Appel à contributions : Journée d’études de l’AJCH : Les sources perdues : une fatalité pour l’historien ?

Lieu : Tours

Date : 04 juin 2020

Date limite de réponse à l’appel : 15 mars 2020

Quel chercheur en archives n’a pas été confronté à cette mention administrative, synonyme d’une privation de source et toujours, naturellement, celle qu’il aurait souhaité particulièrement consulter. Au-delà du cadre archivistique : quel chercheur en histoire ne s’est jamais trouvé face à une absence de données, un vide, une destruction irrémédiable, une source perdue ? Est-il néanmoins impossible à franchir ? Le chercheur est-il réellement, ou seulement momentanément bloqué par cet aléa ? Comment traite-il ce cas ? Peut-il contourner la difficulté et auquel cas, comment ? Les nouvelles technologies sont-elles un atout toujours plus essentiel en la matière ? Les sources perdues sont-elles une fatalité pour l’historien ?

Plus d’informations

Appel à contributions : Pratiques funéraires et identité(s)

Lieu : Strasbourg

Dates : 17-18 novembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 05 avril 2020

La mort d’un individu dans une communauté entraîne généralement la mise en place d’une chaîne opératoire funéraire complexe répétée de décès en décès. Elle s’oppose en cela aux dépôts non funéraires, caractérisés par l’absence de funérailles et/ou de tombe dédiée (rejet ou abandon du cadavre, privation de sépulture – Boulestin 2016). L’étude de la « pratique »(ibid.) d’un groupe donné et de sa variabilité permet de saisir des contrastes dans le traitement des défunts et d’appréhender plusieurs aspects de la société des vivants. Les rituels et funérailles – difficilement saisissables dans le cas des populations pré- et protohistoriques -, ainsi que les gestes funéraires révèlent de facto une ou plusieurs des identités du défunt. Il peut s’agir de son identité individuelle, liée par exemple à son sexe, son âge ou son statut social, mais également de son identité collective, qui est quant à elle « vécue et produite » (Lenclud 2008) et qui renvoie à son appartenance à un groupe. Le rôle de la pratique funéraire, dans ce dernier cas, est ainsi de maintenir les liens entre ses acteurs et de s’assurer de sa pérennité.

Plus d’informations

Appel à contributions : Arbitraire et arbitrages : les zones grises du pouvoir (XIIe-XVIIIe siècle)

Lieu : Montréal (Canada)

Dates : 5-7 mai 2021

Date limite de réponse à l’appel : 1er mai 2020

Dans le monde occidental contemporain régi par le droit et la loi, par les constitutions et les chartes, envahi par une normativité galopante, l’idée que le pouvoir puisse avoir une part d’arbitraire peut surprendre ou choquer. En 1690 pourtant, Antoine Furetière proposait une définition nuancée de l’arbitraire, reflétant une signification ancienne inspirée de la pratique du droit : « qui dépend de l’estimation des hommes, qui n’est point fixé par le droit, ni par la loi » ; un sens que l’on retrouve déjà chez Jean Froissart en 1397 : « qui dépend de la décision du juge », tout simplement. Ce colloque, au carrefour de l’histoire, du droit, de la philosophie et de l’anthropologie, propose d’envisager de manière pluridisciplinaire ou interdisciplinaire et par une lecture comparative les pratiques arbitraires/arbitrales dans le champ du droit privé, du droit pénal et de l’exercice du pouvoir public.

Plus d’informations

Appel à contributions : Pour une histoire décentrée de la danse

Lieu : Lyon

Dates : 17-19 septembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 13 mars 2020

Comment l’histoire de la danse est-elle reconfigurée, bousculée et stimulée par la recherche actuelle ? En parallèle de la biennale de la danse de Lyon et la sortie d’un nouvel ouvrage collectif d’Histoire de la danse en Occident aux éditions du Seuil en septembre 2020, ce colloque international se propose d’élargir les questions qui y sont posées et de penser collectivement les formes de décentrement déjà à l’œuvre ou en cours de développement dans les travaux en histoire de la danse.

Plus d’informations

Appel à contributions : The Papacy and the Periphery, c.1050-c.1215

Lieu : Saint Andrews (Royaume-Uni)

Dates : 22-24 octobre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 27 mars 2020

Despite their peripheral location, Christendom’s frontier kingdoms and outer-regions were arguably far from peripheral in importance. These peripheral kingdoms acted as a counter-balance to those powers located at the core of Christendom and they were fundamental to the papacy’s conception of Europe and its hierarchy. By considering the periphery we can appreciate ‘reform’ in a more nuanced manner, comprehending the papacy’s approach in different geographical locations. It is the intention of this conference to bring together PhDs, ECRs, and academics working on the papacy and the periphery across Europe from the eleventh to the thirteenth century, to increase dialogue and exchange, in order to help better understand the centrality of the periphery for the papacy.

Plus d’informations

Appel à contributions : Intégrer les marges au Moyen Âge (Ve-XVe s.). Journées des doctorants du CIHAM

Lieu : Lyon

Dates : 22-23 octobre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 04 mai 2020

Entre transition (périphéries, confins) et rupture (limites, écarts, frontières), les marges sont toujours relatives, pensées dans leur rapport avec une norme. Le modèle centre-périphérie a longtemps retardé leur étude, les cantonnant à une définition en négatif vis-à-vis d’un centre tout puissant, où elles étaient instituées comme le pôle perdant au sein d’un système dissymétrique. Poser la question de l’intégration des marges (territoriales, spatiales, mais aussi sociales), doit permettre de dépasser ce constat pessimiste et ce désintérêt – allègrement battu en brèche par les recherches des deux dernières décennies – pour les marges. Il s’agit en effet d’interroger le rapport essentiel que ces dernières entretiennent, non plus seulement à la norme mais également au temps : loin d’être figées, les marges évoluent au gré d’une trajectoire alliant des processus variables de marginalisation et de “démarginalisation”. En jouant sur toute la polysémie du terme, des « marginalia » des manuscrits aux marches territoriales, en passant par les individus et les groupes marginaux, ces journées d’études souhaitent susciter une réflexion transdisciplinaire, entre littérature, histoire et archéologie ; à la croisée des mondes médiévaux chrétiens et musulmans, conformément aux intérêts fondateurs du laboratoire du CIHAM – UMR 5648.

Plus d’informations

Atelier : Monnaies et Méthodes. Actualité de la recherche doctorale en numismatique

Lieu : Orléans

Dates : 05-06 juin 2020

Les doctorants travaillant à partir de la documentation numismatique ne bénéficient à l’heure actuelle d’aucune initiative d’ampleur visant à favoriser leurs échanges. Si ce constat peut s’expliquer en partie par les cloisonnements chronologiques traditionnels, il n’en est pas moins regrettable. Depuis la construction du corpus numismatique jusqu’à l’étude historique ou archéologique, les questionnements et la méthodologie mobilisés ont en effet beaucoup en commun quelle que soit la période étudiée.

Plus d’informations

Appel à contributions : (In)Materiality in Medieval Art

Lieu : Madrid (Espagne)

Dates : 12-13 novembre 2020

Date limite de réponse à l’appel : 03 avril 2020

Ovid’s aphorism «Materiam superabat opus», evoked throughout the Middle Ages and beyond, reveals the special consideration given to skill, technique and craft in the artistic creation processes. Thus, ingenuity and mastery have been privileged qualities in our approach to works of art, according to a restricted vision assumed by Art History as a discipline. However, both the aesthetic reflections and the documents related to artistic commissions in the Middle Ages show the great importance given to the material and sensory aspects of artefacts and monuments. In line with this perception, once again valued in light of the «material turn» of the discipline in the last decades, the 14th Jornadas Complutenses de Arte Medieval propose to focus on materiality as an essential factor in the artistic production, as well as on the poetics of immateriality and the intangible condition of the aesthetic experience.

Plus d’informations

Appel à contributions : Autour des classiques : les paratextes des classiques latins au Moyen Âge

Lieu : Lyon

Dates : 15-18 juillet 2020

Date limite de réponse à l’appel : 27 mars 2020

In medieval manuscripts, a classical text is rarely copied alone. It is most often accompanied by paratextual elements that have been intentionally added to the text. Such elements come in a wide variety of formats: explanatory or complementary texts (accessus, prologues, vitae, commentaries, glosses, glossaries, etc.), images (illumination, diagrams, drawings, etc.), or elements structuring the manuscript, the text or the page (index, table of chapters, titles, division into books, chapters or paragraphs, sections, etc.). They can be transcribed at the beginning, the end, or next to the classical text, within its writing frame or in its margins.

Plus d’informations

Appel à contributions : Monastische Strömungen im spätantiken und frühmittelalterlichen Gallien. Lebensformen, Ideale, Vernetzung

Lieu : Arles

Dates : 31/08-04/09/2020

Date limite de réponse à l’appel : 29 février 2020

Im spätantiken und frühmittelalterlichen Gallien gab es nicht ‚das‘ Mönchtum in einer bestimmten Gestalt, sondern eine Vielzahl verschiedener monastischer Strömungen: Teils koinobitisch geprägt, teils um größtmögliche Anachorese bemüht, orientierten sich die Bewegungen sowohl an östlichen Vorbildern als auch an gallischen Adaptionen dieser Ideale. Es ist davon auszugehen, dass zumindest einige dieser Strömungen voneinander wussten und nicht nur im Austausch miteinander standen, sondern zudem bemüht waren, vom Leben anderer Gemeinschaften sowie einzelner Personen zu lernen. So wurden spirituelle Praktiken der eremitischen Wüstenväter und -mütter Ägyptens in adaptierter Form bald auch hinter den Mauern der gallischen Klöster geübt. Aber auch über die Klostermauern hinaus entwickelte dieses besondere Mönchtum, wie es in Gallien vorzufinden war, bald eine gewisse Strahlkraft: So wurden beispielsweise Vorsteher von Klöstern nicht nur als Experten zu theologischen Debatten der Kirche hinzugezogen, zunehmend etablierten sie sich auch als von der Öffentlichkeit geschätzte Prediger und wurden zu beliebten Anwärtern auf das Bischofsamt.

Plus d’informations