Prix scientifiques de L’Harmattan 2020

5 prix destinés à récompenser des thèses (doctorat, habilitation) dans des disciplines différentes de sciences humaines et sociales, sciences économiques et de gestion, littérature et critique littéraire.

La date limite de réception des manuscrits (exclusivement par mail) sous la mention « Prix scientifiques L’Harmattan » est fixée au 30 novembre 2020.

Les manuscrits doivent être accompagnés pour les thèses du rapport de soutenance ou, dans l’attente de ce rapport, des pré-rapports.

Plus d’informations ici.

Appel à communications : Colloque L’amitié en Révolution

Lieu : Clermont-Ferrand

Dates : 8-9 septembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 30 avril 2020

[…] Dans le cadre de son projet de refondation de la société, la Révolution française pouvait-elle pourtant ne pas investir l’amitié de sens et de fonctions nouvelles, dès lors que l’on admet, avec les sociologues, que chaque culture invente son propre éventail de liens amicaux et s’emploie à les distinguer ; dès lors que l’on se souvient, aussi, de la minutie avec laquelle les projets républicains prétendirent repenser les relations interpersonnelles au sein de la nation souveraine (fraternité et égalité des hommes, relations entre les époux, relations parents-enfants, vieillards-jeunes gens…) ?

Dans le sillage ouvert par l’histoire des émotions et des sensibilités, et à la suite d’études pionnières sur le sentiment d’amitié aux XVIIIe et XIXe siècles (Anne Vincent-Buffault, Marisa Linton, entre autres), le présent colloque, qui s’adresse autant aux historiens, qu’aux historiens de l’art, aux littéraires et aux philosophes, se propose d’explorer plusieurs axes :

-  Les conceptions, les fonctions et les représentations de l’amitié proposées par la Révolution.
-  Les lieux et les cadres de l’amitié en Révolution […]
-  La place de l’amitié dans les engagements et les fidélités politiques […]
-  Le devenir des amitiés face à la raison et aux passions politiques révolutionnaires ; les amitiés révolutionnaires (ou contre-révolutionnaires) à l’épreuve de l’après-Révolution.

Plus d’informations.

Appel à communications : Venise, puissance régionale méditerranéenne. Perspectives économiques, maritimes et politiques, 1669 – 1797

Lieu : Nice

Dates : 16-17 septembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2020

Cette journée d’études vise à explorer le rapport entre Venise et la Méditerranée entre 1669, date qui consacre la perte de l’île de Crète, dernière grande possession maritime vénitienne, et 1797, qui marque la fin de la République. Après la guerre de Candie, Venise se trouve définitivement reléguée au rôle de puissance régionale. À travers l’analyse des échanges économiquescommerciaux, de sa présence et de son action navale et maritime et des rapports diplomaticomilitaires que la Sérénissime a entretenus en Méditerranée, nous nous proposons de réfléchir aux dynamiques de transformation et d’adaptation d’une puissance moyenne comme la République de Venise face au défi d’une mer Intérieure sur laquelle s’activent désormais une série de concurrents avec des moyens économiques et militaires nettement supérieurs.

Plus d’informations.

Appel à communications : La fabrique de l’invention

Journée d’étude interdisciplinaire des doctorants du Centre des sciences des littératures en langue française

Lieu : Université Paris Nanterre

Dates : 23 mai 2019

Date limite de réponse à l’appel : 28 février 2019

Résumé : Cette journée d’étude entend mettre à l’épreuve la notion d’invention, qu’il s’agisse de découverte ou de création. Il serait aisé de penser que le sens rhétorique d’inventio, tel qu’on le trouve théorisé chez les anciens (Cicéron, Quintilien), précède le sens de création ex nihilo, d’œuvre originale, que l’on relie plus volontiers au basculement vers la modernité, des belles-lettres à la littérature. En effet, l’inventio latine, première partie de la rhétorique, consiste à puiser des arguments dans un fonds de lieux communs préexistants, et cette définition serait dominante durant toute la période classique, laquelle se fixe pour première règle de l’art l’imitation des anciens. L’invention, non plus comme imitation ou comme reprise, mais comme création d’un objet neuf, original, en rupture avec la tradition, serait dès lors une notion moderne.

Plus d’informations.

Appel à communications : Contextes, formes et reflets de la censure. Création, réception et canons culturels entre XVIe et XXe siècle

Lieu : Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Dates : 14-15 juin 2019

Date limite de réponse à l’appel : 1er mars 2019

Résumé : L’enjeu de ce colloque est d’explorer les différentes formes de la censure dans la littérature et les arts. Le colloque portera essentiellement sur les formes indirectes de censure, et sur les relations qu’elles entretiennent avec l’histoire de la réception, la constitution d’un canon, et la genèse des œuvres.

Plus d’informations.

Appel à communications : Les bons et les méchants – Les représentations picturales et photographiques en histoire

Journée d’étude des doctorants de l’École doctorale d’histoire moderne et contemporaine de Sorbonne Université

Lieu : Université Paris Sorbonne

Dates : 6 avril 2019

Date limite de réponse à l’appel : 25 février 2019

Résumé : Les doctorants de l’École doctorale II Histoire moderne et contemporaine de Sorbonne Université organisent leur journée d’étude annuelle. Cette journée se divisera cette année en deux temps principaux : une première demi-journée portera sur une thématique large visant à rassembler les sujets de doctorants issus de différentes périodes et traitera de la question suivante : « Les bons et les méchants. » La seconde demi-journée sera consacrée à des questions méthodologiques autour du thème principal « Les représentations picturales et photographiques en histoire ».

Plus d’informations.

Appel à communications : Entreprises et histoire en France : quoi de neuf ?

Lieu : Universités Paris Dauphine et Paris Sorbonne, ESCP

Dates : 11-13 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel : 18 février 2019

Résumé : Les clichés perdurent et l’on peut parfois encore lire : les entreprises françaises sont-elles adaptées aux défis économiques, écologiques, technologiques ou sociaux du capitalisme mondial, sont-elles modernes ? Il est vrai que la France a été durablement marquée par un État puissant, des sociétés publiques imposantes, des modalités spécifiques de régulation du marché de consommation, un monde du travail soucieux de ses acquis, sans oublier un rapport peut-être particulier à l’innovation, au risque, au financement ou aux nouvelles technologies. Il conviendrait de l’analyser. Cela expliquerait-il que la France, ses entreprises, ses organisations, en un mot que le capitalisme français semblent souvent ignorés dans les recherches et les publications récentes sur l’histoire des entreprises et du capitalisme mondial ?

Plus d’informations.

Appel à contributions : L’art et la paix (les Jeudis de l’art)

Lieu : Institut catholique de Paris

Dates : « six rencontres qui auront lieu, de 18h30 à 20h, le deuxième jeudi de chaque mois de l’année universitaire (à savoir les 11 octobre, 8 novembre, 13 décembre 2018 et les 14 février, 14 mars et 11 avril 2019) »

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2018

Résumé : Les Jeudis de l’art sont un cycle de conférences en histoire de l’art organisé par le département d’Histoire de l’art de la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris. Les conférences auront lieu une fois par mois, les jeudis, d’octobre 2018 à avril 2019, de 18h30 à 20h, et réuniront à chaque fois deux à trois intervenants. Le thème choisi pour l’année universitaire 2018-2019 est « L’art et la paix ». Les différentes directions que ce cycle de conférences pourra emprunter nous offriront la possibilité d’observer l’évolution des définitions, des significations et des représentations de la paix au fil des siècles.

Toutes propositions de communication, tant de chercheurs confirmés que de jeunes docteurs et doctorants, sont bienvenues. Étant donné le sujet abordé, historiens de l’art, archéologues, conservateurs, mais aussi historiens, littéraires, artistes (peintres, cinéastes, illustrateurs, etc.) ou autres (mais toujours en lien avec l’histoire de l’art) sont les bienvenus dans la mesure où les présentations proposées sont issues de leurs spécialités de recherche et/ou de pratique.

Consulter l’appel complet.

Appel à communications : Cesser/ez le feu, cesser les combats ? De l’époque moderne à nos jours

Lieu : Château de Vincennes

Dates : 27-28 novembre 2018

Date limite de réponse à l’appel : 1er juillet 2018

Résumé : L’historiographie du fait militaire a bénéficié, ces dernières années, d’un profond renouvellement des regards, des objets et des méthodes dans le sillage des travaux de John Keegan. Mais malgré un intérêt croissant pour les phénomènes de reddition (P. Vo-Ha) ou encore pour l’expérience de la captivité de guerre (F. Théofilakis, F. Cochet) et plus généralement pour le sort des vaincus (C. Defrance, C. Horel et F.X. Nérard), l’analyse de l’arrêt des combats fait toujours figure d’angle mort. Or, les organisateurs de ce présent colloque postulent que cet objet constitue un prisme fécond pour questionner l’objet guerre : la manière dont on cesse le combat dit la guerre qui est pensée et menée.

Consulter l’appel complet.