Appel à contribution – Métiers d’art itinérants. Artisans en migration (Europe XVIIe-XIXe siècle)

Revue : Diasporas : circulations, migrations histoire
Dossier : Métiers d’art itinérants
Publication : n°32, 2018/2
Date limite de réponse à l’appel : 18 septembre 2017

Il s’agit d’étudier, dans un contexte de migration, la nature des dynamiques sociales à l’œuvre avec l’arrivée de populations émigrées d’artisans des métiers d’art, en milieu urbain et/ou rural, du XVIIe au XIXe siècle. Si une partie du dossier portera sur la présence des Italiens en France, d’autres cas peuvent être abordés en Europe et pour diverses spécialités (peintre-décorateur, maître-verrier, stucateur, mosaïste, figuriste, etc.). Une approche par les réseaux et les transferts culturels est souhaitée. Envisager la question des circulations invite également à conduire une réflexion sur l’identification d’une « identité artistique » de ces artisans émigrés.

Date limite de réception des propositions d’articles (sous la forme d’un argumentaire synthétique d’une quinzaine de lignes, assorti d’une bibliographie) : 18 Septembre 2017. Date limite d’envoi des articles rédigés : 10 Janvier 2018. Tous les articles seront soumis au processus habituel d’évaluation de la revue (coordinatrices du dossier, comité de rédaction, expert extérieur de façon anonyme). Les normes formelles de la revue sont disponibles en ligne : https://diasporas.revues.org/210

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communications – La résilience des villes-portuaires européennes: crises et réinventions (XVIe-XXIe siècle)

Lieu : Dunkerque
Dates : 17-18 mai 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 décembre 2017

Les villes portuaires ont souvent été confrontées à des réinventions radicales qui témoignent de leur résilience, c’est-à-dire de leur capacité de résistance et de rebond après une crise grave. En première ligne face aux bouleversements de l’histoire que sont les guerres, les catastrophes naturelles, les révolutions politiques, les mutations technologiques et jusqu’à la globalisation contemporaine, ces villes ont connu des changements identitaires profonds. Les arsenaux et ports de guerre hier, les métropoles mondiales d’aujourd’hui en sont le témoignage. Le port est par conséquent un laboratoire où l’homme fait par la mer, pour la mer, contre la mer, et parfois sans la mer. Ce microcosme est un lieu de résonance de mutations plus globales.

Trois thématiques seront privilégiées:
– La ville-portuaire dans son environnement national et international.
– La morphologie paysagère et la société urbaine.
– La « crise en héritage ».

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communications – Jeux et compétitions dans les sociétés médiévales

Lieu : Institut historique allemand (IHA) de Paris
Dates : 14-17 février 2018
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

L’objectif de ce colloque est de porter un nouveau regard sur l’aspect fondamental de l’étude des loisirs pour la connaissance des sociétés médiévales, sur leur caractère à la fois ludique, agonistique et social. Jeux et compétitions révèlent, en leur sein, des jeux de pouvoir, des stratégies de communication de même qu’elles donnent à voir une réalité des contacts entre les trois états traditionnels de la société et entre les sexes. Ils constituent également un moment privilégié pour la mise en scène de l’ordre social et des pratiques culturelles qui le structurent. Ces moyens d’expression sont dépendants des conjonctures sociales, sociétales et culturelles, notamment au vu de l’importance des enjeux en soulevés. Nous partons du principe que jeux et compétitions jouaient un rôle primordial dans la transmission et la fixation de l’ordre social dans chaque strate et pour chaque sexe de la société médiévale.

Ce colloque international souhaite ouvrir le débat sur l’ensemble de la période médiévale (V-XVe siècles) sans restriction thématique ni géographique. Afin d’orienter les débats, nous mettons ici une liste possible de thèmes qui pourraient être abordés :

  • Rapports jeux et sérieux
  • Jeux éducatifs, pédagogiques et didactiques
  • Jeux de pouvoir entre villes et cours
  • Jeux dans les contextes religieux et spirituels
  • Théâtre, loisir et divertissement
  • Jeux et échanges culturels
  • Jeux dangereux
  • Jeux de stratégie, jeux de conversation et énigmes
  • Règles, normes et pratique
  • Intégration, exclusion et sociabilité
  • Performance des jeux et compétitions
  • Satire, comique et subversion
  • Le genre dans la perspective des jeux et compétitions

Cet appel à communication est ouvert à des historiens / historiennes mais également des chercheurs / chercheuses issu(e)s d’autres disciplines associées à partir du doctorat ou bien engagé en début de post-doc et au-delà. Les langues de travail retenues sont l’allemand, le français, et, si nécessaire, l’anglais. Des connaissances de l’ensemble de ces trois langues sont les bienvenues et plus particulièrement de l’allemand et du français, même s’il ne s’agit pas d’une condition exclusive.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Sensibilités esclaves dans les mondes ibériques (XV-XXe siècle)

Lieu : Lisbonne, Instituto de Ciências Sociais da Universidade de Lisboa
Date : 2-3 juillet 2018
Date limite de réponse à l’appel : 31 octobre 2017

Les récits de vies d’esclaves semblent beaucoup moins courants dans les mondes ibériques que, par exemple, anglo-américains. Ils sont pourtant une source de première importance pour comprendre les subjectivités des esclaves eux-mêmes. D’autres sources (archives de l’Inquisition, actes notariés, actes de manumission, etc.) peuvent parfois permettre de traquer cette voix des sans-voix. Ce colloque, organisé en commun par l’Instituto de ciências sociais (Lisbonne) et la Casa de Velázquez / École des hautes études hispaniques et ibériques (Madrid), voudrait permettre d’avancer dans l’étude de la vision des asservis, dans le cadre ibérique.

Angles d’étude :
1) Les conditions théoriques et méthodologiques de l’étude des « subjectivités esclaves » dans les mondes ibériques.
2) Les différentes dimensions des subjectivités esclaves :

  • Cosmovisions, croyances, rêves et imagination religieuse
  • Peurs, angoisses et pratiques religieuses
  • Perceptions de soi-même, affectivités, identités sociales, hiérarchies sociales internes
  • Formes de résistance des esclaves
  • Libertos et travail forcé

Il est demandé à chacun un résumé de 250 mots, ainsi que l’envoi d’une brève description sur ses projets et intérêt de recherche actuelle, à envoyer à : subjectividadesescravas@gmail.com. Les langues de travail de l’évènement sont l’anglais, le portugais et le castillan.

Appel à communication: Hôpital, ville et citoyenneté : expériences d’hier et d’aujourd’hui

Lieu: Lyon

Date: 11, 12, 13 octobre 2018

Date limite de réponse à l’appel: 15 décembre 2017

Souvent premiers employeurs des villes où ils sont installés, objets de débats politiques et de mobilisations citoyennes, en particulier au moment des regroupements, fusions et désaffectations d’établissements, les hôpitaux sont au centre de la vie économique, sociale et politique des cités. L’objet de ce colloque est de mettre en évidence l’ancienneté de l’emprise urbaine des hôpitaux dans la ville, mais aussi  du lien entre ces espaces de soin et d’assistance et les sociétés urbaines.

Aussi, le LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) et  la Société française d’histoire des hôpitaux (SFHH) ont décidé, en liaison avec les Hospices civils de Lyon, avec l’aide d’autres structures de recherche dont l’UMR EVS (Environnement-Ville-Société) de l’ISH Lyon et le GRHIS[1], d’organiser à l’automne 2018, une rencontre scientifique internationale consacrée au thème «  Hôpital, ville et citoyenneté : expériences d’hier et d’aujourd’hui ».

Ce colloque réunissant historiens, politistes, sociologues, anthropologues, économistes et urbanistes s’articule autour d’une double problématique. Le premier volet vise à relier les problématiques du passé à celles d’aujourd’hui en mettant en relief des questions qui montrent les interactions entre l’institution hospitalière et la société englobante. Le second invite à dépasser les deux manières classiques d’aborder l’histoire de l’hôpital – centrée sur les évolutions internes et la question de la  médicalisation – ou pensée comme observatoire du monde social. On voudrait plutôt, lors de ce colloque, susciter des communications qui montreraient comment la ville, ses autorités, ses habitants influencent le fonctionnement de l’hôpital et comment le monde hospitalier, ses espaces et ses acteurs, contribue à façonner le paysage de la ville et le fonctionnement des sociétés urbaines.

Appel complet ici

Appel à communications – Empires: Towards a Global History

Lieu: University of Delhi, Delhi
Date: 3-5 décembre 2017
Date limite de réponse: 1er juillet 2017

Empires have had an enduring influence on global history. They have functioned as major geopolitical units and as preeminent arenas for the circulation of ideas, techniques, goods and people. However we may describe or define empires, diversity and heterogeneity remain crucial features, in terms of political formations as well as relationships (tributaries, settler colonies, chieftainships, for example); and because they straddled varieties of economic structures (agrarian, pastoral, trading, urban and rural), ethnicities and populations. Precisely because of their heterogeneity, empires have facilitated connections, circulation, and commerce within and across their boundaries. Empires often endured beyond and across different ages, competing and coexisting with rival empires. They were forged and dissolved by forces that were both internal and external to their presumed territorial boundaries.

Empires exerted their influence within and beyond their formally recognized territory.  With the rise of the capitalist world system, empires had to contend not only with other empires and imperialisms but also with the emerging nation states and nationalisms, which very often rose from the very womb of the empires themselves. Did they also promote a plurality of cultures even as they were dominated by an imperial center with its own style and ethos?

Even when empires seem to have vanished as legally recognizable entities, their influence can be seen in the way the concept has been extended to include trading empires, religious empires, commodity specific empires and so forth. Since they rested on justifying ideologies,Empires were discursive as well as economic and political formations.  Crucial though to their management of diversity was the need to accommodate or promote a plurality of cultures even as they were dominated by an imperial center with its own style and ethos.

The proposed conference is premised on the idea that empires drew their strength from a global systemic architecture of hegemony and dominance.  The objective of the conference is designed to emphasize how imperial interactions served to reinforce empires within their global scaffolding. “Towards a Global History of Empires” seeks to delineate different strands and interconnected themes that explain both empires’ persistence as well as their mutations over time.

The themes that we propose for the conference shall include:

  • Political construction of empires and their dissolution
  • Circulation within and between empires of ideas, techniques, institutions
  • Circulation of goods and trade links between empires
  • Movement of people within and between empires
  • Empires as discursive formations
  • Plural cultures and imperial centers
  • Micro history and empire

We invite papers addressing the above themes from all periods of history. We are looking for work that looks at empire from a global history approach that emphasizes connections and encourages comparisons. Advanced research students as well as senior scholars are invited to apply for the conference.

SUBMISSION GUIDELINES

  • Please submit a single combined doc or pdf file including an abstract of no more than 500 words, along with a brief CV and mail it by electronic mail to  wigh [at] fas.harvard.edu with the subject line “Empire2017” by July 1, 2017.
  • Scholars chosen to participate in the conference will have to submit the final version of their paper (of not more than 7000 words) no later than November 1, 2017.
  • In the body of the email, please include your name, affiliation, and the title of your project.
  • We recommend including a header with your name on every page of your submission.
  • In the case of papers with multiple contributors, we are only able to cover transportation costs for one person.

We are particularly interested in and encourage applications from the Global South.

We will inform applicants by August 15, 2017 if they will be invited to Delhi. We will be    able to support the travel of invited participants.

Appel à communication – Genre et contraception : quelles (r)évolutions ?

Lieu: Paris
Date: 18 et 19 décembre 2017
Date limite de soumission: 30 juin 2017

A l’occasion des 50 ans de la légalisation de la contraception, le laboratoire junior Contraception&Genre (Cité du Genre, USPC) organise un colloque international les 18 et 19 décembre 2017 à Paris, sur « Genre et contraception : quelles (r)évolutions ? ».

L’objectif du colloque « Genre et contraception » est de revenir sur ces « (r)évolutions » en proposant de faire un état des lieux des savoirs et d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche sur les multiples enjeux des pratiques contraceptives et abortives, dans une perspective de genre et en prenant en compte l’imbrication avec d’autres rapports de domination (classe, race, âge, handicap). Il vise la mise en commun des travaux des multiples disciplines qui s’intéressent à la contraception (démographie, sociologie, histoire, anthropologie, sciences politiques, épidémiologie, etc.).

Veuillez trouver ici l’appel à communication du colloque. Les propositions de communications doivent être envoyées avant le 30 juin 2017 à contraception.genre [at] gmail.com.

 

Appel à communications : Les pratiques de l’exclusion

Lieu de la manifestation : Université Paris Nanterre
Date : 2 décembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 12 juin 2017

Fondée récemment au sein de l’Université Paris-Nanterre, l’Association des Jeunes Chercheurs de Nanterre – E.D. 395 (AJCN 395) a pour projet de promouvoir l’interdisciplinarité, qualité spécifique de l’École doctorale 395 « Cultures, Milieux et Sociétés du Passé et du Présent », composée de neuf disciplines issues des Sciences Humaines et Sociales. Elle vise à valoriser les travaux de ses doctorants et jeunes chercheurs afin de développer les réflexions diachroniques et interdisciplinaires mais aussi croiser les méthodes de recherche. Forte d’une première année d’existence, l’AJCN 395 a l’honneur de convier les jeunes chercheuses et chercheurs en Sciences Sociales (doctorant-e-s et docteur-e-s ayant soutenu depuis moins de 2 ans) à sa première journée d’étude annuelle, qui aura lieu le 2 décembre 2017 autour du thème de l’exclusion. Nous nous intéresserons aux thématiques suivantes lors de cette journée :
1.Extériorité et frontières : la construction de l’exclusion.
2.Dispositifs d’exclusion et mise en place de la norme.
3. « Entrepreneurs de morale » et autorité légitime.
4. Mouvements de résistances.
5. Subir ou choisir l’exclusion : la rupture volontaire.

Pour en savoir plus, voir ici.

Appel à communications : L’Empire, figure(s) du pouvoir. Discours, représentations et usages

Lieu de la manifestation : Rennes – Faculté de droit et de science politique
Dates : 18 & 19 janvier 2018
Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2017

L’Empire, en tant que forme d’organisation de la politique et du politique, manifeste de façon éclatante un système d’institution, de régulation et d’expression du pouvoir. Pour séduisante qu’elle paraisse a priori, cette affirmation masque la complexité des phénomènes en jeu. De l’Imperium latin à l’impérialisme, le terme Empire et ses dérivés ont toujours été attachés à cette notion de pouvoir. Or, loin d’être un et monolithique, le pouvoir est pluriel et revêt une vaste multiplicité de formes et de sens. D’autre part, cette affirmation relève du discours qui, en tant que tel, est révélateur d’une représentation de ce que peut être l’Empire dans l’imaginaire collectif. L’Empire pose d’immenses difficultés à qui tente d’en déterminer une définition complète, stable et unanimement admise, à l’aide de critères fiables. Qu’il s’agisse de caractérisations, de comparaisons entre des exemples historiques ou bien de réflexions in abstracto, la raison de ces difficultés ne réside peut-être pas dans les réalités et les dynamiques impériales décrites mais dans leurs désignations elles-mêmes.

Pour consulter l’AAC complet, voir ici.

Appel à communications – La place de la controverse dans les études du politique

Lieu: Paris-Est
Date: 18-19 décembre 2017
Date limite de soumission: 13 juillet 2017

Nous proposons d’organiser notre colloque autour de deux axes :
1) Le premier axe privilégiera une dimension discursive et mobilisera plutôt des travaux de philosophie attachés à reconstituer les termes d’une délibération en contexte de crise, d’incertitude ou de confrontation à l’indécidable. Par exemple, l’accent pourra être mis sur les controverses relevant du domaine de l’éthique, et notamment de l’éthique médicale et/ou soignante, en privilégiant des analyses philosophiques de notions qui font problème de manière cruciale dans le monde du soin (par exemple la technoscience, la relation médecin-malade, l’organisation des soins et l’injonction managériale etc.) et des grands auteurs de philosophie morale contemporaine comme Hans Jonas, Paul Ricoeur ou Emmanuel Lévinas.
2) Le deuxième axe visera à opérer un travail de contextualisation des discussions théoriques dans une perspective à la fois sociologique et historique. Ainsi, en mobilisant des approches d’histoire et de sociologie des idées, il s’agira en particulier d’évaluer la place respective des acteurs (positions, valeurs, intérêts) et des idées (notamment à travers les croyances et les arguments). Ce faisant, on posera entre autres les questions suivantes : la déconstruction des situations de tension et de dispute propres aux controverses suppose-t-elle de dépasser les approches idéelles (et la réification par les idées qu’elles impliquent) en reconstruisant les contextes pratiques et les acteurs en lutte ? Quels rapports les prises de parole entretiennent-elles avec les prises de position et donc avec les positions d’acteurs concrets ?
L’enjeu de ce colloque consistera non pas à juxtaposer mais bien à articuler ces deux axes.

Plus précisément, on privilégiera autant que possible un pluralisme méthodologique en associant pour chaque objet de controverse une approche philosophique ou juridique et une approche de sciences sociales (science politique, sociologie, économie).

Consulter l’appel complet ici.