Appel à contributions : La figure de Perceval en ses productions, thèmes et variations

Publication d’ouvrage.

Date limite de réponse à l’appel : 1er septembre 2020

La figure de Perceval, le « nice » chevalier, s’impose certes sur le plan d’une esthétique qui lui est propre et dépasse peut-être les intentions de ses auteurs, mais elle peut être interrogée comme porteuse d’une mythologie inhérente en ses sources et aussi, en tant que telle, comme production littéraire voire philosophique, ou encore l’utilisent replacée dans les contextes culturels de ses productions. Elle doit encore être examinée telle qu’elle a été reçue et telle que nous la recevons car elle a affaire à l’humain en chacun de nous et à notre humanité, car elle sollicite nos affects, nos représentations, nos imaginaires ? D’un autre point de vue, en quoi le Perceval que nous connaissons a-t-il à voir avec les mythologies indo-européennes auxquelles certains ont pu le rattacher, aux thèmes de la vengeance, à quel appel à l’autre monde répond le fils de la veuve dame quand le monde qu’il découvre est frappé de stérilité et de mort ?

Plus d’informations ici

Appel à contributions : XXIIe Congrès International de la Société Rencesvals pour l’étude des épopées romanes

Lieu : Lille

Dates : 19-23 juillet 2021

Date limite de réponse à l’appel : 1er septembre 2020

Le XXIIe congrès international de la Société Rencesvals aura pour thèmes : le Nord de la France et la production épique (textes et manuscrits) ; l’imaginaire épique de l’espace et du temps du XIIe au XVe siècle ; historiographie et chanson de geste ; le lexique des chansons de geste ; ainsi qu’une rubrique « divers ».

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Medieval Passions and Proclivities

Lieu : Spartanburg (Caroline du Sud, Etats-Unis)

Dates : 05-07 novembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 05 juin 2020

The Southeastern Medieval Association (SEMA) will hold with the theme of “Medieval Passions and Proclivities.” Proposals are welcome for individual papers, whole sessions, or round tables on the conference theme. Papers might consider any interpretation of medieval passions, interests, habits and obsessions, both religious and secular, and may include the impact or permutations of such passions in later periods.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : « L’architecture et la lettre : dits et récits d’espaces »

Numéro 5 de la revue Transversale (histoire : architecture, paysage, urbain)

Date limite de réponse à l’appel : 12 juillet 2020

De quoi parlent-ils lorsqu’ils parlent d’architecture ? Poètes, écrivains, cinéastes, architectes, urbanistes et paysagistes ? Sans doute leur commun est-il l’orchestration de l’espace, et ainsi, “puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur1”. Mais inscrire l’espace dans un récit, c’est déjà l’attacher à des temporalités et l’on sait, comme l’écrit Ricoeur, que : “l’architecture serait à l’espace ce que le récit est au temps, à savoir une opération ‘configurante’ ; un parallélisme entre d’une part construire, donc édifier dans l’espace, et d’autre part raconter, mettre en intrigue dans le temps2.”

Plus d’informations ici

Appel à contributions : « Espaces à saisir : Interstices et communs urbains. La ville à l’épreuve de l’interdisciplinarité »

Lieu : Tours

Dates : 10-11 décembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2020

Toutes les villes, depuis leur origine, comprennent des lieux ambigus, à la fonction ou au statut incertains ; des lieux qui brouillent et questionnent les limites instituées, interrogent la distinction public/privé, le rapport centre/périphérie. L’étude de la « fabrique » de la ville se focalise sur les processus de production formelle, orchestrés par les pouvoirs publics. Elle s’intéresse peu aux espaces interstitiels, périphériques, délaissés, disqualifiés, en attente d’assignation et aux processus d’appropriation collective dont ils peuvent être l’objet. Ces lieux méritent pourtant notre attention. Qu’ils soient vides ou occupés, bâtis ou non, ces lieux sont convoités, menacés, occupés…. Ils peuvent (re)devenir communs ou cesser de l’être. Espaces à prendre, ils sont donc aussi à saisir intellectuellement. Car ces lieux participent depuis toujours à la transformation des villes et invitent à porter sur elles un regard attentif aux dynamiques informelles, aux régulations qui procèdent de l’usage, mais aussi à des processus d’institutionnalisation qui échappent à l’Etat. Ils sont aussi une voie heuristique pour confronter les regards disciplinaires relatifs à la ville : approches historique, sociologique, géographique, juridique, littéraire, philosophique…

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Congrès de l’AGES – Catastrophes, menaces et risques naturels

Lieu : Clermont-Ferrand

Dates : 10-12 juin 2021

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2020

Tandis que la notion de « risque » s’est trouvée au centre des réflexions sur la modernité et ses formes contemporaines (postmodernité, modernité réflexive…) – particulièrement dans les années 1980 à 2000 en Europe en raison des risques technologiques (le nucléaire) et écologiques, mais aussi de l’apparition d’un nouveau paradigme : la « société du risque » (U. Beck) –, celle de « catastrophe » était évacuée ou appliquée seulement à des cas particuliers (1). Or, depuis le début du XXIe siècle, plusieurs événements relayés par les médias du monde entier (le tsunami de 2004 dans l’Océan indien, l’ouragan Katrina en 2005, le cyclone Nargis qui a frappé la Birmanie en 2008, le séisme de 2010 en Haïti, le tsunami de 2011 au Japon) montrent que l’« ère » des catastrophes en série, que les pays occidentaux croyaient révolue, ne l’est pas. Ils obligent à repenser la relation de l’homme à son environnement, plus encore peut-être à ses propres capacités. Parallèlement, la « catastrophe » se constitue en « nouveau paradigme scientifique » à la toute fin du XXe siècle (2). Si la notion paraît féconde pour penser notre rapport au contemporain, il est toutefois nécessaire de l’interroger, tant elle imprègne aujourd’hui le discours public et médiatique.

Plus d’informations ici

Appel à candidatures : FORM FRAGEN, 36th Congress of German Art Historians

Lieu : Stuttgart (Allemagne)

Dates : 24-28 mars 2021

Date limite de réponse à l’appel : 17 juin 2020

The question of form is one of the most fundamental of our discipline and at the same time one of the most contentious. Is form the nucleus of every work of art and should it therefore also be the focal point of art history? Or does the focus on form lead to a voiding of content and to a reduction to mere questions of form? Such questions have accompanied the discipline of art history since its inception. The 2021 Congress of German Art Historians would like to use the topic of form as an opportunity to take stock of our discipline, since form is not only a core concept of art history, but also goes far beyond disciplinary boundaries, given that forms are never created outside social contexts. Forms stand in relation to norms and thus to ideology, politics, society, science, technology and aesthetics. Against this backdrop, the 36th Congress of German Art Historians aims to stimulate a revision of the concept of form.

Plus d’informations ici

Bourses de mobilité post-doctorale INHA-Villa FINALY

Lieu : Villa Finaly (Florence)

Durée : à déterminer entre le 7 janvier et le 31 mars ou entre le 1er novembre et le 15 décembre 2021

Date limite de réponse à l’appel : 04 juin 2020

L’Institut national d’histoire de l’art et la Villa Finaly en partenariat avec le Kunsthistorisches Institut de Florence – Max-Planck-Institut, ouvrent l’appel à candidature pour la sélection des boursières et boursiers Robert Klein 2021. L’Institut national d’histoire de l’art, la Villa Finaly et le Kunsthistorisches Institut de Florence – Max-Planck-Institut vont attribuer deux bourses de recherches de niveau postdoctoral nécessitant l’accès aux institutions florentines. Ces bourses sont destinées aux chercheuses et chercheurs en histoire de l’art, françaises, français ou étrangères, étrangers, souhaitant se rendre à Florence pour y effectuer une recherche dans les institutions locales. Les candidates et candidats doivent être titulaires d’un doctorat ou être conservateurs ou conservatrices du patrimoine.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Droit et image : les manuscrits juridiques enluminés

Publication en 2021

Date limite de réponse à l’appel : 1er septembre 2020

La revue électronique « Clio@Themis », en collaboration avec l’équipe de recherche IUS ILLUMINATUM de la Faculté des Sciences Sociales et Humaines de l’Universidade Nova de Lisbonne, a décidé de consacrer un dossier thématique, prévu pour l’année 2021, aux Manuscrits juridiques enluminés. Le dossier, placé sous la coordination scientifique de Maria Alessandra Bilotta (IEM-FCSH/NOVA, chercheur principal de l’équipe IUS ILLUMINATUM) et de Serge Dauchy (Centre d’histoire judiciaire, CNRS, Lille), vise à créer une opportunité de dialogue entre les historiens de l’enluminure et les historiens du droit et une occasion d’explorer les différents aspects de la décoration et de l’illustration du manuscrit juridique médiéval.

Plus d’informations ici

Offre d’emploi : Postdoctoral Research Fellow in Medieval Latin (University of Birmingham)

Lieu : Birmingham (Royaume-Uni)

Dates : 1er septembre 2020-31 août 2021

Date limite de réponse à l’appel : 08 juin 2020

The AHRC-funded project, ‘Group Identity and the Early Medieval Riddle Tradition’, seeks a Postdoctoral Research Assistant with proficiency in Latin language/translation and a doctoral degree in a related field (such as English, History, Medieval Studies, Classical Studies, etc.). The post-holder will join Principal Investigator Dr Megan Cavell at the University of Birmingham and Co-Investigator Dr Jennifer Neville from Royal Holloway, University of London. The project is focused on the Old English and Latin riddle tradition of early medieval England, as well as its global links and contexts. It explores group identity by examining: networks of riddlers working in England and further afield, performances of identity within the riddles themselves, the ways in which scholarship has replicated the riddle tradition’s policing of group identity, and contemporary engagements with the riddles, specifically in relation to museum/heritage activities and education. We are committed to making this research and the riddles themselves as accessible as possible, and so the development of a website – with riddle texts, translations, commentaries, bibliographies and interactive content – is a crucial part of the project.

Plus d’informations ici