Appel à communications – « Fraude, Frontières et territoires »

Lieu: Paris, Ministère de l’Economie et des Finances
Date: 23-24 novembre 2017
Date limite de soumission: 30 juin 2017

Nous souhaitons aborder la fraude comme un processus qui rétroagit sur son environnement, ce qui suppose de l’examiner dans des configurations historiques, culturelles et géographiques diversifiées. Il faudra croiser les échelles d’analyse des praticiens de la lutte contre la fraude, des chercheurs confirmés ou non, provenant de différents champs disciplinaires, mais aussi des archivistes et des responsables de musées des douanes, dont les ressources sont indispensables. Les économistes, les sociologues et les psychologues cherchent à évaluer (au sens de la mesure et au sens de l’analyse des comportements et des motivations) le phénomène et son impact, les juristes définissent le périmètre de la légalité et ses transformations, les spécialistes des sciences de gestion s’intéressent aux organisations publiques et privées, les médecins analysent l’effet des trafics de médicaments sur la santé publique, les chimistes permettent de prendre en compte les évolutions des moyens des douaniers, les informaticiens, les politistes apportent d’autres éclairages. Chacun est conscient de la nécessité de s’enrichir des points de vue des autres disciplines pour saisir la complexité du phénomène et de ses implications.

Situer le processus de la fraude dans les dynamiques de l’économie suppose de saisir les motivations des acteurs de l’illicite et de s’intéresser aux limites entre le licite et l’illicite, à ceux qui les définissent et qui les légitiment et à ceux qui les transgressent. Il s’agit aussi de faire intervenir des « praticiens » de la lutte contre la fraude afin de croiser plusieurs échelles : celle, micro, du terrain, celle, macro, de la décision politique, et celle, méso, des syndicats de douaniers, des corps du contrôle fiscal.

Pour réunir tous ces intervenants autour d’une thématique aussi large, il paraît important d’adopter un thème fédérateur qui pourrait être celui des frontières et de leur rôle dans les dynamiques de l’économie. Il s’agit d’aborder la fraude à travers son inscription dans les territoires, privilégiant l’étude des limites, des bornes géographiques ou professionnelles inscrites dans les paysages, mais aussi des barrières psychologiques qui aboutissent ou non au contournement de la norme. Ce colloque a vocation à construire une  synergie entre les approches disciplinaires et à mettre en évidence des liens entre les échelles d’analyse proposées dans les communications.

Consulter l’appel complet ici.

Appel à candidatures – 6e école d’été d’histoire économique « L’organisation du travail aux époques médiévale et moderne »

Lieu : Suse (Piémont, Italie)
Dates : 28-30 août 2017
Date limite de réponse à l’appel : 22 mai 2017

La sixième école d’été d’histoire économique, qui se réunira à Suse (Piémont, Italie), les 28, 29 et 30 août 2017, aura comme thème « l’organisation du travail aux époque médiévale et moderne ». Cette thématique permettra de poursuivre et d’approfondir celles qui ont été développées les années précédentes (la valeur des choses, la pauvreté, les biens communs, les moyens de paiement, la qualité).

Des places sont disponibles pour les jeunes chercheurs (doctorants ou post-doctorants) en histoire économique médiévale et moderne, en économie ou en sociologie. L’organisation prendra en charge l’intégralité du séjour sur place et les frais de déplacement (aller-retour) à la hauteur de 200 euros max.

Voir l’appel complet ici.

Appel à candidatures – Excursion à Munich pour les médiévistes

Lieu : Munich, Allemagne
Dates : 3 au 7 septembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 1er juin 2017

L’Institut historique allemand (IHA) de Paris offre aux étudiants et doctorants français, en 2017, une excursion à Munich dont le thème sera : « Aperçu de la recherche allemande en histoire médiévale ». Le voyage d’études du 3 au 7 septembre 2017 offre, aux étudiantes/étudiants et doctorantes/doctorants en histoire du Moyen Âge disposant des connaissances de base de l’autre langue, l’occasion de se familiariser avec la pratique de la recherche et du paysage scientifique en Allemagne. Les visites des Monumenta Germaniae Historica, de la Bayerische Staatsbibliothek, du Bayerisches Hauptstaatsarchiv, de la Ludwig-Maximilians-Universität, du Historisches Kolleg ainsi que du Zentralinstitut für Kunstgeschichte, sont prévues.

Voir l’appel complet ici.

Appel à contributions – The Jewish family in Europe and the Mediterranean from the Middle Ages to our days

Revue : Annales de démographie historique
Date limite pour une proposition d’article : 1er septembre 2017

Une réponse sera donnée le 15 septembre 2017, puis article attendu pour le 1er février 2018. Les articles de 75 000 caractères maximum peuvent être rédigés en anglais ou en français.

The history of the family is at the center of a considerable historiographical renewal that has marked Jewish studies during the last decades. The medievalists were the first to widely study small groups and Jewish family networks in order to better understand the settlement and diffusion of the Jewish population in a territory or their relations with the majoritarian society. Being particularly heterogeneous, the Jewish diaspora is traditionally divided into several groups and factions dependent on ritual practices, geographic provenances and affiliations or legal traditions, more or less influenced by the local contexts the different Jewish populations were settled in.
Comparative, diachronic, interdisciplinary and quantitative perspectives are welcome: we do not intend to limit the volume to case studies, but to analyze the Jewish family on a larger scale and in its diversity by combining the existing rich historiography on the subject with efforts towards synthesis and original pieces of research opening new prospects of research.

Voir l’appel complet ici.

Appel à candidatures – Xe Atelier doctoral Sources pour l’histoire économique européenne (XIIIe-XVIIIe siècles). Apprentissages et transmission des savoir-faire

Lieu: Arezzo
Date: 3-7 juillet 2017
Date limite de candidature: 15 mai 2017

Les Universités de Lille (laboratoire IRHiS) et de Rouen (laboratoire GRHIS), en collaboration avec l’ANR, l’IUF, le Grand Réseau de Recherche-CSN, l’Université Paris-7 « Denis Diderot », l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS-ENS-Université Paris-1), la Fraternita dei Laici d’Arezzo et l’Université de Sienne (DSFUCI d’Arezzo) proposent 15 bourses pour des jeunes chercheurs – étudiants en Master 2, doctorants ou post-doctorants de la Communauté européenne – travaillant sur des thèmes tels l’apprentissage, la transmission des savoir-faire, et leur relation avec le monde du travail et des corporations en Europe à l’époque pré-industrielle. Ces bourses prennent en charge les frais de séjour.

D’une durée de cinq jours, cette dixième session de l’Atelier doctoral d’Arezzo aura pour thème « Apprentissages et transmission des savoir-faire en Europe, XIIIe-XVIIIe siècle ». À partir de ce titre volontairement large, on s’interrogera plus particulièrement sur les formes, les modes d’organisation liés à la formation des travailleurs et à la transmission des connaissances pratiques dans différents secteurs de l’économie en Europe (y compris le milieu de la production artistique) au bas Moyen Âge et à l’époque moderne. On abordera aussi le rôle du réseau familial et des relations sociales et la place des femmes dans la transmission des savoirs pratiques et d’une manière plus générale, les multiples relations liant apprentissage, talent et création.

Les enseignements se feront en italien, en français, en anglais et en espagnol. Les enseignants et les doctorants produiront à l’appui de leur exposé oral dans l’une de ces langues une présentation informatique rédigée dans une langue différente de la langue parlée. Ce support fournira un point de vue détaillé sur les sources, sur la méthodologie utilisée et il explicitera les notions et le vocabulaire propres au domaine abordé.

L’Atelier doctoral sera structuré en deux sessions journalières :

  1. La matinée s’organisera autour de deux interventions proposées par des enseignants d’universités et d’institutions scientifiques européennes.
  2. L’après-midi sera consacré aux présentations par les jeunes chercheurs de leurs travaux (30 minutes). Ces présentations seront suivies de discussions.

Consulter l’appel à candidature complet ici.

Appel à communication : Espaces ecclésiastiques et seigneuries laïques. Définitions, modèles et conflits en zones d’interface (IXe-XIIIe siècle)

Lieu de la manifestation : Institut Historique Allemand (Paris) / Laboratoire ACP (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Dates : 5-6 avril 2018
Date limite de réponse à l’appel : 30 mai 2017

La distinction claire entre monde laïque et monde ecclésiastique et le concept d’espace de domination, compris comme une zone connue, délimitée et donc cartographiable, semblent aujourd’hui être des notions évidentes. Elles ne l’étaient pourtant absolument pas dans un monde médiéval où, d’une part, la réforme grégorienne a entamé, à la fin du XIe siècle, un processus de séparation des pouvoirs aristocratiques laïques et ecclésiastiques et où, d’autre part, la conception de l’espace de domination aristocratique connut une évolution très importante, du Xe au XIIIe siècle, avec un phénomène de spatialisation, puis de territorialisation, du pouvoir, ce qui permet progressivement de passer d’une cartographie faite de points à l’émergence de zones de domination plus ou moins identifiables et donc représentables graphiquement.
Ces thématiques sont au cœur de nombreuses recherches actuelles et se prêtent d’autant mieux à une recherche comparatiste entre France et Allemagne que les écoles historiographiques des deux côtés du Rhin ont une approche très différente de ces questions spatiales. À l’inverse des Français, les historiens allemands ne se sont quasiment pas, après 1945, intéressé aux problèmes spatiaux et le terme allemand de Territorialisierung, l’idée que le pouvoir des aristocrates ait pu être fondé sur un principe territorial et reposer sur certains espaces avec des frontières plus ou moins bien définies, n’est utilisé que pour décrire des phénomènes à partir du XIIIe siècle. Notre atelier entend donc croiser ces deux approches en examinant la conception et la production d’espaces ecclésiastiques et en s’intéressant aux interactions que cela suscita avec les seigneurs laïques dans le cadre géographique de l’ancien empire carolingien. Il ne s’agira pas ici de s’intéresser à l’espace intérieur au monastère, ce qui fut l’objet d’un livre récent (Monastères et espace social. Genèse et transformation d’un système de lieux dans l’Occident médiéval, éd M. Lauwers), mais bien de centrer notre étude sur les points de contacts et les zones d’interface entre espaces laïques et ecclésiastiques, en excluant le cas du ban clunisien, qui a déjà donné lieu à de nombreux travaux et en s’ouvrant également à des espaces non monastiques : diocèse, archidiaconé ou paroisse par exemple.
L’objectif sera de permettre à des jeunes chercheurs germanophones ou francophones de comparer leurs approches, cela dans une perspective résolument interdisciplinaire entre histoire, histoire du droit, histoire de l’art et archéologie.

L’appel complet peut être consulté ici.

Appel à communications – Understanding Migration: States of (Un)Belonging

Lieu: University of Sheffield
Date: 15 juin 2017
Date limite de soumission: 10 mars 2017

The University of Sheffield Postgraduate Migration Research Network invites submissions for the 3rd Workshop on Migration. This one-day intensive research conference aims to explore issues on migration and belonging – or unbelonging, and offer diversified insights into a wide range of migration topics and discussions. The workshop aims to provide a friendly environment for postgraduate and early career researchers to engage in discussion regarding migration research, past, present, and future migration agendas, integration, representation of migrants and the evolution of migration policies. This is an opportunity to showcase your research, any ‘work in progress’, and (preliminary) research findings with a critically engaged postgraduate community. Abstracts in all areas of migration and from all disciplines will be considered.

Submissions based broadly but not restricted to following topics are welcome:
– Past, present and future movement flows
– Migrants’ and forced migrants’ experiences (including displacement, journey, arrival, integration, etc.)
– Migration policies, governance and control
– Narratives and representations of migrants and forced migrants
– Rise of anti-immigrant sentiment and policies
– Migrant activism and organisation
– Alternative theoretical/empirical/methodological perspectives on migration and belonging

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communications – La prise de décision dans les structures éducatives. Entre la norme et la pratique (XIIIe-XXe siècle)

Lieu : Maison de la Recherche de l’Université Toulouse – Jean Jaurès

Dates : 9 et 10 octobre 2017

Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2017

Les communications souhaitées devront décliner les modalités de la tension entre norme et pratiques démocratiques, à l’échelle des structures éducatives, dans une perspective historique, mais en faisant appel à toutes les disciplines concernées : sociologie, anthropologie, sciences de l’éducation, droit, etc. Tous les types de structures éducatives (officielles, clandestines, établissements, associations, laïques, religieuses, anciennes, contemporaines), et à tous les niveaux d’enseignement (du primaire au supérieur, pour reprendre une terminologie contemporaine) sont proposés à la réflexion collective.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Loci Sepulcralis

Lieu : Monastère Santa Maria da Vitória (Monastère de Batalha), Portugal

Dates : 21-23 septembre 2017

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2017

Throughout the Middle Ages, the choice of a particular burial place, as the option for a monumental tomb, speak volumes about the fundamental questions that the men who felt compelled to define the fate of their remains and their wealth before they died must have asked themselves. Such choice was never made by chance, on the contrary, they took extreme care to define how their mortal remains were to be kept for eternity and what needed to be done in order to guarantee their eternal rest.

Kings and queens were obviously paramount in this process, as royal pantheons grew to become more and more relevant in the construction of royal legitimacy. Yet Kings were not the only ones worrying about lineage and personal memory. Noblemen and ecclesiastics, just as much as rich tradesmen, and their wives and daughters, were all involved in such tendencies.

The study of all sorts and styles of pantheons have fascinated scholars of all disciplines in the last thirty years or so, to a point that one might wonder what there is still to be said. But as is often the case, the more one topic is studied, the greater the questions which arise thereof. New interdisciplinary readings and approaches of this subject have promoted new questionings and problems and it is perhaps time to try and re-think the whole evidence and point out new ways of looking at such important witnesses of the concepts of life, death and their value for the medieval men.

Taking up the topic of Royal Pantheons as the leading theme, we therefore propose to host a 3-day Conference, in the Santa Maria da Vitória Monastery (commonly known as Monastery of Batalha), one of the most important medieval royal pantheons of Portugal and the obvious venue for a multidisciplinary meeting like this, which aims at gathering well established scholars as well as young and upcoming academics in an environment where the debate and discussion on death and burial will have an ideal environment in which to develop.

Voir l’appel complet ici.