Appel à communications – Empires: Towards a Global History

Lieu: University of Delhi, Delhi
Date: 3-5 décembre 2017
Date limite de réponse: 1er juillet 2017

Empires have had an enduring influence on global history. They have functioned as major geopolitical units and as preeminent arenas for the circulation of ideas, techniques, goods and people. However we may describe or define empires, diversity and heterogeneity remain crucial features, in terms of political formations as well as relationships (tributaries, settler colonies, chieftainships, for example); and because they straddled varieties of economic structures (agrarian, pastoral, trading, urban and rural), ethnicities and populations. Precisely because of their heterogeneity, empires have facilitated connections, circulation, and commerce within and across their boundaries. Empires often endured beyond and across different ages, competing and coexisting with rival empires. They were forged and dissolved by forces that were both internal and external to their presumed territorial boundaries.

Empires exerted their influence within and beyond their formally recognized territory.  With the rise of the capitalist world system, empires had to contend not only with other empires and imperialisms but also with the emerging nation states and nationalisms, which very often rose from the very womb of the empires themselves. Did they also promote a plurality of cultures even as they were dominated by an imperial center with its own style and ethos?

Even when empires seem to have vanished as legally recognizable entities, their influence can be seen in the way the concept has been extended to include trading empires, religious empires, commodity specific empires and so forth. Since they rested on justifying ideologies,Empires were discursive as well as economic and political formations.  Crucial though to their management of diversity was the need to accommodate or promote a plurality of cultures even as they were dominated by an imperial center with its own style and ethos.

The proposed conference is premised on the idea that empires drew their strength from a global systemic architecture of hegemony and dominance.  The objective of the conference is designed to emphasize how imperial interactions served to reinforce empires within their global scaffolding. “Towards a Global History of Empires” seeks to delineate different strands and interconnected themes that explain both empires’ persistence as well as their mutations over time.

The themes that we propose for the conference shall include:

  • Political construction of empires and their dissolution
  • Circulation within and between empires of ideas, techniques, institutions
  • Circulation of goods and trade links between empires
  • Movement of people within and between empires
  • Empires as discursive formations
  • Plural cultures and imperial centers
  • Micro history and empire

We invite papers addressing the above themes from all periods of history. We are looking for work that looks at empire from a global history approach that emphasizes connections and encourages comparisons. Advanced research students as well as senior scholars are invited to apply for the conference.

SUBMISSION GUIDELINES

  • Please submit a single combined doc or pdf file including an abstract of no more than 500 words, along with a brief CV and mail it by electronic mail to  wigh [at] fas.harvard.edu with the subject line “Empire2017” by July 1, 2017.
  • Scholars chosen to participate in the conference will have to submit the final version of their paper (of not more than 7000 words) no later than November 1, 2017.
  • In the body of the email, please include your name, affiliation, and the title of your project.
  • We recommend including a header with your name on every page of your submission.
  • In the case of papers with multiple contributors, we are only able to cover transportation costs for one person.

We are particularly interested in and encourage applications from the Global South.

We will inform applicants by August 15, 2017 if they will be invited to Delhi. We will be    able to support the travel of invited participants.

Appel à communications – Home as a place for anti-Jewish persecution in European cities 1933-1945

Lieu: American University of Paris
Date: 11 et 12 janvier 2018
Date limite de soumission: 3 juillet 2017

The History of the Holocaust has taken a spatial turn, borrowing concepts and tools from geography. Two recent edited collections are representative: Geographies of the Holocaust (Knowles et al. 2014) and Hitler’s Geographies (Giaccaria and Minca 2016). However, these recent local and spatial studies deal almost exclusively with the killing areas, camps, and ghettos. They pay less attention to the “ordinary” western and southeastern European cities where persecution proceeded in a looser space. Anti-Jewish persecution did not only happen in specifically designed or transformed spaces such as camps and ghettos. It invaded spaces of everyday life in European cities: public spaces, work places and private spaces such as homes. In this landscape not only Jews and agents of persecution appear but also their immediate residential environment: concierges, neighbors, nannies, landlords, property managers, sub-tenants, local administrations, etc. These figures have an essential place in the memories of Jewish survivors. Though, so far, scholars have hardly addressed their role. The spatial turn that occurred during the last fifteen years in Anglophone Holocaust studies focused on the symbolic places of genocide. Much work has been done on the looting and the seizure and reallocation of the apartments occupied by Jews, mainly in Reich’s cities, but apartment blocks and ordinary cities as spaces of persecution, occupied territories and other Axis countries, the interactions with non-Jewish neighbors as well as spatial aspects are still in need of study. Recent work opened this new field of investigation. It inspired the conference to come.

This conference intends to bridge various perspectives and methods and focus on urban housing as a place for anti-Jewish persecution. We hope to gather social scientists from various fields to confront various methods investigation and cases, in Reich cities but also in Western and Eastern European occupied cities.
Inspired by the organizers’ current research on the Parisian case, the conference will deal with policies of seizure and reallocation of the apartments of the Jews in Paris, but will not be restricted to those questions.

One page proposals for papers are invited that examine:

-the interlinkage between persecution and policies of housing / urban developments;
-the beneficiaries of the spoliation of urban housing;
-the interactions between Jews and non-Jews concerning the seizure of housing, its re-allocation and restitution after the liberation;
-the place of homes in the experiences of individuals (use of testimonies as such as the Visual History Archive collection welcome)

To be sent to cparisdebollardiere [at] aup.edu and ericlebourhis [at] hotmail.com before July 3, 2017.
Answers will be given to the applicants by July 20.

Applications for grants for speakers from outside the Parisian region will be considered.

Organizing committee
Isabelle Backouche (EHESS-CRH), Eric Le Bourhis (FMS-ISP), Shannon Fogg (Missouri S&T), Sarah Gensburger (CNRS-ISP), Constance Pâris de Bollardière (AUP), Brian Schiff (AUP).

Appel à communication – L’infrastructure et la ville : quelle(s) histoire(s) ?

Lieu: École Nationale des Ponts et Chaussées
Type: Atelier doctoral du groupe « Usages de l’Histoire et devenirs urbains » du Labex Futurs Urbains
Date: 16 novembre 2017
Date limite de soumission: 30 juin 2017

S’agissant d’un sujet qui a déjà fait l’objet de publications (sur les fortifications parisiennes, les réseaux techniques urbains, les aéroports, …), cet atelier a pour but de donner la parole à des recherches récentes qui renouvellent les objets, les périodisations, les problématiques sur les infrastructures en ville. Approfondir l’étude de leurs évolutions permet d’enrichir les explications sur les transformations des villes, comme en témoigne par exemple un numéro récent de la revue Histoire Urbaine intitulé « Infrastructures urbaines » (n°45, 2016/1). Il s’agit de questionner le rôle de l’infrastructure dans l’histoire urbaine, avec des approches interdisciplinaires et une définition ouverte de l’infrastructure, vue comme un ensemble d’installations et d’équipements nécessaires à une collectivité. Des autoroutes aux cimetières, de l’Antiquité à l’actualité, cet atelier vise à ouvrir le dialogue entre chercheurs de différentes disciplines s’intéressant aux usages de l’Histoire dans les changements urbains.

Consulter l’appel complet ici.

Appel à contribution – Les gauches et l’international

Lieu: Paris
Type: séminaire
Date limite de soumission: 15 juillet 2017

Un séminaire sur « Les gauches et l’international (XXe-XXIe siècles) » co-animé par Michele Di Donato, Bruno Settis et Mathieu Fulla se tiendra au Centre d’histoire de Sciences Po à partir du semestre prochain. Nous serons heureux de recevoir vos propositions de communication. L’appel à contribution et les modalités pratiques d’organisation du séminaire sont présentés ci-dessous.

Dès la naissance du mouvement ouvrier européen, la dimension internationale a été décisive dans la définition de sa vision politique et économique ainsi que dans la manière dont il s’est structuré. À la tendance du capitalisme à élargir son champ d’action et d’influence par-delà les frontières des États, théoriciens et leaders socialistes opposaient la perspective d’une alliance internationale des travailleurs. Au fil du XXe siècle, le point de vue des gauches par rapport à ces problèmes n’a jamais cessé d’évoluer. Au gouvernement ou dans l’opposition, dans des phases d’épanouissement ou de crise, en temps de paix ou de guerre, la question de l’organisation internationale de la vie politique, sociale et économique fut un élément central des développements idéologiques des gauches, dans leurs scissions et dans leur recherche d’alliés, de partenaires ou de modèles au-delà des frontières nationales.
Ce séminaire propose d’explorer l’histoire des familles politiques socialistes, social-démocrates et communistes dans la perspective des relations internationales et transnationales. Le séminaire permettra de soulever des questions nouvelles tant du côté de l’histoire politique que de celle des relations internationales. En croisant les perspectives, il tentera d’internationaliser la première et de souligner le poids de la seconde dans le façonnement des cultures politiques nationales et régionales. Le choix de cette perspective historique apparaît comme un outil particulièrement fécond pour mieux saisir tant l’histoire des socialismes et des communismes que nombre d’enjeux actuels. Les tensions entre la dimension nationale de la politique et la dimension globale de l’économie sont en effet des composantes majeures de la crise « structurelle » des gauches européennes et extra-européennes aujourd’hui, quelles que soient leurs attitudes vis-à-vis de la mondialisation.
Le séminaire s’articulera autour de trois axes principaux :

Continue reading

Appel à communication – Mobilité spatiale et classes sociales

Lieu: Paris
Date: 30 novembre et 1er décembre 2017
Date limite de soumission: 15 juillet 2017

Organisées conjointement par le RT5 « Classes, inégalités, fragmentations » et le RT42 « Sociologie des élites » de l’Association française de sociologie, ces journées proposent ainsi d’explorer la diversité des formes et des ressorts des pratiques de mobilité spatiale et d’interroger la manière dont elles s’articulent avec la stratification sociale. Elles invitent à se départir d’une vision normative de la mobilité : si « l’injonction à la mobilité » (Fol, 2010) touche l’ensemble des groupes sociaux, il convient d’interroger les manières socialement différenciées qu’ont les individus d’y répondre en fonction de leurs positions dans l’espace social et géographique. Pourquoi et comment bouge-t-on ? Comment s’articulent mobilités et ancrages spatiaux ? Dans quelle mesure ces pratiques et les représentations auxquelles elles sont associées sont-elles le reflet des ressources, mais aussi l’expression de goûts associés à des groupes sociaux spécifiques ? En retour, comment ces mobilités, par la proximité ou la distance spatiales qu’elles créent entre des individus occupant différentes positions dans l’espace social, contribuent-elles au processus de différenciation ou de rapprochement entre groupes sociaux ?

Consulter l’appel complet ici.

Appel à communication – Genre et contraception : quelles (r)évolutions ?

Lieu: Paris
Date: 18 et 19 décembre 2017
Date limite de soumission: 30 juin 2017

A l’occasion des 50 ans de la légalisation de la contraception, le laboratoire junior Contraception&Genre (Cité du Genre, USPC) organise un colloque international les 18 et 19 décembre 2017 à Paris, sur « Genre et contraception : quelles (r)évolutions ? ».

L’objectif du colloque « Genre et contraception » est de revenir sur ces « (r)évolutions » en proposant de faire un état des lieux des savoirs et d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche sur les multiples enjeux des pratiques contraceptives et abortives, dans une perspective de genre et en prenant en compte l’imbrication avec d’autres rapports de domination (classe, race, âge, handicap). Il vise la mise en commun des travaux des multiples disciplines qui s’intéressent à la contraception (démographie, sociologie, histoire, anthropologie, sciences politiques, épidémiologie, etc.).

Veuillez trouver ici l’appel à communication du colloque. Les propositions de communications doivent être envoyées avant le 30 juin 2017 à contraception.genre [at] gmail.com.

 

Appel à candidatures – London Summer School in Intellectual History

Date limite de réponse à l’appel : 30/06/2017

The London Summer School in Intellectual History is a rare opportunity for graduate students to acquire further training in the discipline and its different methodologies. Running from 4 to 7 September 2017, the summer school will include:
  • Special workshops
  • Masterclasses
  • Feedback on current research
  • Advice on writing and publishing
  • Discussion of newly published work in intellectual history

Applications are welcome from doctoral students in intellectual history and related disciplines (the history of philosophy, literature, politics, and science) and from MA students intending to conduct future research in this area.

London is now one of the international centres of research and teaching in the history of political thought and intellectual history with a dedicated graduate programme and year-round research seminars, conferences, and workshops. The Summer School, now in its sixth year, is run jointly by University College London (UCL) and Queen Mary, University of London (QMUL). Keynote lectures this year will be delivered by:

  • Ann Thomson (European University Institute, Florence), on “Enlightenment anticolonialism? Raynal, Diderot and L’Histoire des Deux-Indes
  • Quentin Skinner (QMUL), on “Machiavelli and the virtues of the prince”

The discussions will be led by members of staff from the different branches of the University of London and from overseas. In past years these have included Richard BourkeKatrina ForresterGareth Stedman-Jones, and Georgios Varouxakis (QMUL), Hannah DawsonJeremy Jennings and Niall O’Flaherty (KCL), Michael Lobban and Lea Ypi (LSE), as well as Valentina ArenaAngus GowlandJulian HoppitAxel Körner, and Avi Lifschitz (UCL). From outside the University of London, they have also included David Armitage (Harvard), Donald Winch and Iain McDaniel (Sussex), Richard Whatmore (St Andrews), Duncan Kelly (Cambridge), Felicity Green (Edinburgh) Iain Hampsher-Monk (Exeter), Martin van Gelderen (Göttingen), and Knud Haakonssen (Erfurt).

To find out what students gained from their experience at the Summer School, please see the London Summer School in Intellectual History blog.

Dates and fees: The event starts on 4 September 2017 in the evening and ends in the afternoon on 7 September 2017. It will take place at the UCL main campus in Bloomsbury. Participants are required to contribute £185, which covers tuition, lunches, and a reception on the first evening. In addition, those who would like accommodation in central London can book a room in one of the UCL Halls of Residence from £52.50 per night.

How to apply: Please send a CV and a brief abstract of current or future research to Shiru Lim at: s.lim.10 [at] ucl.ac.uk The deadline for applications is 30 June 2017.

 

 

Appel à communication : « Vivre sous l’Occupation : collaboration, illégalité, Résistance en Zone interdite et en Belgique (1940-1944) »

Lieu de la manifestation : Espace Culturel de Bondues
Date : 27/01/2018
Date limite de réponse à l’appel : 20/06/2017

Le samedi 27 Janvier 2018, l’IRHiS–UMR 8529 (Univ. Lille, CNRS) et le Musée de la Résistance de Bondues, en collaboration avec le CÉGÉSOMA de Bruxelles, organisent leur journée d’études autour de la problématique « Vivre sous l’Occupation : collaboration, illégalité, Résistance en Zone interdite et en Belgique (1940-1944) ». En exploitant des références dans le champ de la vie quotidienne, – contraintes de l’occupation militaire, bombardements, ravitaillement, déplacements, vie personnelle, etc… – cette journée mettra en valeur les comportements individuels ou collectifs tout en privilégiant les « dissidences » qui conduisent à entrer dans l’illégalité devant la « loi allemande » comme devant celle des gouvernements en place. Fabrique de faux papiers, marché noir et ses ambiguïtés, contrebande, fraude, cambriolages et réquisitions résistants, refus du STO, avortements, les rôles des femmes, etc. sont quelques-unes des pistes qui pourraient être empruntées. La frontière pourrait offrir, également, un terrain d’observation intéressant. Enfin, il ne faudrait pas négliger les pratiques répressives conduites par les autorités en fonction.
Les communications prévues auront une durée de 25 minutes. Elles pourront donner lieu à discussion avec les auditeurs. Toutes seront publiées dans une collection spécifique avant d’être diffusées en ligne dans la collection HeLNO de l’IRHIS (http://hleno.revues.org/).
Pour participer à la journée, écrire à Christine Aubry (christine.aubry@univ-lille3.fr) et Robert Vandenbussche (vandenbussche.robert@wanadoo.fr ) en proposant un thème d’analyse avec une courte présentation.

Appel à candidature : Constitution du comité scientifique de la revue « Etudes culturomiques »

Date limite de réponse à l’appel : 30/09/2017

Un appel est lancé pour constituer le comité scientifique d’une nouvelle revue « Etudes culturomiques« . Cette nouvelle revue francophone sera en en ligne et son champ portera sur histoire et linguistique et alliera aussi le monde des « bigs datas ». Elle se fondera sur les postulats d’une nouvelle discipline, la culturomique. La culturomique est un néologisme qui cristallise une discipline nouvelle qui mêle les nouvelles technologies, l’histoire mais aussi particulièrement la lexicologie et ses occurrences  ( pour en savoir plus, voir ici).

Les profils recherchés sont ceux d’universitaires en histoire, en linguistique ou travaillant sur les outils numériques liés aux « bigs datas », et ayant un intérêt pour les autres disciplines. Les candidats à une participation au comité scientifique doivent envoyer un CV ainsi qu’une lettre de motivation  et/ou  un  exemple d’article qu’ils ont écrit sur le sujet ou un sujet proche.

Pour plus d’information sur ce projet de revue et contacter le coordonnateur, écrire à Eric Bailblé : eric.bailble@gmail.com

 

Appel à contributions : Rédacteurs pour le site Nonfiction.fr

Nonfiction fête cette année son 10e anniversaire. Avec environ 50 000 visiteurs uniques par mois et une bonne visibilité dans les médias, le site ambitionne de nourrir le débat public en mettant à la portée d’un public élargi l’actualité des publications en SHS. Il entend également valoriser le dialogue entre disciplines, et entre arts et sciences. Une partie des publications sont reprises en parallèle sur le site Slate. Association de loi 1901, Nonfiction couvre un large champ de disciplines, des sciences sociales à la littérature en passant par le droit, l’économie, les sciences politiques, la philosophie, les arts visuels, les arts vivants… Actuellement, Nonfiction recherche tout particulièrement des rédacteurs pour mieux couvrir l’actualité éditoriale en :
●    Economie
●    Sciences sociales
●    Histoire
●    Monde/Géographie

Si cette proposition vous intéresse, merci de faire parvenir un CV accompagné de quelques mots sur vos intérêts intellectuels du moment et sur les domaines que vous souhaiteriez couvrir à l’adresse suivante : redaction@nonfiction.fr.