Home » Actualités - Vie du jeune chercheurtitle_li=Appels à communication transpériodiquestitle_li=Appels à contributiontitle_li=Appels à contribution antiquitétitle_li=Appels à contribution époque contemporainetitle_li=Appels à contribution époque modernetitle_li=Appels à contribution moyen âge » Appel à contributions : Être le « numéro 2 ». Le rapport dominant-dominé dans les cercles du pouvoir : perspective historique

Appel à contributions : Être le « numéro 2 ». Le rapport dominant-dominé dans les cercles du pouvoir : perspective historique

Lieu : Université Paris-Est Créteil

Dates : 07-08 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 1er mai 2019

« Le Premier ministre est un collaborateur. Le patron, c’est moi ». C’est ainsi que Nicolas Sarkozy qualifiait ses relations avec François Fillon en août 2007 (Sud Ouest, 22 août 2007, p. 6). Si les personnages phares de l’exécutif ont suscité nombre de biographies et monographies, on fait encore peu de cas de ceux qui viennent juste après dans l’ordre hiérarchique. Véritable « enfer » pour certains, cette position subordonnée semble moins attractive. Il y a pourtant entre « numéro un » et « numéro deux », au-delà de la hiérarchie, un partage du pouvoir, du prestige et de l’influence auquel une perspective seulement institutionnelle ne rend guère justice. D’ailleurs, la pique calculée de N. Sarkozy à F. Fillon n’avait-elle pas pour but de réaffirmer sa prééminence devant un Premier ministre qui lui répondit en se proclamant « à la tête d’un État en faillite » (à Calvi, le 21 septembre 2007) ? Cette journée d’étude abordera ce rapport de force dans une perspective résolument praxéologique, celle de l’anthropologie politique appliquée à l’histoire transpériode.

Plus d’informations