Home » Contrats et financements pour doctorants » Contrat doctoral fléché à l’international – Ecole française de Rome

Contrat doctoral fléché à l’international – Ecole française de Rome

Institution: École française de Rome
Date limite de candidature: 3 mai 2017 (midi)

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) propose un dispositif de contrats doctoraux fléchés à l’international (ACI).

Ce dispositif peut bénéficier à tout doctorant s’inscrivant pour la première fois en thèse en 2017-2018, dont les recherches s’inscrivent dans le cadre des programmes scientifiques d’une des cinq Écoles françaises à l’étranger (EFE) :

L’École française de Rome a vocation à accueillir des doctorants préparant une thèse dans les champs disciplinaires qui relèvent de sa sphère de compétence telle qu’elle est définie dans le décret du 10 février 2011 relatif aux écoles françaises à l’étranger. Elle « développe à Rome et en Italie, au Maghreb et dans les pays du Sud-Est européen proches de la mer Adriatique des recherches dans le domaine de l’archéologie, de l’histoire et des autres sciences humaines et sociales, de la Préhistoire à nos jours ». En outre, sa situation particulière dans une capitale de rayonnement mondial depuis plus de 2000 ans, à travers l’empire romain puis la papauté, la rend également apte à accueillir de jeunes chercheurs travaillant sur d’autres sphères du globe (de l’Asie aux Amériques, en passant par l’Afrique) dont une partie des terrains et des sources sont situés en Italie. Les recherches qu’elle mène en archéologie la prédisposent enfin à l’accueil de doctorants travaillant dans des disciplines dialoguant avec l’archéologie (sciences de la terre, physique…).

L’EFR est donc prête à recevoir à compter de septembre 2017, en convention avec une ED, un doctorant travaillant en archéologie, histoire ou sciences sociales dont le projet s’inscrirait dans ce cadre. L’EFR a aussi vocation à favoriser les recherches en sciences sociales et examinera donc avec un égal intérêt les dossiers qui relèveraient des disciplines comprises dans ce champ. Dans tous les cas, il faut que le dossier manifeste la nécessité d’une présence du doctorant à Rome, en Italie ou dans les pays du Maghreb et de la façade adriatique des Balkans pour mener à bien tout ou partie de ses recherches.

Consulter l’ensemble du dossier ici.