Bourses de recherche – L’art de l’Ancien Régime – centres, acteurs, objets

Lieu : Centre allemand d’histoire de l’art Paris
Durée des bourses: 12 mois
Date de début : 1er septembre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 12 mars 2017

Ce sujet annuel sera consacré à l’art en France du XVIe siècle jusqu’à la Révolution. La diversité de cette production est à ce jour insuffisamment décrite par l’accent mis sur ses déterminations régionales. Outre l’ancrage géographique de l’art et son insertion dans un contexte tant local que transrégional, il importe également de considérer sa dimension sociale et politique. La relation entre l’art urbain et l’art de cour ne doit pas être interrogée uniquement dans le cas de Paris. Il faut en outre tenir compte des aspects confessionnels, qui n’ont pas seulement joué un rôle important dans les affrontements de croyances qui culminèrent dans les guerres de religions ou la Contre-Réforme, mais aussi jusqu’au cours du siècle des Lumières. Par ailleurs, cette époque nous place face à de nombreux défis méthodologiques : la mobilité des artistes, des œuvres et des concepts artistiques comme théoriques ne permet pas de s’appuyer sur des modèles statiques, c’est pourquoi la distinction entre centre et périphérie doit elle-même être soumise à examen. Enfin, il s’agit de penser les rapports entre les différents genres et supports artistiques, entre art majeur et mineur, et notamment entre le supposé grand art, dont s’est en particulier réclamée l’Académie royale de peinture et de sculptures à partir du milieu du XVIIe siècle, et la production picturale populaire.

Dans le cadre de ce sujet annuel, le Centre allemand d’histoire de l’art Paris attribue plusieurs bourses de recherche d’une durée de 12 mois à compter du 1er septembre 2017. Les personnes souhaitant postuler doivent disposer d’un diplôme d’études supérieures (master et/ou doctorat) en histoire de l’art ou dans une discipline apparentée, et effectuer des recherches en rapport avec le sujet ci-dessus. Les candidats remplissant ces conditions sont invités à envoyer un dossier comportant les éléments usuels (CV, diplômes et/ou relevés de notes, le cas échéant liste de publications, lettres de recommandation des directeurs de thèse ou de mémoire) ainsi qu’un descriptif de leur projet de recherche (3 pages maximum, accompagnées d’un échéancier et d’une bibliographie) d’ici au 12 mars 2017. Le sujet annuel sera sous la direction de Thomas Kirchner (Centre allemand d’histoire de l’art Paris) et Sophie Raux (Université Lumière Lyon 2).

De surcroît, le Centre allemand d’histoire de l’art Paris accueille volontiers les candidatures en dehors du sujet annuel mais en lien avec d’autres champs de recherche de l’institut. Les langues officielles de communication sont l’allemand, le français et l’anglais. Une connaissance de la langue allemande et française est demandée.

Nous vous remercions d’envoyer votre dossier de candidature par voie électronique dans un seul document (10 Mo maximum) à l’adresse suivante : stipendien[at]dfk-paris.org

L’appel complet ici.

Appel à candidature – Offre d’allocation doctorale du Comité pour l’histoire de la Poste

Lieu : Université Versailles Saint-Quentin

Date limite de réponse à l’appel : 1er mars 2017

Les PTT, et la Poste en leur sein, ont développé précocement dans leur histoire, comparativement à la SNCF, une attention aux personnels. Les activités sociales des PTT se distinguent de leurs homologues des autres administrations publiques par leur diversité et l’originalité de leur statut. Si les premières sociétés postales de secours mutuels font leur apparition à la fin du XVIIIe siècle, c’est dans les années 1920 que les activités sociales, jusqu’alors éparses et catégorielles, s’institutionnalisent de manière coordonnée (création, d’une part, de la Fédération des sociétés postales de Mutualité de France en 1923, premier pas vers une union des sociétés de personnel, dont la concrétisation partielle est effective en 1945 avec la naissance de la Mutuelle Générale des PTT ; instauration, d’autre part, du Conseil supérieur et des conseils régionaux d’hygiène et d’épidémiologie des PTT en 1928, origine de la création du Service social des PTT). Ces institutions, les unes à l’initiative des employés eux-mêmes, les autres à l’initiative de la hiérarchie, forment par la suite les deux piliers sur lesquels se développent les activités sociales de la Poste.

Le ou la doctorant(e) travaillera à partir de sources écrites et orales sur la sociologie et l’histoire des activités sociales de la Poste, des années 1920 à nos jours dans une perspective pluridisciplinaire. L’année 1991, qui correspond au changement vers un Établissement public industriel et commercial (EPIC), pourrait achever un cycle dans l’histoire des activités sociales, la borne chronologique terminale du projet thèse restant à discuter en fonction de la disponibilité des archives.

Voir l’appel complet ici.

Appel à candidatures – IGZA Berlin

Lieu: Berlin
Date limite de candidature: 22 janvier 2017
Dates de la bourse: 1er octobre 2017 – 31 juillet 2018

The Institute for the History and Future of Work (Institut für die Geschichte und Zukunft der Arbeit – IGZA) is a foundation recently established by Dr. Horst Neumann in Wolfsburg and Berlin. It supports the study of historical developments, present problems and future perspectives of work and labour. Presently, one of its research fields is dealing with the history, present varieties and future possibilities of working time (Arbeitszeit) in a cross-epochal historical perspective.

In cooperation with the international research center « Work and Human Lifecycle in Global History » (re:work) at Humboldt University of Berlin (funded by the Federal Ministry of Education and Research) the IGZA invites scholars from different disciplines to apply for research fellowships in order to study aspects of the history of the working time, in Berlin during the academic year 2017-2018. Three fellowships, clustered in a thematic group, will be awarded. Applications are due on 22 January 2017.

Candidates: 
We welcome candidates from various disciplines including history, anthropology, law, sociology, political sciences, geography, economics, and area studies. Applicants should be at the postdoctoral level or senior scholars. Applications should focus on questions related to work and working time. Possible topic areas are, among others, the separability and entanglements of working time and other dimensions of life time in past and present, the length, extension and reduction of working time, tensions, conflicts and negotiations related to working time, work processes and the measurement of time in agriculture, industries and service occupations, employment, unemployment and rhythms of life, the relationship between work and non-work/leisure, religious prescriptions and interpretations of work and working time, gender-specific problems of defining and limiting working time, working time and life course, labour rights and labour movements, the reduction of working time from 3000 yearly hours to 1500 in the last 150 years, the transition from crafts and manufacture period to industrial capitalism. We also encourage applications focusing on work and time structures in Pre- and Early History.

We welcome proposals with respect to different historical periods and different regions of the world and especially those that look at comparisons, conflicts, relations between different regions. A global history perspective is not required; keeping an open mind to such approaches, however, is highly desirable.

The fellowships will begin on 1 October 2017 and end on 31 July 2018. Shorter fellowship terms will be possible. Fellows will receive a monthly stipend to be determined. This is a residential fellowship. Fellows are obliged to work at re:work in Berlin. A fully equipped office at re:work will be provided as well as organizational help for visa, housing, etc. During the fellowship, we also encourage fellows to introduce their work to wider audiences within Berlin’s scientific community. The fellows will be fully integrated in re:work’s fellow cohort of the year 2017/18, including colloquiums, workshops, and all other joint activities. Fellows at re:work work on topics related to work and life course in a global perspective. Further information about the center, you will find on re:work’s website:
http://rework.hu-berlin.de.

Bourse – Département de la Drôme – Soutien aux travaux de recherche universitaires

Date limite de dépôt de candidature : 30 décembre 2016
Montant de la bourse: entre 1000 et 3000 €

Le Conseil départemental de la Drôme souhaite encourager les travaux de recherche en sciences humaines et sociales portant sur le département de la Drôme.

Il propose aux étudiants un soutien financier sous forme de bourses annuelles d’un montant compris entre 1000 et 3000 €, destinées à favoriser leur activité de recherche. Il est délivré au maximum cinq bourses par année universitaire.

Le soutien porte sur des travaux de recherche universitaire de type master ou doctorat dans le domaine des sciences humaines et sociales. Les disciplines concernées prioritairement sont : l’histoire, l’histoire de l’art, la géographie, l’archéologie.

Pour tous renseignements, vous pouvez joindre :

– Chrystèle Burgard, conservatrice départementale du patrimoine;

– ou Benoît Charenton, directeur des Archives départementales.

Plus d’informations.

Appel à candidatures: Prix d’Amsterdam 2017

Date limite de candidature : 31 mars 2017

Le Prix d’Amsterdam, attribué par l’ambassade des Pays-Bas en France et par le Réseau Franco-Néerlandais, a pour objectif de récompenser tous les deux ans ans un/e étudiant/e français/e afin de l’inciter à poursuivre des recherches scientifiques sur la culture, l’histoire, la politique et/ou la langue néerlandaises aux Pays-Bas. La dotation de ce prix d’excellence est de 15.000 . La remise officielle a lieu à la résidence de l’Ambassadeur des Pays-Bas en France. Sont éligibles des étudiant/es et jeunes diplômé/es français/es en histoire, histoire de l’art, lettres, langue et culture, sciences politiques, sociologie, anthropologie, philosophie, droit, économie, journalisme, géographie, urbanisme, architecture, arts, psychologie et éducation.
Pour pouvoir postuler, les candidats doivent répondre aux conditions suivantes :
– être de nationalité française ;
– être un/e jeune diplômé/e en sciences humaines et sociales (histoire, histoire de l’art, lettres, langue et culture, sciences politiques, sociologie, anthropologie, philosophie, droit, économie, journalisme, géographie, urbanisme/architecture, arts, psychologie, éducation, etc.) ;
– être en train de préparer un Master ou une thèse au sein d’un établissement d’enseignement supérieur (tout établissement français ou étranger est éligible) et avoir pour projet de passer une année universitaire aux Pays-Bas ;
– le mémoire de recherche, le Travail d’Étude et de Recherche (TER) ou le sujet de thèse devra obligatoirement porter sur les Pays-Bas. Dans le cas d’une approche comparée avec d’autres pays, la partie néerlandaise de la problématique devra être suffisante pour justifier un séjour d’un an aux Pays-Bas.

Plus d’informations.

Soutien financier d’aide à la recherche du Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie

Date limite de réponse à l’appel : 5 novembre 2016

 

Le Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie soutient les travaux d’étudiants en sciences humaines sur l’électricité et l’énergie à travers un programme sélectif de soutiens financiers à la recherche dont le montant est compris entre 1500 et 3000 euros. Les sujets acceptés devront porter, au moins partiellement, sur l’histoire de l’électricité, ou plus généralement de l’énergie, en France, en Europe ou ailleurs dans le monde (mais avec une approche croisée ou comparée avec l’Europe dans ce dernier cas). Le versement des sommes est soumis au respect d’une convention d’études signée dès l’obtention du soutien financier.

Consulter l’appel complet.

Bourses Daniel Arasse en histoire de l’art – École française de Rome et Académie de France à Rome – Villa Médicis

Lieu : Rome (Italie)

Dates : un mois entre janvier et juillet 2017

Date limite de réponse à l’appel : 31 octobre 2016

Depuis 2001, dans le cadre d’échanges scientifiques, l’École française de Rome et l’Académie de France à Rome – Villa Médicis attribuent chaque année huit bourses pour des missions en histoire de l’art. Il s’agit de bourses de recherche destinées à des candidats, français et étrangers, titulaires d’un Master 2 français ou d’un diplôme équivalent (tesi di laurea specialistica) spécialistes d’histoire de l’art, souhaitant se rendre à Rome pour effectuer une recherche dans les institutions romaines et/ou italiennes portant sur la période moderne et contemporaine.

Ces boursiers séjournent à Rome pendant un mois entre janvier et juillet inclus. La bourse est d’un montant de 900 € avec possibilité d’être logé à la Villa Médicis (participation aux frais d’entretien : 10 € par jour).

Consulter l’appel complet.

Bourses Wiedemann pour un séjour de recherche dédié à l’étude des Lumières

Lieu : Halle (Allemagne) > Centre Interdisciplinaire de recherche sur les Lumières en Europe (IZEA), Université Martin-Luther Halle Wittenberg

Date limite de candidature : 30 septembre 2016

 

Chaque année, le centre offre deux bourses Wiedemann pour des projets de recherche dédiés à l’étude des Lumières européennes.

  • 1 bourse pour chercheurs allemands ou étrangers pour un séjour de recherche à Halle d’une durée de deux mois. Montant de la bourse : 3 600 € (montant forfaitaire)
  • 1 bourse pour doctorants allemands ou étrangers pour un séjour de trois mois à Halle. Montant de la bourse : 3 300 € (montant forfaitaire)

Des séjours de plus courte durée, avec une aide financière adaptée en conséquence, sont possibles. Des fonds limités sont également disponibles pour les frais de voyage.

Consulter l’appel complet.