Appel à contributions: « Écrire le droit », dossier de la revue Romantisme (2023-1)

Date de remise des propositions de contributions: 31 janvier 2022

Depuis une vingtaine d’années, le courant Droit et littérature, venu des Law Studies outre-Atlantique, a initié des études croisées mêlant littéraires, juristes, philosophes et historiens du droit. Représenté pour l’Ancien Régime et la première modernité par les travaux de Christian Biet, ce nouveau champ critique appliqué au XIXe siècle fera l’objet du premier numéro de l’année 2023 de Romantisme. Il s’agira de montrer l’apport de ce courant dans la connaissance que nous avons du champ littéraire au XIXe siècle mais également de mettre en valeur la singularité de la période en ce qui concerne les relations entre droit et littérature.
La Révolution française, point d’aboutissement en cela de la pensée des Lumières, se présenta comme une révolution dans la conception de la justice : ordonnée autour du sujet de droit, rendue au nom du peuple, la justice sera la même partout et remplacera l’« arbitraire » de la peine, laissée sous l’Ancien Régime à l’appréciation du juge, par une peine désormais fixée par la Loi ; les procès criminels, qui se tenaient à huis clos même s’ils étaient, dans la pratique, portés sur la place publique par les factums des avocats, seront ouverts au public, ils reposeront sur l’oralité des débats et feront intervenir un jury de citoyens. Le spectacle du procès, au XIXe siècle, tend ainsi à remplacer le spectacle du châtiment, ce que traduit la création, en 1825, de La Gazette des tribunaux ainsi que la fortune croissante des chroniques judiciaires dans la presse. Si le renouvellement du droit pénal, dans ses variations voire ses reculs par rapport à la justice dite « intermédiaire » de la Révolution, construite dans les années 1790, avant la Terreur, constitue un point majeur de bascule, l’autre pan du droit, le droit civil, qui régule les vies quotidiennes (on naît, on se marie, on acquiert des biens… et on meurt…), touchant au temps long des mœurs, se réorganise dans le code civil de 1804, œuvre majeure de l’entreprise de codification fondatrice de Napoléon 1er, à qui l’on doit également le code d’instruction criminelle en 1808 et le code pénal en 1810. Le XIXe siècle, à bien des égards, sera le siècle des « codes ».
Nul n’est censé ignorer la loi. Les écoles de droit ne forment pas uniquement les gens de justice mais « la plus grande partie des administrateurs, des hommes d’affaires, voire un nombre non négligeable de responsables politiques et d’hommes de lettres1. » Dans l’entreprise panoramique des Français peints par eux-mêmes de Léon Curmer, Émile de la Bédollière, avocat et journaliste, donne le ton dans sa physiologie de l’« étudiant en droit » : « Beaux-arts, littérature, philosophie, politique, il étudie tout, excepté son droit2. » Jean-Louis Halpérin cite tout de même des étudiants plus appliqués qui auront accompli leur cursus juridique, jugé rassurant, de fait, par les familles : Alexis de Tocqueville, Jules Barbey d’Aurevilly, Jules Verne « font leur droit » à Paris, Caen ou Dijon.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: Création et circulation artistique entre la France et l’Algérie (1930-1964) Entre enjeux politiques et esthétiques

Lieu: Aix-Marseille Université, Laboratoire Telemme

Date: 6 avril 2022

Date limite de réponse à l’appel: 17 décembre 2021

Cette journée d’étude entend revenir sur les réflexions esthétiques qui ont lieu au cours des années 1930-1960 dans le contexte de la colonisation de l’Algérie et de la guerre d’indépendance. À travers  les œuvres d’artistes algériens et français, pro indépendantistes ou non, de leurs relais de diffusions (galeries, presse, critiques), nous nous interrogerons sur l’influence de la colonisation et de la guerre sur le champ artistique.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: Genre, histoire et droit

Date limite des remise de proposition: 31 décembre 2021

Cet appel à contributions a pour but de préparer le dossier du no 25/2023 de la revue Clio@Themis. Revue électronique d’histoire du droit. N° 25, 2023. Ce dossier sera coordonné par Hélène Duffuler-Vialle, Marie Houllemare, Florence Renucci et Todd Shepard.

L’appel à contributions s’adresse aux chercheuses et chercheurs – quelle que soit leur situation académique – de toutes les disciplines, travaillant sur des questions articulant droit et genre. Les responsables du dossier, dans une perspective de renouvellement des approches, souhaitent notamment l’ouvrir à de jeunes chercheuses et chercheurs, qui ne doivent pas hésiter à envoyer des propositions.

Pour en savoir plus ici

Appel à contributions : Centres et marges du monde des agents diplomatiques (XIIIe-XXe siècle)

Lieu : Lyon

Dates : 23-24 juin 2022

Date limite de réponse à l’appel : 03 décembre 2022

La diplomatie a longtemps été l’univers consacré des ambassadeurs et des délégations dûment accréditées pour conclure des traités de paix au nom de leur royal mandataire. Cette diplomatie des grands acteurs est progressivement laissée de côté depuis une trentaine d’années. Notre colloque international propose de prolonger ces avancées en s’intéressant aux interactions entre les acteurs officiels et marginaux des systèmes diplomatiques, dans le but de dépasser la traditionnelle opposition entre pratiques officielles et pratiques officieuses, du XIIIe au XXe siècle. Le choix de la longue durée pour l’étude de l’interaction entre centre et marges en diplomatie pourra faire dialoguer les problématiques et les approches spécifiques aux différentes périodes. La notion de marge est entendue dans toute sa polysémie, recoupant un état spatial, un état politique et un état social.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Revue de l’association des jeunes chercheurs de l’Ouest – varia

Date limite de réponse à l’appel : 15 décembre 2021

L’Association des jeunes chercheurs de l’Ouest (AJCO), créée en 2020 par d’anciens masterants, a pour ambition d’aider les jeunes chercheurs traitant de questions d’histoire à valoriser leurs travaux de recherche. La Revue de l’association des jeunes chercheurs de l’Ouest publie des articles en accès libre sur son site Internet, issus de recherches variées, tant d’un point de vue thématique que chronologique, afin de permettre aux masterants, doctorants et jeunes diplômés en histoire de promouvoir leurs travaux. 

Plus d’informations ici

Appel à contributions : De l’évènement à l’objet, poétiques médiévales de la mémoire

Lieu : Nantes

Date : 31 mars 2022

Date limite de réponse à l’appel : 10 décembre 2021

Cette journée d’étude, à destination des jeunes chercheur·euse·s, vise à interroger les modalités de fonctionnement de la mémoire matérielle au Moyen Âge, en explorant les façons dont la mémoire peut s’ancrer dans la matière, et comment cette dernière conserve la mémoire d’un événement. À ce titre, la notion de trace pourra nous guider dans notre réflexion, en tant qu’élément concret, autour duquel se déploient deux dynamiques différentes : une entreprise d’archéologie de sa production d’une part, l’entreprise herméneutique qu’elle implique d’autre part. En interrogeant la façon dont la trace s’inscrit dans une chaîne de transmission, depuis son engendrement jusqu’à sa conservation, et en questionnant le degré d’intentionnalité et les motivations des différents acteurs de cette chaîne, nous explorerons les poétiques médiévales de la mémoire matérielle, et ce à différentes échelles, afin de prendre en compte les réalités plurielles de l’œuvre médiévale (manuscrit, texte, diégèse…).

Plus d’informations ici

Appel à contributions : La pensée radicale au Moyen Âge

Dates : 22-26 août 2022 (en ligne)

Date limite de réponse à l’appel : 1er novembre 2021

Scholars in Paris studying Medieval Philosophy have the pleasure to announce that the XVth International Congress of the Société Internationale pour l’Etude de la Philosophie Médiévale will be held in Paris from 22th to 26th August 2022, if the sanitary situation will be favorable. They have received the full support of their institutions (the CNRS as represented by IRHT (Institut de Recherche et d’Histoire des Textes), LEM (Laboratoire d’études sur les monothéismes), and SPHERE (Sciences, Philosophie, Histoire) on the one hand, and on the other hand, EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes, PSL University) and Universities Paris I and Paris IV Sorbonne).

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Rethinking Royal Manuscripts in a Global Middle Ages

Dates : 06-08 avril 2022

Date limite de réponse à l’appel : 1er novembre 2021

This panel sets out to examine and compare the impact of royal patronage on the visual, material, and textual features of manuscripts produced across Africa, Asia, Mesoamerica and Europe during the ‘Global Middle Ages.’ As polysemic and multi-technological objects, royal manuscripts were produced in different forms and sizes, and from a variety of materials that could vary according to the taste, wealth, ideology, religion, and connections of their patrons and makers. Their visual and textual content could conform or deviate from existing traditions to satisfy the needs and ambitions of those involved in their production and consumption. Finally, pre-existing manuscripts could be appropriated, restored, enhanced, gifted, and even worshipped by ruling elites for reasons connected with legitimacy and self-preservation, becoming powerful instruments of hegemony, or symbols of prestige and piety. Because of this semiotic versatility, written artifacts provide ideal vantage points for understanding the agency of material culture in the creation and perpetuation of political power .

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Geographical Mobility and Cultural Itineraries During the Late Middle Ages

Lieu : Université de Gérone (Espagne)

Dates : 20-22 avril 2022

Date limite de réponse à l’appel : 23 décembre 2021

Western medieval civilization was a highly intertwined society. Following the 12th century, which saw the flourishing and the peak of a powerful civic and mercantile bourgeoisie, and the progressive increase of the laity’s training needs, various phenomena extended and increased the communications networks and routes that linked different territories of Western Europe. This included the proliferation of religious movements, the birth and development of the universities, and the appearance and consolidation of the mendicant orders. At the same time, power relations were reframed, economic, political, and military expansion projects promoted, and contacts with non-Christian communities and with other religious and cultural spaces intensified.

Plus d’informations ici