Appel à contributions : Journée d’actualité 2019 du Réseau Terres cuites architecturales antiques

Lieu : Caen

Dates : 15 mars 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2019

La 5e journée d’actualité du réseau de recherches sur les terres cuites architecturales antiques, médiévales et modernes est organisée par le Centre Michel de Boüard-Craham. Comme lors des précédentes éditions, une partie de la journée devrait être consacrée à l’actualité de la région d’accueil, la Normandie, où plusieurs structures de production de TCA ont été mises au jour ces dernières années, tandis que l’autre partie devrait concerner l’actualité extrarégionale et étrangère. Les propositions de communications (± 20 min., en fonction du nombre de participants), comme les années précédentes, peuvent concerner aussi bien des monographies de site que des synthèses régionales, la méthodologie, la typochronologie, etc.

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Fiscalité et inégalités

Lieu : Université de Berne (Suisse)

Dates : 6 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 janvier 2019

« L’expérience montre que toute personne qui s’intéresse aux impôts, finit par poser les mêmes questions. Elle s’interroge sur l’équité fiscale, compare sa charge fiscale avec celle d’autres contribuables et réclame des droits identiques pour tous ». Cette observation datant des années 1960 nous amène au premier axe de questionnement de la journée : celui lié à la conception de la justice fiscale comme figurant au coeur du contrat social. Cette interprétation bourgeoise issue des Lumières domine la compréhension de la justice fiscale depuis la fin du 18e siècle et c’est elle que l’on retrouve dans les constitutions cantonales dès les années 1830. À l’époque prémoderne, le poids inégal de la dîme, des impôts et des taxes en tout genre a bien souvent joué le rôle de déclencheur dans des mouvements de protestation et de révolte, renvoyant ainsi l’imposition à son caractère extractif, à son potentiel d’instrument de pouvoir. Quels intérêts sociaux, économiques et politiques ont été défendus lors des discussions sur l’impôt « juste » ? Quelle place ont occupé les inégalités en terme d’origine sociale, de genre, de forme du ménage, de statut économique ou d’appartenance territoriale ? …

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Le héros en marge

Lieu : Limoges

Dates : 11-12 avril 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2019

Le système médiatique est en effet devenu le moule de production des héros. Sa consécration relève de ce que Max Weber qualifie de « polythéisme des valeurs ». En revanche, peut-il aussi passer de la célébrité à l’oubli ? Il s’ensuit une série d’autres questions : existe-t-il des critères de marginalité d’un héros ? Dans un monde où la communication est essentielle pour exister et dominer, le silence joue-t-il un rôle dans sa marginalisation ? Pourquoi certaines figures héroïques ont-elles aussi peu de valeur dans la société ? La marginalisation qui les frappe résulte-t-elle de l’attitude délibérée d’une instance supérieure ? Quels en sont les acteurs ?

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Archaeologia Mediaevalis 42

Lieu : Bruxelles (Belgique)

Dates : 14-15 mars 2019

Date limite de réponse à l’appel : 04 janvier 2019

Ce colloque ne s’adresse pas uniquement aux archéologues et aux archéologues du bâti, mais aussi aux archéopédologues, aux paléoanthropologues, aux spécialistes en paléoenvironnement, céramologues, etc., toutes les disciplines qui mènent à une meilleure connaissance de la période. Aussi, nous accueillons toute contribution permettant une étude extensive et intégrée du patrimoine archéologique. Cette fois-ci, c’est l’eau et ses usages qui retiendront notre attention. L’eau occupe une place essentielle dans la topographie des sites médiévaux de nos régions. Sans eau, il n’y a pas de vie – pas de survie – possible. Les plus anciennes traces d’occupation humaine l’attestent. Aujourd’hui encore, au XXIe siècle, l’eau est plus que jamais au centre de la problématique des dérèglements climatiques causés par l’homme. Comment nos prédécesseurs du Moyen Âge ont-ils géré le réseau hydrographique (naturel) ? De quelle manière les cours d’eau ont-ils été déterminants pour la fondation des différents établissements ? Comment les voies navigables sont-elles devenues indissociables des éléments constitutifs du territoire et de son développement (abbayes, châteaux, villages, villes, marais aménagés…) ?

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Reconstruire / restaurer Rome. La rénovation des bâtiments et des espaces de la ville comme politique urbaine, de l’Antiquité à nos jours

Lieu : École française de Rome, Sapienza Università di Roma (Rome, Italie)

Dates : 30-31 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 1er février 2019

Partout dans Rome, les monuments sont couverts d’inscriptions, antiques ou modernes, qui ne rapportent pas uniquement le nom de leur constructeur, mais célèbrent leur restauration. À l’image de Sixte IV, les papes urbanistes du Quattrocento et du Cinquecento se sont présentés avant tout comme des restaurateurs, quand bien même ils modernisaient la ville. Ce n’est pas une spécificité de la Renaissance : les empereurs antiques se voulaient déjà des reconstructeurs, tels Auguste réparant tous les temples délabrés de la Ville d’après les Res Gestae ou Septime Sévère, Restitutor Vrbis d’après son monnayage. Sans multiplier les exemples, il semble que Rome soit une ville qu’il faille sans cesse restaurer, reconstruire, faire renaître. Dans la veine des études sur le patrimoine et la mémoire dans l’espace urbain, sur la résilience des villes après des catastrophes, de plus en plus d’historiens s’intéressent à la question de la restauration. Cette rencontre a pour but d’étudier comment, durant toute l’histoire de Rome, de l’Antiquité au XXIe siècle, les notions de restauration ou de reconstruction ont été à la fois un moteur de l’urbanisme romain, un programme politique des pouvoirs publics et un idéal partagé ou non par les différents acteurs de la ville.

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Tradition, transition, innovation. Journées des jeunes chercheurs ENC-EPHE 2019

Lieu : École nationale des chartes (Paris)

Dates : 20-21 mai 2019

Date limite de réponse à l’appel : 14 janvier 2019

Tradition, transition et innovation. Ces trois mots touchent à l’évolution même des sociétés humaines depuis leurs origines et dans tous les aspects que celles-ci ont développés : organisation sociale, politique et institutions, idées religieuses et philosophiques, économie, arts et cultures, sciences et techniques, littératures et langages. Ils sont donc directement et entièrement en prise avec l’histoire. Leur succession pourrait laisser croire qu’ils résument grossièrement les différentes phases temporelles traversées par ces sociétés : passé, présent, futur. Or, c’est bien leur sens problématique qu’il s’agit d’interroger. Ces termes posent en effet des questions de la transmission et de la valeur de l’héritage qu’un individu, qu’une génération, ou qu’un pays transmettent. Ils interrogent donc les modes de réappropriation et d’adaptation, les notions de changement, de continuité, de progrès et de rupture, les courants novateurs et précurseurs et les forces de résistance ou d’opposition à l’œuvre. Ce sont également les multiples variations, parallèles et superposées, du temps qui entrent dans ce jeu complexe, tel que Fernand Braudel l’a mis en valeur au moyen des concepts de longue durée et de temporalité étagée. Ces évolutions peuvent se dérouler sur des siècles entiers, rester sourds aux oreilles des contemporains, et n’être révélés que par le travail a posteriori de l’historien, ou se manifester autour d’une chronologie resserrée de quelques mois ou années et marquer profondément la postérité. Le chercheur en histoire est lui-même au carrefour de ces questions : fils de son temps, ses intérêts, ses méthodes et ses références auront quelque incidence sur son travail. C’est donc à une réflexion sur le sens que peut revêtir une querelle des Anciens et des Modernes que cette journée invite.

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : L’émergence des écrits en langue vulgaire. Le point de vue paléographique

Lieu : Florence (Italie)

Dates : 19-21 février 2020

Date limite de réponse à l’appel : 31 décembre 2018

Le processus qui a conduit les différentes langues d’Europe à accéder à la dimension écrite n’a pas été simple ni linéaire : la chronologie est variable, comme le sont aussi les circonstances, les stratégies, et la typologie des attestations. Dans ce domaine d’étude, où les philologues et les historiens de la littérature ont toujours été au premier plan, le point de vue paléographique peut apporter une contribution originale et décisive en ce qui concerne les modalités et la signification de cette accession, sans se limiter à contribuer de manière instrumentale à la datation et à la localisation des témoignages. Le XXIe Colloque du CIPL, qui se tiendra à Florence du 19 au 21 février 2020, organisé et hébergé par l’Università degli Studi, se propose d’explorer les formes matérielles et les écritures qui caractérisent plus spécialement les phases les plus anciennes et les plus expérimentales de ce processus. En particulier, il sera intéressant de se demander jusqu’à quel point les modèles latins traditionnels, issus de conventions vieilles de plusieurs siècles, ont fonctionné comme points de référence, ou bien si, au contraire, ont été explorées d’autres voies en fonction de nouvelles exigences de communication ou du goût et des attentes d’un nouveau public de commanditaires. Sur ces thèmes, on attend les réponses de savants experts comme de jeunes chercheurs.

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique

Lieu : Université Jean Moulin Lyon 3

Dates : 06 juin 2019

Date limite de réponse à l’appel : 06 janvier 2019

L’association lyonnaise « Diachronies contemporaines », vouée à la promotion de l’activité scientifique des jeunes chercheurs en diachronie gallo-romane, organise les premières rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique. Le but de cet événement est de permettre aux doctorants et jeunes docteurs travaillant sur l’évolution des langues gallo-romanes ou sur des états de langue passés de présenter leurs travaux et d’échanger à ce sujet. La forme de ces rencontres est celle d’un colloque traditionnel, et des actes numériques et éventuellement papier seront édités.

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Produire la carte. Représentations transfrontalières et interculturelles de l’Antiquité à nos jours

Lieu : Université de Haute-Alsace (Mulhouse)

Dates : 20-22 mai 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 novembre 2018

Le colloque entend proposer une réflexion et des débats sur les modalités de représentation cartographique de phénomènes transfrontaliers et interculturels. Interdisciplinaire et international, il devrait encourager à penser la carte hors des frontières politiques, en proposant une réflexion articulée autour de trois axes : le temps (quelle a été la compatibilité de ces phénomènes interculturels avec les travaux de cartographie réalisés au cours de l’histoire ?), l’espace (quelles approches des phénomènes interculturels ou transfrontaliers selon les espaces d’études, de création et de diffusion des cartes ?) et la méthode (comment et pourquoi réaliser des cartes intégrant de tels phénomènes ?).

Consulter l’appel complet

Appel à contributions : Derrière le mur et par-delà les mers. Le récit de voyage, un mode de narration privilégié dans la bande-dessinée historique (de l’Antiquité à la Renaissance)

Lieu : Université d’Amiens

Dates : 03-04 juin 2019

Date limite de réponse à l’appel : 03 décembre 2018

La bande-dessinée historique est l’un des genres majeurs développés dès les années 1950, et qui intéresse de plus en plus lecteurs et chercheurs. Il s’agira dans ce colloque d’étudier cette forme de narration particulière qui permet aux auteurs de recréer un univers qui n’existe plus, et d’y faire vivre une aventure — qu’elle soit destinée aux enfants ou aux adultes. La figure du barbare en mouvement, simple voyageur, commerçant, envahisseur, explorateur, captif, et le traitement narratif de son passage offrent un sujet d’étude propice à une meilleure compréhension du récit dessiné et de notre regard contemporain sur l’Antiquité, le Moyen Âge et la Renaissance.

Consulter l’appel complet