Appel à contributions – Les femmes, actrices de l’EPS

Revue: STAPS
Date de parution: automne 2018
Date limite de soumission: 3 juillet 2017

Le numéro 121 de la revue STAPS accueillera des contributions portant sur les femmes actrices de l’EPS, envisagées dans la diversité et la pluralité de leurs parcours, de leurs identités et des savoirs enseignés. Ce numéro spécial, dont la publication sera bilingue, souhaite recueillir des articles qui proposent un état des lieux ou jettent une lumière nouvelle sur les enseignantes dans le domaine de l’Éducation physique et sportive. L’enjeu est de faire le point et de mettre en perspective leurs places dans l’univers de l’EPS, à travers leurs parcours et leurs trajectoires, leurs constructions identitaires, leurs orientations didactiques et pédagogiques. Les contributions pourront se saisir de tout ou partie de ces questionnements, selon des approches qui valorisent l’histoire, la sociologie et les sciences de l’éducation, dans une dimension locale, nationale ou internationale. Sont attendus des articles et des recensions, en langues française et anglaise, venant alimenter les rubriques « Article de recherche », « Chantier en question » et « Actualité de l’édition ».

Nous attendons des propositions d’une page environ (3 000 à 4 000 signes) énonçant l’axe choisi ou les axes articulés (parcours, identités, savoirs enseignés), la problématique traitée, les données empiriques mobilisées, avec une esquisse des résultats et des conclusions.

Consulter l’appel complet ici.

Journée d’études de l’AJCH, « Les sources exogènes » – Programme

Lieu : Université de Lille 3

Date : 19 mai 2017

JE_2017_AJCH_affiche

Après Lyon en 2015 et Nantes l’an dernier, la prochaine journée d’études de l’AJCH aura lieu à Lille le 19 mai prochain autour de la question des « Sources exogènes ». Nous espérons vous retrouver nombreux à cette occasion. Vous pouvez consulter ici le programme de la journée. N’hésitez pas à contactez le bureau pour plus d’informations.

Appel à communication – Face à la puissance : une histoire des énergies alternatives et renouvelables à l’âge industriel

Lieu : Dijon

Dates : 22-23 mars 2018

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2017

En enquêtant sur l’histoire des énergies « renouvelables » et « alternatives » à l’âge industriel, l’enjeu de ce colloque sera d’explorer ces trajectoires et les controverses oubliées, de complexifier l’histoire de l’énergie en explorant les débats, conflits et alternatives à travers lesquels s’est construite la dépendance actuelle aux énergies fossiles. Le charbon puis le pétrole ne se sont en effet pas imposés naturellement, de façon linéaire et inéluctable, mais en marginalisant d’autres trajectoires possibles, d’autres systèmes énergétiques jugés par certains plus fiables, plus efficaces et moins dangereux.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communication : Restauration et remploi

Lieu : Paris

Date : 24 mai 2017

Date limite de réponse à l’appel : 15 mars 2017

En prévision de la journée d’étude des doctorants, sur le thème « Restauration et remploi », organisée le 24 mai 2017 par le centre Jean-Mabillon, l’École des chartes et l’École pratique des hautes études, les doctorants de l’École (ED 188 et ED 472) et ceux de l’EPHE (ED 472) lancent un appel à communication clos le 15 mars 2017.

La journée d’étude est ouverte à tout doctorant ou jeune docteur, quelle que soit son école ou université de rattachement, désireux de participer à cet événement.

 

Plus d’informations

Appel à posters – Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées

Lieu : Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain
Date : 6 octobre 2017
Date limite de réponse à l’appel : 15 mai 2017

La journée d’étude « “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées » se tiendra à Louvain-la-Neuve (Université catholique de Louvain), le vendredi 6 octobre 2017.
Elle a pour objectif d’approfondir les questions de la réception et de l’appropriation de l’Antiquité romaine par les intellectuels des Lumières. Cette journée d’étude fait suite à une première rencontre organisée à l’Université de Florence le 26 mai 2016 (« Roma nell’età dei Lumi »). La perspective envisagée est résolument internationale et interdisciplinaire puisqu’il s’agira de réunir des spécialistes issus de différentes disciplines afin de traiter de cette thématique par le biais de divers aspects d’ordre historique, culturel et archéologique. Les langues de communication lors de la journée d’étude seront le français, l’italien et l’anglais.

Le comité organisateur de l’événement souhaite en outre mettre en avant les travaux de recherches innovants de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés. En complément aux communications proposées par des intervenants belges et étrangers, le programme de la journée comprendra donc une session de présentation de posters qui est l’objet de cet appel à contribution.
Les posters retenus seront présentés par leur auteur à la fin de la journée d’étude. Les présentations des différents auteurs seront intégrées aux actes de la journée d’étude.

Voir l’appel complet ici.

Appel à communications – Grandes et petites mains de la beauté. Production, entretien, distribution

Lieu : Paris, Université Panthéon-Sorbonne

Date : 12-13 octobre 2017

Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2017

Journées d’étude de l’EHESS

Le « travail de la beauté » consiste en l’exercice d’une activité professionnelle qui conçoit, produit, entretient ou distribue des formes socialement définies d’apparences. Exercé à des endroits éloignés de la stratification sociale, cette activité passe autant par un travail prescriptif d’édiction de normes de beauté (« modes » alimentaire, vestimentaire, esthétique, etc.) que par un travail interactif de transformation ou modification du corps (conseil alimentaire, coiffure, esthétique, massage, etc.). Cette activité s’inscrit dans une industrie de la beauté au cœur d’enjeux sanitaires, scientifiques, culturels et sociaux qui ne cesse de prendre de l’importance depuis la deuxième moitié du XIXe siècle. S’adressant encore aujourd’hui principalement aux femmes, cette industrie s’est développée grâce aux publicités pour les produits de beauté relayées par les magazines féminins qui véhiculent les « principaux traits de l’image sociale dominante de la féminité » (Goffman, 1977) et des normes d’apparence liées à l’âge et la « race ».  L’avènement de la société de consommation a bousculé « l’ensemble de l’univers esthétique » (Vigarello, 2004) qui étend aujourd’hui les préoccupations esthétiques aux hommes, invités eux-aussi à s’intéresser de plus en plus à l’entretien de leurs corps. (…)
L’intention de cette journée d’étude est de réfléchir aux métiers de beauté, à leur émergence, au contenu de leur travail, à leurs qualifications, leurs contraintes, aux caractéristiques sociales et trajectoires des individus qui les exercent, à leur segmentation et hiérarchisation, à leur rôle prescripteur de « canons de beauté ». La socialisation induite par les métiers dans ces différentes dimensions sera également envisagée (des professionnel-le-s vers les client-e-s et réciproquement ; l’incorporation de normes depuis la sphère professionnelle vers la sphère privée, etc.) Nous invitons donc les chercheur-e-s analysant ces divers aspects et engageant dans leur analyse des normes de beauté une perspective sensible aux questions de classes, de race et de genre à proposer une communication.

Voir l’appel complet ici.

École d’été franco-allemande – Bureaucratisation et construction des identités dans le contexte colonial et post-colonial (1500–2015)

Lieu : Institut historique allemand, Paris

Dates : 3-7 juillet 2017

Date limite de réponse à l’appel : 15 mars 2017

Cette manifestation trilatérale – allemande, française et sénégalaise – vise à mettre en place un meilleur échange entre les études africaines menées en Europe, en Afrique et ailleurs. L’université d’été combinera la lecture de textes théoriques, des présentations ciblées sur certaines problématiques et des études de cas ainsi que des débats. Le but est d’établir une base solide de réflexion et de recherche qui peut encourager des nouvelles perspectives ainsi que des résultats solides et novateurs.

L’université d’été est organisée par le programme de recherche transnational »La bureaucratisation des sociétés africaines« et ses partenaires. Elle est cofinancée par l’Université franco-allemande, en collaboration avec l’Institut historique allemand (IHA), le Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris et le Centre de recherche sur les politiques sociales (CREPOS) de Dakar/Saint Louis (Sénégal).

Voir l’appel complet ici.

 

Appel à communications – Sortir de guerre et colonies

Lieu : Paris

Date : novembre 2017

Date limite de réponse à l’appel : 30 mars 2017

Deuxième journée d’étude organisée par la Société française d’histoire des outre-mers (SFHOM) en novembre 2017 avec la publication prévue des articles dans Outre-Mers. Revue d’histoire en décembre 2018.

Une première journée d’étude organisée par la Société française d’histoire des outre-mers (SFHOM) et portant sur la Première Guerre mondiale dans les colonies a permis de publier un numéro spécial sur « Les empires dans la Grande Guerre » (1-2016) dans la revue Outre-Mers. Revue d’histoire. Un second volet devait suivre de façon à clore ce cycle d’études.
Prévue pour l’automne 2017, cette 2e journée d’étude souhaiterait aborder la question des sorties de guerres aux colonies, sous un angle comparatif incluant l’espace colonial français et les espaces coloniaux des autres pays. Quatre axes sont privilégiés.
1/ La démobilisation des troupes coloniales
2/ Les retombées économiques de la Première Guerre mondiale dans les colonies
3/ L’impact politique de la Première Guerre mondiale
4/ Mémoires de la Première Guerre mondiale dans les empires
Une proposition de communication de 300 mots environ et une courte présentation des auteurs doit être envoyée à Julie d’Andurain julie.andurain@gmail.com avant le 30 mars, délai de rigueur. Les propositions des jeunes chercheurs seront particulièrement bienvenues et valorisées.

Voir l’appel complet ici.

Appel à candidature – Ingénieur d’études pour le projet « Testaments de Poilus »

Lieu : Université de Cergy-Pontoise, sites de St Martin et des Chênes

Durée : 12 mois, à compter du 1er mars 2017

Date limite de réponse à l’appel : 31 janvier 2017

Le projet ‘Testaments de Poilus’ sollicite et encadre la participation du grand public à une entreprise d’envergure : l’édition en ligne d’un échantillon significatif de testaments de soldats morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale, testaments conservés aux Archives nationales (pour Paris) et aux Archives départementales des Yvelines. Il s’appuie méthodologiquement sur une première opération menée conjointement par les Archives nationales et l’École nationale des chartes depuis 2015, dont le principal résultat est l’édition critique numérique de 134 testaments de poilus. Il engage la participation active du public de deux manières : 1. En lui confiant la mission de découvrir dans les archives 500 testaments. 2. En mettant à sa disposition une plate-forme collaborative de transcription en ligne qui permettra aux internautes de les transcrire conformément à un modèle fondé sur le standard TEI («  »initiative pour l’encodage du texte » »). L’édition en ligne, objectif final du projet, sera donc l’aboutissement d’un travail associant des spécialistes et des membres bénévoles du grand public.
Ce projet de crowdsourcing au service de la valorisation du patrimoine manuscrit associe deux institutions de conservation du patrimoine (Archives nationales et Archives départementales des Yvelines), le Centre Jean-Mabillon de l’École nationale des chartes, deux laboratoires de Cergy-Pontoise (AGORA et ETIS) et le master Archives de l’Université Paris 8. Il est financé par la Fondation des Sciences du Patrimoine.

Voir l’appel complet ici.

Bourses jeunes chercheurs en Humanités numériques de l’EADH

Date limite de réponse à l’appel : 26 février 2017

L’European Association for Digital Humanities (EADH) met au concours un ensemble de petites bourses destinées aux jeunes chercheurs.

  • Knowledge Transfer Bursaries : 10 bourses de transfert de connaissance, jusqu’à 450 £ en 2017, pour financer les déplacement en Europe (Russie inclue).
  • Small grants : plusieurs bourses de 200 à 1000 € pour encourager les idées de projet.