S’émanciper du passé ou s’émanciper par le passé | Une conférence de Sébastien Ledoux

Lieu de la manifestation : Préfecture des Hauts-de-Seine
Date(s) : Mercredi 11 décembre à 18h30

Sébastien Ledoux, docteur en histoire contemporaine et auteur de l’ouvrage Le devoir de mémoire. Une formule et son histoire (Ed. CNRS) interviendra le mercredi 11 décembre dans le cadre des « Rendez-vous du Mont-Valérien ».
Cette conférence de clôture de cette 3ème édition portera sur le sujet « S’émanciper du passé ou s’émanciper par le passé ».

« Agir sur le passé »
Le tournant mémorial de la fin du 20ème siècle a instauré un « agir sur le passé » saisi dans ses violences extrêmes, sous des formes multiples : lois, commémorations, lieux de  mémoires, procès, commissions, enseignement, etc. La fonction réparatrice et préventive attribuée ainsi au passé pose en de nouveaux termes la place auparavant perçue comme émancipatrice de l’oubli.

Le devoir de mémoire. Une formule au centre de la reconfiguration des politiques nationales du passé
Cette conférence présentera et interrogera ces mutations des rapports au temps de nos sociétés contemporaines. Elle permettra, à travers la présentation de la formule « devoir de mémoire », de revenir sur la genèse de cette expression, ses multiples usages, son rapport éminemment politique et sociétal, ses évolutions, son insertion dans le cadre pédagogique et législatif, ses appropriations mais également ses critiques.

Plus d’informations ici

Bourse d’étude du centre culturel irlandais

date limite de réponse à l’appel : 31 janvier 2020

Le Centre Culturel Irlandais est heureux d’annoncer l’ouverture du programme de recherche 2020 sur ses fonds patrimoniaux.
8000 ouvrages du XVeme au XIXeme siècle appartiennent à l’ancienne bibliothèque d’étude du séminaire irlandais. Il s’agit d’ouvrages de théologie, histoire, géographie, philosophie destinés à la formation des pensionnaires du collège des irlandais. La collection ne porte donc pas exclusivement sur l’Irlande. il s’agissait véritablement d’une bibliothèque d’étude de séminaire.
Quant aux 19 000 pièces d’archives, elles retracent la vie du lieu et de ses pensionnaires, du XIV eme au XXeme siècles.
Les sujets sont libres mais doivent porter sur ces collections.
Les bourses sont à pourvoir entre juin et septembre 2020.
Elles s’adressent aussi bien aux doctorants, chercheurs, professeurs, archivistes qu’aux restaurateurs…

Plus d’informations ici

Les Rencontres de musicologie médiévale

Lieu de la manifestation : Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris VIe
Date(s) : 19-20 mai 2020
Date limite de réponse à l’appel : 15 janvier 2020

La mise en place des Rencontres de musicologie médiévale répond au désir d’insuffler une dynamique disciplinaire, scientifique et humaine à la communauté des médiévistes français et francophones. Ces Rencontres annuelles, dont la première édition se tiendra à Paris, seront un lieu d’échanges entre musicologues médiévistes, chercheurs des disciplines connexes, ainsi que les divers acteurs de la musique et la musicologie médiévale. Elles seront l’occasion d’entendre des communications scientifiques pendant lesquelles seront présentés des travaux achevés, des recherches en cours ou des projets. S’y ajoutera un volet de réflexion disciplinaire sur la recherche et l’enseignement de la musique médiévale mené sous forme de courtes communications, de tables rondes et d’ateliers.
Les Rencontres seront ouvertes à la communauté musicologique, chercheurs comme étudiants de master et de doctorat, aux chercheurs des disciplines connexes, et aux autres acteurs de la musique médiévale, tels que les interprètes, luthiers, programmateurs ou médiateurs culturels. Les communications devront se faire en langue française.
Les objectifs, modalités et déroulement des futures Rencontres seront débattus et précisés collectivement lors d’une table ronde programmée à l’occasion de leur première édition, en 2020.

Plus d’informations ici

Perceptions et représentations du motif végétal sur les matériaux périssables en Europe occidentale (XIIe-XXe siècles)

Publication en ligne des interventions de la journée d’étude organisée en 2018 par l’équipe des doctorants du Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » (CHEC – EA 1001) de l’Université Clermont Auvergne. Celle-ci portait sur la thématique « Perceptions et représentations du motif végétal sur les matériaux périssables en Europe occidentale (XIIe-XXe siècles) ».

La publication est disponible en ligne sur la chaîne de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand, sur la plateforme audiovisuelle Canal-U, en suivant ce lien.

 

Journée d’études de l’AJCH « Les sources macabres »

Lieu: salle 2110 bâtiment Synathlon, Université de Lausanne, plan d’accès.

Date:14 novembre 2019.

Après Lyon 2015, Nantes 2016, Lille 2017 et Strasbourg 2018, la journée d’études de l’AJCH aura lieu à Lausanne le 14 novembre prochain autour du thème « Les sources macabres ». Nous espérons vous retrouver nombreuses et nombreux à cette occasion ! Vous pouvez consulter ici le programme détaillé de la journée.

Renseignements: ajchsources2019@gmail.com

Nocturnes de l’histoire

L’objectif des Nocturnes de l’Histoire est de promouvoir une diffusion large du savoir historique en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessibles les résultats de la recherche au public le plus large. Les quatre sociétés d’historiens de l’enseignement supérieur et de la recherche (SoPHAUSHMESPAHMUFAHCESR) souhaitent ainsi favoriser les initiatives locales émanant de laboratoires de recherche, de sociétés savantes, d’institutions culturelles, de réseaux d’étudiants, d’équipes pédagogiques et de particuliers passionnés d’histoire. Elles n’organisent pas ces événements ni ne les financent mais coordonnent les initiatives et la communication nationale et internationale. Elles veillent à garantir la qualité des propositions en accordant le label les Nocturnes de l’Histoire aux manifestations conformes à l’esprit du projet par leur intérêt pédagogique et scientifique et respectant l’éthique de la pratique historienne. Pour plus de précision, la charte des Nocturnes de l’Histoire est disponible sur le site respectif des quatre sociétés.

Pour sa première édition, les Nocturnes de l’Histoire auront lieu le mercredi 1er avril 2020.

Pour soumettre vos propositions au comité scientifique des Nocturnes de l’Histoire, il suffit de remplir le formulaire avant le 21 octobre 2019.  Le comité scientifique fera part de ses décisions courant novembre.

Plus d’informations ici

Séminaire Taire, confier, révéler. Le secret, de l’intime au social

Lieu: Salle A05-51 – 5ème étage, EHESS, 54 Bd Raspail, 75006 Paris

Dates: Jeudi 28 novembre 2019,  Jeudi 6 février 2020, Jeudi 26 mars 2020, Jeudi 30 avril 2020,  Jeudi 28 mai 2020, Jeudi 11 juin 2020, Jeudi 18 juin 2020

Afin d’éclairer l’inceste et de mieux comprendre ce qui empêche ou permet de le dire, de l’entendre et de le restituer aujourd’hui, le séminaire, animé par les anthropologues et les historiennes de la recherche ANR DERVI (« Dire, Entendre, Restituer les Violences Incestueuses »), propose de réfléchir à la thématique du secret, dans une perspective large. Il réunira, dans une perspective d’échanges interdisciplinaires, des actrices et des acteurs du monde professionnel ainsi que des chercheuses et des chercheurs issus des sciences humaines et sociales (anthropologie, sociologie, droit, histoire, lettres).

Le séminaire se déroulera un jeudi par mois, de 16h00 à 19h00.

Les participations sont ouvertes. Nous vous prions toutefois de vous annoncer au préalable.

Adresse(s) électronique(s) de contact : charlie.duperron@ehess.fr ; fabienne.giuliani@ehess.fr

Plus d’informations ici

AAC colloque Distances (XVe-XVIIIe siècles)

Lieu: Marseille

Dates: 11 et 12 juin 2020

Date limite de réponse à l’appel: 10 janvier 2020

Centre Norbert Elias/EHESS et Université La Sapienza

La dimension spatiale s’est retrouvée au cœur des débats historiographiques contemporains en histoire moderne, notamment par les jeux d’échelles ou par la notion d’aires culturelles. Cette approche a conduit à l’élaboration de projets de recherche interdisciplinaires en sciences humaines et sociales, qui ont associé les méthodes de la recherche historique avec celles de la géographie, de l’anthropologie et des études littéraires, dans des approches à la fois quantitatives et qualitatives. Par la micro-histoire, l’approche spatiale a placé au cœur de sa méthodologie l’analyse multi-scalaire, qui peut parfois paraître trop conceptuelle et sembler imposer des représentations spatiales contemporaines à l’objet étudié.

Dans cette perspective, la notion de distance se voit être un complément essentiel sur le plan méthodologique et théorique puisqu’elle permet d’interroger la réalité vécue des échelles. Que ce soit en termes de circulations, d’échanges ou encore de liens sociaux, les distances se pratiquent et s’éprouvent. Intervalles physiques ou symboliques, elles permettent donc d’aborder le rapport qu’entretiennent les hommes à leur espace. La représentation par les contemporains donne la possibilité d’associer histoire des émotions et histoire spatiale, en ouvrant la réflexion sur la dialectique du proche et du lointain, mais également histoire matérielle et histoire de l’éphémère par les questionnements sur les formes et les moyens de circulations et de parcours des distances.

Appel complet ici

Assemblée générale de l’AJCH

Logo 1

L’assemblée générale de l’Association des Jeunes Chercheur.e.s en Histoire aura lieu le samedi 5 octobre, de 10h à 12h à l’Université Paris V, salle J 237. Plan d’accès ici
L’assemblée générale sera l’occasion de faire le point sur l’association, de renouveler son bureau, mais également de prévoir nos futures activités, dont la prochaine journée d’études de l’association. Comme chaque année, le thème de la prochaine JE sera voté lors de l’assemblée à partir des propositions envoyées par les membres de l’association.
Nous vous rappelons que la journée d’études 2019 sur « les sources macabres » se tiendra le 14 novembre prochain à l’Université de Lausanne (billet à venir).
Cette année, l’assemblée sera suivie d’une séance de discussion dédiée à la précarité des jeunes chercheur.e.s, l’AJCH fait donc appel à ses membres ou à des collectifs extérieurs qui souhaiteraient intervenir à ce sujet. N’hésitez pas à envoyer vos suggestions ainsi que vos propositions d’interventions afin d’organiser au mieux ce temps d’échanges.

Contact: bureau@ajch.fr

AAC: Quelle éducation à la citoyenneté pour quelle démocratie? Perspectives transnationales du XIXe au XXIe siècle

Lieu de la manifestation : Paris (Institut historique allemand)
Date(s) : 1-3 avril 2020
Date limite de réponse à l’appel : 31.10.2019
Quel citoyen et quelle citoyenne pour quelle démocratie? Avec l’extension progressive du suffrage, dès lors que la politique ne se laissait plus penser sans le corps électoral, philosophes, politiques, pédagogues, activistes, citoyennes et citoyens, ont mis en discussion différentes approches de l’éducation à la citoyenneté. Dès la fin du XVIIIe siècle, leurs réflexions, du développement de »valeurs républicaines«, d’une »culture politique démocratique« (»demokratische politische Kultur«) jusqu’à l’idée d’une émancipation »par le bas«, se sont retrouvées aussi bien à l’école que dans les pratiques d’acteurs non-étatiques. En sciences humaines et sociales, ces apports théoriques et pratiques à la question de la citoyenneté sont le plus souvent construits comme des cas d’étude séparés, dans des contextes nationaux pensés comme cloisonnés. Ils sont pourtant traversés de questions récurrentes. Comment articuler l’individuel et le collectif? Comment faire valoir l’éducation à la citoyenneté sans la prescrire? S’agit-il de favoriser l’adhésion des citoyens au projet démocratique avec toutes ses imperfections, ou de rendre possible sa critique et, partant, l’émancipation politique?

Appel complet ici