Prix de Master Jean-Baptiste Duroselle

Date limite d’envoi : 31 mars 2020

Chaque année, depuis 1996, l’IHRIC, actuellement présidé par Antoine Marès, récompense les meilleures recherches en histoire des relations internationales en offrant deux prix Jean-Baptiste Duroselle : l’un à l’auteur de la meilleure thèse, l’autre à l’auteur du meilleur mémoire de Master. Depuis 2018, la direction des Archives diplomatiques du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères s’associe à l’IHRIC.

Les candidats aux prix Jean-Baptiste Duroselle 2020 devront adresser leur dossier, sous format dématérialisé et imprimé, le 31 mars 2020 au plus tard à Antoine Marès ou à Laurence Badel, Centre d’Histoire de l’Europe centrale contemporaine, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, 1, rue Victor Cousin, 75005 PARIS (entrée actuelle au 14, rue Cujas), ou le déposer à M. Stéphane Guillerez, secretariat.ipr@univ-paris1.fr, 01 40 46 37 90), en salle F 603. Le jury se réunit à la mi-juin pour choisir les lauréats.

 

Conditions : avoir traité un sujet d’histoire des relations internationales, avoir obtenu la mention « Très Bien » et avoir soutenu en 2020.

Envoyer

  • un exemplaire du mémoire de Master
  • une attestation du diplôme de Master indiquant la mention Très Bien
  • un bref CV
  • et ces mêmes documents sous forme informatique en PDF à Antoine Marès, Président de l’IHRIC (antoine.mares@wanadoo.fr) et Laurence Badel, Secrétaire générale de l’IHRIC (laurence.badel@univ-paris1.fr)

Prix de thèse Jean-Baptiste Duroselle

Date limite d’envoi : 31 mars 2020

Chaque année, depuis 1996, l’IHRIC, actuellement présidé par Antoine Marès, récompense les meilleures recherches en histoire des relations internationales en offrant deux prix Jean-Baptiste Duroselle : l’un à l’auteur de la meilleure thèse, l’autre à l’auteur du meilleur mémoire de Master. Depuis 2018, la direction des Archives diplomatiques du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères s’associe à l’IHRIC.

Les candidats aux prix Jean-Baptiste Duroselle 2020 devront adresser leur dossier, sous format dématérialisé et imprimé, le 31 mars 2020 au plus tard à Antoine Marès ou à Laurence Badel, Centre d’Histoire de l’Europe centrale contemporaine, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, 1, rue Victor Cousin, 75005 PARIS (entrée actuelle au 14, rue Cujas), ou le déposer à M. Stéphane Guillerez, secretariat.ipr@univ-paris1.fr, 01 40 46 37 90), en salle F 603. Le jury se réunit à la mi-juin pour choisir les lauréats.

 

Prix Jean-Baptiste Duroselle 

Conditions : avoir traité un sujet d’histoire des relations internationales, avoir obtenu la mention « Très honorable avec les félicitations du jury » (ou à défaut un excellent rapport de thèse) et avoir soutenu pendant l’année 2019 ou au tout début 2020 (date limite de soutenance : le 31 janvier 2020)

Envoyer

  • un exemplaire de la thèse
  • un exemplaire du rapport de soutenance (indiquant la mention)
  • un résumé de la thèse
  • un bref CV
  • et ces mêmes documents sous forme informatique en PDF à Antoine Marès, Président de l’IHRIC (antoine.mares@wanadoo.fr); Laurence Badel, Secrétaire générale de l’IHRIC (laurence.Badel@univ-paris1.fr)

AAC Journée d’étude « Travail et travailleur·se·s au Maghreb (XIXe-XXIe siècle) », Paris, 22 octobre 2020

Travail et travailleur·se·s au Maghreb (XIXe-XXIe s.), 22 octobre 2020, Paris

Cette journée d’étude a pour ambition de réunir des chercheuses et des chercheurs en sciences sociales s’intéressant à la question du travail dans le Maghreb du XIXe au XXIe siècle. Malgré le renouvellement stimulant des approches sur les sociétés coloniales, une histoire du travail au Maghreb reste encore à écrire. Contrairement à la France métropolitaine, rares sont les études qui ont cherché à établir le salaire moyen ou à définir le niveau de vie, même pour une période particulière ou une région donnée du Maghreb. Les catégories socio-professionnelles n’ont pour ainsi dire pas été retravaillées ni adaptées à la situation maghrébine, comme si le clivage binaire entre colonisateurs et colonisés suffisait à résumer toutes les hiérarchies de la réalité sociale. Si l’investissement fourni au cours des décennies 1960 et 1970 par l’histoire sociale a produit de belles enquêtes sur les populations rurales, les travaux sur les secteurs secondaires et tertiaires se sont centrés sur les syndicats ou les mobilisations ouvrières, présentant souvent la question sociale comme un préambule à l’engagement nationaliste.

 

Modalités de soumission

Les propositions de communication, comprenant un titre provisoire et limitées à 3 000 signes espaces compris, sont à envoyer

avant le 15 mars 2020

simultanément aux adresses suivantes : alacroix@parisnanterre.fr et antonin.plarier@gmail.com

Organisation

Annick Lacroix (IDHES, Paris Nanterre),

Antonin Plarier (IREMAM, Aix-Marseille Université)

 

Plus d’informations ici

Prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs, édition 2020

Date limite de candidature: 4 mai 2020

Le prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs, créé en 2017, distingue des thèses de doctorat pour leur qualité, leur originalité et leur apport essentiel aux politiques culturelles du ministère de la Culture.

Il a pour objectif d’encourager les chercheurs dans leurs travaux portant sur tous les champs des politiques culturelles et des institutions qui les mènent. En retour, ces travaux, par leur publication, seront portés à la connaissance de la société et éclaireront les décisions publiques. Quels que soient les disciplines et les champs culturels : patrimoines, création, médias et industries culturelles, ou encore langues de France, les recherches porteront plus largement sur tous les aspects de ces politiques publiques : institutions, professions, socio-économie de la culture, etc.

Les recherches éclaireront les politiques ministérielles sur le temps long. Elles aborderont les questions d’accès à la culture, de transmission des savoirs et de cohésion sociale et situeront les politiques culturelles dans l’ensemble des politiques publiques en faveur du développement des territoires, y compris avec une dimension comparatiste.

Ce prix, placé sous l’égide du Comité d’histoire du ministère de la Culture, récompensera trois thèses portant sur les politiques culturelles ainsi définies. Le jury, nommé par la présidente du Comité d’histoire, est constitué de sept membres.

Le prix de thèse « Valois » est une aide à la publication de la thèse de doctorat. Le montant qui sera attribué à chaque thèse primée s’élève à 8 000 euros.

Les thèses doivent être rédigées en français. Elles doivent avoir été soutenues entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020 .

Plus d’informations ici

3 Bourses doctorales « Political history of post-war Europe » (Univ. Nijmegen)

The Gerda Henkel Foundation funds three PhD-scholarships in the political history of post-war Europe as part of the research project The Voice of the People. Popular expectations of democracy in post-war Europe, c. 1945-1980s.

On behalf of the Foundation, the project team is looking for highly motivated and talented PhD candidates in post-war European political history. You will be part of a research team of three PhD candidates investigating and comparing the articulation and mediatisation of popular expectations of democracy in three Western European countries – Britain, West Germany and the Netherlands – roughly between the end of the Second World War and the early 1980s. The Voice of the People combines an interest in both the actual perceptions and expectations of politics voiced by citizens and the various practices through which their voices were rendered legible and brought in the public sphere. This means that the role played by, inter alia, journalists, pollsters and broadcasters in mediating and co-constructing the ‘voice of the people’ will also be part of the investigation. The project is led by Dr. Harm Kaal (Radboud University Nijmegen, The Netherlands).

Plus d’informations

AAC – Colloque « Sports, culture populaire et culture matérielle »

Colloque « Sports, culture populaire et culture matérielle », Besançon , 24 et 25 septembre 2020

Résumé de l’appel :

À l’heure où le sport s’ancre de plus en plus dans le quotidien et ses objets, ainsi qu’au sein de la culture populaire, ce colloque entend questionner les pratiques sportives et/ou ludiques productrices ou dérivant de cette culture, en se focalisant sur les biens matériels, produits et reflets d’une société donnée.  Ces journées s’intéresseront à la production, la consommation, l’usage de ces objets (du jouet aux applications mobiles, en passant par les productions médiatiques), mais aussi aux comportements, normes et rituels qu’ils mettent en jeu. Favorable aux approches pluri et transdisciplinaires, ce colloque explorera plusieurs thématiques, parmi lesquelles l’éducation, l’identité, la sociabilité, la médiatisation, la patrimonialisation, le rapport à l’imaginaire, ainsi que le rapport aux innovations et au progrès technique et technologique.

 

Modalités d’envoi des propositions

Les communicants devront envoyer avant le 15 juin 2020, un résumé et une courte notice biographique. Les résumés sont à envoyer par courrier électronique en fichier attaché à sports-culture-populaire-materielle@univ-fcomte.fr

Les communications sont acceptées en français et en anglais. Des frais d’inscription ne seront pas demandés pour ce colloque. En revanche, les déplacements seront à la charge des intervenants.

L’acceptation sera notifiée après réunion du comité scientifique (15 juillet 2020).
Plus d’informations

CfP »La storia di genere: percorsi, intrecci, prospettive ». VIII Congresso della Società Italiana delle Storiche, Verona, 4-6 febbraio 2021

The 8th Conference of the Italian Association of Women Historians will be held in Verona from February 4-6, 2021 at the University of Verona, and will be dedicated to « Gender History: Paths, Intersections, Perspectives »

Anyone wishing to participate must submit a panel proposal to the Scientific Committee, dealing particularly with the following topics:

– collective action by women: the multiple roots and various orientations of different
expressions of feminism;
– the construction of the sexualized body and the life sciences;
– critique and/or the deconstruction of gender binarism with particular attention to the
questions raised by LGBTQ+ studies;
– gender, reproduction, kinship and relationality;
– the impact of environmental policies and of the new gender technologies;
– interactions between gender and the sacred;
– media languages and representations of gender;
– policies of desire and policies of rights;
– production and consumption from a gender perspective.

Every panel will be composed of 3 presenters and 1 discussant.

Plus d’informations

AAC Séminaire doctoral « Histoire et images », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Appel à communications, Séminaire « Histoire et images »

L’appel à communications du séminaire « Histoire et images » de l’École doctorale d’Histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, qui se déroulera le 21 mars 2020 est ouvert.

Les propositions de communication (titre, résumé de 300 mots environ), accompagnées d’une courte présentation de l’auteur.trice, sont à envoyer avant le 24 février à : Mathilde Kiener (mathilde.kiener@etu.univ-paris1.fr) et Victoria Márquez Feldman (victoria.marquez@univ-paris1.fr)
Les contributions de l’atelier seront publiées dans Hypothèses, revue à comité de lecture (https://www.cairn.info/revue-hypotheses.htm)

 

Argumentaire: 

En 1995, Francis Haskell (L’Historien et les images) rappelle l’ancienneté de l’utilisation de l’image comme source en histoire et examine les spécificités du statut et des usages conférés aux documents figurés. Dès son premier numéro, la revue Hypothèses fait état d’un stage coordonné en 1997 par Denis Woronoff sur le thème « les images, source d’histoire », où s’affirme la nécessité de dépasser la fonction d’illustration des images et leur apparente transparence. Dans cette même revue, ce questionnement se poursuit durant l’année 2000-2001 lors d’un séminaire doctoral consacré à ce thème. Plus récemment, la dernière édition des Rendez-vous de l’Histoire de Blois s’est interrogée sur la « puissance des images», en tentant de rendre justice à la fois à la variété des supports et la pluralité de leur efficience.
Ce séminaire doctoral invite à prolonger la réflexion sur les négociations entre histoire et images, en explorant non seulement ce que l’historien fait des images, mais aussi ce que les images font à l’histoire. Devant la multiplicité des images, de leurs formes et de leurs usages, deux axes de recherche  sont privilégiés (liste non exhaustive et non-limitative) :

Axe « Sources, matérialité, multiplicité, diffusion »
L’image peut désigner une représentation contemporaine de la période étudiée, tout comme elle peut n’être que le mode d’enregistrement d’une documentation plus ancienne. Qu’il s’agit de l’un ou l’autre
cas, l’étude des images et de leurs diffusions est aujourd’hui favorisée par des matérialités et des accessibilité nouvelles, via les campagnes de numérisation et les progrès de la communication, le développement du numérique, des moteurs de recherche et des bases de données, facilitant l’écriture d’une histoire comparée ; En quoi ces nouveaux types de supports et de diffusion incitent à considérer
différemment les images comme des sources, et influencent à la fois la construction d’un corpus et la nature des recherches qui lui sont consacrées ?

Axe « Re-présentation, conditions de production et de réception »
Le terme « image », dans son acceptation de « représentation perceptible d’un être ou d’une chose » invite à questionner la façon dont les images peuvent être vecteurs de re-présentations, oeuvrant
dans l’ordre du symbolique (Louis Marin). Il peut être également nécessaire d’analyser la « puissance agissante de l’image », qu’il s’agisse de considérer l’image comme « matrice de l’histoire » (Eric Michaud), ou comme récit constitutif participant à l’élaboration a posteriori d’un événement et par là d’une mémoire collective (Audrey Leblanc).

Campagne concours Chercheur-e-s INRAE 2020

L’INRAE, Institut national de recherche en agriculture, alimentation et environnement, recrute 45 chercheurs (H/F) par voie de concours pour renforcer ses équipes. Ces recrutements sont ouverts aux candidats titulaires de doctorat (ou équivalent) dans plusieurs disciplines, dont l’histoire. L’inscription est ouverture jusqu’au 5 mars 2020.

 

Toutes les informations utiles pour candidater (profils, guide du candidat, dossier de candidature) sont disponibles sur le site Web de INRAE :  https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-h/f

Financement doctoral – Institut des Amériques

Afin de soutenir des actions de coopération internationale dans le domaine universitaire et scientifique, chaque année des contrats doctoraux sont attribués par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (M.E.S.R.I) au titre du partenariat avec l’Institut des Amériques (IdA).

Ces contrats doctoraux « fléchés » Institut des Amériques sont destinés à développer et dynamiser, au sein des 12 pôles internationaux de l’IdA, la coopération scientifique entre les universités françaises et américaines ainsi qu’à valoriser la recherche américaniste française dans les Amériques.

L’institut des Amériques (IdA) lance un appel à candidatures pour 5 contrats doctorauxattribués pour la période universitaire 2020-2023, pour différents pôles : Canada (Université de Montréal, Montréal, Canada), Mexique (Centre d’études mexicaines et centraméricaines, CEMCA, Mexico DF, Mexique), Amérique centrale (Université du Costa Rica, San José, Costa Rica), Pôle andin Lima (Institut français d’études andines, IFEA, Lima, Pérou), Pôle Caraïbe (FUNGLODE, Saint-Domingue, République dominicaine)

Sont éligibles uniquement les étudiants qui ne sont pas encore inscrits en doctorat et qui s’inscriront en thèse dans une des institutions membres de l’IdA

Calendrier

  • Date limite de candidature : 02 mars 2020
  • Résultats de la présélection : mai 2020
  • Auditions à Paris : mai 2020
  • Résultats de la sélection finale : juin 2020
  • Formation des lauréats à Paris : juin 2020
  • Prise de fonction dans les pôles internationaux : août/septembre 2020