Bourses de recherche du Conseil départemental du Jura

Date limite de réponse à l’appel : 04 décembre 2020

Le département du Jura propose plusieurs bourses de recherche d’études supérieures de niveau Master et doctorat devant conduire à l’obtention d’un titre ou d’un diplôme reconnu par l’État par la soutenance d’un mémoire ou d’une thèse et nécessitant de recourir absolument à des archives, particulièrement conservées aux Archives départementales du Jura (fonds publics et privés, du XIIe siècle à nos jours).

Plus d’informations ici

Poste : Enseignant-chercheur contractuel (ECER) en Histoire du Moyen Âge (Occident et/ou Orient), Ve-XVe siècle

Lieu : Angers

Dates : 1er octobre 2020-31 août 2021

Date limite de réponse à l’appel : 23 août 2020

Un emploi d’enseignant-chercheur contractuel (ECER) en « Histoire du Moyen Âge (Occident et/ou Orient), Ve-XVe siècle » est à pourvoir à l’Université d’Angers (le poste sera publié sur le site de l’Université à partir du 20 juillet). Les candidats doivent être titulaires d’un doctorat.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : From Fragment to Whole: Interpreting Medieval Manuscript Fragments

Lieu : Université de Bristol (Royaume-Uni)

Dates : 18 septembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2020

This conference, hosted by the Centre for Medieval Studies is devoted to the study of manuscript fragments, and what these fragments can tell us about lost books, medieval and post-medieval book history, and textual history. Research questions may include, but are not limited to: what difference does the manuscript fragment make to the textual tradition of the text it contains? What can manuscript fragments tell us about the lost literature of the Middle Ages and about changing tastes? How can we use evidence from manuscript fragments to piece together the lost book from which it derives and what means do we have at our disposal to do so? How should we catalogue and preserve manuscript fragments? What do manuscript fragments tell us about the history of manuscript fragmentation and its agents (e.g. early printers, book collectors, auctioneers, book vandals)

Plus d’informations

AAC – Colloque « Sports, culture populaire et culture matérielle »

Colloque « Sports, culture populaire et culture matérielle », Besançon , 24 et 25 septembre 2020

Résumé de l’appel :

À l’heure où le sport s’ancre de plus en plus dans le quotidien et ses objets, ainsi qu’au sein de la culture populaire, ce colloque entend questionner les pratiques sportives et/ou ludiques productrices ou dérivant de cette culture, en se focalisant sur les biens matériels, produits et reflets d’une société donnée.  Ces journées s’intéresseront à la production, la consommation, l’usage de ces objets (du jouet aux applications mobiles, en passant par les productions médiatiques), mais aussi aux comportements, normes et rituels qu’ils mettent en jeu. Favorable aux approches pluri et transdisciplinaires, ce colloque explorera plusieurs thématiques, parmi lesquelles l’éducation, l’identité, la sociabilité, la médiatisation, la patrimonialisation, le rapport à l’imaginaire, ainsi que le rapport aux innovations et au progrès technique et technologique.

 

Modalités d’envoi des propositions

Les communicants devront envoyer avant le 15 juin 2020, un résumé et une courte notice biographique. Les résumés sont à envoyer par courrier électronique en fichier attaché à sports-culture-populaire-materielle@univ-fcomte.fr

Les communications sont acceptées en français et en anglais. Des frais d’inscription ne seront pas demandés pour ce colloque. En revanche, les déplacements seront à la charge des intervenants.

L’acceptation sera notifiée après réunion du comité scientifique (15 juillet 2020).
Plus d’informations

AAC « L’histoire habitée. Sujets, processus et défis de l’histoire contemporaine du XXIème siècle »

L’appel à communications pour le XVe Congrès de l’Association espagnole d’histoire contemporaine (Cordoue, 17-19 septembre 2020), autour du thème «L’histoire habitée. Sujets, processus et défis de l’histoire contemporaine du 21e siècle », est ouvert jusqu’au 31 janvier 2020.

Langues du congrès : espagnol, anglais, français, italien et portugais

Plus d’informations

Appel à contributions : Old Books and New Technologies: Medieval Books and the Digital Humanities in the Low Countries

Lieu : Bruxelles (Belgique)

Dates : 29-30 octobre 2020

Date limite de réponse : 1er avril 2020

Over the course of the Middle Ages, what was called the Low Countries developed an original written culture. It is known to us through sources in Latin, in Middle Dutch and in Old and Middle French. At first centred in the Benedictine and Cistercian abbeys of Egmond and Friesland in the North or the Dunes, Ghent and the closely connected chain of Lobbes – Gembloux – Liège in the South, it increasingly became a town phenomenon following the development of the largest and most dense urban conglomeration in the European Middle Ages both with large towns like Ghent, Bruges, Tournai, Liège, Brussels, Antwerp, Leuven, ‘s- Hertogenbosch, Utrecht and a series of smaller cities scattered over the area, all with their convents, and, consequently, books. In the 15th century, the production of luxury manuscripts for the Burgundian court and its environment flourished in Bruges, Ghent, Oudenaarde, Brussels and Tournai, which gave rise to the development of an important pictorial culture. At the same time, the presence of towns, cathedrals and chapters all over the area gave rise to the rise of the famous French-Flemish school of polyphony, the works of which often have come down to us in beautifully executed manuscripts. The urban character of the region in the later Middle Ages was essential in the development and expansion of such phenomena as the Devotio moderna or early Humanism. When the latter was essential in the spread of Latin schools and the amount of 15th-century editions of classical Latin authors in the IJssel region, the first found its expression in a proper network of convents and libraries, which is highlighted by the ‘Red Cloister Register’, the famous collective catalogue compiled in the early sixteenth century. All this produced an important heritage of medieval books, manuscripts and incunabula as well as the sources for their history up to the eighteenth century (old library inventories, pre-modern bio- bibliographical sources, accounts of literary journeys, etc.).

Plus d’informations

S’émanciper du passé ou s’émanciper par le passé | Une conférence de Sébastien Ledoux

Lieu de la manifestation : Préfecture des Hauts-de-Seine
Date(s) : Mercredi 11 décembre à 18h30

Sébastien Ledoux, docteur en histoire contemporaine et auteur de l’ouvrage Le devoir de mémoire. Une formule et son histoire (Ed. CNRS) interviendra le mercredi 11 décembre dans le cadre des « Rendez-vous du Mont-Valérien ».
Cette conférence de clôture de cette 3ème édition portera sur le sujet « S’émanciper du passé ou s’émanciper par le passé ».

« Agir sur le passé »
Le tournant mémorial de la fin du 20ème siècle a instauré un « agir sur le passé » saisi dans ses violences extrêmes, sous des formes multiples : lois, commémorations, lieux de  mémoires, procès, commissions, enseignement, etc. La fonction réparatrice et préventive attribuée ainsi au passé pose en de nouveaux termes la place auparavant perçue comme émancipatrice de l’oubli.

Le devoir de mémoire. Une formule au centre de la reconfiguration des politiques nationales du passé
Cette conférence présentera et interrogera ces mutations des rapports au temps de nos sociétés contemporaines. Elle permettra, à travers la présentation de la formule « devoir de mémoire », de revenir sur la genèse de cette expression, ses multiples usages, son rapport éminemment politique et sociétal, ses évolutions, son insertion dans le cadre pédagogique et législatif, ses appropriations mais également ses critiques.

Plus d’informations ici

Perceptions et représentations du motif végétal sur les matériaux périssables en Europe occidentale (XIIe-XXe siècles)

Publication en ligne des interventions de la journée d’étude organisée en 2018 par l’équipe des doctorants du Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » (CHEC – EA 1001) de l’Université Clermont Auvergne. Celle-ci portait sur la thématique « Perceptions et représentations du motif végétal sur les matériaux périssables en Europe occidentale (XIIe-XXe siècles) ».

La publication est disponible en ligne sur la chaîne de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand, sur la plateforme audiovisuelle Canal-U, en suivant ce lien.

 

Journée d’études de l’AJCH « Les sources macabres »

Lieu: salle 2110 bâtiment Synathlon, Université de Lausanne, plan d’accès.

Date:14 novembre 2019.

Après Lyon 2015, Nantes 2016, Lille 2017 et Strasbourg 2018, la journée d’études de l’AJCH aura lieu à Lausanne le 14 novembre prochain autour du thème « Les sources macabres ». Nous espérons vous retrouver nombreuses et nombreux à cette occasion ! Vous pouvez consulter ici le programme détaillé de la journée.

Renseignements: ajchsources2019@gmail.com

AAC: Quelle éducation à la citoyenneté pour quelle démocratie? Perspectives transnationales du XIXe au XXIe siècle

Lieu de la manifestation : Paris (Institut historique allemand)
Date(s) : 1-3 avril 2020
Date limite de réponse à l’appel : 31.10.2019
Quel citoyen et quelle citoyenne pour quelle démocratie? Avec l’extension progressive du suffrage, dès lors que la politique ne se laissait plus penser sans le corps électoral, philosophes, politiques, pédagogues, activistes, citoyennes et citoyens, ont mis en discussion différentes approches de l’éducation à la citoyenneté. Dès la fin du XVIIIe siècle, leurs réflexions, du développement de »valeurs républicaines«, d’une »culture politique démocratique« (»demokratische politische Kultur«) jusqu’à l’idée d’une émancipation »par le bas«, se sont retrouvées aussi bien à l’école que dans les pratiques d’acteurs non-étatiques. En sciences humaines et sociales, ces apports théoriques et pratiques à la question de la citoyenneté sont le plus souvent construits comme des cas d’étude séparés, dans des contextes nationaux pensés comme cloisonnés. Ils sont pourtant traversés de questions récurrentes. Comment articuler l’individuel et le collectif? Comment faire valoir l’éducation à la citoyenneté sans la prescrire? S’agit-il de favoriser l’adhésion des citoyens au projet démocratique avec toutes ses imperfections, ou de rendre possible sa critique et, partant, l’émancipation politique?

Appel complet ici