Appel à contributions : Questes : Sons et voix

Lieu : Paris

Dates : 20 mars, 24 avril et 15 mai 2020

Date limite de réponse : 09 février 2020

L’oralité, la performance, l’émotion, le paysage sonore, la vocalité permettent d’aborder l’homme d’une autre façon, peut-être plus anthropologique et plus sensorielle. Depuis quelques années, les travaux se multiplient pour toutes les époques : l’Antiquité, avec la récente exposition Musiques ! menée au Louvre Lens, le Paris du XVIIIe siècle de Mylène Pardouen, l’Istanbul de Pinar Çevikayak Yelmi… L’époque médiévale n’est pas en reste et les projets de reconstitution sonore émergent pour Amiens (Frédéric Billiet), Avignon (Julien Ferrando), Sainte-Sophie (Bissera Pentcheva), Beowulf (Benjamin Bagby)… Prolongeant le dernier congrès de la SHMESP, axé sur la voix, l’association Questes souhaite désormais apporter sa pierre à l’édifice.

Plus d’informations

Les Rencontres du XIXe siècle Deuxième édition « Populaire »

Lieu: Toulouse (Université Toulouse Jean Jaurès)

Dates: 4 et 5 juin 2020

Date limite de réponse à l’appel: 1er février 2020

Après une première édition autour du thème « Petites et grandes rencontres du XIXsiècle», Les Rencontres du XIXe siècle proposent à nouveau de réunir les jeunes dix-neuviémistes (doctorants et jeunes docteurs). Organisées par un comité de doctorants et jeunes docteurs issus d’une dizaine d’institutions différentes, elles proposent cette année de réfléchir collectivement autour du thème « Populaire ».

Appel complet ici

 

« Chantier d’archives, archives en chantier » – La surveillance des populations colonisées en métropole

Lieu : Archives nationales (Pierrefitte-sur-Seine)
Date : 28 mai 2020
Date limite de réponse à l’appel : 15 mars 2020

Dans le prolongement des dialogues noués entre archivistes et historien-ne-s autour de la notion d’ « archives coloniales » lors de la double journée d’étude tenue aux Archives nationales d’outre-mer (Aix-en-Provence) les 27 et 28 juin 2019 , le GROC organise, le 28 mai 2020, une journée de « chantier » consacrée aux archives de la surveillance des populations colonisées en métropole.

L’histoire de la colonisation connaît, depuis maintenant plusieurs années, un renouvellement scientifique conséquent . Sources, terrains et problématiques ont été élargi-e-s, permettant entre autres d’investir à nouveaux frais la notion de situation coloniale chère à Georges Balandier . À cette fin, les perspectives d’histoire sociale ont été particulièrement sollicitées. Si les recherches récentes ont privilégié le terrain colonial, l’angle métropolitain connait lui aussi, à la suite d’une tendance perceptible outre-manche, un retour en grâce, enrichi notamment des apports d’autres champs d’étude . L’histoire des polices, en outre, se déploie depuis les années 1990 dans le sens d’une analyse de la fabrique des institutions, des modes de gouvernance qu’elles produisent et des pratiques policières . Le croisement entre cette historiographie et celle du fait impérial a pris pour cadre non seulement le terrain colonial , mais également l’espace métropolitain , et le second empire colonial français comme les périodes qui lui sont antérieures . Face à la très importante masse de documents produite par les institutions chargées de la surveillance des colonisé-e-s en métropole, de nouvelles pistes restent à investir.

Appel complet ici

Journée d’étude Temps Libre. Ruralités, loisirs et sociabilités

Lieu de la manifestation : Lyon
Date : 19 juin 2019

Cette journée d’études entend créer des liens nouveaux entre jeunes chercheurs·ses (doctorant·e·s, futur·e·s doctorant·e·s, jeunes docteur·e·s), ruralistes ou non, qui étudient à leur façon les thématiques transversales que sont les places, rôles et fonctions des loisirs et des sociabilités dans les espaces ruraux. L’objectif en est d’ouvrir un dialogue interdisciplinaire en faisant appel aux chercheurs·ses en histoire, en géographie, en sociologie, en ethnologie, en STAPS, entre autres (toutes les disciplines sont les bienvenues), qui étudient la question des loisirs comme espaces-temps privilégiés de sociabilité (qu’il s’agisse de pratiques musicales, sportives, artistiques, de plein air, etc) dans des espaces ruraux contemporains aujourd’hui largement recomposés.
Lien ici

Appel à contributions : Mises en scène de l’héritage dans l’espace germanophone

Lieu : Toulouse

Dates : 21-23 mai 2020

Date limite de réponse : 30 janvier 2020

Le but de cette journée d’étude doctorale est d’interroger de quelles manières est mis en scène un héritage, qu’il soit politique, littéraire, artistique ou familial ; et quelles sont les spécificités de ces mises en scène au sein de l’espace germanophone. Les contributions présentées et les échanges qui auront lieu lors de cette manifestation permettront de questionner le concept de mise en scène, tout en soulignant la pluralité des héritages et de leurs articulations dans l’espace germanophone. Cette journée sera l’occasion de réfléchir sur la diversité des héritages de cette diaspora germanophone, toutes époques confondues.

Plus d’informations

Appels à contributions : Espaces maritimes, ports et littoraux du Roussillon à la Provence au Moyen Âge

Lieu : Montpellier

Dates : 12-13 juin 2020

Date limite de réponse : 1er mars 2020

Cette rencontre compte réunir des historiens, géographes et géoarchéologues, spécialistes des sources textuelles, cartographiques, autant que matérielles issues de l’archéologie et de la géomorphologie, afin de confronter les approches et de tirer des enseignements de ces regards croisés sur les changements sociétaux et environnementaux de la période médiévale qui ont touché les sociétés littorales et les établissements portuaires. Les questionnements portant sur le cas spécifique d’Aigues-Mortes trouveront peut-être un écho dans le cas d’autres sites méditerranéens actuellement étudiés, soulevant des analogies ou des situations contradictoires susceptibles d’apporter des éléments de réponse. Ces regards croisés permettront d’apprécier les singularités d’un port, son degré de développement et ses évolutions, ainsi que de l’appréhender à différentes échelles spatiales et temporelles.

Plus d’informations

Appel à contributions : Sources et archives. Journées doctorales de Caen et Rouen

Lieux : Caen et Rouen

Dates : 27 mai (Caen) et 15 juin (Rouen) 2020

Date limite de réponse : 10 février 2020

L’école doctorale « Histoire, Mémoire, Patrimoine, Langage », née en 2012 de la fusion d’une partie des ED 350 (Rouen) et 68 (Caen-Le Havre), regroupe 13 unités de recherche et 400 doctorants de disciplines variées : histoire, archéologie, philosophie, épistémologie, lettres modernes, arts du spectacle, langues, littératures et civilisations étrangères, linguistique ou encore sciences du langage. Forte de cette pluridisciplinarité, l’ED 558, placée sous la direction d’Alexandra Merle (ERLIS), propose cette année deux journées d’échange, afin de réunir ses jeunes chercheurs autour de la thématique “Sources et archives”.

Plus d’informations

Appel à contributions : Fake Blues: Exposures of Forgeries and their Aftermaths

Lieu : Cambridge, Peterhouse (Royaume-Uni)

Dates : 24 avril 2020

Date limite de réponse : 15 janvier 2020

This workshop will investigate the unhappy state of mind of those people in history who have been taken in by fakes and forgeries, as well as the afterlives of forged texts. What effect did the exposure and revelation of their gullibility have on the reception of forgeries? The Donation of Constantine, for example, was defended by high-ranking members of the Catholic Church for another century after Lorenzo Valla’s astute criticism. The Reformation lent further urgency to these discussions, when polemicists on both sides of the confessional divide – Catholic and Protestant – often accepted or rejected the results of the humanists on the basis of religious and political expediency.

Plus d’informations

Appel à contributions : Recherche-Création sur le phénomène des musiques anciennes (et musiques de rituels) au XXIe siècle, considéré sous l’angle de la pensée complexe

Lieu : Saint-Guilhem-le-Désert

Dates : 17-18 mai 2020

Date limite de réponse : 1er février 2020

Les musicologues qui étudient les musiques anciennes ou « à l’ancienne » sont confrontés à un dilemme inhérent à leur objet d’étude : les musiques anciennes ne prennent leurs « réalités » de musiques que si on peut les entendre et justement elles ne sont plus « entendables ». L’absence de ce fait sonore et musical suscite alors une puissance imaginante pour satisfaire le besoin et le désir d’entendre ce que nous ne pouvons plus entendre, en fabricant les musiques anciennes à partir des traces écrites ou iconographiques parvenues jusqu’à nous. Cette « réalité » musicale et spéculative de la musique ancienne soulève des questions fondamentales et globales qui ne concernent pas seulement la musicologie et que nous organisons dans le cadre de cette journée selon trois axes principaux (transmission et cécité, étude et analyse des dispositifs, connaissance de la connaissance) qui sont évidemment liés.

Plus d’informations

Appel à contributions : Les cornemuses médiévales : organologie, facture, modes de jeu, fonctions

Lieu : Saint-Guilhem-le-Désert

Dates : 21-23 mai 2020

Date limite de réponse : 30 janvier 2020

Après le symposium international De organis dédié à l’orgue roman (2018), le colloque sur les Percussions et flûtes tambourines médiévales (2019), il s’agira cette année de rassembler différents types de spécialistes autour des questions liées à la connaissance, à la restitution, au jeu et aux fonctions sociales des cornemuses. Quoique beaucoup jouées aujourd’hui dans les musiques traditionnelles régionales, européennes et extra-européennes – et sans doute justement pour cette raison – les cornemuses médiévales ont peu suscité l’intérêt des chercheurs. En s’appuyant sur les travaux de l’APEMUTAM – Des muses aux cornemuses qui ont fait l’objet de quatre expositions en 2008, 2010, 2012 et 2015 – et sur les campagnes de restitution d’instruments récemment entreprises autour de l’instrumentarium de la cathédrale de Chartres, la réflexion et la formalisation interdisciplinaires proposées dans le cadre de ce colloque/atelier devraient s’avérer fructueuses. L’objectif est de croiser différentes méthodologies disciplinaires : musicologie, ethnomusicologie, archéologie, archéologie expérimentale, organologie, iconographie, histoire de l’art, littérature médiévale, histoire médiévale, facture instrumentale, performance musicale. L’approche pluridisciplinaire de l’archéologie musicale permet d’établir un dialogue entre le traité ou le manuscrit (trace écrite), le reste archéologique, la trace iconographique et l’occurrence littéraire, en mettant en lien l’instrument de musique avec les connaissances que nous donne l’histoire sociale de la fonction du musicien et des pratiques musicales au Moyen Âge. A cette fin, des spécialistes des domaines de la musicologie, de l’organologie, des matériaux, de l’iconographie, de l’histoire de l’art, de la philologie, de l’histoire médiévale, de l’ethnomusicologie, de la sémantique et de la websémantique, ainsi que des luthiers et des musiciens, sont invités afin d’étudier, réviser, discuter les sources, expérimenter les matériaux et techniques de restitution, restituer les instruments, proposer des modes de jeu plausibles et inscrire les cornemuses dans leurs différentes fonctions musicales et sociales.

Plus d’informations