Appel à contributions : L’éventail de nos peurs de l’Antiquité à nos jours

Lieu : Saint-Quentin-en-Yvelines

Date : 15 mai 2019

Date limite de réponse à l’appel : 24 février 2019

Frousse, trouille, crainte, effroi, chocottes, terreur, frayeur, épouvante, pétoche… Il existe quantité de termes et d’expressions plus ou moins fleuris pour exprimer les multiples facettes de la peur dans la langue française. Dans une perspective historique large et une approche se voulant culturelle et transdisciplinaire, cette journée d’études entend déconstruire et comprendre les mécanismes naturels et sociaux inhérents au phénomène de la peur, qu’elle soit subie ou voulue.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les agents du cadastre : hommes, pratiques, réseaux (Moyen Âge-XXIe siècle)

Lieu : Annecy

Date : 04-06 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 1er avril 2019

Il s’agira d’entrevoir l’aspect humain, mais aussi les méthodes de travail, la formation, les techniques professionnelles qu’ils adoptent. On s’attachera aussi aux modèles et influences. Le cadre chronologique adopté ira du Moyen Âge à nos jours. La zone géographique est étendue à l’Europe occidentale, avec un éclairage particulier sur la France méridionale, l’Italie, l’Espagne et la Suisse et des éclairages sur les pays germaniques (Pays-Bas, Angleterre, Allemagne…). On pourra mettre l’accent sur les influences mutuelles des pratiques cadastrales rurales et urbaines à travers l’étude d’agents cadastraux urbains officiant dans les campagnes et inversement, le tout mis en relation avec « l’analyse des réseaux ».

Plus d’informations

Appel à contributions : Archéologie de la viniculture : méthodes et structures de pressurage depuis l’Antiquité

Lieu : Châtenois (Bas-Rhin)

Date : 04-06 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 janvier 2019

Les fouilles du site du jardin du presbytère à Châtenois en Alsace en révèlent, depuis 2008, de nombreux aspects à travers les découvertes mobilières et immobilières datées de la fin du Moyen Âge : sous-sol dédiés au stockage de tonneaux, bâtiment de production, matériel d’entretien et de récolte, et même une cave dîmière qui ferme le site sur son côté sud. Dans cet ensemble de structures, les vestiges d’un pressoir à balancier, découvert dans un bâtiment localisé à l’est du site fouillé, renseignent de manière très précise le processus mis en œuvre pour la production des jus. Le colloque invite les participants à échanger autour de l’archéologie récente des méthodes de pressurage, depuis la Protohistoire jusqu’à l’époque moderne, et dans un espace géographique élargi à l’Europe du Nord-Ouest.

Plus d’informations

Appel à contributions : La peinture murale en Alsace au cœur du Rhin supérieur (du Moyen Âge à nos jours)

Lieu : Guebwiller, Dominicains de Haute-Alsace et Château de la Neuenbourg

Date : 02-05 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 04 février 2019

Les peintures murales romaines en Alsace ont bénéficié récemment d’une exposition au Musée archéologique de Strasbourg. Le catalogue se concluait par l’évocation de plusieurs décors du Moyen-Âge à nos jours, tout en soulignant que les recherches menées sur des édifices religieux étaient insignifiantes et que celles, plus poussées, sur le décor civil n’avaient pas encore donné lieu à la synthèse attendue. En effet, depuis la série d’articles consacrés par le chanoine Walter aux peintures du Moyen Âge en Alsace entre 1932 et 1934, le sujet n’a fait l’objet que d’analyses ponctuelles et a été essentiellement abordé sous l’angle de la monographie. Après avoir consacré son précédent colloque en 2016 aux peintures monumentales en Bretagne, le Groupe de Recherches sur la Peinture Murale(GRPM) invite donc les chercheurs confirmés et débutants à se réunir autour de la peinture murale en Alsace et dans les régions alémaniques afin de combler un vide. Le colloque sera ouvert à des contributions de synthèse tant qu’à des conférences monographiques mais avec la volonté forte de permettre de faire le point des connaissances sur le sujet. Les interventions s’inscriront dans des champs disciplinaires variés : histoire de l’art, histoire, archéologie, architecture, conservation- restauration. Des posters sont ouverts aux jeunes chercheurs et aux travaux des associations de sauvegarde et de valorisation de ce patrimoine.

Plus d’informations

Appel à contributions : Formats de la fiction historique : archéologie d’une culture populaire

Lieu : Université Paris-Diderot

Date : 22 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 février 2019

Des romans de Walter Scott ou Fenimore Cooper jusqu’à The Crown (Netflix, 2016- ) et Assassin’s Creed (Ubisoft, 2007), les fictions historiques connaissent une popularité constante et renouvelée à chaque génération. La persistance de cet engouement du public pour la fiction historique semble être en partie liée à la naissance régulière de nouveaux formats qui renouvellent le genre en même temps qu’ils réactivent le potentiel populaire des œuvres précédentes, tombées en désuétude. Cette journée d’étude se propose d’établir des pistes critiques et analytiques pour construire une archéologie des formats de fictions historiques comme formes populaires du XIXème siècle à nos jours (roman, cinéma, série télévisée, bande dessinée, jeu vidéo). Plutôt que des études ciblées sur une seule forme, les communications porteront de préférence sur des analyses et thématiques transversales, à la fois en termes de période et de format.

Plus d’informations

Appel à contributions : Pilgrimage and the Senses

Lieu : Université d’Oxford (Royaume-Uni)

Date : 07 juin 2019

Date limite de réponse à l’appel : 20 janvier 2019

Pilgrimages present an intriguing paradox. Grounded in physical experiences—a journey (real or imagined), encounters with sites and/or relics, and commemorative tokens—they also simultaneously demand a devotional focus on the metaphysical. A ubiquitous and long-lasting devotional practice, pilgrimage is a useful lens through which to examine how humans encounter the sacred through the tools of perception available to us. Focusing on the ways in which pilgrimage engages the senses will contribute to our knowledge of how people have historically understood both religious experience and their bodies as vehicles of devotional participation. We call on speakers to grapple with the challenges of understanding the sensory experience of spiritual phenomena, while bearing in mind that understandings of the senses can vary according to specific cultural contexts. While the five senses are a natural starting point, we are open to including papers that deal with « sense » in a more general way, such as senses of time and place.

Plus d’informations

Appel à contributions : L’animal au château (Xe-XXIe siècles)

Lieu : Périgueux

Dates : 27-29 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 janvier 2019

L’étude de la chasse, liée à celle de la forêt, a déjà fait l’objet d’un ouvrage au moment où se tenaient à Sireuil les Rencontres de Commarque. Sera également écarté l’animal consommé puisque deux colloques, suivis dans l’année par leur publication aux Éditions Ausonius, ont déjà abordé le thème des tables châtelaines, « Châteaux, cuisines et dépendances » en 2013 et « À la table des châteaux » en 2014. L’animal chassé et l’animal consommé étant mis de côté, l’animal au château est à la fois l’animal vivant, domestique ou sauvage, l’animal mort et exposé en trophée ou employé pour fabriquer des objets de luxe ou du quotidien, mais aussi l’animal représenté, sur les blasons et les emblèmes, sur les tentures ou les peintures ou encore en sculpture. Ces rencontres se proposent de participer au renouvellement récent des études historiques sur les rapports entre les hommes et les animaux, voire d’ouvrir de nouveaux axes de recherche en direction des châteaux tout insistant sur la dimension européenne et/ou comparative : des études sur l’Angleterre, les Espagnes, les Allemagnes et autres espaces européens seront les bienvenues.

Plus d’informations

Appel à contributions : Medicine, Myth and Magic

Lieu : McGill University (Montréal, Canada)

Dates : 12-14 avril 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2019

The McGill Centre for Research on Religion (CREOR) graduate student annual conference invites graduate students and emerging scholars to participate in a special edition conference rethinking the relationship between medicine and religion. We invite critical reflections on the complexities and diversity that arises at the crossroads of medicine and religion. We know that since Antiquity medical traditions in Greece, Babylon, Egypt, China and India were intrinsically intertwined with its religious practices. The observation and study of anatomical and mental ailments was not necessarily a distinct science, the lines between medicine, religion, and “magic” remained⎯at times⎯blurry. Myth and ritual were also used to connect the body to sacred spaces. Early modern, and especially post-Enlightenment, thinking sought to bring a clearer divide between medicine and religion. As science and technology progressed it provided the field of medicine with a diagnostic and prognosis system which was purely “rational” and devoid of spiritual beliefs. But the acceptance of this proposition has not been unanimous. Despite the extraordinary advances of post-Enlightenment medicine, both Western and Eastern, does the quest for scientific knowledge leave any room for religious beliefs, traditions and ethics to influence medical practice?

Plus d’informations

Appel à contributions : L’eugénisme en question : généalogie, transmission et savoirs de l’hérédité du Moyen Âge à nos jours

Lieu : Université de Lorraine (Metz)

Dates : 02-03 avril 2020

Date limite de réponse à l’appel : 21 avril 2019

Au moment où l’on s’interroge sur la filiation et le devenir de la famille « traditionnelle », au moment où se présente la possibilité d’agir sur le génome, tandis que se manifeste un regain d’intérêt pour le concept même d’hérédité, nous aimerions poser une question. Quand et pourquoi s’est-on mis à croire à l’hérédité des dispositions physiques et morales ? A-t-on réellement cherché à en accroitre, au moins à en préserver la valeur et dans quelle intention ? Comment ce « patrimoine » corporel et spirituel a-t-il été pensé, préservé, peut-être « augmenté » ? À quels imaginaires de la parenté, à quels fantasmes, renvoient en définitive les généalogies d’hier, l’ingénierie génétique d’aujourd’hui ? Peut-on à rebours des évidences – le primat toujours plus affirmé de l’individu – constater certaines continuités entre hier et aujourd’hui ?

Plus d’informations

Appel à contributions : La personne en question dans les réseaux. Cinquième rencontre du groupe Res-Hist

Lieu : Université Rennes 2

Dates : 17-18 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mars 2019

Depuis quelques années toutefois, certains types de recherche s’interrogent davantage sur l’usage historique que l’on peut faire des « personnes ». Depuis les travaux précurseurs de John Padgett sur les Médicis, plusieurs historien·ne·s diluent ou dépassent en effet ces personnes, en focalisant leur analyse sur des entités- groupes (familiaux, religieux, économiques, associatifs) : les individus sont ainsi réduits à représenter une entité plus globale, que certain.e.s sociologues qualifient de « cercles sociaux ou collectifs » qui dépassent les relations interpersonnelles qui les forment. Dans une perspective prosopographique, d’autres chercheur.se.s travaillent moins sur des « personnes » que sur des réseaux de « noms », de « titres » ou d’« attributs » qui renvoient certes parfois à des individus précis, mais qui ne peuvent être identifiés qu’en passant par les occurrences, c’est-à-dire par des réseaux de mots. Dans certains de ces travaux, consacrés à des sociétés polythéistes, les noms ne renvoient d’ailleurs pas toujours à des individus, mais à des puissances divines formant un système que le réseau permet d’analyser (réseaux de dieux et déesses scandinaves ou réseaux d’épithètes divines largement répandues dans le monde antique). Dans d’autres études, qui portent sur les situations de clandestinité à la période contemporaine, on peut s’interroger sur la manière adéquate d’associer ou de distinguer l’individu et son nom de couverture pour rendre compte au mieux des liens sociaux vécus ou supposés par les autorités. Enfin, dans certains travaux plus spatialisés, les personnes ne sont plus des entités, mais interviennent en tant que liens, par exemple dans les flux entre deux lieux (flux d’intellectuels, de marchands ou d’ambassadeurs).

Consulter l’appel complet