Appel à contributions : História e cultura material da Era Viking

En ligne

Dates : 06-08 octobre 2021

Date limite de réponse à l’appel : 10 août 2021

A nova edição do Colóquio de estudos Vikings e Escandinavos retoma uma perspectiva mais voltada aos estudos históricos e arqueológicos, imprescindíveis para uma compressão objetiva dos aspectos sociais e culturais envolvendo o período da Alta Idade Média na Escandinávia. A nova edição do evento busca se adequar nas atuais interpretações sobre a História e Historiografia do mundo nórdico, mas também reforçar o estudo das fontes materiais em seus variados aspectos, concedendo aos pesquisadores latino-americanos e falantes da língua portuguesa novas possibilidades de investigações, diálogos e perspectivas.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : The Morisco Diaspora and Morisco Networks across the Western and Eastern Mediterranean

Lieu : Amsterdam (Pays-Bas)

Dates : 16-17 septembre 2021

Date limite de réponse à l’appel : 1er avril 2021

This workshop aims to bring together scholars who work on the migrations (forced and non-forced) of Muslims from the Iberian Peninsula to other parts of Europe and the MENA Region between the fall of Granada (1492) and the first half of the seventeenth century.

Plus d’informations ici

Appel à articles : Norse Myths in the Artistic Reception

Revue « Scandia Journal of Medieval Norse Studies », 4, 2021

Date limite de réponse à l’appel : 31 juillet 2021

Norse myths represent one of the greatest cultural legacies from ancient Scandinavia. Throughout history, they have been perpetuated, re-signified and transformed by a great variety of artistic means, from their use on doors of Churches in the Middle Ages to modern depictions in today’s media. Some of our contemporary interpretations of such myths depend, to a greater extent, on different images that have been created in the past. 

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Historic Urban Landscape of European Cathedral Cities

En ligne

Date limite de réponse à l’appel : 1er mai 2021

The term cathedral city indicates an urban settlement that became an Episcopal see in Antiquity or early in the medieval period, and was developed during the 11th to the 15th century. These were formative centuries for European cities, during which a concentration of religious and secular powers and of social and economic forces shaped the form of the urban built environment and redefined its cultural meanings through social practices of space. The aims of this workshop are to discuss how the public of today, inhabitants and visitors, perceive and unserstand the medieval heritage (tangible and intangible) of European cathedral cities.


Plus d’informations ici

Appel à contributions : ICYRMA – International Congress for Young Researchers in Middle Ages​

Lieu : Evora (Portugal)

Dates : 11-13 novembre 2021

Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2021

ICYRMA is destinated to students at master, doctoral and postdoctoral level and/or to those who have obtained their academic degrees in the last five years. It aims to be an interdisciplinary space for dissemination, discussion and contact among young researchers who study the Middle Ages from various perspectives: history, archeology, art history, literature, philosophy, philology, anthropology, ethnology, sociology, geography, methodology, among other areas.

In this 4th ICYRMA, the theme will be “PRIVATE LIFE”. Each proposal must fall within one of the following thematic strands: public vs. private: distinctions and overlapping; conception of privacy: a medieval matter; romancing private life: history, tales and poetry; visual representations: iconography of the private life; material evidence of private life; private experiences: spirituality and liturgy; household and family life.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: Espagne-Maghreb : migrations croisées, du Moyen-Âge à nos jours

Lieu: Université Grenoble Alpes

Date: 4 et 5 novembre 2021

Date limite de remise des propositions: 31 mars 2021

À l’heure où l’Espagne concentre, avec la Grèce et l’Italie, l’immense majorité des entrées de migrants en Europe, on peut se demander en quoi la situation actuelle est symptomatique d’un processus global de refrontiérisation (rebordering, G. Popescu 2011) qui voit les frontières d’État se durcir pour devenir des instruments forts de contrôle des migrations.

Dans ce contexte d’émergence de « frontières violentes » (R. Jones, 2016), ce colloque, ouvert aux spécialistes de différentes disciplines (arabisants, géographes, hispanistes, historiens, mais aussi sociologues, politistes ou anthropologues), réfléchira aux réalités, aux représentations et aux fruits de ces migrations et échanges croisés de populations à travers le temps. Il visera ainsi à interroger le fonctionnement même de la frontière entre le Maghreb et l’Espagne, du Moyen Âge à nos jours, afin d’identifier les moments charnières qui l’ont vu évoluer.

Pour plus d’informations ici

Appel à contributions: Entre l’enfance et l’entrée en vie adulte. Normes et pratiques dans les sociétés médiévales, modernes et contemporaines

Colloque de la Société de Démographie Historique

Lieu: Paris, Campus Condorcet

Date: 4 et 5 novembre 2021

Date limite de réponse à l’appel: 3 mai 2021

Entre l’enfance et l’entrée en vie adulte. Normes et pratiques dans les sociétés médiévales, modernes et contemporaines.

La période qui s’étend entre la fin de l’enfance et l’entrée dans la vie adulte recouvre des réalités et des expériences diverses selon les périodes,les régions et les groupes sociaux. Cette plasticité explique la difficulté à la saisir dans ses dimensions les plus diverses. Aussi, même si quelques travaux s’y sont penchés dans une perspective globale ou plus ciblée, le terrain reste largement à défricher pour comprendre les évolutions de ses configurations dans différents espaces sociaux,historiques et géographiques.La Société de démographie historique a décidé de consacrer un colloque à cette période si particulière en l’ouvrant à plusieurs disciplines et périodes.

Pour plus d’informations ici

Appel à contributions : Les sources perdues : une fatalité pour l’historien ?

Lieu : Tours

Date : 03 juin 2021 (si contexte sanitaire défavorable : en ligne)

Date limite de réponse à l’appel : 22 mars 2021

« Manque au récolement ». Quel chercheur en archives n’a pas été confronté à cette mention administrative, synonyme d’une privation de source et toujours, naturellement, celle qu’il aurait souhaité particulièrement consulter. Au-delà du cadre archivistique : quel chercheur en histoire ne s’est jamais trouvé face à une absence de données, un vide, une destruction irrémédiable, une source perdue ? Toutes les sources sont concernées, qu’elles soient textuelles, épigraphiques, iconographiques (enluminures, peintures, sculptures ; monuments ; photographies) ; musicales (partitions, instruments perdus, parfois retrouvés) ; archéologiques (d’un simple habitat jusqu’à des sites entiers). Alors même que le chercheur en histoire se donne pour mission de mettre au jour les sources, de les lire, de les décrypter et de les analyser, afin de contribuer à une connaissance plus fine et renouvelée du passé, se retrouver privé de matière à réflexion constitue un indéniable obstacle. Est-il néanmoins impossible à franchir ? Le chercheur est-il réellement, ou seulement momentanément bloqué par cet aléa ? Comment traite-il ce cas ? Peut-il contourner la difficulté et auquel cas, comment ? Les nouvelles technologies sont-elles un atout toujours plus essentiel en la matière ? Les sources perdues sont-elles une fatalité pour l’historien ? C’est à ces réflexions qu’est consacrée la sixième journée d’études de l’AJCH, suivant les axes que voici :

Axe 1 : Appréhender les sources perdues

  • Comment aborde-t-on le cas de sources perdues ?
  • Quelles sont ces sources perdues ? Certaines sont-elles davantage menacées que d’autres (sources du quotidien, par exemple) ?
  • Ces pertes sont-elles des obstacles momentanés ou définitifs à la bonne compréhension d’un fait, d’un phénomène ?
  • Certaines ont-elles des conséquences inattendues pour l’historien, qui aura à en tenir compte ?
  • Comment agir lors de pertes en cours (progressives, mais encore non définitives, par exemple) ? L’historien peut-il lutter contre la montre pour compenser le manque à venir ?
  • Est-il possible de quantifier les pertes ? D’estimer la différence entre la production initiale (d’une administration par exemple) et ce qu’il en reste aujourd’hui ?
  • Faut-il faire une histoire des sources perdues et comment l’écrire ?

Axe 2 : Travailler sans les sources perdues

  • Comment contourner la difficulté que constituent ces manques en cours de recherches ?
  • Certaines sources, perdues à l’état original, subsistent parfois sous divers formats (copies intégrales ou partielles, mentions, contemporaines ou ultérieures, de première ou de seconde main ; reproductions iconographiques de tout type) : jusqu’à quel point l’historien peut-il les utiliser pour contourner la perte originelle ?
  • De manière générale, peut-on atteindre son objectif par un autre biais et finalement se passer de la source primitive ?
  • En cas de perte réellement totale et, jusqu’à nouvel ordre, définitive, comment doit-il éventuellement adapter son travail, ses méthodes, afin de « faire sans » ?
  • Le recours à la pluri ou l’interdisciplinarité permet-il de « compenser » les sources perdues ? Jusqu’à quel point ? Quelles en sont les limites ?

Axe 3 : Reconstituer ou retrouver les sources perdues

  • Comment reconstituer une source perdue ? Sur quelles bases ? Quel temps peuvent prendre tâtonnements et ajouts progressifs ?
  • Reconstituer une source perdue : est-ce toujours une solution ? Que dire d’éventuelles reconstitutions inexactes, qui ont pu induire en erreur le chercheur ?
  • Lutter contre un vide laissé par un manque de sources a-t-il parfois contribué à créer une méthode de recherches ? De nouvelles technologies ?
  • Ces technologies sont-elles de plus en plus indispensables pour reconstituer ou retrouver une source perdue ? Quelles limites conservent-elles, en dépit des progrès récents ?
  • Jusqu’à quel point reconstituer ou retrouver les sources perdues peuvent-elles constituer le seul quotidien d’un chercheur, qui vouerait son travail à une enquête constante ?
  • Retrouver une source anciennement perdue, n’est-ce pas le meilleur moyen de résoudre le problème ?
  • Retrouver une source anciennement perdue permet-il réellement de résoudre des cold cases ? Est-il des cas où, au contraire, l’incertitude ou l’ignorance demeurent malgré tout ?

Cette journée d’étude, organisée par l’Association des Jeunes Chercheurs en Histoire (AJCH), est dédiée aux jeunes chercheurs et chercheuses – doctorant·e·s et docteur·e·s – en histoire, histoire du droit, histoire de l’art et archéologie et étude des civilisations, travaillant sur toutes les périodes. Elle devrait faire l’objet d’une publication.

Les propositions de contributions, d’environ 3 000 signes, accompagnées d’un CV d’une page maximum, sont à envoyer à l’adresse ajchsources2020@gmail.com, avant le 22 mars 2021.

Le résultat des sélections des propositions de contributions sera connu à la fin du mois de mars.

Organisation :

  • Emmanuelle Athimon (CRHIA et LETG – Université de Nantes / LHSV – ENPC),
  • Sabria Benzarti (Université de Lille -IRHiS),
  • Fanny Giraudier (LARHRA),
  • Marjolaine Lémeillat (CeTHIS – Université de Tours / CRHEC – Université Paris Est-Créteil).

Appel à contributions : Succéder au Moyen Âge

Lieu : Rome (Italie)

Dates : 26-29 mai 2022

Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2021

Le thème du congrès de la SHMESP en 2022 tient en un seul mot: succéder. Un verbe, qui, selon le dictionnaire, signifie «prendre la suite de quelqu’un dans un emploi, une charge, une dignité, une fonction». Il s’agit donc d’une action, d’un phénomène que l’on propose d’observer ici depuis la perspective de l’acteur, que ce dernier soit une personne –celle ou celui qui succède, donc –ou une institution, une œuvre ou encore une idée. Le thème n’inclut pas la transmission et les façons dont celle-ci est réglée par qui s’assure une postérité. Il ne peut être restreint, non plus, à «recevoir» ou à «hériter»: succéder suppose de s’inscrire activement dans une chronologie et de définir sa propre identité en regard d’une entité disparue.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Genre, santé et masculinités

Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2021

Ce numéro thématique d’Histoire, médecine et santé questionne l’intersection des rapports sociaux (notamment de genre, de classe et de race) pour dévoiler l’imbrication entre pouvoirs, savoirs et pratiques de santé.  Il va de soi qu’il n’est donc pas du tout question ici d’adopter une posture masculiniste ou antiféministe. À partir des masculinités, il s’agit bien de problématiser le rôle de la médecine dans la construction de la différence sexuelle à travers l’histoire et de l’interroger de façon critique. La périodisation est ici ouverte : nous sommes intéressées par des contributions qui traitent de cette problématique de l’Antiquité à la période contemporaine.

Plus d’informations ici