AAC: Les militaires dans la fabrique de la paix

Lieu de la manifestation : Vincennes
Date(s) : 14-15 novembre 2019
Date limite de réponse à l’appel : 15 juin 2019

Dans la veine des travaux consacrés à la naissance de l’expertise dans le champ diplomatique, ce colloque entend se concentrer sur la figure du militaire qui a été moins étudiée que d’autres catégories d’experts intervenant dans la fabrique de la paix. Dès 1815, les généraux étaient assis à la table des négociations discutant des possibles révisions territoriales, de la construction de forteresse et de barrières défensives. En 1919 et en 1945, ils sont encore plus impliqués dans le processus. Ce faisant, l’ambition de ce colloque est aussi d’accorder une attention particulière et renouvelée à la prise en compte des aspects militaires de la paix, que ce soit par les militaires eux-mêmes ou par les experts et décideurs civils.

Appel complet ici

AAC: Accepter, oublier ou valoriser les fortifications des villes du Nord-Ouest de l’Europe depuis le Moyen-Âge

Date : 18 octobre 2019

Date limite réponse appel: 23 avril 2019
Lieu : IRHiS, Université de Lille (site du Pont-de-Bois)

Les fortifications et les citadelles font sans conteste partie du paysage et du tissu urbains de l’Europe du Nord-Ouest. Imposées par une géographie défavorable à la défense en l’absence de grands massifs montagneux ou forestiers, ces enceintes n’ont cessé d’évoluer depuis le Moyen-Âge avec les progrès de l’artillerie et de la poliorcétique. Le mur médiéval a progressivement fait place, sans systématiquement disparaître, à la fortification bastionnée de l’époque moderne pour aboutir à une ruralisation des défenses avec la construction de forts détachés. Parce qu’elles ont été érigées par les pouvoirs locaux pour protéger leurs biens ou par les États souverains pour renforcer leurs possessions territoriales, ces architectures défensives sont perçues différemment en fonction des enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels qui peuvent s’y rattacher. Symboles de l’autonomie municipale ou de l’oppression étrangère, entraves imposées aux autorités civiles par les militaires, réserves foncières dans un espace saturé, les fortifications ont été vécues avec équivoque entre l’obstacle, la contrainte ou l’opportunité. Au XIXe siècle débute leur lent déclin, aboutissant à leur progressif déclassement et ouvrant la voie à un démantèlement ou une éventuelle conservation.

Appel complet ici

Contrat doctoral: Témoignages d’inceste XXe-XXIe siècles

date limite de réponse à l’appel : 23 mai 2019

En 1986, Eva Thomas publiait Le viol du silence, un témoignage sur le viol que lui a fait subir son père, avant d’être invitée peu de temps après sur un plateau de télévision. Le livre a fait date et marque l’entrée de l’inceste dans l’espace public, à travers le nouveau personnage de la victime d’inceste, forte de son témoignage, dont l’apparition s’inscrit plus généralement dans la double montée de la figure de la victime sur la scène judiciaire et sociale et de la pratique du témoignage. Depuis cette date, en quelque façon inaugurale, se sont multipliés les témoignages de victimes d’inceste : livres publiés avec le concours d’une maison d’édition (entretiens, autobiographies, pamphlets, autofictions, etc.) et signés par des auteurs à la notoriété et au statut divers (de l’artiste Niki de Saint Phalle à Laurent Boyet) ; textes publiés dans la presse-magazine ; témoignages, parfois anonymes, déposés sur les sites des associations d’entraide aux victimes de l’inceste, qui encouragent les prises de parole individuelle et leur publicité à des fins thérapeutiques, cathartiques, cognitives et sociales. Cette masse de textes, encore inexploitée, offre une voie d’accès inédite aux violences incestueuses telles qu’elles sont vécues par les victimes. Elle permet surtout de saisir quelques unes des modalités de leur révélation et d’éclairer les effets personnels, familiaux, institutionnels, sociaux, médiatiques de celle-ci : alors que l’inceste a été surtout approché sous l’angle du tabou et du silence, qui pèse tant sur les familles que sur la société et même sur les recherches en sciences humaines et sociales, il s’agit d’inverser la perspective et de centrer l’attention sur le moment crucial du dévoilement des violences incestueuses.

Appel complet ici

Contacts
Philippe Artières : ph.artieres@wanadoo.fr
Anne-Emmanuelle Demartini : demartini@univ-paris13.fr

AAC: Trajectoires militaires à travers les décolonisation. Moyen-Orient, Asie, Afrique XXème siècle

Lieu de la manifestation : Aix-en-Provence
Date(s) : 3 octobre 2019

Date limite de l’appel: 1er juin 2019
D’Alger au Cap, de Rabat à Saïgon, nombreux sont les militaires dont la trajectoire s’inscrit dans
une  longue  séquence  historique  englobant  période  coloniale  et  postcoloniale.  Ces  hommes
connaissent  des  carrières  qui  dépassent  les  décolonisations.  Certains  s’engagent  dans  les  armées
coloniales puis intègrent soit l’armée de libération nationale, soit directement l’armée indépendante
y gravissant les échelons, parfois jusqu’au sommet. D’autres sont formés dans les dernières années
de la décennie 1950 dans les grandes écoles militaires françaises et constituent les premiers cadres
des armées nationales qui en manquaient gravement.

Appel complet ici

École d’été « Collections en Méditerranée / Understanding Mediterranean Collections »

Lieu de la manifestation : Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (Aix-en-Provence) et  MuCEM (Marseille)
Date(s) : Du 08 au 17 JUILLET 2019
Date limite de réponse à l’appel : 30 Avril 2019

Du 8 au 17 juillet 2019 se tiendra une école d’été à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme en collaboration avec le MuCEM (Aix-en-Provence/Marseille) sur le thème : “Collections en Méditerranée / Understanding Mediterranean Collections”. L’école propose de réfléchir à la manière dont les sciences humaines et sociales travaillent avec et sur les collections méditerranéennes.

Le public visé est celui des jeunes chercheurs (Master, Doctorat) mais aussi des chercheurs, enseignants-chercheurs et professionnels des institutions culturelles souhaitant se former aux problématiques de l’école d’été. Vous trouverez toutes les informations sur le programme et les conditions de candidatures sur le site de l’appel.

Appel à candidatures pour le prix d’histoire militaire 2019

date limite de réponse à l’appel : 07/06/2019

Le ministère des armées lance l’appel à candidature pour l’édition 2019 du Prix d’histoire militaire.

Ce comporte deux catégories :

La catégorie « Prix d’histoire militaire » pour les thèses de doctorat.

La catégorie « Prix d’histoire militaire » pour les masters de 2e année.

Sont éligibles  les travaux présentés lors de l’année universitaire précédant l’attribution des prix. Seuls les mémoires de master 2e  année ayant obtenu la mention « très bien » et les thèses de doctorat accompagnées impérativement d’une lettre de recommandation de leur(s)directeur(s) peuvent postuler au prix.

Les candidats étrangers et/ou titulaires d’un doctorat d’une université étrangère peuvent également présenter leurs candidatures. Les travaux sont obligatoirement rédigés en français.

Les dossiers de candidature sont soumis à l’évaluation du conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) qui décide de l’attribution des prix.

Pour plus d’informations :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?laref=1412&titre=prix-d-histoire-militaire-2019-appel-a-candidatures

AAC Colloque Anthéia « Règles et subversions dans le monde antique méditerranéen ».

Dates: 17 et 18 avril 2020

Lieu:Paris Sorbonne

Date limite de réponse à l’appel: 4 mai 2019

Cette manifestation scientifique s’adresse en priorité aux jeunes chercheurs (doctorants et docteurs jusqu’à trois ans après la soutenance) des différentes disciplines des sciences de l’Antiquité. Dans les mentalités antiques le monde est perçu comme une entité organisée (kosmos), comme un édifice harmonieux dont on s’efforce de décrire les règles. Que ce soit dans l’ordonnancement du monde, de la société ou dans la conduite de l’individu, dans la production artistique comme scientifique, la notion de norme structure la perception et les consciences. Principes rhétoriques, lois mathématiques, canons esthétiques ou codes juridiques, les règles irriguent ainsi tous les domaines, et semblent se doubler d’un impératif scientifique et moral. La norme, qu’elle soit le polysémique nomos des Grecs, à la fois loi divine et humaine, ou les notions latines de mos, lex et regula, qui couvrent les champs moraux, juridiques et artistiques, apparaît donc à la fois comme un moyen de définition, un critère de distinction entre le bien et le mal, mais aussi un outil de répression. Pourtant, il y a un curieux penchant grec comme latin pour le chaos et la subversion, cette dernière étant entendue tantôt comme un détournement de la règle, tantôt comme une véritable transgression. Il serait ainsi intéressant d’étudier la façon dont se manifeste la subversion : est-elle circonscrite ou généralisée, soudaine ou progressive, involontaire ou délibérée, discrète ou patente ?

Appel complet ici

Conseils pour le recrutement de MCF en histoire

Voici quelques conseils afin que chacun.e puisse préparer au mieux son dossier de candidature pour un poste de MCF.

Ce billet reprend des informations données par Nicolas Beaupré, Aurélie Chatenet-Calyste et Catherine Kikuchi sur leur compte Twitter. Nous les remercions d’avoir accepté de les publier ici.

Préparation des candidatures:

– Veille possible grâce à la lettre d’information de Galaxie et la liste des postes mise à jour au fur et à mesure.

  • Candidature sur Galaxie.
  • Transmission des dossiers à l’université, généralement par voie électronique (le plus en avance possible).
  • Ne pas hésiter en cas de doute à demander si le dossier a été reçu et surtout s’il est recevable.

En amont immédiat et pendant la campagne

  • Veille sur https://afhe.hypotheses.org/suivi-des-recrutements (ne pas hésiter également à partager les infos (sûres et vérifiées) avec les contacts de cette page).
  • Se renseigner en amont grâce à ce site sur les membres des Comités de sélection
  • Ne pas écouter les rumeurs, seulement des informations vérifiées. En cas de doute ne pas hésiter à écrire (en y mettant les formes) ou téléphoner aux personnes de contact dans les fiches de poste

Campagne MCF en histoire (section 21 et 22)

Étapes :

Pièces demandées officielles et officieuses

  • De manière générale bien vérifier demandées toutes les pièces qui peuvent varier d’un poste à l’autre.
  • Déclaration de candidature imprimée depuis Galaxie, datée, signée
  • Copie d’une pièce d’identité
  • Copie du diplôme de doctorat (ou d’une attestation)
  • Copie du rapport de soutenance + éventuellement les rapports des rapporteurs (pré-rapports).
  • Éventuellement une lettre de motivation courte d’une page conçue comme une introduction au CV.
  • Un CV « donnant une présentation analytique des travaux ».

 Que mettre dans ce CV ?

L’idée est de faire un CV commenté, mais qui reste typographique clair. On peut faire en quelque sorte 2 CV:un classique, et un autre rédigé en mode projet de recherche. Mais la solution généralement adoptée c’est d’intégrer le tout dans un CV commenté de 10-12 pages.

  • Cursus, diplômes, formation, prix et bourses… Si post-doc, détailler le rôle dans le laboratoire. Idem pour les séjours à l’étranger.
  • Compétences diverses: langues, informatique…
  • Présentation des travaux: présentation de la thèse, des travaux effectués pendant les années de doctorat, liste hiérarchisée de publications et de participation à des séminaires, journées d’études etc.  avec éventuellement de courts résumés pour les articles.

Important : mettre un astérisque devant les travaux qui seront transmis à la commission en cas d’audition

  • Projet de recherche avec intégration dans les projets du laboratoire et projet de réalisation scientifique (organisation de rencontres scientifiques, publications, collaborations…).
  • Enseignement: description détaillée de l’enseignement réalisé (niveau, matière, effectif, volume horaire). En fonction de la place disponible, on peut éventuellement évoquer des projets d’enseignement, des méthodes innovantes… mais ce sont des choses à évoquer plutôt à l’oral.

Ne pas hésiter à préparer un CV « de base » et ensuite à l’adapter en fonction de  chaque poste. Bien mettre en valeur les publications-phares : livres et revues à comité de lecture.

Quelques conseils : article de Claire Lemercier sur le blog Academia

Un exemple de CV analytique sans projet de recherche

Autre remarques :

  • Ne pas donner de lettres de recommandation.
  • Ne pas contacter les jurys.
  • Adapter les dossiers à la fiche de poste et aux éventuelles indications des facs.
  • Les choses sont très différentes d’une section à l’autre. Je ne sais pas dans quelle mesure la section 22 fait les choses différemment par exemple, et peut-être que les antiquisants ont aussi des pratiques différentes des médiévistes. Et c’est clairement très différent en sciences. Par ailleurs, ce sont des choses qui peuvent évoluer très vite. Donc ces informations sont aussi à prendre avec précautions en fonction des cas.

Précision campagne MCF section 22

22e section histoire moderne :

-pas de pré-rapports, seul le rapport du jury est vraiment important.

-CV analytique 20p. avec – table des matières – CV rapide : parcours pro et universitaire.

– activités de recherche (thématiques, insert° réseaux)

– services d’enseignement (= tableaux cours TD/CM, ETD)

– liste numérotée (cela facilite le travail du rapporteur) des travaux et publications

et pas de lettres de recommandation !

Il est très souhaitable de faire relire son CV et le dossier de candidature pour avoir un regard extérieur. Une grosse faute de syntaxe et de grammaire peut être rédhibitoire.

Ne pas s’autocensurer. Candidater même si on sait pertinemment que le poste est fermé. Cela fait connaître le dossier et la personne.

Et comme dirait Jean-Claude Dus : « Oublie qu’t’as aucune chance, Vas-y fonce, on sait jamais, sur un malentendu, ça peut passer ! »

Bon courage à tous et toutes!

 

AAC: Parure et Apparat. Orner la ville, le corps, l’animal et la lettre

Lieu de la manifestation : Paris
Date : 21 mai 2019
Date limite de réponse à l’appel : 10 mars 2019

Les équipes de recherche (Antiquité Classique et Tardive, Mondes Sémitiques et Islam Médiéval) de l’UMR 8167 Orient et Méditerranée organisent une Journée Jeunes Chercheurs qui se tiendra le 21 mai 2019 à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA, Paris) sur le thème de « Parure et Apparat. Orner la ville, le corps, l’animal et la lettre ».

La conception ornementale, qu’elle s’exprime dans la pierre, les métaux, les tissus ou même le corps, est un précieux matériau historique qui reflète la vitalité d’une communauté. Orner, au-delà de l’aspect esthétique purement formel, c’est aussi véhiculer un message et diffuser une culture. Il s’agit d’une forme d’investissement des valeurs communes d’une société. La parure surpasse la simple manifestation ostentatoire en exaltant identités et idéaux afin d’affirmer l’appartenance d’un individu à une culture ou à une classe sociale précise. De ce fait, le discours sur la parure et l’apparat est au coeur des préoccupations de l’historien.

Appel complet ici

AAC: La recherche sur le patrimoine et les outils numériques à l’épreuve de l’expérimentation

Lieu de la manifestation : Université de Lille, site du Pont-de-Bois
Date : 12 septembre 2019

Date limite de réponse à l’appel: 15 avril 2019
Présentation : Depuis une vingtaine d’années, les technologies du numérique se sont imposées dans l’étude du patrimoine, qu’il soit bâti, archéologique, muséal ou écrit, matériel ou immatériel…, invitant les chercheurs à redéfinir leurs méthodes et leurs stratégies et les laboratoires à investir dans l’équipement et la formation. En plus de constituer un terrain propice à la coopération entre chercheurs de disciplines différentes, ces technologies sont désormais au cœur des projets de valorisation et de conservation du patrimoine. Si l’accès du chercheur à ces outils couteux est soumis aux aléas du financement de la recherche, la mutualisation des moyens et les collaborations académiques ont su installer solidement des technologies comme la photogrammétrie, la lasergrammétrie, la modélisation ou la gestion numérique des données dans les programmes de recherche en histoire, histoire de l’art, archéologie, histoire des textes ou encore dans les sciences de l’informatique.

Appel complet ici