Appel à contributions : « Ecologies of Writing: Making a Mark, Marking a Place »

Lieu : Paris

Dates : 20-21 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2019

A Symposium organized by UCL Institute of Advanced Studies & PSL Scripta programme as part of the Materialities of Writing Collaborative Research Project. For this Symposium we invite papers that will address the overall theme of ‘Ecologies of Writing’ from multiple disciplinary perspectives including but not restricted to anthropology, archaeology, area studies, art history, art practice , education, film studies, gender studies, history, information studies, linguistics, literary studies, media studies and museum studies. With the term ‘ecologies’, we wish to signal our specific interests in the materiality, embodiment, emplacement and interconnectedness of writing and writing systems in global and local environments. We are interested in how individuals and cultures physically inscribe and re-inscribe environments, platforms and places through ‘writing’, broadly conceived, and, in turn, how an inscribed place/ground ‘makes a mark’ on the way such surfaces and sites are used by human/non-human inhabitants. Key themes will include the architecture and ecology of the page, the block, the screen, the canvas, the site, the surface. In sum, the situatedness of writing.

Plus d’informations

Appel à contributions : « Après le conflit, un monde nouveau ? Reconstruction, pacification et renouveau dans les sociétés d’après-guerre (Antiquité à nos jours) »

Lieu : Saint-Mihiel

Dates : 21-23 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 21 avril 2019

Les conflits, qu’ils soient armés ou non, constituent bien souvent des césures, entérinées par des accords de trêve ou de paix, après lesquelles il faut procéder à de nécessaires pacifications et reconstructions. Faire la paix ou accepter un armistice, une trêve, est déjà en soi un pas vers la reconstruction de sociétés, de groupes ou d’individus marqués par les stigmates du conflit et les destructions matérielles, les fractures plus ou moins importantes, autant d’éléments qu’il s’agit d’affronter et de surmonter pour asseoir une paix et un renouveau que l’on espère durables. Toutes les périodes de l’histoire ont été confrontées à ces dynamiques humaines et économiques, les ayant plus ou moins bien surmontées. Le centenaire de la Grande Guerre nous montre toute l’actualité de cette question. Le colloque tenu à Nancy Reconstruction. Architecture et urbanisme après la Grande Guerre. La reconstruction en Lorraine et dans le Grand Est (Nancy, 4-7 octobre 2017), comme aussi celui qui s’est déroulé récemment à Charleville-Mézières, Reconstruction(s) (1er-2 février 2019), en sont de récentes illustrations. Si le premier colloque a mis l’accent sur les aspects matériels et architecturaux, le second a bien montré l’intérêt qu’il y a à intégrer les données sociétales et politiques (individus, souvenir, mémoire, sociabilités, cultures) dans le questionnement sur la reconstruction.

Plus d’informations

Appel à contributions : Lettres, plumes et pinceaux. Représentations croisées du geste épistolaire dans la Littérature, les Beaux-Arts et les pratiques quotidiennes (Antiquité-XXIe siècle)

Lieu : Université de Limoges

Dates : 26-27 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2019

Ce colloque interdisciplinaire Texte/Image, ouvert à la Littérature, l’Histoire, l’Histoire de l’Art et la Sociologie, se donne pour mission d’interroger, dans sa complexité et son évolution, le geste épistolaire (lire, écrire une lettre) à travers ses représentations historiques, plastiques et littéraires. On connaît, à certaines époques, les représentations iconographiques quasi sacrées de scribes ou de moines copistes. Les représentations picturales d’épistoliers et d’épistolières sont plus nombreuses à l’âge classique, en particulier dans la peinture hollandaise, où hommes et femmes, dans un cadre privé, sont représentés recevant, manipulant, écrivant et lisant des lettres (voir Jean Leymarie, L’Esprit de la lettre dans la peinture, Skira, 1967, ainsi que les études iconographiques proposées à partir de ses couvertures par la revue de l’AIRE, Épistolaire).

Plus d’informations

Appel à contributions : La Sorcière sur le grill : héritages d’une icône culturelle

Lieu : Johns Hopkins University (États-Unis)

Dates : 1er-2 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel :20 avril 2019

Du Malleus Maleficarum à La sorcière de Michelet et, plus récemment, Sorcières de Mona Chollet, la représentation de la sorcière a connu de nombreuses transformations et ajustements dans la littérature et la société françaises. Ces œuvres, qui s’offrent comme des réflexions sociales, constituent d’importantes sources de représentations littéraires d’une figure qui ne se conforme pas aux normes religieuses, morales ou scientifiques. Ce genre de représentations peut se manifester dans les pratiques vaudou et les remèdes magiques, et diffèrent de ce que l’on trouve dans les représentations démoniques chrétiennes de la sorcellerie. Ce sont des thèmes et des éléments culturels cruciaux dans le monde francophone contemporain.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les sources macabres (journée d’études de l’AJCH)

Lieu : Université de Lausanne (Suisse)

Date : 14 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

« Eram quod es ; eris quod sum ». Rappel macabre, s’il en est, de toute fin qui attend l’Homme. « J’étais ce que tu es ; tu seras ce que je suis » lui rappelle sa condition : sans cesse confronté à la mort, essayant tantôt de la dompter, de la conjurer, de l’éloigner ou au contraire de la rendre plus visible, présente aux côtés des vivants. Ces relations fluctuantes traversent les époques, mais n’en sont pas moins diverses et multiples, suivant les circonstances et les civilisations. Dans son travail sur le passé, chaque historien•ne est confronté•e à des sources macabres, en lien avec la mort ou le deuil. D’abord réservé aux seules danses médiévales peintes, dans un contexte de fin de guerre de Cent ans, également marqué par la peste et de multiples crises frumentaires et climatiques, l’adjectif « macabre » en est ensuite venu, par extension, à désigner tout ce qui a trait au domaine funéraire ; voire ce qui est simplement sinistre. C’est dans son acception liée à la mort que la présente journée d’études se propose de l’aborder.

Plus d’informations

Appel à contributions : Romanesque and the Year 1000

Lieu : Hildesheim (Allemagne)

Dates : 14-16 avril 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2019

The British Archaeological Association will hold the sixth in its series of biennial International Romanesque conferences in association with the Dommuseum in Hildesheim. The theme is Romanesque and the Year 1000, and the aim is to examine transformation in art and architecture in the years to either side of the millennium.

Plus d’informations

Appel à contribution : Traduction… trahison ? Textes, représentations, archéologie, autorité et mémoire de l’Antiquité à la Renaissance

Lieu : Université de Picardie-Jules Verne

Dates : 11-13 mars 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2019

Les premières traductions signées sont apparues à l’époque romaine : Livius Andronicus, traducteur de L’Odyssée en vers latins au IIIe s. avant J.-C est le premier traducteur européen dont le nom soit connu : son objectif est pédagogique : il enseignait le grec et le latin aux enfants de son maître. Peu de temps après et dans un but tout aussi pédagogique, la Bible, composite d’hébreu, d’araméen et de grec connaîtra ses premières traductions : la Septante (ca 250-117 av. J.-C.). De nombreuses autres suivront, de la Vulgate de Jérôme à la traduction « ultra-littérale » d’André Chouraqui, en passant par la Bible de Wycliffe, la Bible de Genève (référence pour le protestantisme de langue française jusqu’au début du XVIIIe), la Bible de Lefèvre d’Étaples et celle de Port-Royal (1696) ainsi que les nouvelles traductions aux XIXe et XXe siècles.

Plus d’informations

Appel à contribution : Mental Health in the Medieval and Early Modern World

Lieu : Université d’Australie occidentale (Australie)

Date : 19 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

Modern stereotypes abound regarding how mental health was perceived during the medieval and early modern period ranging from mental illness being caused by sin to the idea that the attainment of mental wellbeing could only be achieved through the balancing of the bodily humours. But mental health was a more complex and expansive subject of discourse throughout the period that was widely explored in medical treatises, religious tracts and sermons, and prominent in art and literature, which speaks to a more subtle understanding of the human mental state.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les lieux de délibérations. Espaces, décors, dispositifs en Europe du Moyen Âge au temps présent

Lieu : Université de Franche-Comté

Dates : 14-16 mai 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2019

Le projet sur les délibérations en leurs lieux rassemble historiens, historiens de l’art et politistes dans la longue durée, des assemblées communales aux ronds-points. Il s’agit d’étudier les interactions entre les délibérations politiques sur le bien commun et les lieux qui les accueillent ou structurent, du Moyen Âge au temps présent.
Poser la question des lieux de la délibération politique revient à postuler qu’ils ne sont pas des décors neutres, sans effet de performativité ou sans incidence sur le climat d’une communauté délibérative. À l’inverse, les lieux participent à fabriquer le débat. Ce projet invite ainsi à se demander comment ces lieux deviennent eux-mêmes objets de décisions et portent à leur tour une représentation du politique.

Plus d’informations

Appel à contributions : Intra et extra muros. La ville à l’époque romane (XIe–début XIIIe s.) : matérialité, image, imaginaire

Lieu : Issoire

Dates : 11-12 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 03 juin 2019

La « période romane » (XIe-début XIIIe s.) est celle de la plus profonde transformation du paysage urbain de l’Occident depuis l’époque des oppida et des fondations grecques (VIe-IVe siècles av. J.-C.) et romaines (IIe siècle av. – Ier siècle apr. J.-C.) et jusqu’aux bouleversements apportés au tissus et au paysage urbains par la « révolution industrielle ». Cette transformation s’accomplit par une croissance des organismes urbains et périurbains préexistants; par l’augmentation du nombre de ces organismes et leur densification, en particulier grâce à l’apparition d’un grand nombre de petites villes et de villes moyennes, tandis que beaucoup des « agglomérations secondaires » antiques – que la prospection archéologique a mis au jour depuis une vingtaine d’années – ont disparu ou ont subi des déplacements ; par l’élargissement géographique du monde urbain occidental, grâce à la mise en place d’une armature urbaine, pour la première fois dans leur histoire, dans les nouveaux pays que sont les Îles britanniques au-delà de l’antique limes, la Germanie transrhénane, les mondes scandinaves et slaves… c’est-à-dire largement au-delà des limites de l’ancienne Romania. Par là même s’établit peu à peu, nonobstant de fortes particularités régionales, une unification du monde occidental – qui demeure pourtant profondément rural – au travers de son «paysage de villes» et du poids de ses activités urbaines.

Plus d’informations