Appel à contributions: rubrique Varia de la revue Page 19

Date limite de réponse à l’appel : 29/06/2019

Page 19, la revue en ligne des jeunes chercheurs et chercheuses du Centre d’Histoire du XIXe siècle, lance son appel à communication pour la section Varia du prochain numéro.
Merci d’envoyer vos résumés à l’adresse : pagedixneuf@gmail.com

Si la proposition est retenue, l’article complet devra être rendu pour le 1er septembre 2019. Le nombre maximal de signes est fixé à 40 000, espaces, notes et bibliographie (une dizaine de titres, en fin d’article) compris.

Plus d’informations ici

Appel à contribution: Histoire, médecine, santé-Dossier thématique « Alimentation »

Date limite de réponse à l’appel : 10 octobre 2019

La revue « Histoire, médecine et santé » consacrera en 2020 un dossier thématique sur l’alimentation, dans une perspective sociale et culturelle. Il accueille des propositions d’articles sur toutes les périodes historiques et sur toutes les aires culturelles et géographiques.

Les détails scientifiques et les consignes aux auteurs sont disponibles à cette adresse 

AAC: Le métier de diplomate ou la représentation au quotidien du XVIe siècle à nos jours

Lieu de la manifestation : Nantes
Date(s) : 06/02/2020
Date limite de réponse à l’appel : 06/09/2019

Cet appel est la poursuite d’une première journée d’étude qui s’est tenue à Nantes en mars 2019 . Celle-ci était consacrée à la représentation comme fonction première de la diplomatie et s’intéressait au protocole et au cérémonial diplomatiques accompagnant la ritualisation de la société internationale.
Pour cette seconde manifestation nous souhaitons renouveler nos questionnements sur la représentation diplomatique en étudiant ses enjeux matériels et quotidiens, à la frontière entre la sphère publique et privée, voire intime.  Le diplomate cesse-t-il d’être en représentation lorsqu’il quitte le cadre de la négociation ou de l’audience formelle avec ses interlocuteurs politiques et administratifs ? La représentation diplomatique constitue-t-elle un théâtre permanent, dans lequel le diplomate et son entourage se doivent de toujours, même dans l’intimité du logis, tenir leurs rôles ?

Appel complet ici

Prix de thèse « Valois » jeunes chercheuses et chercheurs 2019

Date limite de candidature: 3 juin 2019

Le ministère de la Culture lance cette année sa deuxième édition du prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs. Créé en 2017, il distingue les thèses de doctorat pour leur qualité, leur originalité et leur apport essentiel aux politiques culturelles du ministère de la Culture.

Il a pour objectif d’encourager les chercheurs dans leurs travaux portant sur tous les champs des politiques culturelles et des institutions qui les mènent. Quels que soient les disciplines et les champs culturels : patrimoines, création, médias et industries culturelles, langues de France, les recherches porteront plus largement sur tous les aspects de ces politiques publiques : institutions, professions, socio-économie de la culture, etc. et éclaireront les politiques ministérielles sur le temps long.

Ce prix, placé sous l’égide du Comité d’histoire du ministère de la Culture, récompensera trois thèses portant sur les politiques culturelles ainsi définies.

Le prix de thèse « Valois » est une aide à la publication de la thèse de doctorat. Le montant qui sera attribué à chaque thèse primée s’élève à 8 000 euros

Plus d’informations ici

AAC: Blasphemy and Violence. Interdependencies since 1760

Lieu: Ghent

Dates: 5-6 mars 2020

Date limite de réponse à l’appel: 1er août 2019

Blasphemy and Violence. Interdependencies since 1760 offers a much-needed analysis of a subject that historians have largely discarded, yet holds great relevance for contemporary society. Drawing on a variety of chronological and geographical contexts, both conference and volume probe the phenomenon of blasphemy and its potential link to violence from three angles. Firstly, they investigate acts of blasphemy that lead to forms of violence, e.g. when believers physically attack (alleged) blasphemers. Secondly, they examine situations of general societal upheaval in which offences against the sacred are one aspect of a much broader culture of violence. Thirdly, they analyse situations in which believers both internalise and actively describe the hurt stemming from the impact of blasphemy as a species of experiencing violence.

Appel complet ici

Doctoral Position on Informal Communication in World War II France (1940–1944)

date limite de candidature: 21 juin 2019

The Institute for Contemporary History Munich (IfZ) invites applications for a Doctoral Researcher’s position for the following, Leibniz Competition-funded project: “‘Man hört, man spricht’: Informal Communication and Information ‘From Below’ in Nazi Europe” (INFOCOM).
We are seeking one Doctoral Researcher to complete a Ph.D. project on the role of informal, “from below” communication in World War II France, 1940-1944.
The position will begin on October 1, 2019. Contracts are limited to three years, with the possibility of an additional six-month completion period of employment. Salaries will be paid according to the TV-L scale (for more information, see: http://oeffentlicher-dienst.info).
Informal inquiries about the project may be addressed to the Project Leader, Dr. Caroline Mezger (mezger@ifz-muenchen.de). Applications may be submitted in English or German.

Plus d’informations ici

Doctoral researcher on informal communication and the Holocaust in occupied Poland

Date limite de candidature: 21 juin 2019

The Institute for Contemporary History Munich (IfZ) invites applications for a Doctoral Researcher’s position for the following, Leibniz Competition-funded project: “‘Man hört, man spricht’: Informal Communication and Information ‘From Below’ in Nazi Europe” (INFOCOM).
We are seeking one Doctoral Researcher to complete a Ph.D. project on the role of informal, “from below” communication and the Holocaust in occupied Poland.
The position will begin on October 1, 2019. Contracts are limited to three years, with the possibility of an additional six-month completion period of employment. Salaries will be paid according to the TV-L scale (for more information, see: http://oeffentlicher-dienst.info).
Informal inquiries about the project may be addressed to the Project Leader, Dr. Caroline Mezger (mezger@ifz-muenchen.de). Applications may be submitted in English or German.

Plus d’informations ici

Appel à candidatures: Université d’été 2019 – Peuples autochtones et Justice transitionnelle

Lieu:Pays Basque – Saint-Étienne-de-Baïgorry

Dates:30 juin – 7 juillet 2019

Date limite de candidature: 15 juin 2019

L’Institut Francophone pour la Justice et la Démocratie (anciennement Institut Universitaire Varenne) organise son université d’été annuelle sur le thème Peuples autochtones et Justice transitionnelle. Elle se tiendra au Pays basque du 30 juin au 7 juillet, en parallèle du Festival du film documentaire de Baigorri « Peuple(s) en lutte(s) » et de son Forum public de clôture.
L’université d’été est ouverte aux professionnels, ainsi qu’aux doctorants et étudiants intéressés quelle que soit leur discipline (droit, science politique, histoire, anthropologie etc.). Les dossiers de candidature (CV et lettre de motivation en fichier pdf) sont à adresser d’ici le 15 juin
Programme complet ici

 

 

JE L’éventail de nos peurs de l’Antiquité à nos jours

Lieu de la manifestation : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
Date : 15 mai 2019

Vécue, instrumentalisée, sublimée, esthétisée, transformée de façon consciente ou inconsciente, la peur prend part au jeu des masques entre la période antique et des époques plus contemporaines. Elle se cache ainsi derrière la foudre de Jupiter, signe d’un mauvais présage dans la mythologie romaine ; elle terrifie les populations chrétiennes craignant le verdict du Jugement dernier ; elle se tapit dans l’ombre des bas-fonds au XIXe siècle et elle emprunte même les traits monstrueux de certains personnages légendaires comme Dracula ou Hannibal Lecter, au plus grand bonheur des aficionados de littérature et de cinéma d’épouvante.

Dans une perspective historique large et une approche se voulant culturelle et transdisciplinaire, cette journée d’études entend déconstruire et comprendre les mécanismes naturels et sociaux inhérents au phénomène de la peur, qu’elle soit subie ou voulue. Il s’agira de l’appréhender d’abord comme une émotion, une expérience du sensible et d’analyser les comportements des individus lorsqu’ils y sont confrontés (comment se manifeste-t-elle ? comment les sociétés humaines l’appréhendent-elles et l’expriment-elles ? de quoi a-t-on peur ?) sans oublier de cerner les différents canaux de sa diffusion et de sa propagation (institutions officielles et religieuses, culture orale, cultures profane ou populaire, presse, médias…). Les images, les concepts et les discours sur la peur tendant à diffuser, créer, perpétuer ou même lutter contre certains de ses aspects seront abordés à travers différentes approches alliant des méthodes d’analyse comparatiste, macro et micro historiques. Il conviendra également de revenir sur les moyens mis en place, à travers les âges, afin de lutter contre ses avatars (comment se rassure-t-on ? comment exorcise-t-on ses peurs ? quelles valeurs sont érigées en modèle face à la peur dans les sociétés humaines ?). Enfin, il faudra traiter la peur dans le sens d’un phénomène de société. Les fantasmes qui lui sont associés et les méthodes cherchant à l’esthétiser seront mis au jour. Les plaisirs de la peur, puisant leur source dans la littérature, les arts, le cinéma, les séries télé ou plus généralement les loisirs seront également étudiés, dans la perspective d’une quête de l’émotion forte, afin de faire tomber tous ses masques.

Programme complet ici

JE Définir la transgression : des sciences sociales aux sciences de l’Antiquité

Date: 27 mai 2019
Lieu: École Normale Supérieure de Lyon

Journée d’étude organisée par le Laboratoire junior TAntALE

Désobéir, enfreindre la loi, violer un interdit, déroger à une tradition, défier une autorité, s’affranchir d’un code, s’écarter du droit chemin, passer une frontière, dépasser l’entendement…

Les nombreuses expressions lexicales décrivant une forme de transgression soulignent la multiplicité des sens et la portée à la fois concrète et métaphorique de cette notion. Aujourd’hui, la transgression est au cœur des recherches et des réflexions, par exemple en politique, dans les études de genre, dans le courant transhumaniste ou l’art contemporain.  Mais transgresser une norme signifie-t-il la même chose à toutes les époques ou dans toutes les sociétés ? Et plus précisément, l’approche contemporaine de la transgression est-elle appropriée à l’Antiquité et aux sociétés grecque et romaine ?

C’est l’objet de cette journée d’étude qui vise à définir la transgression dans l’Antiquité grâce à la confrontation de ses champs d’application avec les travaux des sciences sociales et les théories de la déviance en sociologie.

Programme complet ici