Appel à communication : « Passer à la postérité : contours et représentations des figures du passé »

Lieu et. date de la manifestation : Université Littoral Côte d’Opale à Boulogne-sur-Mer, centre universitaire du musée le 6 avril 2022

Date limite de dépôt : le 25 novembre 2021

Cette journée d’étude privilégiera les approches littéraires et historiques. Il s’agira de nous concentrer sur des figures du passé qui ont marqué les mémoires, si bien qu’elles sont passées à la postérité. Ces dernières peuvent appartenir à l’histoire locale ou nationale. Elles peuvent être encore célèbres de nos jours ou seulement renommées à une période précise de l’histoire. Nous nous proposons donc de nous pencher sur cette thématique sous l’angle suivant : comment l’image d’un personnage bien réel peut‑elle évoluer au fil de la tradition historique et littéraire ?

Plus d’informations : https://calenda.org/926839

Appel à communication : « Transcrire l’oralité politique dans l’Italie communale (XIIe-début du XVe siècle)/Trascrivere l’oralità politica nell’Italia comunale (XII-inizio XV secolo) »

Lieu de la manifestation : Rome
Date(s) : 28 avril 2022
Date limite de réponse à l’appel : 17 décembre 2021

Présentation : La prise de parole en assemblée caractérise la vie politique et institutionnelle de l’Italie communale. Pour autant, notamment en raison du manque de discours conservés, les travaux consacrés à la transcription de l’oralité politique et à la diversité de ses expressions (au-delà de l’assemblée) sont encore rares.L’objectif est de dégager des grilles d’analyse conjointes, des problématisations transversales et de nourrir une réflexion commune sur les apports et les limites d’une histoire du monde communal fondée sur ces documents.

Plus d’informations : https://calenda.org/924589

Appel à communication : « La chute des idoles, construire et repésenter l’infamie politique en France, de la Renaissance à nos jours »

Lieu de la manifestation : Université de Lille / Sciences Po Lille
Date(s) : 26-27 octobre 2022
Date limite de réponse à l’appel : 31/01/2022

« Entre la célébrité et l’infamie il n’y a qu’un pas, et peut-être moins » (Oscar Wilde, De Profundis, 1905). L’« infamie », terme couramment employé par les médias, nous rappelle, ô combien, elle transcende nos sociétés contemporaines, et plus encore la sphère politique. Recouvrant diverses significations et réalités, cette notion a pour étymologie l’ambivalente fama latine, qui est tout à la fois le bruit colporté, l’opinion publique et la renommée. Ce colloque se propose ainsi d’approfondir plusieurs perspectives afin de mieux comprendre les différents processus de construction et modes de représentation de cette notion d’infamie politique en France sur une période suffisamment large – de la Renaissance à nos jours – pour en distinguer les modalités de fonctionnement, les marqueurs et les évolutions.

Le colloque se tiendra se tiendra à l’IRHIS (Université de Lille) et Sciences Po Lille les mercredi 26 octobre 2022 et jeudi 27 octobre 2022.

Plus d’information http://blog.apahau.org/appel-a-communication-la-chute-des-idoles-construire-et-representer-linfamie-politique-en-france-de-la-renaissance-a-nos-jours-lille-26-27-octobre-2022/

Actualités de l’AJCH

Chères et chers collègues,Vous trouverez ci-dessous le programme de notre deuxième édition des « Actualités de l’AJCH », qui se dérouleront de novembre 2021 à mai 2022. Ces Actualités sont l’occasion d’entendre la présentation des recherches de nos collègues jeunes chercheurs.
Pendant 1 heure, un intervenant ou une intervenante viendra exposer les résultats de ses travaux, et converser avec le public à propos  d’une de ses publications récentes. Nous entendons ainsi diffuser les travaux de nos collègues, et encourager les moments de rencontre et de synergie parmi les jeunes chercheurs.
Les interventions auront lieu en format virtuel, par Zoom.
Pour vous inscrire à une, plusieurs, ou l’ensemble des conférences en ligne, ils vous suffit de nous le signaler à l’adresse actualitesajch@gmail.com et le lien Zoom vous sera envoyé la veille de l’intervention.Au plaisir de vous y retrouver, Le Bureau de l’AJCH

Mardi 23 novembre 2021, 18h30 :
Juliette Deloye (docteure, Arche, Université Paul-Valéry – Montpellier 3)
Thèse « (Ré)écritures d’un ministère : les Affaires étrangères de la monarchie d’Ancien Régime à la Restauration » (soutenue en 2020)

Mardi 14 décembre 2021, 18h30 :
Ariane Viktoria Fichtl (docteure, IRHiS, Université de Lille)
La Radicalisation de l’idéal républicain. Modèles antiques et la Révolution française, Paris, Classiques Garnier, 2021

Lundi 31 janvier 2022, 18h30 :
Damien Accoulon, Julia Ribeiro Thomaz et Aude-Marie Lalanne Berdouticq
(doctorants et docteure, CRH, Université Paris Nanterre)
Des sources pour une plus Grande Guerre, Ploemeur, Éditions Codex, 2021

Mercredi 9 février 2022, 18h30 :
Zheira Kasdi (docteure, ANHIMA, Université Paris Nanterre)
« Remarques sur quelques gouverneurs de Maurétanie césarienne de la période sévérienne », MEFRA, 133-1 (2021), p. 249-263

Mercredi 23 mars 2022, 18h30 :
Vincent Bollenot (doctorant, Sirice, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
« Surveiller les mobilisations, se mobiliser sous surveillance. Articuler histoire du renseignement et histoire des mobilisations en situation impériale », Genèses, 120-3, (2020), p. 112-130

Mercredi 13 avril 2022, 18h30
David Fiasson (docteur, IRHiS/HERITAGES, Université de Lille/Cergy Université Paris)
Ouvrage à paraître « Abbaye, ville et forteresse : le Mont Saint-Michel dans la guerre de Cent Ans »

Mardi 10 mai 2022, 18h30
Marjolaine Lémeillat (docteure, CREHC, Université Paris-Est)
Les gens de savoir en Bretagne à la fin du Moyen Âge (fin XIIIe
-XVes.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2022

Quels nationalismes au XXIe siècle ? Regards croisés Europe – Amériques

Lieu. Université Grenoble Alpes

Date limite de réponse à l’appel: 31 octobre 2021

Bien que la thématique du nationalisme ait connu un regain d’intérêt pour les chercheurs en sciences humaines et sociales, aucun colloque n’a été organisé pour mettre nos deux aires géographiques, l’Europe et les Amériques, en regard. Et pourtant, rapprocher ces deux grands ensembles n’a rien d’anodin puisque, au-delà des liens historiques qui les unissent, l’Europe et les Amériques ont connu des dynamiques quelque peu similaires, promouvant d’abord l’intégration continentale avec des accords tels que le MERCOSUR ou la CECA qui allait donner naissance à la CEE et à l’Union européenne, puis se retrouvant aux prises avec une résistance envers ces mêmes traités, ces dernières années. Ce colloque se donne donc comme double objectif d’une part, de faire l’état des lieux des nationalismes en Europe et dans les Amériques, afin, d’autre part, d’en souligner les spécificités dans le contexte géopolitique de ce début de XXIe siècle.

Plus d’informations ici

Appel à contributions « L’identité contre la science ? La science au service de l’identité ? »

Qui ? >> La revue interdisciplinaire à comité de lecture Sociétés plurielles

Quand? >> Les propositions peuvent être envoyés à l’adresse de la rédaction : programmesp@gmail.com
Envoyer un texte d’une page, accompagné d’une courte biographie avant le 10 novembre 2021.

L’appropriation identitaire des savoirs représente un phénomène constitutif des sociétés humaines et s’inscrit, d’ores et déjà, dans l’horizon d’analyse des sciences sociales. Longtemps associée à des pouvoirs constitués ou à des courants politiques de divers horizons, elle a été marquée, durant les dernières décennies, par un phénomène nouveau. Au nom de la reconnaissance du droit ou de la mémoire des minorités issues de population victimes du colonialisme, s’est en effet affirmée la revendication d’un droit de regard sur les conditions de l’investigation scientifique ou sur ses résultats. Abordé notamment sous l’angle des usages du passé et du statut d’objets muséographiques dans le contexte post-colonial, cette tension entre science et identité a été particulièrement sensible dans les domaines de l’archéologie et de l’anthropologie, comme en témoigne la brève liste qui suit :    
1.    Il y a trente ans, aux Etats-Unis, le NAGPRA (en français : loi fédérale sur « La protection et le rapatriement des tombes des natifs américains ») consacrait, entre autres, le droit des collectifs considérées comme les descendants des individus dont les restes étaient conservés dans les musées d’exiger leur restitution. En les soumettant également à l’approbation de ces mêmes collectifs, elle durcissait également considérablement les conditions dans lesquelles les recherches archéologiques pouvaient être réalisées, provoquant ainsi les protestations d’une partie du milieu scientifique  .
2.    En Australie, où la situation des communautés Aborigènes continue de représenter un problème politique et social saillant, la reproduction de pièces de musée à des fins de publication est dorénavant soumise à leur approbation. Quant aux institutions publiques, elles manquent rarement, de même que les chercheurs qu’elles emploient, de recourir à la formule consacrée faisant état de leur respect pour les « Anciens, passés et présents ». C’est dans ce contexte – et dans celui de luttes juridiques autour des droits sur les terres – que la publication d’un récent ouvrage a entraîné un authentique phénomène de société. Ce livre, écrit par un romancier d’ascendance aborigène , entend remettre en cause deux siècles de consensus sur le mode de subsistance des occupants du continent à l’arrivée des Occidentaux. Après un énorme succès de librairie, le livre a intégré les programmes scolaires, tout en continuant de susciter d’âpres polémiques où les prises de positions scientifiques s’entremêlent de manière inextricable avec les agendas politiques.
3.    Dans un ordre d’idées un peu différent, il convient également de mentionner ce récent projet de redéfinition de la mission des musées porté par l’ICOM  , projet selon lequel ceux-ci « (…) sont des lieux de démocratisation inclusifs et polyphoniques, dédiés au dialogue critique sur les passés et les futurs. (…) La définition du musée doit être ancrée dans la pluralité des visions du monde et des systèmes de pensée et non dans une tradition scientifique occidentale unique ». L’opposition rencontrée par cette proposition, qui dénie à la connaissance scientifique tout statut spécifique et toute primauté sur les croyances, a conduit à l’ajournement de la décision. Elle est néanmoins significative d’une époque et des revendications qui s’y font entendre.
Ces quelques exemples, qui pourraient être multipliés à loisir, illustrent les nombreuses questions soulevées par ce mouvement faisant surgir de nouvelles interrogations portant sur la production du savoir. La reconnaissance des torts subis, en particulier par des populations colonisées, doit-elle se traduire par l’octroi de droits nouveaux à ceux qui sont identifiés comme les descendants de ces populations, portant sur les objets susceptibles d’investigation scientifique, voire sur le discours tenu à leur propos ?  Les exigences de la mémoire et celles de la connaissance sont-elles antagonistes ? Comment les acteurs de la vie scientifique pensent-ils leur collaboration ? La prise en compte de ces exigences mémorielles représente-t-elle une chance ou un obstacle pour la science et la compréhension mutuelle des différentes communautés humaines ? Comment expliquer la cristallisation de cette tension dans différents contextes de production du savoir ? Quelles sont les disciplines concernées ? Quelle est la notion de vérité que sous-tendent ces débats ? Quel est aujourd’hui le statut de ce qu’on peut appeler le relativisme scientifique et qui consiste à formuler un savoir différencié en fonction du groupe auquel il est destiné ?
Telles sont les questions que le prochain numéro de Sociétés plurielles souhaite aborder.

Appel à contributions : Circulations et échanges des technicités et des savoirs musicaux et littéraires au Moyen Âge et à la Renaissance

Lieu : Poitiers

Dates : 27-28 janvier 2022

Date limite de réponse à l’appel : 15 juillet 2021

Le prochain numéro thématique de la revue franco-italienne Textus & Musica, à paraître en 2022, abordera la question de la circulation des objets musicaux et littéraires (œuvres, sources, etc.) dans l’Europe médiévale et renaissante sous l’angle des technicités et des savoirs sous-jacents à leur production. Dans une société où le fonds culturel commun (véhiculé par l’oral autant que par l’écrit) est constamment remodelé et où les nouvelles créations (littéraires, musicales, liturgiques, ou autres) réinvestissent fréquemment des matériaux préexistants, le problème de la circulation et des échanges est crucial. Ainsi, la production de nouveaux chants ou de nouveaux textes met bien souvent en jeu la mémoire collective, ou la référence aux autorités, dans un geste que résume bien la formule attribuée à Bernard de Chartres : « nous sommes des nains juchés sur les épaules de géants ».

Plus d’informations ici

Poste d’assistant, Université de Lausanne

La Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne met au concours un poste d’Assistante diplômée ou assistant diplômé

Entrée en fonction:    31.08.2021
Durée du contrat:    31.08.2021 1 année. Ce contrat peut être renouvelé 2 fois pour 2 ans. 
1 an, renouvelable 2 x 2 ans, maximum 5 ans.
Taux d’activité:    100%, CHF 65’000.- pour une assistant diplômé en 1ère année (sur 12 mois pas de 13ème salaire) (75.800 CHF la cinquième année).
Lieu de travail:    UNIL, Lausanne-Dorigny

Profil souhaité
Master en histoire ou titre équivalent, dans le domaine des sciences sociales (anthropologie, ethnologie). Forte motivation à s’engager dans l’élaboration d’une thèse de doctorat ; capacité à travailler en équipe.


Le dossier de candidature complet doit parvenir par courriel au Prof. Nicolas Bancel (nicolas.bancel@unil.ch), avant le 15 juin 2021.

Journée doctorale CETOBaC-LARHRA – Contester des Balkans à l’Asie centrale (XIIIe-XXIe siècles)

Lieu de la manifestation : Aubervilliers
Date(s) : 12 novembre 2021
Date limite de réponse à l’appel : 15 juin

Les propositions de communication sont à envoyer avant le 15 juin à l’adresse suivante : jdcetobac2021@gmail.com.
Lien : https://www.ehess.fr/fr/appel-communication/appel-communications-contester-balkans-lasie-centrale-xiiie-xxie-si%C3%A8cles

Contribution à un ouvrage collectif : Les esthétiques du désordre. Pour une autre généalogie de l’utopie

Date limite de réponse à l’appel : 04 juillet 2021

Nous avons le plaisir de vous informer de l’ouverture de l’appel à contribution pour l’ouvrage collectif et transdisciplinaire « Les esthétique du désordre. Pour une autre généalogie de l’utopie », dont la publication est prévue en 2022 aux Editions du Cavalier bleu.

    L’ouvrage vise à proposer une relecture du genre de l’utopie sous l’angle du désordre, de l’anarchie, de la déconstruction et de la destruction. Il est question de rompre avec la tradition méditative du genre et de retrouver, notamment à travers les productions artistiques, une esthétique de l’instabilité dans l’utopie.

    L’appel court jusqu’au 4 juillet 2021 et est ouvert à tou·te chercheur·se, quel que soit son statut ou sa discipline. Vous pouvez retrouver l’appel et toutes les informations nécessaires à : https://esthetiquesdudesordre.wordpress.com/