sites méditerranéens actuellement étudiés, soulevant des analogies ou des situations contradictoires susceptibles d’apporter des éléments de réponse. Ces regards croisés permettront d’apprécier les singularités d’un port, son degré de développement et ses évolutions, ainsi que de l’appréhender à différentes échelles spatiales et temporelles.

Plus d’informations