Appel à contributions : Raconter. Perspective actualité en histoire de l’art

Date limite de réponse à l’appel : 1er juillet 2021

Dans son numéro 2022 – 2, la revue Perspective souhaite poser la question des relations entre narration, art et histoire de l’art. Qu’il s’agisse des récits sur lesquels se fondent les images et les objets d’art, de ceux que (se) constituent ses regardeurs, ou des «mises en récits» opérées par les historiens et les historiennes de l’art, ce numéro entend s’emparer de l’acte de raconter comme d’un outil heuristique aussi fécond que déstabilisant. L’image et l’objet d’art racontent, même en l’absence de contenu diégétique figuré, ne serait-ce qu’en tant que témoins d’une époque ou de pratiques – ne serait-ce qu’en tant que vecteurs de narrativité. Les récits visuels ainsi déployés ne cessent de générer d’autres récits – fictions ou légendes, articles scientifiques ou divagations rêveuses; dialogues d’œuvres entre elles ou soliloques des regardeurs. Récits de l’histoire de l’art, également, tant les historiens et les historiennes de l’art ne cessent de raconter ce processus tout en le constituant de manière performative, dans ses multiples emboîtements et ses allers-retours, évoluant dans ces zones mouvantes entre fait et fiction, expression et narration, description, analyse et projection.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: Les discours adressés aux pouvoirs

Date: 15 juin 2020

Lieu: Université d’Orléans

Date limite de réponse à l’appel: 15 septembre 2021

Dans une perspective pluridisciplinaire qui vise à croiser plusieurs approches (histoire, littérature, linguistique, sociologie, science politique…), on voudrait étudier à rebours les relations au(x) pouvoir(s), en partant des discours de celles et ceux qui, à un moment de l’histoire, de leur trajectoire, qu’ils soient célèbres ou anonymes, ont pris la plume ou la parole pour s’adresser aux instances du pouvoir, contribuant du même coup à leur institution et à leur légitimation, tout autant qu’à leur critique et à leur remise en cause. Le discours qu’on adresse à un pouvoir est aussi un discours qui reconnaît, voire fabrique le pouvoir, et en dessine les contours, flatteurs ou satiriques.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: Atlas historique du Québec

Date limite de réponse à l’appel: 15 août 2021

Le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) lance un appel à propositions pour des textes portant sur le thème de la famille et qui seront publiés dans la collection de l’Atlas historique du Québec. Le chantier sur la famille vise à faire le point sur nos connaissances concernant la famille québécoise depuis les origines jusqu’à la Révolution tranquille au milieu des années 1960, sans exclure des textes qui souhaiteraient aller au-delà de cette période. Les auteurs désirant contribuer au chantier Famille sont invités à porter une attention particulière aux trois dimensions suivantes : le temps : court ou long, traité de manière diachronique ou synchronique; l’espace à diverses échelles et les liens du Québec avec d’autres espaces (Ouest canadien, Nouvelle-Angleterre, Acadie, etc.); les transitions et dynamiques qui traversent différents moments de l’histoire du Québec ainsi que la notion de différenciation, qu’elle soit de genre, de classe ou d’appartenance culturelle.

Plus d’informations ici

Appels à contributions : Les disputes théologiques entre ašʿarites et ḥanbalites et leurs représentations du XIe/XVe siècle jusqu’au wahhabo-salafisme contemporain

Lieu : Paris

Dates : 18-19 novembre 2021

Date limite de réponse à l’appel : 25 juin 2021

Ḥanbalisme et ašʿarisme sont, depuis plus d’un siècle, représentés comme deux écoles théologiques foncièrement antagonistes. « Littéraliste », « fidéiste » et « traditionaliste », le ḥanbalisme serait l’adversaire intransigeant des courants rationalistes. Le wahhabo-salafisme contemporain est quant à lui perçu comme héritier légitime de cette doctrine et réplique moderne de cette lutte. Cependant, plusieurs études universitaires bousculent cette grille de lecture et conduisent à réviser nos certitudes en renouvelant nos approches. Grâce à ce colloque international, nous espérons donner à ces études plus de visibilité, en interrogeant nos représentations de l’ašʿarisme, du ḥanbalisme et des courants contemporains qui se réclament de ce dernier, afin de renouveler notre compréhension des querelles théologiques.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Jurists and the Medieval State: Varieties and Development of a Symbiotic Relationship, 1000-1500 4th Workshop on Legal Culture

Dates : 04-05 novembre 2021 (en ligne)

Date limite de réponse à l’appel : 20 juin 2021

This workshop proposes to look at the evolution of the roles that jurists played in government, as the latter developed and became more complex in the period between ca. 1000 and 1500. Historians have long accepted that university trained jurists, both clerical and lay, were instrumental to the development of medieval government. The growth of the administrative apparatus of government and the expansion of its claims of authority and control on society combined with the thickening numbers of law graduates to broaden the scope of the service that jurists provided to rulers. By inviting participants to focus their analysis on a common set of questions (specified below), this workshop will attempt to bring out the stable as well as the dynamic aspects of that service.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Les noblesses transnationales, XIIIe-XXe siècle

Lieu : Tours

Dates : 30 juin-02 juillet 2022

Date limite de réponse à l’appel : 15 décembre 2021

En étudiant les enjeux, les pratiques et les marqueurs de la « transnationalité » nobiliaire, cette rencontre questionnera les processus de formation et de persistance de noblesses inscrites dans des espaces pluriels en Europe, ce qui peut apparaître selon les cas comme un avantage ou un désavantage, comme une opportunité d’ascension ou un choix réalisé par défaut. Les propositions doivent se focaliser sur les individus et/ou les familles qui s’inscrivent dans une appartenance plurielle par leurs origines, par l’union avec un(e) étrangèr(e), par leurs propriétés ou titres, par leur engagement au service d’un autre souverain (ou État). Une attention particulière sera portée aux familles implantées dans des monarchies « composites » ou des zones frontalières, ainsi qu’à la prise en compte de la longue durée.

Plus d’informations ici

Appel à articles : Traductions de savoirs de type encyclopédique

Revue RursusSpicae

Date limite de réponse à l’appel : 1er octobre 2022

La transmission des connaissances s’opère à la fois dans le temps et par l’espace. Les rencontres culturelles sont un accélérateur de mutations culturelles, et les traducteurs jouent, dans cette opération, un rôle capital. On sait l’impact considérable qu’eurent au Moyen Age les traductions arabes puis latines des textes grecs, mais on ne peut réduire ces échanges à un ou deux vecteurs de transmission : toutes les langues et cultures anciennes bénéficièrent, pour prix de leur hospitalité linguistique, des apports des autres littératures (persane, arabe, hébraïque, démotique, grecque, latine… et les langues vernaculaires latines, germaniques ou slaves). Ce numéro entend mettre l’accent sur les enjeux linguistiques et culturels de ce service de traduction et de mutation savante, à travers des formes variées, des lexiques bilingues techniques aux traductions ou adaptations de traités scientifiques.

Plus d’informations ici

Appel à articles : Encyclopédies mythographiques

Revue RursusSpicae

Date limite de réponse à l’appel : 1er octobre 2021

La Renaissance se caractérise par une efflorescence de textes encyclopédiques dans tous les domaines, bien au-delà de la tradition naturaliste. Ces sommes savantes, qui souvent reposent sur des strates récentes de savoirs anciens proposent un tour d’horizon détaillé, parfois commenté, et souvent critique des connaissances. La tradition mythologique, une des charnières sensibles durant l’Antiquité et le Moyen Age entre culture antique et dogme chrétien, constitue un territoire propice pour rassembler sur l’homme, le monde, Dieu et l’histoire un ensemble de récits et de trames profondes. Ce numéro proposera des études sur les ouvrages extensifs de type mythographique, vecteurs de savoirs multiples, de l’Antiquité à la Renaissance : Fabulae du Pseudo-Hygin ou de Fulgence, Commentaires de Servius, Ovide moralisé, Fabularius de Conrad de Mure, Généalogie des dieux de Boccace, manuscrits tels les « mythographes du Vatican », Violarium de Pseudo-Eudocie…

Plus d’informations ici

Appel à articles : L’entomologie savante

Revue RursusSpicae

Date limite de réponse à l’appel : 1er octobre 2021

Même avant l’invention, décisive à leur égard, du microscope, les insectes et autres arthropodes ont fait l’objet d’une attention et d’une vigilance parfois remarquables dans la littérature philosophico-scientifique. Si les œuvres médicales antiques et médiévales les réduisaient quasiment au statut de nuisibles, Aristote se penche sur leurs modes de génération, leurs métamorphoses, le régime et le comportement social de certains d’entre eux et tente de concevoir leur cohérence anatomique et de limiter leur disparate. Car « chez absolument tous les animaux il y a quelque chose de naturel, c’est-à-dire de beau » (Aristote, PA 645a22-3). Pline, quatre siècles plus tard, sur la base des travaux grecs, leur consacre un livre entier (11) de son Histoire naturelle. Les insecta, minutae ou vermes, desservis par leur taille et leur apparente inutilité ou nocivité, semblent un monde pauvre et réduit à quelques genres vedettes, que la symbolique « épingle » régulièrement, depuis les épopées bibliques ou homériques jusqu’aux bestiaires et commentaires de la tradition du Physiologus. Les encyclopédistes du « siècle d’or » (1180-1260) semblent renouer avec un intérêt extensif pour la nature incluant les insectes qu’ils cataloguent et scrutent parfois avec une attention nouvelle. Ce numéro entend mettre l’accent sur les humbles et les sans grades de la faune antique et médiévale, à travers à la fois les savoirs et les usages auxquels ils donnent lieu et développement.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Construction, Representation and Reception of Genealogical Knowledge during the Middle Ages and the Early Modern Period

Dates : 10-11 décembre 2021 (en ligne)

Date limite de réponse à l’appel : 15 juillet 2021

In general, “genealogy” is understood to mean two things: on the one hand, it is a field of research – an auxiliary historical science – that deals with the relationships and family lineages. On the other hand, it is a central cultural form of order and a model of thought employed in past epochs. The conference will examine this form of order and thought pattern taking a cultural-historical and interdisciplinary approach. It will focus on the way contemporaries dealt with genealogical knowledge and investigate its construction, representation, and reception. Thus, the conference will be dedicated exclusively to discourses of genealogical knowledge as opposed to the historical reconstruction of family lineages.

Plus d’informations ici