Appel à contributions – Bande dessinée et culture matérielle

Revue: Comicalités
Date limite de réponse: 25 juin 2018

Nous cherchons moins à appréhender la médiation éditoriale à travers la matérialité de la bande dessinée qu’à interroger la multiplicité des supports et leurs apports au niveau de la réception. Plutôt que d’étudier l’écart d’une adaptation ou d’un produit dérivé par rapport à une œuvre originale, plutôt que d’analyser la narrativisation qui accompagne le passage d’un média à l’autre, ce dossier se penchera sur la manière dont le support matériel introduit des modifications dans la perception de la fiction, qu’elles soient narratives, graphiques, etc.

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Colloque international : Histoire, Langues et Textométrie

Lieu de la manifestation : Paris
Date(s) : 17 au 19 janvier 2019
Date limite de réponse à l’appel : 22 juin 2018

Le Pôle Informatique de Recherche et d’Enseignement en Histoire (PIREH — Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), organise du 17 au 19 janvier 2019 un colloque international sur les rapports entre histoire, langues et textométrie.

Toutes les  contributions traitant de l’usage en histoire des différentes méthodes d’analyse statistique ou informatique des textes, qu’elles soient quantitatives ou qualitatives (textométrie, linguistique computationelle, text mining, etc. – voir l’appel à communication sur le site du colloque), sont les bienvenues.

L’échéance pour soumettre une proposition de communication, en français ou en anglais, est fixée au 22 juin 2018 ; elle peut-être déposée sur la plate-forme https://histlangtexto.sciencesconf.org (la création d’un compte se fait via le menu « Connexion »).

Appel à communications – Des sources pour une Plus Grande Guerre

Lieu : Université Paris-Nanterre
Dates : 31 janvier – 1er février 2019
Date limite de réponse à l’appel : 25 juin 2018

Le réseau « Une Plus Grande Guerre » (+GG) s’adresse à la génération de jeunes chercheurs et chercheuses qui a vu le jour au cours du Centenaire. Il s’organise autour du dépassement des frontières, à la fois chronologiques, géographiques et disciplinaires, qui orientent encore souvent l’étude de la Première Guerre mondiale. L’objectif est d’assurer la vitalité de la recherche après le Centenaire tout en maintenant la qualité et l’intensité des échanges.

À cet effet, nous vous invitons au lancement du réseau par une première journée d’étude consacrée aux sources, qui se tiendra à l’Université Paris Nanterre les jeudi 31 janvier et vendredi 1er février 2019.

Les jeunes chercheuses et chercheurs, de la deuxième année de Master à la troisième année suivant la soutenance de thèse, sont invité.es à des tables rondes autour de travaux soumis au préalable aux autres participants. Il s’agira pour chaque participant de commenter l’article d’un autre jeune chercheur et d’obtenir en retour des commentaires sur son propre travail, avec la médiation de chercheuses et chercheurs confirmé.es. Ces communications pourront porter, notamment, sur une ou plusieurs des thématiques proposées à titre indicatif :

1.    Réévaluation des sources dans le contexte du Centenaire : Quel nouveau traitement réserver aux sources ? Qu’apporte la Grande Collecte ? Comment « affronter » l’afflux des sources et des problématiques révélées par les commémorations ?
2.    Regard(s) ancien(s), sources nouvelles : Comment appliquer des cadres théoriques fixés antérieurement à des sources nouvelles, relevant à la fois du Centenaire et d’une ouverture à l’interdisciplinarité ?
3.    Sources anciennes, nouveau(x) regard(s) : Comment traiter une source déjà explorée en lui appliquant un nouveau questionnement ? Comment rapprocher des recherches relevant de champs disciplinaires ou/et de paradigmes différents ? Quelles sont les approches nouvelles portées par les jeunes chercheurs et les jeunes chercheuses aujourd’hui ? Comment appliquer les cadres théoriques conçus par nos prédécesseurs ?
4.    Mécanismes de construction / conservation / diffusion / exploitation des sources : Quelles méthodologies et techniques sont appliquées aux sources ? Comment fait-on la science ? Quels-sont les enjeux du numérique et du traitement informatique appliqué aux sources de la Première Guerre mondiale ?
5.    Usage des sources pour dépasser les frontières : Quelles sources exploiter pour dépasser les frontières physiques, chronologiques et disciplinaires ayant jusqu’à présent orienté les études autour de la Grande Guerre ? Comment retrouver l’impact du conflit au-delà des fronts européens et des bornes 1914-1918 à travers les sources ? Où chercher de nouvelles sources et comment les exploiter pour écrire cette histoire ? Plus généralement, comment renouveler en France l’usage des sources à partir de méthodes puisées dans d’autres pays ? D’ailleurs, peut-on parler d’un « usage français » des sources concernant la Grande Guerre ?

Les propositions de communication (300 mots max. accompagnés du rattachement institutionnel et de l’année d’étude) sont à adresser à uneplusgrandeguerre [at] gmail.com avant le 25 juin 2018.

Après notification d’acceptation par le comité scientifique, les articles (entre 6.000 et 8.000 mots) seront attendus pour le 19 novembre 2018 afin d’assurer leur circulation préalablement à la rencontre, qui se tiendra les jeudi 31 janvier et vendredi 1er février 2019 à l’Université Paris Nanterre.

Dans la perspective d’impliquer le maximum de participant.es, les présentations en vidéoconférence et les questions par transmission directe seront possibles.

Nous invitons les participant.es à se tourner prioritairement vers leurs Écoles doctorales et/ou laboratoires de rattachement pour les frais de transports. L’organisation participera à l’hébergement des participant.es, dans la mesure des fonds disponibles.

Les articles résultant des rencontres devraient faire l’objet d’une publication.

Comité d’organisation :
•    Julia Ribeiro Simon Cavalcanti Thomaz (Université Paris Nanterre)
•    Aude-Marie Lalanne Berdouticq (Université Paris Nanterre)
•    Damien Accoulon (Université Paris Nanterre & Technische Universität Braunschweig)

Comité scientifique :
•    Annette Becker (Professeure, Université Paris Nanterre)
•    Laurence Campa (Professeure, Université Paris Nanterre)
•    Franziska Heimburger (Maîtresse de conférence, Sorbonne Universités)
•    Alexandre Sumpf (Maître de conférence, Université de Strasbourg)
•    Aude-Marie Lalanne Berdouticq (Université Paris Nanterre)
•    Damien Accoulon (Université Paris Nanterre & Technische Universität Braunschweig)
•    Gwendal Piégais (Université de Bretagne Occidentale)
•    Julia Ribeiro Simon Cavalcanti Thomaz (Université Paris Nanterre)
Lien : https://uneplusgrandeguerre.wordpress.com/journeesdetude-2/

Appel à communications – Aux sources des politiques sociales: décentrer l’histoire du welfare européen (XIXe-XXIe siècles)

Lieu : EHESS, Paris
Dates : 7 novembre 2018; 6 février 2019; 15 mai 2019
Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2018

Ce projet pour l’année 2018-2019 est lauréat de l’appel à initiatives étudiantes de l’IRIS « Etudes globales » de l’université PSL. Il prend la forme de trois journées d’études organisées autour de trois conjonctures temporelles de l’histoire du welfare et de la protection sociale européenne.  Nous nous proposons d’en faire une arène de débat et d’y construire au fil des panels et des interventions, par la confrontation des points de vue historiographiques et des exemples mobilisés, une histoire connectée des politiques sociales européennes. Le titre même du projet joue ainsi sur le double sens de « sources » pour interroger ce que cela implique en termes d’effets de centrement : dans quelle mesure le choix des sources pour faire une histoire des politiques sociales oriente-il notre lecture du développement de ces politiques sociales ? Comment décentrer la genèse de la condition de possibilité de l’Etat social à travers la pluralité de ses racines à la fois épistémiques, spatiales et institutionnelles et les tensions qui s’y jouent ? On mettra en particulier l’accent sur les recoupements de temporalités, les survivances, les réverbérations complexes entre espaces.
Cet appel s’adresse à tous les doctorants et jeunes chercheurs intéressés qui traitent de la protection sociale dans leurs recherches avec un intérêt pour les démarches connectées, transnationales ou comparatives et les enjeux de périodisation.

Plus d’informations ici.

Appel à communications – La commande (XIIIe-XVIIe s.) : acteurs, contrats et productions

Lieu de la manifestation : Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours
Date(s) : 10 et 11 juillet 2018
Date limite de réponse à l’appel : 20 février 2018

Toute production peut être interrogée à l’aune de la commande dont elle a fait l’objet. Les conditions de commande d’œuvres à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne ont donné lieu à des études relativement nombreuses dans le domaine de l’histoire de l’art . L’approche pluridisciplinaire de nos rencontres doctorales nous invite à élargir ces questionnements en nous penchant sur les différents types de productions artistiques, qu’elles concernent la peinture, la sculpture, l’architecture, la musique, le théâtre, la danse, la littérature ou la philosophie. Les contributions porteront sur tous ces types de productions, matérielles ou immatérielles, pérennes ou éphémères, conservées ou non.
Les propositions de communication sont à envoyer avant le 20 février 2018 (lafont_marie [at] outlook.com ; manon.gac [at] gmail.com).

Consulter l’appel complet ici.

AAC – Les sources des savoirs à l’époque moderne

Lieu: Université Lyon 3
Date: 23 mai 2018
Date limite de réponse: 20 janvier 2018

L’enjeu de cette journée sera de faire émerger des réflexions sur les processus de constitution et de sélection des sources de savoir à l’époque moderne, sur les supports et la circulation des sources de savoirs, en lien avec l’élaboration de sources de savoirs spécialisées, sur les approches méthodologiques mises en œuvre par les jeunes historien·ne·s.

Voir l’appel complet ici.

 

JE de jeunes chercheurs – Faire de l’histoire rurale des Etats-Unis aujourd’hui : problématiques et pistes de recherche, 26 janvier, Paris

Intitulé : Faire de l’histoire rurale des Etats-Unis aujourd’hui : problématiques et pistes de recherche
Lieu de la manifestation : EHESS – Centre d’Etudes Nord-Americaines, salle 12, 105 boulevard Raspail 75006 Paris,
Date(s) : 26 janvier 2018
Présentation : En 1995, dans sa belle synthèse, Born in the Country. A History of Rural America, David Danbom faisait le point sur le renouveau de l’histoire rurale grâce aux apports de l’histoire sociale. A partir de travaux de doctorant.e.s et d’enseignant-chercheur.e.s, cette journée propose de se pencher sur les chantiers en cours vingt ans après la parution de ce classique de l’histoire rurale.
Lien vers le programme complet : https://www.dropbox.com/s/hw1b2z2b84ngpgu/JE%20Histoire%20Rurale%20US%20%28avec%20visuel%29.pdf?dl=0

Journée d’études de jeunes chercheurs « L’atelier de l’historien.ne de l’éducation: expériences, pratiques, épistémologies » – 10 février, Paris

La première journée nationale d’études des jeunes chercheur.e.s en histoire de l’éducation autour du thème « L’atelier de l’historien.ne de l’éducation: expériences, pratiques, épistémologies » aura lieu le 10 février 2018 à Paris V (la salle sera précisée ultérieurement). Soutenue par l’Association Transdisciplinaire de Recherches en Histoire de l’Education (ATRHE), cette journée est conçue comme un espace de discussion des recherches en cours en histoire de l’éducation. Elle se veut ouverte à l’ensemble des jeunes chercheur.e.s en histoire de l’éducation ainsi qu’aux chercheur.e.s abordant la thématique de l’éducation dans une perspective historique.

Continue reading

Appel à communications – Imaginaire, conception et panorama de l’hispanisme dans les pays méditerranéens

Lieu de la manifestation : Le Mans
Date : 12 avril 2018
Date limite de réponse à l’appel : 30 janvier 2018

Depuis la fin du XIXème siècle, plusieurs intellectuels français, aussi bien amateurs qu’appartenant au monde des institutions, ont consacré de nombreuses études sur l’histoire, la langue et la littérature de l’Espagne et le Portugal et ses anciens territoires. Des études fondatrices de l’hispanisme qui ont évolué jusqu’à nos jours, nous ouvrant de plus grands horizons : sur le « caractère espagnol », la sociologie, les peuples, les grammaires, les écrivains, le rôle ou prédestinée de telle nation, etc. Reflets d’une époque et d’un temps intéressé par des sujets divers et qui, peu à peu, ont pu déformer ou construire une image plus ou moins lointaine de la réalité historique sur plusieurs plans des nations ibériques.

La circulation et l’échange d’idées et savoirs dans tous les domaines cités, la traduction d’ouvrages et lettres ou bien la construction d’une mémoire collective sur la thématique hispanique fut présente dans tous les pays euro-méditerranéens depuis longue date jusqu’à nos jours. Tout ceci, met en avant deux questions: celle d’une permanence (ou non) d’une tradition spécifique aux pays du sud de l’Europe (tels que ceux cités auparavant mais aussi la Grèce ou l’Italie), et quelles sont les spécificités par nations de l’hispanisme.
Continue reading

Appel à communications – War and the University in the Sixteenth Century

Lieu: Queen’s University Belfast
Date: 28-30 juin 2018
Date limite de soumission: 31 janvier 2018

Update January 2018: The organisers of ‘War and the University in the Sixteenth Century’ are delighted to announce that they are now able to offer travel bursaries to a maximum value of £500 per attendee to enable graduate students and early career scholars to attend this conference. In your application to Dr Rester, please mention that you would like to be considered for such a bursary and enclose an estimate of expenses.

How did Europe’s most prestigious institutions of learning experience warfare during the turmoil of the Sixteenth Century? Warfare could be an indirect or direct threat to their survival as well as an opportunity from which to profit; it was certainly a major topic of reflection, discussion, and argument within these institutions.

Since the 1970s, historians have discarded earlier accounts of post-medieval university decadence, and reframed universities as central agents of cultural transmission in early modern societies. But historians of the university as institution and historians of scholasticism, scholastic political thought, and scholastic just war theory communicate with each other less frequently than might be supposed. Scholarship on the relationships between institutions, intellectual production, and imperial warfare is perhaps best integrated for the sixteenth-century Spanish and Portuguese universities, but the University of Paris experienced the collapse of its city and kingdom into civil war, the Italian universities endured the Habsburg-Valois conflict, and the University of Leiden was founded in the midst of the Dutch Revolt. The latest German scholarship has naturally figured the Seventeenth Century as the period in which the universities of the Holy Roman Empire were especially marked by war, but during the Sixteenth Century all of Europe’s universities experienced the consequences of the fragmentation of Christendom, imperial expansion, and the extension of humanism within their institutions. Violent changes in political circumstances were thus joined to considerable intellectual changes during a period which saw the foundation of over seventy new universities across the continent: these phenomena demand attention.
Continue reading