Home » Appels à contribution » Appel à contributions – Rumeurs, légendes urbaines et théories du complot au prisme des sciences sociales. Enjeux, méthodes, perspectives

Appel à contributions – Rumeurs, légendes urbaines et théories du complot au prisme des sciences sociales. Enjeux, méthodes, perspectives

Revue: Emulations
Date de parution: décembre 2017
Date limite de soumission: 1er mars 2017

Les récents attentats de Paris et de Bruxelles, de même que l’émergence de la figure d’Alain Soral sur
internet ou encore « l’affaire Dieudonné » au début de l’année 2014 ont, à des titres divers, focalisé
l’attention médiatique et institutionnelle sur le conspirationnisme et ses avatars contemporains. Ce
phénomène social et politique, s’il constitue un champ d’études et de recherches à part entière dans le
monde anglo-saxon depuis les années 1960, est longtemps demeuré sous-estimé et sous-investi en
Europe francophone. En dépit de travaux interdisciplinaires précurseurs (Poliakov, 1980, 1985 ;
Taguieff, 1992, 2005, 2006 ; Campion-Vincent, 2007 ; Jamin, 2009 ; Danblon, Nicolas, 2010), l’ampleur
du phénomène n’a été que tardivement mesurée. L’amalgame dont le conspirationnisme fait parfois
l’objet avec des concepts voisins, mais distincts, les rumeurs d’une part (Renard et Campion-Vincent,
1990 ; Taïeb, 2001-2002 ; Aldrin, 2005 ; Campion-Vincent, 2006 ; Renard, 2013), les légendes urbaines
de l’autre (Campion-Vincent, 1989 ; Fine, 1992 ; Brunvand, 2001 ; Donovan, 2004), continue de rendre
sa compréhension et son analyse difficiles. Ce numéro de la revue Émulations se propose de faire
ressortir les similitudes autant que les différences entre ces trois concepts, mais aussi de modifier le
regard que l’on porte d’ordinaire sur eux. Les propositions d’articles rédigées par de jeunes chercheurs
(qu’ils soient doctorants ou jeunes docteurs) seront privilégiées au même titre que celles soulevant des
questions relevant d’une approche clairement interdisciplinaire

Consulter l’appel complet ici.