Appel à contribution: École d’été 2018 – Une histoire environnementale de la Grande Guerre

Lieu: Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Péronne

Dates: 2 au 7 juillet 2018

Date limite de réponse à l’appel: 15 février 2018

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre (CIRHGG, Péronne) en partenariat avecl’EHESS (Paris)l’université d’Heidelberg, le Centre for Contemporary and Digital History de l’université du Luxembourg, et l’Université de Picardie Jules Verne (Amiens), sollicite des candidatures pour sa troisième université d’été de jeunes chercheurs (master et doctorat) travaillant sur la Première Guerre mondiale.

Nous nous tournons pour 2018 vers une autre question : celle de l’histoire environnementale de la Première Guerre mondiale. Ici, l’histoire environnementale de la Grande Guerre doit se comprendre selon une acception large. Il s’agira bien entendu de réfléchir aux conséquences environnementales de la guerre : destructions des villes, des villages, des sols, pollutions diverses et leurs pendants : reconstruction et reconstitution (à l’échelle des politiques publiques mais également des territoires), déminage des champs de bataille, exhumation et ré-inhumation des morts, politiques de mise en mémoire et en sens des territoires et des ruines de guerre (et notamment des champs de batailles). Ceci implique bien évidemment de prendre en compte la longue durée de la Grande Guerre puisque les traces environnementales de celle-ci sont sensibles jusqu’à aujourd’hui. Les conséquences environnementales de la guerre ne se résument en outre pas aux zones du front. L’exploitation économique des hinterlands même très éloignées des épicentres guerriers y a toute leur place dans la mesure où elle se traduit par des modifications parfois profondes et durables des écosystèmes.

Appel complet ici

Appel à communications : Travail : conflits et négociation

Lieu : Centre Malher (Paris)

Date : 7 avril 2018

Date limite de réponse à l’appel : 15 février 2018

Pour leur rendez-vous annuel, les doctorants de l’Association française d’histoire des mondes du travail (AFHMT) proposent de questionner les conflits et la négociation dans les mondes du travail. L’aspect protéiforme du conflit au travail et du dialogue social permettra d’envisager des contributions aux approches éclectiques, dans une journée se voulant ouverte aux formes et aux époques les plus variées de ces deux phénomènes, des micro-résistances (sabotages, coulages, grèves du zèle…) à l’action collective (actions nationales, de branches ou interprofessionnelles), de conflits localisés (monographies d’entreprises ou de bassins) jusqu’aux mouvements internationaux (altermondialistes, européens, transnationaux), qui donnent lieu à des médiations étatiques, syndicales à toutes les échelles, qu’il faudra interroger.

Consulter l’appel complet

Appel à communications : Châteaux et justice (Xe-XXIe siècle)

Lieu : Périgueux

Date : 28-30 septembre 2018

Date limite de réponse à l’appel : 30 janvier 2018

D’emblée, le pouvoir de justice du seigneur peut donner lieu à une approche simpliste voire caricaturale ; le château incarnant physiquement ce pouvoir et symbolisant, à souhait, le « méchant seigneur ». Qu’en est-il véritablement du Moyen Âge au XIXe siècle ? Ce thème a fait l’objet de nombreuses recherches depuis plus d’un siècle, surtout de la part des juristes. Des historiens ont abordé cette question dans des études plus vastes sur les paysans et/ou les seigneurs dans une province particulière. À partir des années 1990, l’étude de la justice seigneuriale a fait l’objet de travaux spécifiques, individuels ou collectifs qui ont permis de réexaminer une institution longtemps décriée. Au début des années 2000, Benoît Garnot et Antoine Follain ont contribué à une réhabilitation raisonnée et argumentée permettant de mieux comprendre ce que la justice seigneuriale représente, du Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle, pour le seigneur et le monde rural et urbain.

Consulter l’appel complet

Appel à communications : English Printed Books, Manuscripts and Material Studies

Lieu : Brno (République tchèque)

Date : 29 août-2 septembre 2018

Date limite de réponse à l’appel : 31 janvier 2018

This seminar’s focus is on the physicality of English printed books and manuscripts, whether they be strictly literary or not. We are especially interested in how particular editions and manuscripts shape the text’s interpretation and reading practices. Research topics include, but are not restricted to: finding rare editions and manuscripts, archival work, book and manuscript collections, printing practices and scribal work, palaeography, manuscripts as books, the coexistence of manuscripts and printed books, editing printed books and manuscripts, electronic versus printed editions, editing and digital humanities.

Consulter l’appel complet

Appel à contribution – Atelier doctoral: Outils et méthodes pour l’histoire des Églises entre Orient et Occident (Ve-XIXe siècle)

Lieu : Ecole française de Rome
Dates : du 10 au 15 septembre 2018
Date limite de réponse à l’appel : 31 mars 2018
Les relations entre religion et institutions, longtemps délaissées par des sciences humaines et sociales structurées par la laïcité ou, au contraire, investies à des fins apologétiques, sont aujourd’hui interrogées à nouveaux frais. Dans ce cadre, il est indispensable de revenir de manière critique sur la notion d’Église, dans sa pluralité confessionnelle, occidentale et orientale (Europe centrale et orientale, espace hellénique, Proche-Orient), car bien souvent, l’« histoire religieuse » prend pour acquis ce qu’il s’agit ici d’interroger. Cet atelier doctoral permettra ainsi de mettre en rapport des historiographies séparées alors même qu’elles partagent un objet central et fort, l’Église, qui n’est souvent traitée que comme une toile de fond de l’histoire.
Plus d’informations

Appel à communications – Hippocrate sans frontières : soigner en terre étrangère au XIXe siècle (Europe, mondes atlantiques et coloniaux)

Lieu: Académie de médecine, Université Paris-Sorbonne, Université Paris-Nanterre
Date: 15-16 novembre 2018
Date limite de soumission: 30 janvier 2018
Les propositions de communications devront être envoyées à l’adresse suivante : hippocrate19 [at] sciencesconf.org

En janvier 2016, le Quotidien du médecin rapportait que pour la première fois, des internes en médecine générale en France étaient exclus de leur service pour incompétence et renvoyés faire un stage de remise à niveau de six mois. Caractéristique de ces étudiants : ils avaient tous commencé leur cursus médical hors de France, profitant ensuite de la possibilité offerte à tout étudiant européen de faire son internat en France jusqu’au doctorat. Ce fait, relativement anecdotique (8 internes sur 8 881 classés cette année-là) fut largement repris dans la presse nationale, réveillant et révélant des inquiétudes anciennes vis-à-vis de la figure du médecin étranger.

Si la situation (professionnelle, juridique, sociale) des médecins étrangers au XXe siècle a suscité en France l’intérêt des juristes (Wolmark, 2001 et 2012), des politistes (Déplaude, 2011) et des sociologues (Lochard, Meilland, Viprey, 2007 ; Bontron, Voisin, 2012), elle peine à rentrer pleinement dans les problématiques historiennes malgré les travaux d’Henry Nahum sur les médecins juifs et Vichy (Nahum, 2006 et 2007) et l’étude éclairante de Julie Fette sur l’entre-deux-guerres et le régime de Vichy (Fette, 2012).

L’actualité réitérée des questions sur le statut du médecin étranger, sa formation, ses pratiques et ses compétences tend largement à oblitérer l’ancienneté du phénomène et son acuité par-delà les frontières françaises. Le XIXe siècle, temps d’invention des États-nations en Europe et de réformes des législations nationales sur l’enseignement et l’exercice de la médecine, fait pourtant figure d’époque relativement favorable à la circulation européenne des étudiants en médecine et des praticiens, incarnée par un Mateu Orfila, devenu doyen de la faculté de médecine de Paris, ou par l’itinérance d’un Eduard Jacob von Siebold, professeur à Göttingen engagé dans un véritable tour de l’Europe obstétricale dans les années 1830. Ces grandes figures de la médecine du XIXe siècle ne suffisent cependant pas à épuiser les enjeux que recouvre l’exercice médical à l’étranger, quelles que soient les figures professionnelles qui l’incarnent (docteur en médecine, médecin « licencié », sage-femme, etc.).

En ce siècle de réforme universitaire et de bouleversement des paradigmes scientifiques, s’intéresser aux mobilités médicales, interroge tant l’évolution des savoirs médicaux et des attentes sociales qu’ils véhiculent, que le rapport aux institutions nationales de formation. À ce titre, il implique d’éclairer, dans la lignée des travaux sur les étudiants étrangers parisiens (Warner, 1998 ; Moulinier, 2012), les choix étudiants, la constitution de communautés nationales estudiantines et les modalités de diplomation des non-nationaux dans les différentes universités européennes. Cette approche, tout comme celle impliquant l’exercice à l’étranger, impose, entre autres, d’appréhender les aspects économiques en jeu dans l’expatriation estudiantine ou professionnelle.
Continue reading

Appel à communications – Journée d’étude des doctorant.e.s de l’AFHMT, Travail : conflits et négociation

Lieu: Paris
Date: 7 avril 2018
Date limite de soumission: 15 février 2018

Une journée d’étude des doctorant-e-s de l’Association Française d’Histoire des Mondes du Travail (AFHMT) se tiendra à Paris le samedi 7 avril 2018, au Centre d’Histoire Sociale de l’Université Paris 1, rue Malher.

Cette journée d’étude offre aux doctorants l’occasion de présenter leurs travaux dans un espace propice aux échanges intellectuels et à la réflexion collective autour d’une thématique transversale à l’ensemble des périodes historiques.
Cette année, les problématiques qui relient le travail, les conflits et la négociation ont été retenues. Chaque intervention sera discutée par des professeurs invités pour l’occasion (les textes devront être transmis une semaine avant aux organisateurs qui se chargeront de les faire parvenir aux discutants).

Les propositions de communications (moins de 5000 signes) sont à envoyer avant le 15 février 2018 à Romain Castellesi (romain.castellesi [at] gmail.com), Amandine Tabutaud (amandine.tabutaud [at] orange.fr) et Adeline Blaszkiewicz (blaszkiewicz.adeline [at] gmail.com).

Les communications orales devront durer une vingtaine de minutes.

Consulter l’appel à communication complet ici.

Appel à communication : Châteaux et justice (Xe-XXIe siècles)

Colloque des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

Lieu : Périgueux

Date : 28-30 septembre 2018

Date limite de réponse à l’appel: 30 janvier 2018

Description :

D’emblée, le pouvoir de justice du seigneur peut donner lieu à une approche simpliste voire caricaturale ; le château incarnant physiquement ce pouvoir et symbolisant, à souhait, le « méchant seigneur ». Qu’en est-il véritablement du Moyen Âge au XIXe siècle ?

Les Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord proposent, lors de leur colloque 2018, de faire le point, voire d’ouvrir de nouveaux axes de recherche en insistant sur la dimension européenne et/ou comparative : des études sur l’Angleterre, les Espagnes, les Allemagnes seront les bienvenues.

Consulter l’appel complet.

Appel à communications: Les traités de paix(1918-1923): La paix les uns contre les autres

lieu: Paris

Date: 21-23 mars 2019

Date limite de réponse à l’appel:15 avril 2018

 

L’historiographie des traités qui mirent fin à la Grande Guerre a depuis une trentaine d’années considérablement évolué et nul ne songerait aujourd’hui à soutenir, du moins de façon lapidaire, que Versailles a conduit tout droit à la Seconde Guerre mondiale. On s’accorde de plus en plus à penser que l’oeuvre de Versailles, certes imparfaite – ce dont les négociateurs avaient d’ailleurs parfaitement conscience –, constituait une tentative de reconstruction du système international, au-delà même du simple continent européen, à partir d’un certain nombre de principes et de valeurs partagées, dont on ne peut nier l’ambition ni le caractère profondément novateur. Le centenaire de 2019 fournit l’occasion, une nouvelle fois, de revenir sur des traités qui ne se contentèrent pas de procéder au règlement de la guerre mais qui ouvrirent une page décisive de l’histoire des relations internationales contemporaines…

 

Pour consulter l’appel

Appel à contributions : L’enfance au tribunal, de l’Antiquité à nos jours

La revue en ligne Criminocorpus appelle à contributions pour un dossier intitulé L’enfance au tribunal, de l’Antiquité à nos jours. Il s’agira ici d’observer la réception et le statut de l’enfance au tribunal dès lors que ce dernier délibère sur les implications de la parole, de la culpabilité ou de la victime. Nous écartons donc ici l’étude des logiques éducatives et répressives qui ont fondé le statut spécifique des mineurs dans notre histoire contemporaine, pour mieux étudier sur la longue durée historique le comportement des instances d’enquête et de jugement face aux enfants, pour lesquelles la question de la responsabilité est au centre des débats. L’histoire de l’excuse de minorité et des statuts reconnus à l’âge sont au cœur de la thématique mais sont également attendus tous les travaux visant l’évaluation circonstanciée liée à l’enfance des acteurs.

Appel complet ici