Rubrique « Perspectives » – revue « Trajectoires » n°15

Date limite d’envoi des propositions: 31 décembre 2020.

La rubrique « Perspectives » de la revue Trajectoires permet à de jeunes chercheur·e·s de publier des articles inédits issus de leur travail de recherche (doctorat, post-doctorat ou, exceptionnellement, master). Les articles pourront traiter de tous les sujets des champs disciplinaires des sciences humaines et sociales ayant une dimension franco-allemande. Si les contributions comparatives sont particulièrement bienvenues, tout article contenant un aspect franco-allemand, de par son objet ou son terrain bien sûr, mais également à travers les concepts mobilisés ou la bibliographie utilisée, pourra faire l’objet d’une publication.

Plus d’informations en suivant ce lien

Appel à contribution: Langues et religions en Europe du Moyen Âge à nos jours

Date limite d’envoi des propositions: 30 novembre 2020

La revue Histoire culturelle de l’Europe propose pour son numéro 4, dont la parution est prévue à l’été 2021, de réfléchir aux liens entre les langues, les religions et le religieux en Europe du Moyen-Âge à nos jours. Ce numéro propose donc de soulever la question des langues et des religions en Europe en regard de l’histoire culturelle, et ce dans un double héritage disciplinaire : d’abord en ce que l’histoire culturelle se situe dans la lignée de l’histoire des mentalités ; dans la mesure ensuite où elle peut bénéficier des apports de l’anthropologie linguistique.

Plus d’informations en suivant ce lien

Appel à contributions : Le crime de sorcellerie en débat : définitions, réceptions et réalités (XIVe-XVIe siècles)

Lieu : Paris

Dates : 20-21 mai 2021

Date limite de réponse à l’appel : 30 novembre 2020

La multiplication des travaux ces dernières décennies dans le champ des Witchcraft Studies a permis de profondément renouveler les approches et les modèles d’étude de la répression de la sorcellerie à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Par là même, la recherche a grandement précisé les modalités et les configurations (idéologiques, politiques et doctrinales) qui concourent à la genèse de la « chasse aux sorcières ». La recherche a également montré que la répression de la sorcellerie pouvait revêtir des formes très différentes en fonction des contextes et des espaces envisagées, des sources étudiées et des objectifs prêtées à celle-ci, soulignant ainsi l’extrême plasticité de l’accusation de sorcellerie et des catégories de ce crime. Les journées d’étude se proposent ainsi d’orienter les réflexions et les discussions autour de trois axes principaux : la définition du crime de sorcellerie, ses différentes réceptions et la question de sa réalité. L’objet des journées d’étude sera également de mettre en débat le crime de sorcellerie, en valorisant notamment les nouveaux terrains de la recherche et les dossiers inédits sur cette question, dans le but d’examiner et de débattre de la variété des définitions, des modalités de réception et des différentes réalités que le crime de sorcellerie pouvait revêtir à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne (XIVe-XVIe siècle).

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Entretenir la présence du Prince : la gestion des sites royaux (XIVe-XIXe siècle)

Lieu : Versailles

Dates : 15-17 septembre 2021

Date limite de réponse à l’appel : 23 novembre 2020

Ce colloque vise à réunir des experts de différents domaines historiographiques (histoire, histoire de l’art, histoire de l’architecture et pensée politique), avec pour objectif de développer une analyse comparative sur la manière dont les espaces royaux étaient entretenus dans une perspective transnationale et diachronique (XIVe-XIXe siècle).

Plus d’informations ici

Appel à contributions : La preuve : procédures, protocoles, procédés

Lieu : Tours

Date : mai 2021 (jour précis indiqué ultérieurement)

Date limite de réponse à l’appel : 22 janvier 2021

Pour la quatrième année consécutive, l’Association des doctorants du Centre d’études supérieures de la Renaissance (ADCESR) organise à Tours ses rencontres doctorales pluridisciplinaires. Cette année les journées d’étude porteront sur le thème de la preuve à la Renaissance. La notion de preuve a surtout été thématisée par les historiens du droit et des sciences. Un effort de formalisation des protocoles s’observe en effet à la Renaissance, à travers la multiplication des traités juridiques cherchant à régler l’usage des modi probationum comme dans la métamorphose du statut de l’observation dans les sciences physiques et la médecine. Les discussions autour de l’écriture de la preuve s’inscrivent ainsi dans un ensemble de pratiques professionnelles et institutionnelles qu’il s’agira de mettre en lumière. Le cadre pluridisciplinaire de cette journée d’étude offre l’occasion d’élargir l’examen à l’ensemble des champs du savoir et de la pratique, afin d’analyser la preuve et les modes de son établissement.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Animal et portrait à la Renaissance

Lieu : Paris et Ecouen

Dates : 17-18 mai 2021

Date limite de réponse à l’appel : 30 octobre 2020

L’intitulé du colloque invite à réfléchir aux rapports que les humains ont entretenus avec les bêtes à la Renaissance, et aux échos que de tels rapports ont pu trouver dans l’art du portrait. Les effigies animales individualisées, et même autonomes pour certaines d’entre elles, apparaissent précisément au moment où cet art connaît ses plus grandes évolutions en Occident. Aux XVe et XVIe siècles, les Européens ont manifestement éprouvé le besoin de se définir par rapport aux animaux, jusque dans leur quête d’individuation, et dans la construction de leur propre image. Le concept d’autoportrait avec animal, comme celui d’autoportrait en animal, s’avèrent à cet égard particulièrement intéressants. La richesse de la problématique du colloque appelle une approche pluridisciplinaire et un nécessaire dialogue entre historiens de l’art, historiens, historiens des sciences, littéraires, musicologues, sociologues, philosophes, éthologues, vétérinaires.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : La fabrique des récits médiévaux (XIIIe-XVIe siècles)

Lieu : Bordeaux et Boulogne

Dates : 12 mai 2021 et 11 février 2022

Date limite de réponse à l’appel : 20 novembre 2020

Lors de ces deux journées, les intervenants seront invités à proposer une réflexion sur la fabrique du texte médiéval, sa matérialité ainsi que l’évolution des procédés de mise en forme des récits médiévaux entre le XIIIe et le XVIe siècle.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Spatialisation des activités économiques urbaines en longue durée. Organisation, acceptation, résistances.

Lieu : Marne-la-Vallée

Dates : 28-29 janvier 2021

Date limite de réponse à l’appel : 04 décembre 2020

La Société française d’Histoire Urbaine tiendra son congrès, avec le soutien du laboratoire Analyse Comparée des Pouvoirs de l’Université Gustave Eiffel sur le thème : Spatialisation des activités économiques urbaines en longue durée. Organisation, acceptation, résistances.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Des femmes et des villes.

Date limite de réponse à l’appel : 10 octobre 2020

En s´inspirant des thèmes développés dans Le Livre de La Cité des Dames, de Christine de Pizan, nous proposons une remise en question et des réflexions autour de la ville – celle alors idéalisée en 1405 -, en passant par d´autres époques, jusqu´à la diversité des villes contemporaines. Quelle (s) ville (s) pourrait / pourraient être favorable / favorables à l’idée d’inclusion et de dialogue par et pour les femmes? Quels espaces leur ont-ils été réservés au fil du temps ? Lesquels les ont empêchés d’entrer ? Quelles femmes (bâtisseuses et/ou architectes) ont imaginé, construit ou écrit des villes à travers leurs arts et leurs imaginations ? Le prochain numéro de la Revue « Ártemis » sera organisé autour de ce sujet : Des femmes et des villes. Les articles pourront être situés dans la perspective inter- et transdisciplinaire des recherches historiques, politiques, culturelles, artistiques et sociales.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Animals and Humans on the Move

Édition d’essai

Date limite de réponse à l’appel :16 novembre 2020

The relationship between humans and their nonhuman traveling companions changed over time, and over the distances they traveled. Who would Don Quixote be without Rocinante, or Alexander without Bucephalus? This cluster of short essays proposes to look at moving/traveling animals and animals as the companions of traveling/moving humans in the Middle Ages and early modernity. To move or travel might encompass physical travel in its various forms, such as pilgrimage, military campaigns, or travel for commercial or diplomatic reasons, or more conceptual travel across cultures and periods. Contributions might also consider texts that describe animals on the move, including ekphrastic works (such as Byzantine hunting ekphrases), an outsider’s (or traveler’s) perspective on autochthonic animals as recorded in travel accounts, or more abstract texts describing travels and adventures of animals.

Plus d’informations ici