Appel à communications – Enregistrer les conflits. Pratiques délibératives et scripturales des conseils urbains en temps de crise (XIIIe-XVe siècle, Europe méridionale)

Lieu : Aix-en-Provence, Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme – UMR 7303 Telemme (AMU-CNRS)
Date : 24 novembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 25 septembre 2017

Les assemblées délibératives et conseils urbains médiévaux participent, à partir du XIIIe siècle, à la formidable expansion de la scripturalité de gouvernement. À partir de l’émergence des gouvernements populaires italiens, se systématise l’enregistrement des réunions. Que ce soit sous la forme d’instruments publics ou de registres tenus de façon continue, la mise par écrit de procédures essentiellement orales les formalise et leur donne une validité juridique. Une première journée d’études tenue l’an passé Aix-en-Provence a permis d’identifier les spécificités des registres de délibérations urbains méridionaux. La réflexion portera cette fois-ci sur les tensions et conflits traversant les assemblées délibératives. Pour cela, seront examinées des périodes-clés dans la gestation, l’évolution et la diversification des écritures urbaines.

Axe 1 : Crises, institutions et documentation délibérative
Axe 2 : L’assemblée urbaine, lieu d’expression et/ou de règlement des conflits politiques ?

Les propositions de communication devront parvenir sous format électronique à François Otchakovsky-Laurens et Laure Verdon (f.otchakovsky.laurens@gmail.com + laure.verdon@univ-amu.fr) avant le 25 septembre 2017. Elles se présenteront sous la forme d’un résumé de 1000 caractères espaces compris maximum et mentionneront le lieu de rattachement institutionnel de leur auteur. Les propositions émanant de jeunes chercheurs doctorants et post-doctorants sont bienvenues. Après examen des propositions, le comité scientifique retiendra 6 communications ; une réponse personnalisée sera apportée pour chaque proposition avant le 2 octobre 2017.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Jeux et compétitions dans les sociétés médiévales

Lieu : Institut historique allemand (IHA) de Paris
Dates : 14-17 février 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

L’objectif de ce colloque est de porter un nouveau regard sur l’aspect fondamental de l’étude des loisirs pour la connaissance des sociétés médiévales, sur leur caractère à la fois ludique, agonistique et social. Jeux et compétitions révèlent, en leur sein, des jeux de pouvoir, des stratégies de communication de même qu’elles donnent à voir une réalité des contacts entre les trois états traditionnels de la société et entre les sexes. Ils constituent également un moment privilégié pour la mise en scène de l’ordre social et des pratiques culturelles qui le structurent. Ces moyens d’expression sont dépendants des conjonctures sociales, sociétales et culturelles, notamment au vu de l’importance des enjeux en soulevés. Nous partons du principe que jeux et compétitions jouaient un rôle primordial dans la transmission et la fixation de l’ordre social dans chaque strate et pour chaque sexe de la société médiévale.

Ce colloque international souhaite ouvrir le débat sur l’ensemble de la période médiévale (V-XVe siècles) sans restriction thématique ni géographique. Afin d’orienter les débats, nous mettons ici une liste possible de thèmes qui pourraient être abordés :

  • Rapports jeux et sérieux
  • Jeux éducatifs, pédagogiques et didactiques
  • Jeux de pouvoir entre villes et cours
  • Jeux dans les contextes religieux et spirituels
  • Théâtre, loisir et divertissement
  • Jeux et échanges culturels
  • Jeux dangereux
  • Jeux de stratégie, jeux de conversation et énigmes
  • Règles, normes et pratique
  • Intégration, exclusion et sociabilité
  • Performance des jeux et compétitions
  • Satire, comique et subversion
  • Le genre dans la perspective des jeux et compétitions

Cet appel à communication est ouvert à des historiens / historiennes mais également des chercheurs / chercheuses issu(e)s d’autres disciplines associées à partir du doctorat ou bien engagé en début de post-doc et au-delà. Les langues de travail retenues sont l’allemand, le français, et, si nécessaire, l’anglais. Des connaissances de l’ensemble de ces trois langues sont les bienvenues et plus particulièrement de l’allemand et du français, même s’il ne s’agit pas d’une condition exclusive.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Peacemaking and the Restraint of Violence in Medieval Europe (1100-1300)

Lieu : Oslo, Centre for Advanced Study & Department of Archaeology, Conservation and History, University of Oslo
Dates : 22-23 février 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

From 22nd – 23rd February 2018, the Centre for Advanced Study in Oslo and the Department of Archaeology, Conservation and History at the University of Oslo will host a two-day conference on the practices and behaviours related to peacemaking and the restraint of violence in high medieval Europe. Participants’ accommodation and transport will be paid for. We plan to publish an edited volume based on the papers given at this conference, and would like all those who participate in the conference to contribute to this publication. Prospective contributors are invited to submit 300 word abstracts for 30 minute papers which relate to the conference theme and focus on any region of Europe from 1100-1300. Comparative approaches are particularly welcomed. Papers must be given in English.

Topics could include:

  • Behavioural norms which serve to restrain violence, e.g. ransom, granting of mercy
  • Conventions of warfare, e.g. surrender, truce
  • The conditions under which peace could be negotiated
  • Peace rituals, diplomatic practices and dispute resolution
  • Actors of peacemaking (mediators, arbitrators, clerics, women, etc.)
  • The themes of peace and restraint of violence in medieval historiography

Abstracts should be sent to: louisa.taylor@iakh.uio.no and s.p.l.lebouteiller@iakh.uio.no. The deadline for receipt of abstracts is 15 September 2017.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – La formule au Moyen Âge

Lieu : Hôtel Berthelot, Poitiers
Dates : 13-15 juin 2018
Date limite de réponse à l’appel : 30 septembre 2017

Pour sa quatrième édition, le colloque bisannuel sur la formule (Groupe de recherche et d’étude nancéien sur la diachronie et sur l’émergence de la littérature anglaise, GRENDEL –Interdisciplinarité dans les études anglophones, IDEA) aura lieu les 13, 14 et 15 juin 2018, sous l’égide du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM), université de Poitiers-CNRS.

Les modes de pensée et de représentation médiévaux sont profondément marqués par l’usage de reprises et de régularités attendus et reconnaissables, qui sont sources de tensions productives entre expression individuelle et normes collectives, changement et continuité, création et convention.

Ce colloque, qui s’inscrit dans une logique internationale et interdisciplinaire, s’adresse aux médiévistes quels que soient leurs domaines de recherche:

  • littérature (poésie, théorie orale-formulaire, tournures consacrées, topoi…)
  • histoire de l’art (motifs, procédés de production, signatures artistiques…)
    histoire (médecine, cuisine, magie…)
  • droit et diplomatique (études de serments, de testaments, de préambules de chartes…)
  • codicologie (codex, colophons…)
  • épigraphie (inscriptions funéraires, dédicatoires…)
  • linguistique (politesse et interactions ritualisées, histoire de la langue,
  • études de corpus de textes techniques ou savants…)
  • musicologie (écriture et thèmes musicaux…)
  • pratique et vie religieuses (prédications, liturgie…)

Les propositions de communication (titre et résumé de 300 mots maximum) sont à envoyer avant le 30 septembre 2017 à Elise Louviot (elise.louviot@univ-reims.fr) et Stephen Morrison (stephen.morrison@univ-poitiers.fr).

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – La place de la controverse dans les études du politique

Lieu: Paris-Est
Date: 18-19 décembre 2017
Date limite de soumission: 13 juillet 2017

Nous proposons d’organiser notre colloque autour de deux axes :
1) Le premier axe privilégiera une dimension discursive et mobilisera plutôt des travaux de philosophie attachés à reconstituer les termes d’une délibération en contexte de crise, d’incertitude ou de confrontation à l’indécidable. Par exemple, l’accent pourra être mis sur les controverses relevant du domaine de l’éthique, et notamment de l’éthique médicale et/ou soignante, en privilégiant des analyses philosophiques de notions qui font problème de manière cruciale dans le monde du soin (par exemple la technoscience, la relation médecin-malade, l’organisation des soins et l’injonction managériale etc.) et des grands auteurs de philosophie morale contemporaine comme Hans Jonas, Paul Ricoeur ou Emmanuel Lévinas.
2) Le deuxième axe visera à opérer un travail de contextualisation des discussions théoriques dans une perspective à la fois sociologique et historique. Ainsi, en mobilisant des approches d’histoire et de sociologie des idées, il s’agira en particulier d’évaluer la place respective des acteurs (positions, valeurs, intérêts) et des idées (notamment à travers les croyances et les arguments). Ce faisant, on posera entre autres les questions suivantes : la déconstruction des situations de tension et de dispute propres aux controverses suppose-t-elle de dépasser les approches idéelles (et la réification par les idées qu’elles impliquent) en reconstruisant les contextes pratiques et les acteurs en lutte ? Quels rapports les prises de parole entretiennent-elles avec les prises de position et donc avec les positions d’acteurs concrets ?
L’enjeu de ce colloque consistera non pas à juxtaposer mais bien à articuler ces deux axes.

Plus précisément, on privilégiera autant que possible un pluralisme méthodologique en associant pour chaque objet de controverse une approche philosophique ou juridique et une approche de sciences sociales (science politique, sociologie, économie).

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communication: Charlemagne’s Ghost : Legacies, Leftovers, and Legends of the Carolingian Empire

Lieu: Cambridge

Date: 7 octobre 2017

Date limite appel à candidature: 1er juillet 2017

It is well known that the Frankish emperor Charlemagne (768-814) and his dynasty – the Carolingians – played an important role in the formation of Europe. Yet scholars still debate the long-term consequences of the collapse of the Carolingian empire in 888 and the diverse ways in which Charlemagne’s family shaped subsequent medieval civilization. This conference invites medievalists of all disciplines and specializations to investigate the legacies, leftovers, and legends of the Carolingian empire in the central and later Middle Ages. We welcome papers that consider a wide array of Carolingian legacies in the realms of kingship and political culture, literature and art, manuscripts and material artifacts, the Church and monasticism, as well as Europe’s relations with the wider world. We urge participants to reflect on the ways in which later medieval rulers, writers, artists, and communities remembered Charlemagne and the Frankish empire and adapted Carolingian inheritances to fit new circumstances. In short, this conference will explore the ways in which Charlemagne’s ghost haunted the medieval world.

Please send an abstract of 250 words and a CV to Eric Goldberg (egoldber chez mit.edu) via email attachment. On your abstract provide your name, institution, the title of your proposal, and email address.

Appel complet ici

Appel à communications – « Fraude, Frontières et territoires »

Lieu: Paris, Ministère de l’Economie et des Finances
Date: 23-24 novembre 2017
Date limite de soumission: 30 juin 2017

Nous souhaitons aborder la fraude comme un processus qui rétroagit sur son environnement, ce qui suppose de l’examiner dans des configurations historiques, culturelles et géographiques diversifiées. Il faudra croiser les échelles d’analyse des praticiens de la lutte contre la fraude, des chercheurs confirmés ou non, provenant de différents champs disciplinaires, mais aussi des archivistes et des responsables de musées des douanes, dont les ressources sont indispensables. Les économistes, les sociologues et les psychologues cherchent à évaluer (au sens de la mesure et au sens de l’analyse des comportements et des motivations) le phénomène et son impact, les juristes définissent le périmètre de la légalité et ses transformations, les spécialistes des sciences de gestion s’intéressent aux organisations publiques et privées, les médecins analysent l’effet des trafics de médicaments sur la santé publique, les chimistes permettent de prendre en compte les évolutions des moyens des douaniers, les informaticiens, les politistes apportent d’autres éclairages. Chacun est conscient de la nécessité de s’enrichir des points de vue des autres disciplines pour saisir la complexité du phénomène et de ses implications.

Situer le processus de la fraude dans les dynamiques de l’économie suppose de saisir les motivations des acteurs de l’illicite et de s’intéresser aux limites entre le licite et l’illicite, à ceux qui les définissent et qui les légitiment et à ceux qui les transgressent. Il s’agit aussi de faire intervenir des « praticiens » de la lutte contre la fraude afin de croiser plusieurs échelles : celle, micro, du terrain, celle, macro, de la décision politique, et celle, méso, des syndicats de douaniers, des corps du contrôle fiscal.

Pour réunir tous ces intervenants autour d’une thématique aussi large, il paraît important d’adopter un thème fédérateur qui pourrait être celui des frontières et de leur rôle dans les dynamiques de l’économie. Il s’agit d’aborder la fraude à travers son inscription dans les territoires, privilégiant l’étude des limites, des bornes géographiques ou professionnelles inscrites dans les paysages, mais aussi des barrières psychologiques qui aboutissent ou non au contournement de la norme. Ce colloque a vocation à construire une  synergie entre les approches disciplinaires et à mettre en évidence des liens entre les échelles d’analyse proposées dans les communications.

Consulter l’appel complet ici.

Appel à candidatures – 6e école d’été d’histoire économique « L’organisation du travail aux époques médiévale et moderne »

Lieu : Suse (Piémont, Italie)
Dates : 28-30 août 2017
Date limite de réponse à l’appel : 22 mai 2017

La sixième école d’été d’histoire économique, qui se réunira à Suse (Piémont, Italie), les 28, 29 et 30 août 2017, aura comme thème « l’organisation du travail aux époque médiévale et moderne ». Cette thématique permettra de poursuivre et d’approfondir celles qui ont été développées les années précédentes (la valeur des choses, la pauvreté, les biens communs, les moyens de paiement, la qualité).

Des places sont disponibles pour les jeunes chercheurs (doctorants ou post-doctorants) en histoire économique médiévale et moderne, en économie ou en sociologie. L’organisation prendra en charge l’intégralité du séjour sur place et les frais de déplacement (aller-retour) à la hauteur de 200 euros max.

Voir l’appel complet ici.

Appel à candidatures – Excursion à Munich pour les médiévistes

Lieu : Munich, Allemagne
Dates : 3 au 7 septembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 1er juin 2017

L’Institut historique allemand (IHA) de Paris offre aux étudiants et doctorants français, en 2017, une excursion à Munich dont le thème sera : « Aperçu de la recherche allemande en histoire médiévale ». Le voyage d’études du 3 au 7 septembre 2017 offre, aux étudiantes/étudiants et doctorantes/doctorants en histoire du Moyen Âge disposant des connaissances de base de l’autre langue, l’occasion de se familiariser avec la pratique de la recherche et du paysage scientifique en Allemagne. Les visites des Monumenta Germaniae Historica, de la Bayerische Staatsbibliothek, du Bayerisches Hauptstaatsarchiv, de la Ludwig-Maximilians-Universität, du Historisches Kolleg ainsi que du Zentralinstitut für Kunstgeschichte, sont prévues.

Voir l’appel complet ici.

Appel à contributions – The Jewish family in Europe and the Mediterranean from the Middle Ages to our days

Revue : Annales de démographie historique
Date limite pour une proposition d’article : 1er septembre 2017

Une réponse sera donnée le 15 septembre 2017, puis article attendu pour le 1er février 2018. Les articles de 75 000 caractères maximum peuvent être rédigés en anglais ou en français.

The history of the family is at the center of a considerable historiographical renewal that has marked Jewish studies during the last decades. The medievalists were the first to widely study small groups and Jewish family networks in order to better understand the settlement and diffusion of the Jewish population in a territory or their relations with the majoritarian society. Being particularly heterogeneous, the Jewish diaspora is traditionally divided into several groups and factions dependent on ritual practices, geographic provenances and affiliations or legal traditions, more or less influenced by the local contexts the different Jewish populations were settled in.
Comparative, diachronic, interdisciplinary and quantitative perspectives are welcome: we do not intend to limit the volume to case studies, but to analyze the Jewish family on a larger scale and in its diversity by combining the existing rich historiography on the subject with efforts towards synthesis and original pieces of research opening new prospects of research.

Voir l’appel complet ici.