Appel à communication : Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales : imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600

Dates : 31 mai-3 juin 2017
Lieu : Cerisy-la-Salle (Manche)
Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2016

Le colloque est consacré à l’histoire des poissons, monstres et mammifères aquatiques des mers septentrionales (Manche, mer du Nord, mer Baltique, Mer de Norvège, Atlantique Nord), de l’Antiquité à 1600. Trois thèmes vont structurer le colloque : savoirs et transmission (savoirs thérapeutiques, savoirs zoologiques, descriptions, identifications) ; savoir-faire et exploitations (élevage, pêche, cuisine, médecine) ; imaginaires et explorations.

Site du colloque.

Appel à communications – Journées doctorales IPRA

Date : 13-14 décembre 2016
Lieu : Nantes
Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2016

Thème « Religion en jeu : représentations et utilisations du religieux ».

Pour Philip Larkin en 1955, la religion était une relique du passé. Dans Church Going, le poète anglais se plaçait dans une petite église de campagne et se demandait ce qui adviendrait de tels endroits lorsque la religion aurait disparue de nos sociétés : « wondering, when churches will fall completely out of use, what we shall turn them into ». Jusqu’aux années 1970, de nombreux chercheurs en sciences sociales estimèrent que la religion était en voie de disparition et que le développement technologique et économique y mettrait fin : d’abord dans les sociétés industrialisées, ensuite dans le monde en voie de développement. Puis vinrent la révolution iranienne de 1979, l’essor du droit religieux aux USA et en Israël, le Hindu revivalism en Inde, l’adoption de lois contre le « blasphème » dans plusieurs États à référence musulmane. La religion est revenue en force dans les sociétés et s’est invitée à la table politique. Cette réaffirmation des références religieuses replace la religion dans le débat public.

Ce « retour du religieux » est donc aussi un « recours au religieux » ce qui en fait, selon des modalités très variables, un élément d’unité ou de cohésion, ou au contraire un épouvantail ou repoussoir.  Nous nous intéresserons dans ce colloque à la place de la religion (ou des religions, du religieux, de l’athéisme) et aux différentes formes d’institutionnalisation de la sécularisation (dont la laïcité française par exemple) dans les représentations, les discours, les constructions idéologiques.

 L’appel complet ici.

Appel à communications – Jalons pour une épistémologie de l’engagement

Date : 23 avril 2016
Lieu : Rennes
Date limite de réponse à l’appel : 4 mars 2016

 Spontanément,  l’engagement semble évoquer  dans notre monde  contemporain la mobilisation  dans le champ politique,  syndical ou associatif,  qu’elle  prenne la forme de l’action  militante ou s’exprime par la  création artistique. L’engagement est alors compris comme une démarche individuelle et volontaire, au service d’une cause collective qui dépasserait, transcenderait et le plus souvent émanciperait l’individu. Une telle définition, en adéquation peut-être avec les représentations d’une partie de la jeunesse occidentale, ne peut prétendre résumer le champ de l’engagement, concept qui se décline tout autrement dans d’autres contextes et qui renferme une pluralité de sens et d’expériences. Notion polysémique, peu définie, souvent utilisée comme convention de langage, l’engagement n’est que rarement étudié en tant que tel. Il affleure à maintes reprises dans l’historiographie, mais demeure épistémologiquement peu construit. C’est précisément ce à quoi les doctorants du CERHIO souhaitent s’atteler dans le cadre du séminaire qui se tiendra le 23 avril 2016, l’ambition n’étant bien entendu nullement de faire le tour de cette vaste question mais bien de poser quelques jalons pour la recherche future.
 L’appel complet ici.

Appel à communications – Edcamp – Qui sont les humanistes numériques ?

Dates : 1er-2 septembre 2016
Lieu : Institut Catholique de Paris, Paris
Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2016

Les liens entre les recherches en Humanités Numériques et sur les TICE sont encore peu formalisés. Le colloque | edcamp Les Humanités Numériques pour l’éducation propose donc d’explorer les différentes formes que pourraient prendre ces liens. Qu’il s’agisse de penser les pédagogies “présentielles” ou “distancielles”, les questions d’accompagnement ou d’adaptation pédagogiques, on tentera de cerner les apports possibles des Humanités Numériques pour l’éducation. Par effet de miroir, il s’agira aussi d’interroger les manières dont les Humanités Numériques peuvent à leur tour devenir une discipline enseignée (qu’il s’agisse de la création de formations supérieures, déjà largement répandues dans le monde anglo-saxon, ou pourquoi pas de l’introduction des Humanités Numériques au lycée).

Le colloque | edcamp Les Humanités Numériques pour l’éducation se donne pour objectif de stimuler les échanges entre chercheurs issus de disciplines et de champs de recherche divers qui se confrontent à ces objets et ces questions. L’objectif de cette manifestation est aussi d’échanger autour d’expériences éducatives qui engagent l’usage des nouvelles technologies, soit de manière théorique, soit par la pratique en favorisant les interactions entre chercheurs, enseignants et éducateurs. Pour cela, cette manifestation scientifique hybride s’appuiera à la fois sur les outils classiques du colloque scientifique (conférences, sessions thématiques) et sur les méthodes innovantes de partage de connaissances propres à un edcamp.

L’appel complet ici.

Appel à communications – Books and the city

Dates : 23-24 juin 2016
Lieu : Maastricht
Date limite de réponse à l’appel : 1er mars 2016

This symposium aims to investigate the relationships between books and urban city spaces. Cities are complex networks that exist in a constant state of transformation. More than just the built environment of the metropolis, cities are constituted through a range of geographic, social, political and economic dynamics. Drawing together a range of interdisciplinary perspectives, the symposium seeks to investigate the ways in which these aspects of the city have been articulated by books, their production, distribution and collection.

L’appel complet ici.

Appel à communications – La guerre et l’armée : une fabrique de la ville

Dates : 25-26 novembre 2016
Lieu : Pont-à-Mousson
Date limite de réponse à l’appel : 22 avril 2016

Ce colloque s’inscrit dans le cadre d’un cycle consacré aux Conflits, initié en 2014, en écho aux commémorations de la Grande Guerre, par le comité d’histoire régionale, service du conseil régional de Lorraine. Il a pour ambition d’aborder ce thème dans la diachronie (de l’Antiquité à nos jours) et aborde les conflits en tant que processus long, intégrant les temps de préparation ou de conflit larvé, l’éclatement et le déroulement de la guerre, et la période suivant le retour à la paix. Après un premier opus consacré aux conflits et progrès scientifiques et techniques, ce sont les relations entre conflits, urbanismes et territoires qui sont au cœur du présent colloque. Centrées sur le fait urbain, les problématiques peuvent toutefois être étendues aux territoires connectés à la ville ou aux relations entre agglomérations rurales, même modestes, et fait militaire.

L’appel complet ici.

Appel à communications – Art et économie, une histoire partagée

Dates :18-19 novembre 2016
Lieu : Toulouse
Date limite de réponse à l’appel : 12 février 2016

Le colloque international est ouvert aux historiens, économistes, archéologues, historiens de l’art, historiens de la littérature, aux doctorants, jeunes chercheurs et aux personnalités impliquées dans la thématique (culture, patrimoine, arts du spectacle, etc.). Il se propose d’explorer dans la longue durée les relations entre l’économie et l’art dans toutes ses déclinaisons.

L’appel complet ici.

Appel à communications – Journée transdisciplinaire « Transparence(s) »

Date : 9 juin 2016
Lieu : IUT de Sceaux
Date limite de réponse à l’appel : 4 avril 2016

L’IUT de Sceaux organise chaque année une journée de recherche transdisciplinaire autour d’un thème fédérateur. L’objectif d’une telle journée est de permettre à des chercheurs de partager leur manière d’appréhender un concept avec d’autres chercheurs, issus de disciplines sans lien apparent avec la leur. L’expérience montre que ce type de croisement disciplinaire est généralement très fécond et permet d’engager des échanges très stimulants.

La notion de transparence renvoie à celles d’une forme de clarté et de limpidité qui ne laisseraient aucune zone d’ombre et donnerait ainsi à voir toute la vérité. La réalité peut-elle se satisfaire de cette utopie ? Evoquer la transparence, n’est-ce pas aussi évoquer la question de ce que l’on doit ou peut rendre visible par rapport à ce qui est invisible ? N’est-elle pas un voile ou un effet d’optique, – à l’instar du glacis en peinture – pour transformer la réalité visible ? La transparence favorise-t-elle la compréhension ou l’obère-t-elle par ce qu’elle masque par ailleurs ? La transparence est-elle possible quand elle est le fait même de ceux qui la produisent ? N’est-elle pas alors sujette à caution et pire que le secret ? La transparence est-elle une qualité morale ou un processus technique ? Est-elle le témoin d’une transformation des relations sociales où elle viendrait en remplacement d’autres concepts (la confiance, l’honnêteté) ou vient-elle simplement enrichir celles-ci ? La transparence est-elle une garantie contre les aléas de la vie ou nous empêche-t-elle de penser nos existences ?

Au-delà de cette courte introduction, la transparence peut prendre de multiples formes et peut donc être abordée sous des angles très variés : technique, critique, philosophique, linguistique, historique, gestionnaire, artistique, juridique, économique, mécanique, mathématique, etc.

L’appel complet ici.

Appel à contributions – Le genre urbain : politiques, représentations, quotidiens

Revue : Les Annales de la recherche urbaine
Date limite de réponse à l’appel : 26 février 2016

Afin de rendre compte des logiques complexes qui articulent le genre et la ville, ce numéro est ouvert à une multiplicité de situations et de territoires, que ce soit dans les espaces urbains ou péri-urbains (espaces publics -jardins, places, rues commerçantes, espaces collectifs y compris privés comme les cafés ou les centres commerciaux,
espaces du quotidien…), dans ou hors du monde occidental et à différentes échelles. Dans cet ordre d’idée, pourront être abordées les différenciations entre types d’espaces urbains (pays, taille de la ville ou type de territoire et, à une échelle plus fine, type de quartier…). Pour ce faire, seront également explorées les évolutions et permanences qui
se font jour, éventuellement à l’aune des transformations sociétales et des politiques publiques menées. Parmi les questions, sans exclusive, que ce numéro abordera : En quoi la compréhension des rapports spécifiques aux espaces du quotidien, notamment à la mobilité, permet de mieux comprendre les différentes formes de recomposition des
inégalités entre les hommes et les femmes ? Quel est le poids des représentations sexuées dans les pratiques et dans les politiques mises en oeuvre ? De quelle manière ces dernières les prennent-elles en compte ? Qu’est-ce que cela implique et quels en sont les effets ? En quoi les politiques du genre produisent la ville ? En quoi les espaces
urbains participent de la reproduction des inégalités ou des rapports de domination liés au genre ou au contraire peuvent offrir « des plages de respiration » ? Les inégalités de situation, les représentations pourront être vues sur le long terme et l’on pourra se demander si elles ont des caractéristiques communes et/ou propres à chaque époque.

L’appel complet ici.

Appel à communication – 9e Conférence européenne sur l’égalité de genre dans l’enseignement supérieur (et la recherche)

Date : 12-14 septembre 2016
Lieu : Université Paris Diderot
Date limite de réponse à l’appel : 29 février 2016

Les conférences européennes sur l’égalité de genre dans l’enseignement supérieur rassemblent, depuis plus de dix-sept ans, des centaines d’actrices et d’acteurs travaillant sur les politiques d’égalité de genre en Europe et ailleurs. Ces conférences alimentent un forum international d’échanges de bonnes pratiques et retours d’expériences et permettent de partager les résultats de la recherche scientifique sur les changements et défis liés à l’égalité femmes-hommes dans le milieu académique, ainsi que la promotion et la mise en oeuvre des politiques d’égalité dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Huit conférences biennales ont ainsi été organisées depuis 1998, la dernière en date ayant été accueillie par l’Université Technologique de Vienne en septembre 2014 (http://gender2014.conf.tuwien.ac.at/). Le European Network on Gender Equality in Higher Education contribue depuis 1998 à la continuité et l’organisation de ces rencontres.
La France accueille pour la première fois cette manifestation. Les recherches sur le genre, et sur la place des femmes dans le monde académique en particulier, y occupent une place considérable et se sont sensiblement développées ces dix dernières années. La France a par ailleurs mis en place depuis 2012 un important dispositif législatif et réglementaire visant à rendre effective l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les secteurs et dans l’enseignement supérieur et la recherche en particulier. Ses établissements, ainsi que ses associations et entreprises, sont impliqués dans de nombreuses actions, et partenaires des réseaux européens. La France est notamment coordinatrice de l’ERA-NET GENDER-NET, dont la conférence finale sera intégrée à cette 9ème conférence.

L’appel complet ici.