Appel à communications – La commande (XIIIe-XVIIe s.) : acteurs, contrats et productions

Lieu de la manifestation : Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours
Date(s) : 10 et 11 juillet 2018
Date limite de réponse à l’appel : 20 février 2018

Toute production peut être interrogée à l’aune de la commande dont elle a fait l’objet. Les conditions de commande d’œuvres à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne ont donné lieu à des études relativement nombreuses dans le domaine de l’histoire de l’art . L’approche pluridisciplinaire de nos rencontres doctorales nous invite à élargir ces questionnements en nous penchant sur les différents types de productions artistiques, qu’elles concernent la peinture, la sculpture, l’architecture, la musique, le théâtre, la danse, la littérature ou la philosophie. Les contributions porteront sur tous ces types de productions, matérielles ou immatérielles, pérennes ou éphémères, conservées ou non.
Les propositions de communication sont à envoyer avant le 20 février 2018 (lafont_marie [at] outlook.com ; manon.gac [at] gmail.com).

Consulter l’appel complet ici.

AAC – Les sources des savoirs à l’époque moderne

Lieu: Université Lyon 3
Date: 23 mai 2018
Date limite de réponse: 20 janvier 2018

L’enjeu de cette journée sera de faire émerger des réflexions sur les processus de constitution et de sélection des sources de savoir à l’époque moderne, sur les supports et la circulation des sources de savoirs, en lien avec l’élaboration de sources de savoirs spécialisées, sur les approches méthodologiques mises en œuvre par les jeunes historien·ne·s.

Voir l’appel complet ici.

 

JE de jeunes chercheurs – Faire de l’histoire rurale des Etats-Unis aujourd’hui : problématiques et pistes de recherche, 26 janvier, Paris

Intitulé : Faire de l’histoire rurale des Etats-Unis aujourd’hui : problématiques et pistes de recherche
Lieu de la manifestation : EHESS – Centre d’Etudes Nord-Americaines, salle 12, 105 boulevard Raspail 75006 Paris,
Date(s) : 26 janvier 2018
Présentation : En 1995, dans sa belle synthèse, Born in the Country. A History of Rural America, David Danbom faisait le point sur le renouveau de l’histoire rurale grâce aux apports de l’histoire sociale. A partir de travaux de doctorant.e.s et d’enseignant-chercheur.e.s, cette journée propose de se pencher sur les chantiers en cours vingt ans après la parution de ce classique de l’histoire rurale.
Lien vers le programme complet : https://www.dropbox.com/s/hw1b2z2b84ngpgu/JE%20Histoire%20Rurale%20US%20%28avec%20visuel%29.pdf?dl=0

Journée d’études de jeunes chercheurs « L’atelier de l’historien.ne de l’éducation: expériences, pratiques, épistémologies » – 10 février, Paris

La première journée nationale d’études des jeunes chercheur.e.s en histoire de l’éducation autour du thème « L’atelier de l’historien.ne de l’éducation: expériences, pratiques, épistémologies » aura lieu le 10 février 2018 à Paris V (la salle sera précisée ultérieurement). Soutenue par l’Association Transdisciplinaire de Recherches en Histoire de l’Education (ATRHE), cette journée est conçue comme un espace de discussion des recherches en cours en histoire de l’éducation. Elle se veut ouverte à l’ensemble des jeunes chercheur.e.s en histoire de l’éducation ainsi qu’aux chercheur.e.s abordant la thématique de l’éducation dans une perspective historique.

Continue reading

Appel à communications – Imaginaire, conception et panorama de l’hispanisme dans les pays méditerranéens

Lieu de la manifestation : Le Mans
Date : 12 avril 2018
Date limite de réponse à l’appel : 30 janvier 2018

Depuis la fin du XIXème siècle, plusieurs intellectuels français, aussi bien amateurs qu’appartenant au monde des institutions, ont consacré de nombreuses études sur l’histoire, la langue et la littérature de l’Espagne et le Portugal et ses anciens territoires. Des études fondatrices de l’hispanisme qui ont évolué jusqu’à nos jours, nous ouvrant de plus grands horizons : sur le « caractère espagnol », la sociologie, les peuples, les grammaires, les écrivains, le rôle ou prédestinée de telle nation, etc. Reflets d’une époque et d’un temps intéressé par des sujets divers et qui, peu à peu, ont pu déformer ou construire une image plus ou moins lointaine de la réalité historique sur plusieurs plans des nations ibériques.

La circulation et l’échange d’idées et savoirs dans tous les domaines cités, la traduction d’ouvrages et lettres ou bien la construction d’une mémoire collective sur la thématique hispanique fut présente dans tous les pays euro-méditerranéens depuis longue date jusqu’à nos jours. Tout ceci, met en avant deux questions: celle d’une permanence (ou non) d’une tradition spécifique aux pays du sud de l’Europe (tels que ceux cités auparavant mais aussi la Grèce ou l’Italie), et quelles sont les spécificités par nations de l’hispanisme.
Continue reading

Appel à communications – War and the University in the Sixteenth Century

Lieu: Queen’s University Belfast
Date: 28-30 juin 2018
Date limite de soumission: 31 janvier 2018

Update January 2018: The organisers of ‘War and the University in the Sixteenth Century’ are delighted to announce that they are now able to offer travel bursaries to a maximum value of £500 per attendee to enable graduate students and early career scholars to attend this conference. In your application to Dr Rester, please mention that you would like to be considered for such a bursary and enclose an estimate of expenses.

How did Europe’s most prestigious institutions of learning experience warfare during the turmoil of the Sixteenth Century? Warfare could be an indirect or direct threat to their survival as well as an opportunity from which to profit; it was certainly a major topic of reflection, discussion, and argument within these institutions.

Since the 1970s, historians have discarded earlier accounts of post-medieval university decadence, and reframed universities as central agents of cultural transmission in early modern societies. But historians of the university as institution and historians of scholasticism, scholastic political thought, and scholastic just war theory communicate with each other less frequently than might be supposed. Scholarship on the relationships between institutions, intellectual production, and imperial warfare is perhaps best integrated for the sixteenth-century Spanish and Portuguese universities, but the University of Paris experienced the collapse of its city and kingdom into civil war, the Italian universities endured the Habsburg-Valois conflict, and the University of Leiden was founded in the midst of the Dutch Revolt. The latest German scholarship has naturally figured the Seventeenth Century as the period in which the universities of the Holy Roman Empire were especially marked by war, but during the Sixteenth Century all of Europe’s universities experienced the consequences of the fragmentation of Christendom, imperial expansion, and the extension of humanism within their institutions. Violent changes in political circumstances were thus joined to considerable intellectual changes during a period which saw the foundation of over seventy new universities across the continent: these phenomena demand attention.
Continue reading

Appel à communications – Hippocrate sans frontières : soigner en terre étrangère au XIXe siècle (Europe, mondes atlantiques et coloniaux)

Lieu: Académie de médecine, Université Paris-Sorbonne, Université Paris-Nanterre
Date: 15-16 novembre 2018
Date limite de soumission: 30 janvier 2018
Les propositions de communications devront être envoyées à l’adresse suivante : hippocrate19 [at] sciencesconf.org

En janvier 2016, le Quotidien du médecin rapportait que pour la première fois, des internes en médecine générale en France étaient exclus de leur service pour incompétence et renvoyés faire un stage de remise à niveau de six mois. Caractéristique de ces étudiants : ils avaient tous commencé leur cursus médical hors de France, profitant ensuite de la possibilité offerte à tout étudiant européen de faire son internat en France jusqu’au doctorat. Ce fait, relativement anecdotique (8 internes sur 8 881 classés cette année-là) fut largement repris dans la presse nationale, réveillant et révélant des inquiétudes anciennes vis-à-vis de la figure du médecin étranger.

Si la situation (professionnelle, juridique, sociale) des médecins étrangers au XXe siècle a suscité en France l’intérêt des juristes (Wolmark, 2001 et 2012), des politistes (Déplaude, 2011) et des sociologues (Lochard, Meilland, Viprey, 2007 ; Bontron, Voisin, 2012), elle peine à rentrer pleinement dans les problématiques historiennes malgré les travaux d’Henry Nahum sur les médecins juifs et Vichy (Nahum, 2006 et 2007) et l’étude éclairante de Julie Fette sur l’entre-deux-guerres et le régime de Vichy (Fette, 2012).

L’actualité réitérée des questions sur le statut du médecin étranger, sa formation, ses pratiques et ses compétences tend largement à oblitérer l’ancienneté du phénomène et son acuité par-delà les frontières françaises. Le XIXe siècle, temps d’invention des États-nations en Europe et de réformes des législations nationales sur l’enseignement et l’exercice de la médecine, fait pourtant figure d’époque relativement favorable à la circulation européenne des étudiants en médecine et des praticiens, incarnée par un Mateu Orfila, devenu doyen de la faculté de médecine de Paris, ou par l’itinérance d’un Eduard Jacob von Siebold, professeur à Göttingen engagé dans un véritable tour de l’Europe obstétricale dans les années 1830. Ces grandes figures de la médecine du XIXe siècle ne suffisent cependant pas à épuiser les enjeux que recouvre l’exercice médical à l’étranger, quelles que soient les figures professionnelles qui l’incarnent (docteur en médecine, médecin « licencié », sage-femme, etc.).

En ce siècle de réforme universitaire et de bouleversement des paradigmes scientifiques, s’intéresser aux mobilités médicales, interroge tant l’évolution des savoirs médicaux et des attentes sociales qu’ils véhiculent, que le rapport aux institutions nationales de formation. À ce titre, il implique d’éclairer, dans la lignée des travaux sur les étudiants étrangers parisiens (Warner, 1998 ; Moulinier, 2012), les choix étudiants, la constitution de communautés nationales estudiantines et les modalités de diplomation des non-nationaux dans les différentes universités européennes. Cette approche, tout comme celle impliquant l’exercice à l’étranger, impose, entre autres, d’appréhender les aspects économiques en jeu dans l’expatriation estudiantine ou professionnelle.
Continue reading

Appel à manifestation d’intérêts – création d’un labo junior sur l’obéissance et de la transgression dans l’Antiquité et notamment sur le rapport à la norme

Un groupe de jeunes chercheurs de l’ENS de Lyon est en train de monter  un projet de laboratoire Junior. Il s’agit d’une structure assez légère permettant d’obtenir un financement pour organiser quelques journées d’étude et un colloque. Nous souhaitons travailler sur les thématiques de « l’obéissance et de la transgression dans l’Antiquité et notamment sur le rapport à la norme ». Le sujet est en cours d’élaboration et nous recrutons volontiers des historiens et historiennes qui seraient intéressés par le sujet.

Pour être membre du laboratoire junior il faut avoir moins de 30 ans et ne pas appartenir au corps des enseignants-chercheurs ni à un organisme de recherche. (Il existe un statut de membre associé pour les personnes intéressées qui ne répondraient pas à ces critères mais il est peu utilisé).

Si quelqu’un manifeste l’envie d’en savoir plus, il/elle peut contacter Marie Durnerin à marie.durnerin [at] ens-lyon.fr.

Prix de recherche Berthe Weill

Date limite de candidature: 21 janvier 2018
Prix: 1 000 euros
Thème: Le « Prix Berthe Weill pour la recherche » vise à encourager un.e doctorant.e, un.e jeune docteur.e, ou tout autre type de recherche, dont l’étude porte sur des sujets qui étaient chers à la galeriste, dont notamment :

l’un des artistes ou mouvements exposés par la Galerie B.Weill
l’un des ses collectionneurs
l’un des préfaciers de ses catalogues
ses publications
l’émancipation des femmes par l’art

Continue reading

Appel à communications – Administrative accountability in the later Middle Ages. Records, procedures, and their societal impact

Lieu: Bucarest
Date: 16-17 novembre 2018
Date limite de soumission: 30 mars 2018

The emergence of new types of financial records, the creation of institutional procedures, and the birth of a bureaucratic corps in a society in which accountability had been largely social and moral represent key developments in the history of the later Middle Ages. The colloquium will explore the multifaceted reality of administrative accountability in Western Europe, c. 1200-1450. Because the renewed interest in the subject makes methodological exchanges all the more timely, the colloquium will provide a venue for testing new approaches to the sources. Special attention will be given to underexplored archival documents, such as the castellany accounts (computi) of late-medieval Savoy, and to topics that have hitherto received less attention, such as the social impact of institutional consolidation. Comparisons with better-known texts, such as the English pipe rolls, are also encouraged.
The colloquium is organised in the frame of the European Research Council Starting Grant no. 638436, ‘Record-keeping, fiscal reform, and the rise of institutional accountability in late-medieval Savoy: a source-oriented approach’ (University of Bucharest)
https://irhunibuc.wordpress.com/castellany-accounts/

Proposals for 30-minute papers are invited on topics including:
• the institutional dialogue between the central and local administration
• the impact of administrative and fiscal reform on local communities
• accounting practices and the auditing of financial records
• the cultural underpinnings of medieval accountability
• prosopography: background and career of administrators, from auditing clerks to castellans
• methodological advances, from manuscript studies to sociological frameworks
• the transfer of administrative models across medieval Europe
Continue reading