Appel à contributions : frontières spatiales, frontières sociales

Lieu : Perpignan

Dates : 21-24 mai 2020

Date limite de réponse à l’appel : 22 avril 2019

La frontière n’est pas un objet historique nouveau: au XIXe siècle, la naissance de la discipline historique fut contemporaine de celle des frontières des États-nations, souvent décrites comme naturelles. Le Moyen Âge fut alors vu longtemps comme une période de transition entre l’Antiquité, marquée par le modèle du limes romain, et les frontières de l’État moderne. La pluralité des définitions et des conceptions de la frontière, à la fois fermeture d’un territoire et zone de passage, a cependant donné lieu très tôt à une abondante historiographie, très diversifiée selon les pays. Si des propositions peuvent s’insérer dans ce cadre, le congrès commencera, après le rapport introductif, par une table-ronde présentant plusieurs traditions historiographiques nationales, afin d’en saisir les enjeux. Mais au-delà de cette diversité, la frontière doit être pensée comme une construction sociale, autant que politique, comme le lieu d’un rapport très singulier entre un espace spécifique et des constructions sociales qui lui sont propres. Ce 51e congrès de la SHMESP entend donc proposer une histoire sociale de la frontière, afin de voir dans quelle mesure s’y construisent des formes de relations sociales originales, qui en retour contribuent à définir et transformer ces espaces – et ainsi comprendre ce qui crée la frontière, qui la crée et selon quelles modalités.

Plus d’informations