Home » Actualités - Vie du jeune chercheurtitle_li=Appels à communication transpériodiquestitle_li=Appels à contributiontitle_li=Appels à contribution antiquitétitle_li=Appels à contribution moyen âge » Appel à contributions : Dénoncer ou dissimuler ? L’erreur médicale dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Grèce, Rome, Égypte, Proche-Orient

Appel à contributions : Dénoncer ou dissimuler ? L’erreur médicale dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Grèce, Rome, Égypte, Proche-Orient

Lieu : Lyon

Dates : 26-28 mai 2021

Date limite de réponse à l’appel : 1er mai 2020

Médiator, Dépakine, Thalidomide, sang contaminé, prothèses mammaires… les scandales sanitaires de ces cinquante dernières années ont régulièrement concentré l’attention générale sur le problème du risque médical. Les nombreuses questions qu’ils ont soulevées, abondamment relayées par les médias, nous montrent à quel point la question de l’erreur médicale est cruciale et complexe. Mais avant de devenir scandale, l’erreur médicale est aussi un risque inhérent à la pratique de la médecine, et cela depuis qu’elle existe. Une erreur dans le diagnostic, dans le pronostic ou dans la thérapeutique, aussi minime soit-elle, peut avoir des répercussions désastreuses pour le médecin et le malade si elle n’est pas repérée et corrigée. Loin de la médiatisation que peuvent connaître les scandales sanitaires d’aujourd’hui, quel est donc le statut de l’erreur médicale dans les médecines anciennes et quels sont ses enjeux ?

Plus d’informations