Appel à contributions : La vie postmédiévale des artefacts médiévaux

Revue : Perspectives médiévales (n° 41)

Date de publication (en ligne) : 15 janvier 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 juillet 2019

Comment décrire, analyser et interpréter la réception et l’usage moderne et contemporain des objets fabriqués au Moyen Âge ? Dans la perspective épistémologique des études sur la culture matérielle, le prochain numéro de Perspectives médiévales sera consacré aux artefacts médiévaux, quelle que soit la nature de ces derniers (manuscrits et imprimés, objets sacrés et profanes, vêtements et équipements, bâtiments et fresques, machines, instruments et outils, etc.). Il s’agira notamment d’étudier leur circulation, leur transmission (don, commerce, legs, déplacement en temps de guerre, vols, etc.) ainsi que leur statut et leur évaluation (objets considérés comme précieux ou de vil prix, porteurs d’une charge subjective, ou d’une valeur culturelle, intellectuelle, technique).

Plus d’informations

Appel à contributions : Vivre avec les phénomènes sismiques dans la Méditerranée antique. Mythe, histoire et archéologie

Lieu : Cascia (Italie)

Dates : 25-26 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 10 juin 2019

L’espace méditerranéen est caractérisé par une forte activité sismique. Sans avoir les connaissances scientifiques dont nous disposons aujourd’hui, les auteurs anciens nous renseignent sur les catastrophes naturelles en fournissant des tentatives d’explication diverses selon les époques et les régions : pour certains les responsables sont les dieux (comme le Poseidon Ennosigaios et Ennosichthon grec ou le Neptune latin) et les tremblements de terre sont des prodiges à interpréter pour changer l’avenir ; mais d’autres auteurs tels Aristote ou Sénèque fournissent d’autres explications, conformément aux théories de la philosophie naturelle. Afin d’analyser les relations entre sociétés humaines, territoires et perceptions des risques de l’antiquité au Moyen Âge, deux colloques sont organisés autour de la problématique générale des caractéristiques récurrentes de la résilience aux catastrophes.

Plus d’informations

Appel à contributions : Repensando el canon. Modelos, categorías y prestigio en el arte medieval hispano

Lieu : Madrid (Espagne)

Dates : 23-25 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 09 juin 2019

¿Qué criterios han de guiar la selección del Arte Medieval? ¿Siguen siendo válidas las valoraciones que conformaron la historia del arte medieval en los siglos XIX y XX? ¿Se ha revisado el canon para hacerlo acorde a los intereses, métodos y perspectivas de la nueva historia del arte entrado el siglo XXI? Y, no menos importante, ¿de qué modo podemos conocer el aprecio y el prestigio de que gozaron las obras en el momento en que fueron creadas?

Plus d’informations

Appel à contributions : Le Prince et l’Église dans l’Europe de la Renaissance. Les actes princiers comme sources de l’histoire ecclésiastique

Lieu : Casa de Velázquez (Madrid, Espagne)

Dates : 14-15 novembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

Ce colloque invite à réfléchir sur un type de source incontournable pour les aspects socio-politiques de l’histoire religieuse dans l’Europe de la Renaissance : les actes princiers. Certes, les édits de pacification promulgués par les souverains et les délibérations des assemblées représentatives (états généraux, diètes etc.) placées sous l’autorité du prince ont été amplement exploités dans l’étude des affrontements religieux du XVIe siècle, mais ces documents décisifs ne constituent qu’une petite part de la production d’actes, tant ces derniers sont nombreux et concernent aussi bien la confession catholique ou que celles issues de la Réforme.

Plus d’informations

Appel à contributions : Voyages réels et imaginaires en moyen français. VIIIe Colloque international de l’AIEMF

Lieu : Lafayette College (Easton, Pennsylvanie, États-Unis)

Dates : 10-13 juin 2020

Date limite de réponse à l’appel : 30 septembre 2019

Pèlerinages, chroniques, quêtes, songes, carnets, navigations, les multiples réalisations formelles de la littérature de voyage d’expression française des années 1350-1520 connaissent de nos jours un regain d’intérêt. Travaux de synthèse (N. Chareyron), ouvrages collectifs (Le Voyage au Moyen Age : description du monde et quête individuelle), études consacrées à des pratiques populaires, comme les pèlerinages (M.-C. Gomez-Géraud, Ph. Maupeu), ou à des tentatives pionnières, comme les expéditions transatlantiques (R. de La Croix), traductions et éditions (B. Dansette), colloques (Ecrire le voyage au temps des ducs de Bourgogne), les exemples abondent. Si une telle variété vient à l’appui d’une thèse bien connue, selon laquelle le récit de voyage est dépourvu de lois (R. Le Huenen), il convient toutefois de souligner l’importance accordée au sein de ses formes particulières aux attestations d’authenticité concernant l’expérience vécue par le voyageur dans un ailleurs réel ou imaginaire. Mais, alors que les écrits retraçant les voyages effectués vers les trois continents connus avant le XVe siècle, l’Europe, l’Asie et, dans une certaine mesure l’Afrique, font généralement appel à l’autorité des sources livresques pour fonder leur crédibilité, la littérature viatique qui se développe à l’époque des « grandes découvertes » tend à mettre l’accent sur l’observation empirique et l’invention verbale comme des garanties d’authenticité susceptibles de relativiser le statut et l’influence des modèles. L’expérience des « nouveaux mondes » ne conduit pas seulement au renouvellement des connaissances géographiques ; les expéditions maritimes vers l’Occident se trouvent également à la base d’une littérature de fiction qui connaîtra ses heures de gloire à la Renaissance, y compris l’utopie dont la représentation idéalisée de l’ailleurs va nourrir des ambitions colonialistes, ou la satire qui cherche, au contraire, à censurer les motifs mêmes qui poussent le voyageur vers l’aventure de l’inconnu.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle)

Lieu : Bielle (Pyrénées-Atlantiques)

Dates : 1er-04 octobre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 23 mai 2019

Ce séminaire vise à proposer un examen croisé des cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb au Moyen Âge (VIIIe-XVe siècle). Dans toute la mesure du possible, et sans jamais rien retirer aux singularités des contextes respectifs, l’étude sera fondée sur une démarche résolument comparatiste et pluridisciplinaire, associant historiens, archéologues, historiens de l’art et littéraires. A l’encontre des approches essentialistes et différentialistes, fondées sur le mythe de l’existence de deux blocs homogènes et affrontés, il s’agira de mettre en regard différentes expériences politiques, de part et d’autre de la frontière islamo-chrétienne, afin de susciter des rapprochements, de relever des écarts, voire de révéler des situations d’interaction ou d’interdépendance, en matière de fonctionnement étatique et de culture politique, par-delà les antagonismes religieux. Certes la référence religieuse a valeur fondatrice et imprègne institutions et idéologies de combat (jihad, Reconquista, croisade), mais les acteurs de cette histoire, au travers de leurs pratiques de gouvernement et de leurs imaginaires politiques, mobilisent des répertoires bien plus vastes et plus divers qu’il s’agira d’identifier et de mieux appréhender.

Plus d’informations

Offre d’emploi : Un mandat d’assistant (100%) – Histoire médiévale (UCLouvain)

Lieu : Université catholique de Louvain (Belgique)

L’assistant·e accomplira des tâches d’encadrement dans les enseignements relevant du domaine de l’histoire (programmes de bachelier et/ou de master en histoire), ainsi que d’autres enseignements assurés par des enseignants de la Commission de programme en histoire (au sein de la Faculté ou en dehors), sous la responsabilité des titulaires. Les tâches peuvent comprendre la conception de supports pédagogiques. La fonction inclut des tâches d’encadrement des exercices, séminaires et travaux pratiques en histoire médiévale, des cours d’heuristique spéciale, de diplomatique du moyen âge, y compris des notions de chronologie, de sigillographie et d’héraldique, de codicologie. Le contenu des encadrements à assumer est déterminé par le président de la commission de programme en histoire (après concertation avec les enseignants concernés) avant le début de l’année académique, de même que la répartition de la charge sur les deux quadrimestres

Plus d’informations

Prix d’Amsterdam 2019

Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2019

Le Prix d’Amsterdam, attribué par l’ambassade des Pays-Bas en France et par le Réseau Franco-Néerlandais, a pour objectif de récompenser tous les deux ans un/e étudiant/e français/e afin de l’inciter à poursuivre des recherches scientifiques sur la culture, l’histoire, la politique et/ou la langue néerlandaises aux Pays-Bas. La dotation de ce prix d’excellence est de 15.000 €. La remise officielle a lieu à la résidence des Pays-Bas en France. Sont éligibles des étudiant/es et jeunes diplômé/es français/es en histoire, histoire de l’art, lettres, langue et culture, sciences politiques, sociologie, anthropologie, philosophie, droit, économie, journalisme, géographie, urbanisme, architecture, arts, psychologie et éducation.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les conséquences économiques de la paix

Lieu : Paris

Dates : 06-07 décembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2019

L’Association française d’histoire économique a choisi comme thème d’étude de son prochain congrès « Les conséquences économiques de la paix ». La référence au livre de Keynes est évidente. Elle est aussi une invitation à réfléchir à ce qui se passe après la fin des hostilités dans d’autres contextes historiques que la fin de la première guerre mondiale. La question peut en effet être transposée sur les trois autres périodes de l’histoire. Le sujet est à appréhender sur la très longue durée comme une question rémanente mais qu’il faut à l’évidence contextualiser.

Plus d’informations

Appel à contributions : Longue durée et périodisation en histoire de l’éducation. Perspectives critiques

Revue : Histoire de l’éducation

Publication prévue en 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2019

La revue « Histoire de l’éducation » ouvre un appel à articles en vue de la constitution d’un dossier consacré à une réflexion sur les temporalités en histoire de l’éducation, et notamment l’intérêt que peut avoir la prise en compte de perspectives de longue durée en la matière. Sans se focaliser sur l’histoire récente du système éducatif, les contributions pourront porter sur toutes les périodes et tous les aspects de l’histoire de l’éducation.

Plus d’informations