AAC: Blasphemy and Violence. Interdependencies since 1760

Lieu: Ghent

Dates: 5-6 mars 2020

Date limite de réponse à l’appel: 1er août 2019

Blasphemy and Violence. Interdependencies since 1760 offers a much-needed analysis of a subject that historians have largely discarded, yet holds great relevance for contemporary society. Drawing on a variety of chronological and geographical contexts, both conference and volume probe the phenomenon of blasphemy and its potential link to violence from three angles. Firstly, they investigate acts of blasphemy that lead to forms of violence, e.g. when believers physically attack (alleged) blasphemers. Secondly, they examine situations of general societal upheaval in which offences against the sacred are one aspect of a much broader culture of violence. Thirdly, they analyse situations in which believers both internalise and actively describe the hurt stemming from the impact of blasphemy as a species of experiencing violence.

Appel complet ici

Appel à contributions : Naturalisation et légitimation des pouvoirs (1300-1800). Entreprise d’histoire comparée

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2019

Pour être domination, le pouvoir doit faire la preuve de sa légitimité. Or la meilleure légitimation est de signifier à tous son évidence. Les différents travaux relatifs aux mécanismes du pouvoir montrent tous, à des degrés plus ou moins divers, la nécessaire participation des dominés. Ils acceptent, jusqu’à un certain point, la domination, voire concourent à la conservation/reproduction de cette dernière. Quels sont les mécanismes permettant qu’une telle situation advienne ? En effet, dans la pratique, la manipulation par les dominants et l’adhésion des dominés relèvent de processus difficiles à dévoiler, tant elles reposent sur une part de psychologique et de symbolique, et, par conséquent, sur de l’insondable.

Plus d’informations

Appel à contributions : Traduire la chanson (XVe –XXIe siècles)

Lieu : Grenoble

Dates : 05-06 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2019

Cette seconde édition de « poésique » (poésie mise en musique) sera consacrée à la question de la traduction et des transferts culturels. Tout comme lors de l’édition précédente de Poésique 18, intitulé« Chanter les poètes »,ce second colloque international, à vocation pluridisciplinaire et transnationale, sera l’occasion d’un dialogue entre différentes approches (littéraire, musicologique, traductologique, historique, sociologique, philosophique, artistique), différentes périodes — Moyen Age, Renaissance, époque moderne, époque contemporaine— et différentes aires géographique (Europe, Afrique, Amérique, Asie). Ainsi, les chercheurs réunis à Grenoble s’interrogeront sur les questions suivantes : Comment à travers les époques, les chansons (poèmes destinés à être chantés) sont–elles traduites ? A quoi obéit ce besoin de traduire ? Dans quel contexte historique et culturel s’exerce-t-il ? Comment les traductions circulent-elles ? Selon quelles modalités ? A quelles fins ? Comment les différentes langues traitent –elles la question des contraintes métriques et mélodiques ?

Plus d’informations

Appel à contributions : Impression et diffusion de la loi dans les Pays-Bas habsbourgeois, les Provinces Unies et la Principauté de Liège aux Temps Modernes (XVIe-XVIIIe siècle)

Lieu : Liège (Belgique)

Dates : 05-06 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2019

La loi constitue aujourd’hui l’astre étincelant d’une galaxie normative complexe. La loi a une finalité – fournir des repères à une collectivité – tout en étant la manifestation d’une volonté durable. Si cette situation ne correspond pas entièrement à celle de la loi à l’époque moderne, on doit reconnaître que les juristes de cette période, Jean Bodin en tête, n’ont pas hésité à placer le pouvoir édictal en tête des attributs princiers. La loi est donc un instrument juridique au service du gouvernement d’un territoire donné, mais elle constitue également un moyen de communication entre gouvernants et gouvernés. Élaborer et publier de la loi constituent les deux faces d’une même pièce. La période moderne ouvrira d’ailleurs la voie à l’impression des actes législatifs et, partant, à une large dissémination des textes promulgués. Pour autant, on ne constate en aucun cas la disparation d’actes manuscrits. À côté de la loi, il faut encore reconnaître que les coutumes feront l’objet d’une attention renouvelée. En effet, les princes et souverains auront à cœur de s’assurer la mise par écrit de dispositions qui, par essence, relève du droit vécu et non prescrit. Par leur homologation, les coutumes ont accédé au statut de dispositions législatives et sont venues s’adjoindre au corps des mesures promulguées au nom du souverain. À l’instar des lois, les autorités – centrales, provinciales ou locales – ont généralement recouru aux presses d’imprimeurs en vue d’imprimer les règles coutumières nouvellement mises par écrit.

Plus d’informations

Appel à contributions : Le médiévisme érudit en France de la Révolution au Second Empire

Lieu : Université de Lausanne (Suisse)

Dates : 24-25 avril 2020

Date limite de réponse à l’appel : 31 décembre 2019

Le « goût du Moyen Âge » développé par les écrivains et artistes de l’époque romantique est bien connu et a été surabondamment documenté ; en identifiant les manifestations d’une professionnalisation de la médiévistique, les recherches les plus récentes ont notamment permis de nuancer le statut d’un romantisme foncièrement littéraire qui ne serait qu’esthétique et culturel et qui s’attribuerait sans concession la redécouverte du Moyen Âge. De la place liminaire qu’il occupait dans l’histoire des « mentalités », il s’inscrit aujourd’hui plus volontiers dans le panorama de l’histoire de la discipline où il occupe une place charnière entre, d’un côté, un nouveau berceau du médiévisme représenté par les Lumières et les travaux d’érudits et d’académiciens comme La Curne de Sainte-Palaye, le comte de Caylus, Louis-Georges de Bréquigny, Étienne Barbazan, qui pratiquent une philologie encore largement tributaire de l’antiquaire, et, de l’autre, les débuts du médiévisme universitaire moderne porté par les Bartsch et les Foerster, les Gaston Paris et les Bédier.

Plus d’informations

Appel à contributions : À l’ombre des maîtres : les artistes « secondaires » en peinture, sculpture et architecture (XIIe-XIXe siècle)

Lieu : Nantes

Dates : 05-06 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2019

Ces journées d’études doctorales internationales en histoire de l’art ont pour principal but d’offrir un espace de réflexion aux jeunes chercheurs de la discipline, qu’ils soient français ou étrangers. Il s’agit ainsi de favoriser les échanges et les débats entre doctorants, jeunes chercheurs et collègues expérimentés. Dans ce but, le choix du thème de recherche – les artistes dits « secondaires » en peinture, sculpture et architecture (XIIe-XIXe siècle) – offre un vaste de cadre réflexion dans lequel nombre d’études actuelles prennent place. C’est ainsi l’occasion de rappeler que les recherches doctorales en histoire de l’art sont en effet souvent porteuses de nouveaux questionnements. Elles enrichissent considérablement les connaissances sur les pratiques artistiques et sont désormais incontournables dans le renouvellement et l’approfondissement de ces dernières.

Plus d’informations

Appel à contributions : Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance. Les actes princiers comme sources de l’histoire ecclésiastique

Lieu : Casa de Velázquez (Madrid, Espagne)

Dates : 14-15 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

Ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les conséquences économiques de la paix

Lieu : Paris

Dates : 06-07 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

L’Association française d’histoire économique a choisi comme thème d’étude de son prochain congrès « Les conséquences économiques de la paix ». La référence au livre de Keynes est évidente. Elle est aussi une invitation à réfléchir à ce qui se passe après la fin des hostilités dans d’autres contextes historiques que la fin de la première guerre mondiale. La question peut en effet être transposée sur les trois autres périodes de l’histoire. Le sujet est à appréhender sur la très longue durée comme une question rémanente mais qu’il faut à l’évidence contextualiser.

Plus d’informations

Appel à contributions : Longue durée et périodisation en histoire de l’éducation. Perspectives critiques

Revue : Histoire de l’éducation

Publication prévue en 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2019

La revue « Histoire de l’éducation » ouvre un appel à articles en vue de la constitution d’un dossier consacré à une réflexion sur les temporalités en histoire de l’éducation, et notamment l’intérêt que peut avoir la prise en compte de perspectives de longue durée en la matière. Sans se focaliser sur l’histoire récente du système éducatif, les contributions pourront porter sur toutes les périodes et tous les aspects de l’histoire de l’éducation.

Plus d’informations

Appel à contributions : Women and War: Power, Gender and Representation

Lieu : Lisbonne (Portugal)

Dates : 06-07 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2019

Throughout history, women have played important roles in wartime. Not only did women perform a variety of necessary gendered tasks, while accompanying armies, but they also fought, led armies, organized the defence of their territories, etc. Still, their actions tend to be overlooked due to male preponderance in the battle field. Following new research tendencies in both Military and Women’s History, the conference “Women and War: Power, Gender and Representation” will be held in Lisbon in November of 2019, and it aims to explore the various connections between women and war across a time-span that goes from Antiquity to the Early Modern Period.

Plus d’informations