Humanités numériques : de nouveaux outils pour le médiéviste

Lieux : Universités de Namur et de Louvain (Belgique)

Dates : 7-8 mai 2018

L’informatique, on le sait, s’est aujourd’hui imposée comme un outil incontournable pour le médiéviste. Depuis plusieurs décennies, bon nombre d’historiens, d’historiens de l’art et de philologues du Moyen Âge appuient en effet leurs travaux sur des corpus diplomatiques, des éditions numériques et des bases de données dont la conception a, parfois, été pensée dès le milieu des années 1980. Pourtant, en dépit des apparences, l’exploitation de ces instruments de recherche et de ces corpus demeure globalement en-deçà de leurs potentialités. Hormis quelques notables exceptions, rares sont les médiévistes à s’être engagés dans une approche quantitative globale et fouillée de ces ensembles documentaires numérisés. Les formidables instruments de travail à disposition des chercheurs, dont le Thesaurus Diplomaticus et sa nouvelle mouture des Diplomata Belgica constituent d’excellents exemples belges, sont ainsi trop souvent cantonnés à une fonction unique : celle de servir de répertoires d’éditions. Sans être exclusives des approches plus traditionnelles – bien au contraire –, de nouvelles méthodes d’analyse permettent pourtant d’interroger sur d’autres bases ces corpus documentaires. La portée et la pertinence de ces approches s’accroissant au fil des ans, tout laisse présager qu’elles autoriseront, bientôt, l’émergence de nouvelles formes d’exploration de l’histoire, des arts et des littératures du Moyen Âge, dans lesquelles l’expérimentation et l’innovation méthodologiques occuperont sans aucun doute une place majeure.

Consulter le programme

Séminaire : (Re)découvertes des sites archéologiques en France et à l’étranger

Lieu : Salle Demargne – Galerie Colbert- INHA 2 rue Vivienne (Paris)

Dates : 26 mars, 9 avril, 14 et 28 mai, 4, 11 et 25 juin 2018

Les réflexions sur la méthodologie et l’amélioration des techniques de fouille sont au cœur des préoccupations des archéologues et chercheurs, dans l’objectif d’acquérir le plus grand nombre de données possible sur les vestiges matériels et les documents exhumés. Depuis le XVIIe siècle, les méthodes et techniques de fouille n’ont cessé d’évoluer et d’être adaptées en fonction des spécificités des sites archéologiques : type de vestige, ère chronologique, contexte géographique. Fouiller un site archéologique, c’est le détruire. Cette destruction se doit d’être intelligente et méthodique, et ce, en prenant en compte plusieurs facteurs : les moyens financiers, le contexte géopolitique, la datation du site archéologique et le statut de la fouille. Depuis le début des années 2000, des techniques non-invasives sont développées dans ce sens afin d’analyser, interpréter et visualiser, sans dommage, les vestiges archéologiques.

Accès au programme complet

École d’été « Les écritures de l’économie aux époques médiévale et moderne »

Lieu : Suse (Piémont, Italie)

Date : 27-29 août 2018

Date limite de candidature : 15 mai 2018

La septième école d’été d’histoire économique, qui se réunira à Suse aura comme thème « Les écritures de l’économie aux époques médiévale et moderne : de l’enregistrement de l’activité à l’usage des documents ». La vie économique implique le recours à l’écriture et la maîtrise de compétences multiples, qui vont de la mise par écrit des titres de propriété aux différentes techniques permettant de mesurer la circulation des flux d’objets produits ou d’argent entre les parties. Les organisateurs, reprenant des thèmes désormais familiers aussi bien aux médiévistes qu’aux modernistes, désirent travailler sur la question des rationalités pratiques telles qu’elles se dévoilent à travers les opérations qui peuvent être énoncées à l’aide des verbes, écrire, compter, mesurer.

Consulter l’appel complet

AAC – Workshop – Qu’est-ce qu’un homme chrétien ? Masculinités et engagements, Europe, du XIXe siècle à nos jour

Lieu : Paris

Dates : 11 et 12 juin 2018.

Date limite : 1er mars 2018

 

Workshop organisé dans le cadre de l’axe 6 « Genre et Europe » du LabEx EHNE 

Quels sont les liens entre construction des masculinités, pratiques religieuses et engagements politiques dans l’espace européen du XIXe siècle à nos jours ? 

Une attention à l’engagement religieux des hommes pourrait enrichir notre compréhension de la construction des masculinités d’une part, et du politique d’autre part, en tentant de dégager des logiques transnationales. Ces engagements s’inscrivent tout à la fois dans l’espace public et l’espace privé, en portant une attention à la famille, peu étudiée sous cet angle.

Toutes les informations

ATELIER DOCTORAL – GENRE ET ESPACE PUBLIC / GENDER AND PUBLIC SPACE

Lieu : Université de Rouen Normandie

Date : 4 au 7 juin 2018

Date limite : 1er mars 2018

L’opposition entre un espace public – et politique – occupé par les hommes et un espace privé –et domestique – destiné aux femmes est une problématique centrale pour l’histoire du genre. On peut considérer qu’elle remonte à l’opposition entre polis et oikos de l’Antiquité classique mais qu’elle a été réaffirmée et compliquée dans les derniers siècles de l’histoire européenne, et plus généralement occidentale, dans le contexte des théories politiques libérales et de la Révolution française. 

Toutes les informations 

Atelier doctoral – La place des minorités : espaces, normes et représentations (Europe et Méditerranée, XIVe-XIXe siècles)

Lieu : École française de Rome

Dates : Du 11 au 15 juin 2018

Date limite : 31 mars 2018

Alors que l’Europe n’en finit pas de se confronter à la question de la place qu’elle peut et qu’elle veut faire à des minorités extrêmement diverses (nationales, ethniques, religieuses, immémorialement implantées ou à peine arrivées, etc.), il paraît nécessaire de réfléchir aujourd’hui à la place des minorités sur la longue durée et de manière critique – c’est-à-dire, d’abord, en soumettant à une réflexion critique la notion de « minorité », trop couramment acceptée sans examen. C’est elle qui sera au cœur de cet atelier de cinq jours, qui permettra d’interroger la place des minorités dans des espaces et des temps divers. Le même concept ne saurait bien sûr désigner la même réalité et la même expérience selon que l’on considère les sociétés médiévales, volontiers pensées (et d’abord par elles-mêmes) de manière organique et homogène, ou les sociétés modernes, réputées plus ouvertes et du moins plus diverses ; ou encore selon que l’on considère des espaces (pré-)nationaux, soumis à une forte volonté unificatrice, et d’autres espaces politiques, que l’on peut provisoirement définir comme impériaux, réputés plus à même de faire face à la diversité, voire de savoir l’organiser.

Plus d’informations

Prix de thèse – Afrique et diasporas

Date limite de candidature : 28 février 2018 à minuit.

Le GIS Etudes africaines a le plaisir de vous informer de la mise en place d’un double prix de thèse AFRIQUE ET DIASPORAS à des fins d’aide à la publication en partenariat avec la Société des Africanistes (deux prix de 3000 euros).

La Société des Africanistes et le GIS Études Africaines décerneront conjointement tous les deux ans à partir de 2018 deux prix de thèse ex-aequo qui ont pour objectif exclusif une aide à la publication sous forme d’ouvrage (valeur 3000 euros par prix). Les thèses seront publiées pour l’une chez Karthala en co-édition Karthala-Société des Africanistes, pour l’autre chez un éditeur universitaire laissé au choix du GIS Études Africaines. Un tirage au sort désignera pour chaque thèse l’éditeur en charge de la publication : Karthala-Société des Africanistes ou l’éditeur universitaire.

Les prix seront attribués par les membres d’un jury constitué à parité de membres de La Société des Africanistes et de membres du GIS Études Africaines ainsi que de personnalités scientifiques extérieures françaises ou étrangères.

Le prix ne pourra pas être cumulé avec une autre distinction de type « prix de thèse ». Les candidat·e·s sélectionné·e·s s’engagent à signaler une récompense obtenue avant la tenue du dernier jury conjoint dont la date sera en ligne sur les sites WEB des deux partenaires. De même, une thèse déjà en passe d’être publiée par d’autres moyens ne pourra pas concourir.

Toutes les informations 

AàC – Hiérarchies formelles et informelles & Archives et représentations de l’espace : cartes et plans

Lieu : En Sorbonne
Date : 26 mai 2018
Date butoir : 5 mars 2018
La répartition des tâches au sein d’une société, d’une institution ou d’une organisation repose souvent sur la classification formelle ou informelle des personnes au sein d’une hiérarchie ; elle vise à répartir les personnes auxquels on accorde des prérogatives qui varient selon le rang qu’elles occupent au regard de critères eux-mêmes formalisés ou informels. On pourra s’intéresser aux justifications et aux critères sur lesquels reposent les hiérarchies formelles et informelles, aux modalités de leur défense ou de leur contestation et aux débats même sur la notion de hiérarchie. Il s’agira par ailleurs de mettre en lumière les usages et les biais méthodologiques développés par les historiens pour l’étude des cartes et des plans.
Thème (matin) : hiérarchies formelles et informelles
Réflexion méthodologique (après-midi) : archives et représentations de l’espace : cartes et plans
Une publication est prévue à l’issue de la journée doctorale.

AAC – « The effects of World War One on the Christian Churches in Europe 1918-1925 »

Lieu : Rome

Dates : du 12 au 14 novembre 2018

Date limite : 1er mars 2018

A l’initative du Kadoc de Louvain, il se tiendra à l’Académie de Belgique à Rome, à l’Ecole française de Rome et à l’Institut autrichien de Rome, en partenariat avec l’Institut historique allemand de Rome.

The workshop wishes to stimulate innovative research on the interaction between religion and society in the difficult years between the end of the war and the mid-1920s. It explicitly adopts an interdenominational and international comparative perspective, stimulating a multifaceted and in-depth analysis, with due attention to methodological questions. It wants to combine the results of different fields of historical research: the history of churches and religions, cultural, intellectual, social and political history, etc. Although well-chosen case-studies with a focus on, for instance,  particular regional/national contexts, or specific denominations, organizations or individuals can surely offer valuable insights, the organizers especially aim for papers that deal with the issues concerned from a broad comparative perspective. They should contribute to a better understanding of the changing nature of religious cultures across Europe. Although the workshop will deal in particular with the immediate post-war years (1918-mid 1920s), contributors are encouraged to adopt a broader chronological perspective of continuity and discontinuity in evaluating the results of their analysis for the period at hand.

Plus d’informations 

AAC – « Militaires en résistances »

Lieu : Paris, Château de Vincennes

Dates : 13-14 juin 2018.

Date : limite: 15 mars 2018

Le Service historique de la Défense et le Centre d’histoire de Sciences Po organisent un colloque international consacré aux Militaires en résistances en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Thématiques :

  • Mondes militaires et passages à l’acte résistant
  • À la guerre régulière, à la guerre irrégulière ? Pratiques militaires dans les résistances
  • Sorties de guerre, parcours militaires et transformation des armées nationale

Appel complet