Appel à contributions : Gender, Science and the ‘Natural’ World

Lieu : Université de Swansea (Royaume-Uni)

Dates : 06-08 janvier 2020

Date limite de réponse à l’appel : 31 juillet 2019

Two contrasting interpretations of human creation – the Aristotelian conception of the ‘natural’ default of life as male, and Hildegard of Bingen’s conception of life as a feminized process of natality and viriditatas (‘greening’) – subscribe in different ways to an ancient and medieval worldview that prioritises a God-given schematic order with the human at its centre. For Aristotle (d. 322 BCE), however, ‘Females are weaker and colder in their nature (than males) and we should look upon the female state as being as it were a deformity’ (On the Generation of Animals 4:3); whereas for Hildegard (d. 1179) the natural world presents as a dynamic, God-given revelation of natality in its greenness, unfolding and flourishing: ‘By the secret design of the Supernatural Creator . . . the infant in the maternal womb receives a spirit, and shows by the movements of its body that it lives, just as the earth opens and brings forth the flowers of its use when the dew falls on it’ (Scivias, I.iv). This conference will interrogate such gendered configurations of the ‘natural’ world in the medieval imaginary and the influence of scientific and medical ideas upon understandings of the universe.

Plus d’informations

Appel à contributions : Temps et coûts de la diplomatie urbaine. La diplomatie des villes dans les mondes latins, musulmans et byzantins (XIIe-XVIe s.)

Lieu : Trieste (Italie)

Dates : 10-11 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2019

L’essor des villes occidentales et leur organisation en communes, pourvues de regalia (Italie communale) ou de privilèges, de franchises (France, Flandres, Espagne, etc.), se sont fondés sur une panoplie de techniques, d’outils et de pratiques de gouvernement qui ont transformé les organismes urbains en laboratoires politiques. Quelles raisons, quels objectifs et même quelle légitimité ces villes eurent-elles à déployer une action diplomatique qui peut paraître comme un secteur essentiel, sinon réservé de la souveraineté ? Les réponses sont à ce jour à découvrir. Autour du bassin méditerranéen, d’autres cultures religieuses, politiques, économiques se sont développées au cours des XIIe-XVIe siècles dans et autour de villes qui ont cultivé avec les pouvoirs des relations diverses. Leurs développements sociaux et économiques présentent néanmoins d’évidentes convergences avec l’évolution des villes européennes. Pour mesurer les singularités du fait diplomatique urbain en tous ces espaces, ce programme pluriannuel adopte de ce fait une démarche comparatiste et dépasse les trop strictes frontières du Moyen Âge pour englober la première modernité, classiquement définie en Europe comme celle d’un nouveau paradigme diplomatique marqué par la naissance des ambassades permanentes.

Plus d’informations

Appel à contributions : Naturalisation et légitimation des pouvoirs (1300-1800). Entreprise d’histoire comparée

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2019

Pour être domination, le pouvoir doit faire la preuve de sa légitimité. Or la meilleure légitimation est de signifier à tous son évidence. Les différents travaux relatifs aux mécanismes du pouvoir montrent tous, à des degrés plus ou moins divers, la nécessaire participation des dominés. Ils acceptent, jusqu’à un certain point, la domination, voire concourent à la conservation/reproduction de cette dernière. Quels sont les mécanismes permettant qu’une telle situation advienne ? En effet, dans la pratique, la manipulation par les dominants et l’adhésion des dominés relèvent de processus difficiles à dévoiler, tant elles reposent sur une part de psychologique et de symbolique, et, par conséquent, sur de l’insondable.

Plus d’informations

Appel à contributions : Traduire la chanson (XVe –XXIe siècles)

Lieu : Grenoble

Dates : 05-06 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2019

Cette seconde édition de « poésique » (poésie mise en musique) sera consacrée à la question de la traduction et des transferts culturels. Tout comme lors de l’édition précédente de Poésique 18, intitulé« Chanter les poètes »,ce second colloque international, à vocation pluridisciplinaire et transnationale, sera l’occasion d’un dialogue entre différentes approches (littéraire, musicologique, traductologique, historique, sociologique, philosophique, artistique), différentes périodes — Moyen Age, Renaissance, époque moderne, époque contemporaine— et différentes aires géographique (Europe, Afrique, Amérique, Asie). Ainsi, les chercheurs réunis à Grenoble s’interrogeront sur les questions suivantes : Comment à travers les époques, les chansons (poèmes destinés à être chantés) sont–elles traduites ? A quoi obéit ce besoin de traduire ? Dans quel contexte historique et culturel s’exerce-t-il ? Comment les traductions circulent-elles ? Selon quelles modalités ? A quelles fins ? Comment les différentes langues traitent –elles la question des contraintes métriques et mélodiques ?

Plus d’informations

Appel à contributions : Le médiévisme érudit en France de la Révolution au Second Empire

Lieu : Université de Lausanne (Suisse)

Dates : 24-25 avril 2020

Date limite de réponse à l’appel : 31 décembre 2019

Le « goût du Moyen Âge » développé par les écrivains et artistes de l’époque romantique est bien connu et a été surabondamment documenté ; en identifiant les manifestations d’une professionnalisation de la médiévistique, les recherches les plus récentes ont notamment permis de nuancer le statut d’un romantisme foncièrement littéraire qui ne serait qu’esthétique et culturel et qui s’attribuerait sans concession la redécouverte du Moyen Âge. De la place liminaire qu’il occupait dans l’histoire des « mentalités », il s’inscrit aujourd’hui plus volontiers dans le panorama de l’histoire de la discipline où il occupe une place charnière entre, d’un côté, un nouveau berceau du médiévisme représenté par les Lumières et les travaux d’érudits et d’académiciens comme La Curne de Sainte-Palaye, le comte de Caylus, Louis-Georges de Bréquigny, Étienne Barbazan, qui pratiquent une philologie encore largement tributaire de l’antiquaire, et, de l’autre, les débuts du médiévisme universitaire moderne porté par les Bartsch et les Foerster, les Gaston Paris et les Bédier.

Plus d’informations

Appel à contributions : À l’ombre des maîtres : les artistes « secondaires » en peinture, sculpture et architecture (XIIe-XIXe siècle)

Lieu : Nantes

Dates : 05-06 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2019

Ces journées d’études doctorales internationales en histoire de l’art ont pour principal but d’offrir un espace de réflexion aux jeunes chercheurs de la discipline, qu’ils soient français ou étrangers. Il s’agit ainsi de favoriser les échanges et les débats entre doctorants, jeunes chercheurs et collègues expérimentés. Dans ce but, le choix du thème de recherche – les artistes dits « secondaires » en peinture, sculpture et architecture (XIIe-XIXe siècle) – offre un vaste de cadre réflexion dans lequel nombre d’études actuelles prennent place. C’est ainsi l’occasion de rappeler que les recherches doctorales en histoire de l’art sont en effet souvent porteuses de nouveaux questionnements. Elles enrichissent considérablement les connaissances sur les pratiques artistiques et sont désormais incontournables dans le renouvellement et l’approfondissement de ces dernières.

Plus d’informations

Appel à contributions : Vivre avec les phénomènes sismiques dans la Méditerranée antique. Mythe, histoire et archéologie

Lieu : Cascia (Italie)

Dates : 25-26 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 10 juin 2019

L’espace méditerranéen est caractérisé par une forte activité sismique. Sans avoir les connaissances scientifiques dont nous disposons aujourd’hui, les auteurs anciens nous renseignent sur les catastrophes naturelles en fournissant des tentatives d’explication diverses selon les époques et les régions : pour certains les responsables sont les dieux (comme le Poseidon Ennosigaios et Ennosichthon grec ou le Neptune latin) et les tremblements de terre sont des prodiges à interpréter pour changer l’avenir ; mais d’autres auteurs tels Aristote ou Sénèque fournissent d’autres explications, conformément aux théories de la philosophie naturelle. Afin d’analyser les relations entre sociétés humaines, territoires et perceptions des risques de l’antiquité au Moyen Âge, deux colloques sont organisés autour de la problématique générale des caractéristiques récurrentes de la résilience aux catastrophes.

Plus d’informations

Appel à contributions : Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance. Les actes princiers comme sources de l’histoire ecclésiastique

Lieu : Casa de Velázquez (Madrid, Espagne)

Dates : 14-15 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

Ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les conséquences économiques de la paix

Lieu : Paris

Dates : 06-07 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

L’Association française d’histoire économique a choisi comme thème d’étude de son prochain congrès « Les conséquences économiques de la paix ». La référence au livre de Keynes est évidente. Elle est aussi une invitation à réfléchir à ce qui se passe après la fin des hostilités dans d’autres contextes historiques que la fin de la première guerre mondiale. La question peut en effet être transposée sur les trois autres périodes de l’histoire. Le sujet est à appréhender sur la très longue durée comme une question rémanente mais qu’il faut à l’évidence contextualiser.

Plus d’informations

Appel à contributions : Longue durée et périodisation en histoire de l’éducation. Perspectives critiques

Revue : Histoire de l’éducation

Publication prévue en 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2019

La revue « Histoire de l’éducation » ouvre un appel à articles en vue de la constitution d’un dossier consacré à une réflexion sur les temporalités en histoire de l’éducation, et notamment l’intérêt que peut avoir la prise en compte de perspectives de longue durée en la matière. Sans se focaliser sur l’histoire récente du système éducatif, les contributions pourront porter sur toutes les périodes et tous les aspects de l’histoire de l’éducation.

Plus d’informations